Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Politicien vs Historiens : Nos ancêtres les gaulois ?!

Politicien vs Historiens : Nos ancêtres les gaulois ?!

« Nos ancêtres les gaulois »  : la dernière illumination propagandiste de Sarkozy ?

 

 

Nos ancêtres les gaulois ?! (mis en ligne le 21 septembre 2016)

 

 

Nota Bene :

« Suite aux déclarations de M Nicolas Sarkozy à propos de nos ancêtres les gaulois, j'ai décidé de réagir à travers cette "petite" vidéo plus personnelle que d'habitude.

 

J'ai dit à plusieurs reprises que je ne souhaitais pas faire de cette chaîne une tribune politique. Même si l'on peut aisément qualifier cette vidéo de politique, je pense qu'elle s'inscrit surtout dans une actualité que je me devais de commenter car elle véhicule des stéréotypes que nous nous devons de combattre.

 

Que vous soyez d'accord ou non, n'hésitez pas à laisser vos impressions dans les commentaires et à donner votre point de vue sur la question, toujours dans le respect de l'autre. »

 

Pour aller plus loin :

http://www.lepoint.fr/politique/nos-ancetres-les-gaulois-une-invention-de-la-renaissance-20-09-2016-2069904_20.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_peuples_celtes

http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2016/09/20/les-profs-d-histoire-qui-detricotent-les-raccourcis-politiques-en-ligne_5000891_4832693.html
 

INRAP : Bienvenue chez les Gaulois : L'émergence des villes

 

http://www.slate.fr/story/123671/nos-ancetres-les-gaulois-une-mythologie-politique-et-raciale

http://utm.utoronto.ca/ w3cevans/fre372/HistoireVocabulaire_Latin_Gaulois_Francique.pdf

 

 

 

Si vous en voulez plus :

 

 

1) L'origine de la polémique

 

Sarkozy lors d'un meeting à Franconville le 19 septembre 2016 :

« Si l'on veut devenir Français, on parle français, on vit comme un Français, a estimé l'ancien président. Nous ne nous contenterons plus d'une intégration qui ne marche plus, nous exigerons l'assimilation. Dès que vous devenez français, vos ancêtres sont gaulois. »

 

dans VIDEO. Pour Sarkozy, « dès que l'on devient Français, nos ancêtres sont gaulois »

 

 

2) Les réactions des historiens

 

 sur 20 Minutes : « Nos ancêtres, les Gaulois » : Nicolas Sarkozy se fait reprendre par des profs d’histoire

 

 

 

sur bfmtv : "Nos ancêtres les Gaulois" : ce que disent les historiens

« l'historien et essayiste Dimitri Casali note que "le sous-bassement de la population française est gaulois puisqu'il y avait 8 à 9 millions de Gaulois à l'époque de Vercingétorix". Mais "il serait plus juste, de parler des Gallo-Romains puisqu'il y a eu des vagues successives d'invasions et de migrations", plaide-t-il. »

 

Mathilde Larrère :

 « la Gaule était dès l'origine une construction romaine pour désigner un agrégat de peuples qui n'avaient que peu de choses en commun. »

 

« la reprise d'un hypothétique lignage gaulois est relativement récente et date de la Révolution française, détaille l'universitaire spécialiste de la période. »

 

 

 

3) Sarkozy répond à la polémique

 

Sarkozy s'explique sur la polémique le 21 septembre 2016 :

« Ça veut dire qu'il y a un roman national, que ce roman national ce n'est pas forcément la vérité historique dans son détail mais c'est un roman national peuplé de héros qui ont fait la France, et quand on est fils d'un hongrois ou fils d'un algérien et que vous arrivez en France, on ne vous apprend pas l'histoire de la Hongrie ou de l'Algérie, on vous apprend l'histoire de France ! »

 

dans « Nos ancêtres les Gaulois » : Nicolas Sarkozy répond à la polémique

 

 

4) Qu'en conclure ?

 

- La culture (historique, politique, générale, etc) de Sarkozy laisse à désirer (on se souvient de sa fanfaronnade sur la monarchie élective vs monarchie héréditaire, qui avait fait "pschit", comme disait Chirac). Néanmoins Sarkozy retombe à peu près sur ses pattes, avec sa mise au point du 21 septembre. Il est tellement habitué à rebondir suite à ses erreurs, ses mensonges, ses promesses non tenues, ses trahisons...

 

- L'Histoire est un domaine très complexe... (trop complexe pour la laisser aux mains de politiciens arrivistes sans scrupule)

 

- L'Histoire est souvent malmenée, par les politiciens (et par des historiens également...) : La "vérité" historique est parfois (souvent) bien cachée derrière la simplification à outrance, les mensonges qui deviennent "la vérité indiscutable", la récupération propagandiste, la falsification au service des intérêts supérieurs de réseaux d'influence...

 

 

Tags : France Politique Histoire Culture Nicolas Sarkozy Polémique Manipulation Présidentielle 2017



Réagissez à l'article

44 réactions à cet article


  • 10 votes
    La mouche du coche La mouche du coche 22 septembre 13:24

    Si ce mec n’est pas content, qu’il retourne au bled et qu’il nous les lache. Personne ne le retient ici. smiley


    • 1 vote
      kabouli 23 septembre 18:53

      @La mouche du coche

      Il est tout a fait amusant que l’identité gauloise des habitants actuels de notre pays pose problème aux distingués gens "degauches" alors que l’identité des juifs occupant actuellement la Palestine et qui repose sur une identité comparable et bien moins prouvée ne pose, elle, pas de problème.



    • 6 votes
      Haze Haze 22 septembre 13:40

      Si les gaulois sont une appellation regroupant les peuples celtes vivant sur le territoire étant plus ou moins celui de la France + Belgique actuelle, alors effectivement, on peut dire que les gaulois sont nos ancêtres.
      Pas QUE eux, il est vrai au vu de toutes les migrations depuis lors. Mais aux dernières nouvelles, les descendants de ces peuples gaulois ne se sont pas exilés sur Mars, et les gaulois n’ont pas arrêté de faire des enfants après Jules César.
      Ainsi, tout un tas de peuples sont nos descendants, les gaulois étant l’un des principaux on peut le supposer. Les gaulois sont donc nos descendants.


      • vote
        Haze Haze 22 septembre 13:47

        Toutefois, nos ancêtres sont aussi les anciennes tribus d’Arabie. Eux même ayant répandu leurs semences en Afrique du Nord avant de le faire en France.
        Mais l’adn celte n’ayant que très peu infiltré celui des peuples d’Afrique en ce jour, il est encore dur de dire que les gaulois sont leurs ancêtres.


      • 5 votes
        Miona Miona 22 septembre 13:53

        @Haze
        "Les gaulois sont donc nos descendants."

        Remettre cela dans le bon sens : "Nous sommes donc les descendants des gaulois" smiley


      • 1 vote
        christophe nicolas christophe nicolas 22 septembre 14:33

        @Miona

        La dure vérité, c’est que la philosophie est greco-pédophile, nos chefs sont originaires de Belgique, que le droit est romain et que notre foi est originaire de Judée .

        La cavalerie est d’origine Gauloise, les Romains l’utilisèrent fréquemment, il me semble que c’est prouvé.


      • 1 vote
        cathy cathy 22 septembre 15:29

        @christophe nicolas
        Notre foi vient de Christ, créateur des cieux et de la terre, elle nous a été transmise par les grecs. 


      • vote
        Janus Stark Janus Stark 23 septembre 15:49

        @Haze

        Tout à fait !


        Je propose que l’on abandonne au pus vite le malheureux postulat « Nos ancêtres les Gaulois » ; pour des raisons sémantiques évidentes : en effet, il serait plus juste, pour parler de ces ancêtres-là, de dire : « ces ancêtres qui étaient Gaulois » ou « Ceux de nos ancêtres qui étaient Gaulois ». On évitera alors très simplement le piège grossier de l’exclusivisme identitaire. 

        Par ailleurs, encore faut-il définir exactement dans quel contexte on est sensé d’employer le vocable « Gaules ». Je ne saurais mieux le faire qu’ICI

        Quant à référer aux habitants des Gaules, je dirais — dans la même veine qu’un Korzybski — qu’il ne faut pas confondre pays et habitants : non seulement les gens (même devenus sédentaires) sont nomades en puissance ou dans les faits, mais les pays sont par nature mouvants. Antan, l’on transportait pour ainsi dire son pays sur son dos (ou à dos d’âne, selon la façon dont on voit les choses). 

        Notre conception post-westphalienne du « territoire » et de la « frontière » (le traité de Westphalie de 1648 est à l’origine de notre conception de nations aux frontières précises et fixes) est anachronique — Sarko, ce béotien, ne peut que l’ignorer — quand il s’agit se référer aux nations antiques. En effet, ce n’est qu’à la fin du XIXe S. qu’une géographie des frontières (en gestation depuis le XVIe siècle) a véritablement vu le jour.

        À cet égard je recommande la lecture de Régis Debray : «  

        Éloge des frontières

         »…

        Mais aussi, pour mettre fin à certains préjugés sur l’Antiquité, l’excellent entretien de 

        Florence Dupont avec Barbara Cassin sur Rome et la Grèce antique

         Ainsi, doit-on à des Grecs émigrés la fondation de Rome, cité-État dite « des Romains », tandis qu’eux-mêmes — de façon anachronique et fautive — sont souvent confondus avec les habitants du Latium ; c’est-à-dire, les Latins. La langue de ces derniers nous a légué le terme Gallia (les Gaules), sachant qu’ils l’avaient d’ailleurs vraisemblablement emprunté aux Celtes eux-mêmes… 

         On le voit : l’histoire est alambiquée et il est difficile d’être péremptoire quant il s’agit d’origines. 

        Maintenant, pour fixer quelques principes sémantiques sains, je recommande d’abord la lecture d’Alfred Korzybski ; auteur de «  

        Une carte n’est pas le territoire : Prolégomènes aux systèmes non aristotéliciens et à la sémantique générale

         ». Un texte un peu… technique, mais indispensable quand on veut ne pas passer pour un Sarko.

        Et puis, pour couper court à travers le fatras des revendications identitaires « souchaises » (un terme de mon cru pour désigné les « racinés » enragés), mais toujours dans le registre de l’érudition : « 

        Comment être autochtone : Du pur Athénien au Français raciné

         “ De la bonne foi et de l’humour subtil, certes, mais diantre, de l’érudition, pour changer !

        Mais que disait Térence (190-159 av. J.-C.) déjà  ? 

        Il disait : ‘Homo sum, humani nihil a me alienum puto.

        Je suis un homme, je considère que rien de ce qui est humain ne m’est étranger.


      • vote
        Janus Stark Janus Stark 23 septembre 16:34

        @cathy
        Et Dieu, il est quoi selon vous ? Blanc ? Beige ? Rose ? Sans couleur ? De toute façon, pour en revenir à votre "histoire", les Grecs le considéraient comme un métèque.


      • 7 votes
        cathy cathy 22 septembre 13:50

        Bon c’est pas grave, on va faire un raccourci, "nos ancêtres les blancs". smiley


        • 2 votes
          Heimskringla Heimskringla 22 septembre 14:00

          @cathy

          Je me suis dit la même chose 


        • vote
          aldous aldous 22 septembre 14:05

          @cathy ancetres hominus 


        • vote
          cathy cathy 22 septembre 14:09

          @Heimskringla
          Parce que c’est là où veut en venir Sarkosy. Les peuples ne sont plus qu’une couleur et n’ont pas d’histoire. Supprimons la couleur pour en faire une histoire. 


        • vote
          Janus Stark Janus Stark 23 septembre 16:31

          @cathy
          Vous avez certainement voulu dire "les beiges".


        • 1 vote
          christophe nicolas christophe nicolas 22 septembre 14:25

          Si vous remontez à l’époque pré-romaine sans sources écrites, ce n’est plus le domaine de l’histoire mais de l’anthropologie, restez modestes sinon c’est de la propagande évidente.


          • vote
            philouie 22 septembre 14:29

            Mon point de vue est qu’il faut communautariser l’histoire.


            • vote
              cathy cathy 22 septembre 14:38

              @philouie
              Avec toi et Sarkosy, c’est fusionnel.


