• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De la servitude moderne

De la servitude moderne

Travois, nom masculin invariable désignant un ensemble de deux longs bois attachés à un animal et traînant sur le sol à leur extrémité permettant d'y poser une charge (Ici).

 

Travails, nom masculin pluriel désignant ces machines servant à immobiliser les chevaux ou les bœufs afin de les ferrer ou de les soigner. (Ici exemple pages 38 à 43)

 

Travail venant du grec ancien "travis" signifiant torture ou encore venant du latin "trepalium" désignant un outil de contention permettant de mener les bêtes, le troupeau vers un destin choisi par un autre.

 

 

 

 

A mesure que l'oppression s'étend à tous les secteurs de la vis, le révolte prend l'allure d'une guerre sociale. Les émeutes renaissent et annoncent la révolution à venir.

 

La destruction de la société totalitaire marchande n'est pas une affaire d'opinion. Elle est une nécessité absolue dans un monde que l'on sait condamné. Puisque le pouvoir est partout, c'est partout et tout le temps qu'il faut le combattre.

 

La réinvention du langage (Novlangue), le bouleversement permanent de la quotidienne, la désobéissance et la résistance sont les maîtres mots de la révolte contre l'ordre établi. Mais pour que de cette révolte naisse une révolution, il faut rassembler les subjectivités dans un front commun.

 

C'est à l'unité de toutes les forces révolutionnaires qu'il faut oeuvrer. Cela ne peut se faire qu'à partir de la conscience de nos échecs passés, ni le réformisme stérile, ni la bureaucratie totalitaire ne peuvent être une solution à notre insatisfaction. Il s'agit d'inventer de nouvelles formes d'organisation et de lutte.

 

L'autogestion dans les entreprises et la démocratie directe à l'échelle des communes constituent les bases de cette nouvelle organisation qui doit être anti-hiérarchique dans la forme comme dans le contenu.

 

Le pouvoir n'est pas à conquérir, il est à détruire.

 

Tags : Société Démocratie Activisme Travail Oligarchie



Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • vote
    Yakaa Yakaa 7 décembre 2016 10:32

    Ce serait un minimum de citer le nom de l’auteur du livre et du film, à savoir :

    De la servitude moderne est un livre écrit par Jean-François Brient1 en 20072 et publié en 2009 en Colombie3.En mai 2009, il bénéficie d’une adaptation cinématographique sous forme de film documentaire monté par Victor León Fuentes.


    • vote
      baleti baleti 7 décembre 2016 22:20

       Il s’agit d’inventer de nouvelles formes d’organisation de lutte.

      et si la lutte a but équitable, étais seulement de donner l’exemple. Les acte on toujours eu plus de valeur que les parole.
      Je parle d’organiser une société dans la société, en commençant par l’entreprise, qui en est le coeur 

       doit être anti-hiérarchique 
      donner une valeur a la compétence, qui est le souci.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès