Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Réflexions sur la culture de masse

Réflexions sur la culture de masse

Est-il encore possible de distinguer ce qui ne relève que d'une culture de masse ?

 

 

À lire également : Jean Baudrillard, Vance Packard et Christopher Lasch.
 
Lien vers Politeia :
https://www.youtube.com/channel/UC5KbyalAb8q2plmp1OZ_KBg

 

Tags : Société Art Médias Culture



Réagissez à l'article

12 réactions à cet article


    • 4 votes
      Miona Miona 5 février 22:16

      Quiconque a un accès illimité à internet peut se cultiver à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit... Un petit clic au bon endroit, et Platon, Aristote, Mozart, Bach ou Beethoven se mettent au garde-à-vous pour nous obéir au doigt et à l’oeil, 24h/24. Quelle idée aussi de cliquer en masse sur Rihanna, Hanouna ou Benzéma... smiley


      • 5 votes
        liberty1st liberty1st 6 février 05:18

        Une réflexion plutôt intéressante et accessible. C’est la première de vos vidéos que je regarde, je dois dire que cela m’a donner envie d’aller voir vos autres interventions (et d’arrêter mon pc pour aller lire un bon bouquin). Merci !
         
        La diffusion de ce discours pour la culture "de l’effort" ou culture aristocratique - via youtube, média de la culture de masse par excellence - est un paradoxe amusant.


        • 5 votes
          sls0 sls0 6 février 05:53

          Quiconque a un accès illimité à internet peut se cultiver.

          Avant de pouvoir il faut vouloir.

          Pour vouloir il faut avoir été un peu formaté par son milieu. Faire comme papa, c’est bien, si papa c’est plus l’Equipe ou Gloser que Socrate ou Mosart, le vouloir sera différent.
          Si papa se shoote au 20h et qu’il laisse son esprit critique ou de découverte au repos, bonjours l’exemple.
          Pour vouloir quelque chose, il faut savoir que cette chose est disponible et utile dans la vie. Ca été et c’est un marqueur social, deux personnes en jeans et Tshirt on ne fait pas de différence, en 5’ de discussion on voit la différence. Pour un boulot à connaissances scolaire égale, cette culture différente fera la différence, l’esprit de caste.

          Le seul avantage que je trouvais au service militaire c’est le brassage de classe, on savait que l’autre pouvait être différent, maintenant on ne voit plus cette différence parce que l’autre on ne le connait plus, on croit que l’on a tous les mêmes chances, ben non.

          Je réside en Amérique latine, dans pas mal de pays c’est le désert culturel, Jean-Claude Vandamme est connu, pas Pedro Almodovar. La plupart des maisons n’ont pas de bibliothèque. La culture n’est pas dans la culture.

          La croissance est appelée à diminuer, la classe moyenne qui peut avoir accès à la culture n’aura peut être plus lieu d’être, que le coté culturel disparaisse ça aidera peut être, pour le peu qu’au niveau scolaire ça prend le relai, la dégringolade sera plus facile.
          Il y a 150 ans la culture était réservée au 1% les plus riches. Ce n’était pas interdit aux 99% de pauvres mais après 12h à bosser 6 jours sur 7, la motivation n’y est pas. La culture n’était pas dans la culture.

          Quelle idée aussi de cliquer en masse sur Rihanna, Hanouna ou Benzéma.

          C’est parce qu’une majorité les apprécie, Rihanna j’ai plaisir à l’entendre comme Bethoven, l’un comme l’autre c’est pour se détendre.
          Hanouna je ne connait pas et Benzéma c’est un sportif. N’ayant plus de télé depuis 89, j’avoue mon inculture pour les deux derniers.

          Hier et avant hier j’ai passé mon temps à trier mes documents sur mon ordinateur avec calibre. J’ai 2453 livres, 487 thèses sur mes 6680 documents, le reste étant des normes ou des études techniques. A la fin j’ai paraphrasé Auguste Renoir et je ne suis dit, tout ça c’est bien mais ça ne vaut pas une belle paire de fesses.
          De la culture ça aide à être plus libre, mais si c’est pour en être fier comme le paon est fière de sa queue....
           


          • 1 vote
            Miona Miona 6 février 17:28

            @sls0
            "Avant de pouvoir il faut vouloir."

            Non, il faut d’abord pouvoir, sinon le vouloir ne sert à rien ! En 1770 la France d’en-bas qui voulait écouter Mozart dans son salon ne pouvait pas le faire... Aujourd’hui elle peut, il faut juste le vouloir. smiley

             

            "De la culture ça aide à être plus libre, mais si c’est pour en être fier comme le paon est fière de sa queue...."