            • vote
              philouie 22 septembre 14:45

              @cathy
              Srakozy veut nationaliser l’histoire, moi je veux la communautariser.


            • vote
              cathy cathy 22 septembre 14:51

              @philouie
              Sarkosy n’est pas un nationaliste.


            • vote
              philouie 22 septembre 15:06

              @cathy
              Sarkosy n’est pas un nationaliste.

               

              C’est bien possible, pour moi c’est juste une merde.

              toujours est-il que sa phrase, elle, est nationaliste.


            • 4 votes
              César Castique César Castique 22 septembre 15:42

              @cathy

              "Sarkosy n’est pas un nationaliste."

              Sarkozy enrage de ne pas être Américain. C’est président des Etats-Unis qu’il aurait voulu être. Les pérégrinations de son papa l’ayant fait naître en France, il a dû se rabattre sur un second rôle dans lequel le génie qu’il s’attribue est aussi à l’étroit que dans une camisole de force.

              Si l’on veut savoir ce que pense le vrai Sarközy, il faut se reporter à des propos qu’il a tenu, il y a environ une douzaine d’années, à Philippe de Villiers : 

              « Tu as de la chance, Philippe, toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. Je ne m’intéresse qu’à l’avenir ... » cité par Éric Branca et Arnaud Folch, dans « Le mystère Villiers » (éditions du Rocher, 2006).


            • 1 vote
              Janus Stark Janus Stark 23 septembre 16:50

              @philouie
              Et "déconnifier" la communauté, vous y avez pensé ?


            • 1 vote
              le celte le celte 22 septembre 15:04

              Faudrait actualiser vos sources historiques, des points majeurs de votre argumentaire sont discutables. Cet ensemble un peu simpliste sent le "porte-à-porte".


              • 4 votes
                cathy cathy 22 septembre 15:26

                Nous, peuples européens, avons des fondements culturels tellement forts et présents transmis par nos ancêtres, que nous allons payer le prix fort pour la destruction de ceux-ci. 


                • vote
                  Janus Stark Janus Stark 23 septembre 16:48

                  @cathy
                  Avec des fondements pareils, on ne se demande plus pourquoi les européens ont tant de mal à se définir…


                • 4 votes
                  Zatara Zatara 22 septembre 15:38

                  Y’a que les blaireaux pour se définir par la couleur de leur peau pour tomber dans la petite phrase à buzz identitaire....Les Gaulois sont les gens qui vivaient en Gaule. C’est Géographique. Il en est ressorti une culture dominante qui a permis l’émergence d’une nation. C’est précisément cette culture et cette histoire qui a forgé l’identité française. Pas besoin de se définir en terme génétique...


                  • vote
                    Janus Stark Janus Stark 23 septembre 16:49

                    @Zatara
                    Pas besoin de se définir tout court…


                  • vote
                    Zatara Zatara 23 septembre 16:57

                    @Janus Stark
                    moi aussi j’aimerai être l’homme invisible, mais j’ai pas besoin d’en faire une idéologie.....


                  • 1 vote
                    Socarate 22 septembre 15:47

                    Heuu !! Mais il dit vrai là Sarkozy (mais sans le savoir ce con)

                    Revenons aux origines et au sens initial des mot : que veut dire gaulois.

                    Insulte romaine pour les peuples barbares vivant au delà des des alpes dans cette contré à l’emplacement géographique de grande importance stratégico-millitaire faisant le lien entre la pointe extrême sud-ouste et le centre de l’Europe et comprise entre le Rhin et les pyrénées. Si je suis descendant de première génération d’un immigré malien ayant vécu sur ce territoire compris entre l’allemagne et l’espagne et que autrefois nous appelions la gaule...alors je suis gaulois.


                    • vote
                      pegase pegase 23 septembre 10:37

                      @Socarate
                      Vous savez , votre couleur de peau et vos origines n’ont aucune sorte d’importance pour le fisc , qui vous considère "gaulois" à part entière, du moment que vous payez les lourds impôts bien franco français ceux là smiley


                    • 1 vote
                      jeanpiètre jeanpiètre 22 septembre 17:49

                      réagir au délires du nain , c’est tout de même lui accorder trop d’attention


                        • 4 votes
                          Cobat19 Cobat19 22 septembre 23:00

                          Sarkozy : le mec qui peut te parler d’intégration tous en étant mis en examen pour détournement de fond publique...et le gars ose parler de "vivre comme les Français" tranquille, sans pression.




