Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La lumière, l’obscurité, les couleurs (arte)

La lumière, l’obscurité, les couleurs (arte)

Le Traité des couleurs est un ouvrage de Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832).Il expose comment les couleurs sont perçues dans différentes circonstances, privilégiant une approche physiologique. Goethe considère dès l'avant-propos que la théorie de Newton est une « bâtisse ancienne que son architecte élabora dans la précipitation » et que « ses continuateurs » lui ont adjoint des « vestibules » reliant les différentes pièces de l'édifice par un réseau de couloirs incohérents.

 

 

Goethe versus Newton :

Dans son introduction aux œuvres scientifiques de Goethe, Rudolf Steiner écrit :

« La physique moderne ne connaît pas la « lumière » au sens de Goethe ; et pas davantage l'« obscurité ». La théorie des couleurs, de ce fait, évolue dans un domaine que n'abordent pas du tout les déterminations conceptuelles des physiciens. La physique ignore simplement les concepts de base de la théorie des couleurs de Goethe. Et par là, elle ne peut en juger de son point de vue. Goethe commence précisément là où la physique s'arrête. »

Triangles des couleurs :

Le triangle des couleurs fonde la couleur, Goethe part de l'idée que la couleur est sombre, elle est un obscurcissement de la lumière. Elle est aussi un éclaircissement du noir ; de là, naissent les couleurs primaires : le jaune tout d'abord qui est « tout proche de la lumière » et le bleu qui est « tout proche de l’ombre ». En tant que couleur, elle est de la lumière obscurcie, elle est inséparable du mouvement. Goethe a un mot pour cette dynamique de la couleur c'est « l'intensification » (=obscurcissement). L'intensification du jaune donne le rouge tout comme l'intensification du bleu donne le rouge. Le pourpre est la « fusion ». Le vert naît du mélange du bleu et du jaune. Tout comme le violet naît du mélange du bleu et du rouge et l'orangé, du jaune et du rouge, etc.

 

Titre allemand : Zur Farbenlehre - Didaktischer Teil

Volume 116 de la collection Kürshners deutsche Nationalliteratur avec introduction de Rudolf Steiner

 

Traduction en français :

 

Le Traité des couleurs, traduction française d'Henriette Bideau, accompagnée de trois essais théoriques de Goethe ; introduction et notes de Rudolf Steiner, Éditions Triades, Paris, 1973, 1975, 2e édition augmentée : 1980, 3e édition revue : 1983, 1986

 

Tags : Art Spiritualité Culture Nature





Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVoxTV, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais (Consulter la Charte de bonne conduite).

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté si vous n'êtes pas connecté.

Pour repérer rapidement l'auteur de l'article, son pseudo s'affiche en bleu.

Si vous constatez un bug, contactez-nous.

Auteur de l'article

flolenigo


Voir ses articles







Palmarès



Faire une demande pour obtenir le formulaire esta pour les usa
recharge cigarette électronique