            Ah ah ah, en effet, des personnes très cultivées se comportent comme des parfaits abrutis, hautains, agressifs, méprisants... Il y a quelques exemples ici sur Agoravox. On ne va pas les nommer par politesse. smiley

            Quant à la liberté, elle doit avoir autant de définitions que de personnes en capacité de s’interroger sur elle... D’ailleurs la culture est un peu dans le même cas (chacun sa définition...). Culture et liberté dans la même équation, plantage du programme assuré smiley


          • 2 votes
            Haze Haze 6 février 11:58

            Eric Guégen, j’aimerais savoir à quel public s’adresse tes vidéos ? Tu as surement du, lors de leurs conceptions, réfléchir au groupe de personnes que tu voulais sensibiliser, n’est-ce pas ?
            Car pour celle ci, encore plus que d’autres, le sujet est traité superficiellement, ce qui est très certainement lié à la durée de la vidéo, je le conçois. Et pourtant, il n’est pas possible de simplement blâmer le format et le support de ton expression. Les analyses produites sont quand même souvent d’un niveau simpliste, même si souvent justes.
            Pour ce sujet par exemple, même si le vocabulaire philosophique et académique est présent à chaque phrase (bravo, le statut de conférencier est à portée de main), et si en règle général, les références philosophiques sont nombreusement insérées, le fond est quand même superficiel, et même pas "innovant", ce qui porte l’intérêt de la vidéo à une nullité assez absolu.
            Étant donné que je vois assez mal quels complets novices et non avertis tu atteins avec tes vidéos (mais peut-être suis-je dans l’erreur), j’en conclus que le seul intérêt de celles ci et de mettre sur des choses que ceux qui les regardent connaissent parfaitement des notions, concepts et vocabulaire académiques et philosophiques.
            Je crois devoir conclure que ce qui t’attires assez franchement, finalement, c’est justement ce mode d’expression en soi même, d’où cette certaine attirance pour France Culture et ses intervenants toujours très savants dans le langage.


            • 4 votes
              Éric Guéguen Éric Guéguen 6 février 12:15

              @Haze
               
              Il faut que je parvienne à viser juste entre les gens comme vous qui, ici, me disent que ce que je raconte est somme toute bas de plafond, et les commentateurs sur Youtube qui, à les en croire, sont soit ravis, soit déjà perdus dans ce qui relève pour eux d’une grande complexité. Je ne crée pas le paradoxe, je le subis.


            • 1 vote
              Éric Guéguen Éric Guéguen 7 février 12:02

              @Haze
               
              Au fait, je vous avais soumis mon manuscrit il y a quelques années. Aviez-vous eu le temps d’y jeter un œil et de corriger ma copie, ou était-ce vraiment trop scolaire à vos yeux ? Car mes émissions filmées sont du même tonneau, en plus accessibles.
               
              Par ailleurs, et même si votre critique est tout à fait la bienvenue, au vu du niveau de la plupart des vidéos postées, je m’interroge du fait que je sois le seul à qui vous fassiez ce reproche.
              Bien à vous.


            • 4 votes
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 février 03:46

              Je donne mon avis. J’ai l’impression qu’Éric Guéguen entreprend de fournir une trousse conceptuelle minimale permettant d’aborder la réflexion politique. Il a du remarquer qu’il est souvent impossible d’avoir un véritable dialogue politique pour la simple raison qu’un logiciel de base est manquant chez l’interlocuteur (qui envoie alors seulement des slogans ou des insultes). Je vois ça comme une "mise au propre" philosophique, une tentative de repartir sur des fondements clairs, pour au moins comprendre de quoi on parle. C’est un peu comme si on présentait des outils sur une table en expliquant leur usage, pour introduire l’apprenti dans un métier. Le "métier" est ici la citoyenneté. 


            • 4 votes
              Éric Guéguen Éric Guéguen 8 février 16:17

              @Qaspard Delanuit 

               

              Pas mieux. Merci à vous.

              Et c’est d’ailleurs à peu près ce que j’annonçais dans l’émission introductive.


            • 2 votes
              Zatara Zatara 8 février 20:35

              @Éric Guéguen
              Qaspard : Le "métier" est ici la citoyenneté.

              Un combat Citoyen/Consommateur sur le ring de Politeia. Voilà un teaser bien alléchant selon moi...En quoi ils se croisent, s’opposent, se superposent, se mélangent, se fracturent, se camouflent (ou pas, l’un dans l’autre, le contraire n’étant pas forcement vrai, bref l’analyse à coup de porte logique). Le tout à l’échelle de l’individu et de la communauté.


            • 2 votes
              REDA.B 8 février 10:17

              c’est un peu long, mais l’envie de bien exprimer les idées et le vocabulaire pertinent sont agréables.Belle bibliothèque ;o)

              En tout cas c’est clair et j’ai bien aimé le parallèle Kaapour et Courbet et leurs différente manière de choquer ;
              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON







Palmarès