                          • 3 votes
                            Piloun Piloun 23 septembre 12:44

                            Ils ont pas fini de nier nos racines et de nous cracher à la gueule tous ces gauchistes stipendiés, étant donné que la bougnouli islamique, les dhimmis et autres "co allah bo" ou chariah friendly anti France soumis à l’envahisseur seront le principal vivier du front républicain pour voter contre le FN au cas où il se retrouverait au deuxième tour.

                            https://www.youtube.com/watch?v=pIiCuHY5SeE 

                            Par contre si t’es un algérien, ou marocain ou autre maghrebo ilsamique en France tu as le droit d’être fier de tes racines, de tes ancêtres(même si ces ancêtres doivent se retourner dans leur tombe à voir leurs descendants vivre comme des vieilles putes entretenues) et de ton histoire même si cette histoire est un mythe. Pour ce qui est des français blancs on en est presqu’à nier leur existence.


                            • vote
                              Janus Stark Janus Stark 23 septembre 15:51

                              @Piloun
                              Whaaaah, quel niveau… Je ne sais même pas si on peut parler de "niveau".


                            • vote
                              Janus Stark Janus Stark 23 septembre 16:04

                              @Piloun

                              Mon pauvre, je propose que l’on abandonne au pus vite le malheureux postulat « Nos ancêtres les Gaulois » ; pour des raisons sémantiques évidentes : en effet, il serait plus juste, pour parler de ces ancêtres-là, de dire : « ces ancêtres qui étaient Gaulois » ou « Ceux de nos ancêtres qui étaient Gaulois ». On évitera alors très simplement le piège grossier de l’exclusivisme identitaire. 

                              Par ailleurs, encore faut-il définir exactement dans quel contexte on est sensé d’employer le vocable « Gaules ». Je ne saurais mieux le faire qu’ICI

                              Quant à référer aux habitants des Gaules, je dirais — dans la même veine qu’un Korzybski — qu’il ne faut pas confondre pays et habitants : non seulement les gens (même devenus sédentaires) sont nomades en puissance ou dans les faits, mais les pays sont par nature mouvants. Antan, l’on transportait pour ainsi dire son pays sur son dos (ou à dos d’âne, selon la façon dont on voit les choses). 

                              Notre conception post-westphalienne du « territoire » et de la « frontière » (le traité de Westphalie de 1648 est à l’origine de notre conception de nations aux frontières précises et fixes) est anachronique — Sarko, ce béotien, ne peut que l’ignorer — quand il s’agit se référer aux nations antiques. En effet, ce n’est qu’à la fin du XIXe S. qu’une géographie des frontières (en gestation depuis le XVIe siècle) a véritablement vu le jour.

                              À cet égard je recommande la lecture de Régis Debray : «  

                              Éloge des frontières

                               »…

                              Mais aussi, pour mettre fin à certains préjugés sur l’Antiquité, l’excellent entretien de 

                              Florence Dupont avec Barbara Cassin sur Rome et la Grèce antique

                               Ainsi, doit-on à des Grecs émigrés la fondation de Rome, cité-État dite « des Romains », tandis qu’eux-mêmes — de façon anachronique et fautive — sont souvent confondus avec les habitants du Latium ; c’est-à-dire, les Latins. La langue de ces derniers nous a légué le terme Gallia (les Gaules), sachant qu’ils l’avaient d’ailleurs vraisemblablement emprunté aux Celtes eux-mêmes… 

                               On le voit : l’histoire est alambiquée et il est difficile d’être péremptoire quant il s’agit d’origines. 

                              Maintenant, pour fixer quelques principes sémantiques sains, je recommande d’abord la lecture d’Alfred Korzybski ; auteur de «  

                              Une carte n’est pas le territoire : Prolégomènes aux systèmes non aristotéliciens et à la sémantique générale

                               ». Un texte un peu… technique, mais indispensable quand on veut ne pas passer pour un Sarko.

                              Et puis, pour couper court à travers le fatras des revendications identitaires « souchaises » (un terme de mon cru pour désigné les « racinés » enragés), mais toujours dans le registre de l’érudition : « 

                              Comment être autochtone : Du pur Athénien au Français raciné

                               “ De la bonne foi et de l’humour subtil, certes, mais diantre, de l’érudition, pour changer !

                              Mais que disait Térence (190-159 av. J.-C.) déjà  ? 

                              Il disait : ‘Homo sum, humani nihil a me alienum puto.

                              Je suis un homme, je considère que rien de ce qui est humain ne m’est étranger.


                            • vote
                              Janus Stark Janus Stark 23 septembre 16:10

                              @Piloun
                              À vous lire, on se dit que ce sont les Gaulois qui doivent se retourner dans leurs tombes…


                            • vote
                              Piloun Piloun 24 septembre 12:49

                              @Janus Stark
                              Tu n’apporte aucun argument sur le fait que le fond de peuplement est resté gaulois, peu importe la conception de peuple et de territoire qui était différente à cette époque là. Les gaulois nous ont légué, non seulement des gènes, n’en déplaise aux gauchiasses anti France dans ton genre, mais aussi un terroir des oppida que nous avons transformé en cité et aujourd’hui en métropole et qui portent encore aujourd’hui les noms de nos anciennes tribus, le défrichage de la Gaule a été fait par NOS ANCETRES LES GAULOIS. Avant la France était la Gaule, ou pour mieux dire la France continue la Gaule et la Gaule préfigure la France. La situation de la France, au cours de la période archaïque de la féodalité(X XIe siècles), manifeste encore les tendances de l’aristocratie gauloise telles qu’elles apparaissent au 1er siècle avant notre ère. Ce siècle a été rempli par une révolution politique qui a facilité la conquête romaine. L’aristocratie, chez presque tous les peuples gaulois, a supprimé la royauté. Le chef gaulois, entouré de ses ambacti, de se dévoués à la vie à la mort, dominait la masse des paysans. C’est déjà le chevalier féodal entouré de ses vassaux(vassal est un mot d’origine gauloise), déjà seigneur de village, de cité, d’oppidum. La continuité de la structure sociale est certaine. La commune rurale moderne, identique à la paroisse du passé, a les mêmes limites que le domaine du seigneur médiéval, et celui-ci est le successeur direct du domaine du seigneur gaulois. Le nom qu’il lui a donné persiste encore de nos jours bien qu’ayant subi l’usure des siècles.


                            • 1 vote
                              Oursquipense Oursquipense 23 septembre 17:00

                              Vous accusez les tenants des ancêtres gaulois de se baser sur des stéréotypes...mais vous faîtes la même chose. Votre stéréotype c’est la diversité rassemblée autour de valeurs. Bien. Est-ce que ça fonctionne ? On peut réfléchir là-dessus ?

                              La France métropolitaine, quelles que soient les personnes qui l’ont forgée au fil du temps, ça correspond à l’agglomération de populations qui étaient déjà présentes géographiquement et à l’assimilation de populations qui d’elles-mêmes acceptaient de se joindre à une unité qu’elles ressentaient. Désormais il faudrait quoi ? Que ceux qui ont des ancêtres français et qui vivent encore en France renient tout de leur passé ? Bien sûr qu’il y a un roman français mais il n’a pas été forgé à partir de rien sinon il n’aurait jamais connu le succès.

                              Aujourd’hui il y a des gens qui se disent Français sans que ça fasse sens pour eux. Black M chante "Je suis Français" comme s’il chantait "Je vous em.erde. Je suis ici bande de koufars, votre Vercingétorix j’en ai rien à battre et votre Charles Martel je vous le ferai bouffer bientôt". Il y a encore quelques années je riais en voyant des gens parler de racisme anti-blanc, de chasse aux souchiens. Je ne rie plus du tout. La haine est là et je ne sais pas ce qu’on pourra faire pour l’éradiquer.

                              

                              Ajouter une réaction

                              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                              FAIRE UN DON







Palmarès