• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Eric Hazan - LQR, la propagande du quotidien

Eric Hazan - LQR, la propagande du quotidien

Entretien radio (2006) avec Eric Hazan, éditeur et écrivain, autour de son livre « LQR la propagande du quotidien » publié aux éditions Raisons d'agir.
« LQR » comme « Lingua Quintae Respublicae », cette langue qui chaque jour efface les résistances, les différences, les opinions et travaille à la domestication des esprits.

 

Livre écho au livre de Victor Klemperer paru en 1947 ,  Lingua Tertii Imperii , décryptage de la novlangue nazie utilisée comme moyen de propagande. Mis en image en 2010 (illustré par des exemples tirés de 1984 de Georges Orwell , de Inculture(s) de Franck Lepage ...)

 

Partie 1 :

 

Partie 2 :

 

Partie 3 :

 

Partie 4 :

 

 

Tags : Politique Société Médias Manipulation




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • 5 votes
    toug toug 16 mars 2013 19:28

    Fais gaffe Nora, Eric Hazan c’est un "sale gauchiste" anti fn !


    • 3 votes
      Nora Inu Nora Inu 16 mars 2013 20:39

      Pour avoir lu ses textes , et "L’insurrection qui vient" qu’il avait publié et formidablement défendu dans une émission de arrêt sur image qui s’appelle : "Dans le texte" , je crois , je dois dire que le bonhomme est déroutant .

      Son petit texte libre d’accès sur la Commune de Paris était formidable .

      Certaines de ses prises de parole pro-palestiniennes sont aussi bien structurées .

      Qu’il n’aime pas le FN , je ne trouve pas cela scandaleux ; il se réclame d’une autre famille .

      Mais qu’as-tu pensé de ce qu’il dit dans cet entretien ?


    • 4 votes
      toug toug 16 mars 2013 21:04

      C’est très bien. J’ai lu ce bouquin il y a longtemps déjà. Je conseille Propaganda de Baillargeon et manufacturing consent de Chomsky sur le sujet aussi.


    • 4 votes
      Nora Inu Nora Inu 16 mars 2013 21:15

      Fais gaffe , tu te trahis un pneu , là ...

      Sans rire , tu vois bien que ces définitions droiche-gaute ne veulent pas dire grand chose ; la rupture se fait plutôt entre honnête (celui qui croit ce qu’il dit) et malhonnête (celui qui passe à mots croisés - mais je n’ai plus la télé , peut-être une personne honnête y est passée) .


    • 1 vote
      toug toug 16 mars 2013 21:32

      Gné ? Je vois pas en quoi je me trahis...

      "Sans rire , tu vois bien que ces définitions droiche-gaute ne veulent pas dire grand chose "
      Tout dépends ce que tu mets derrière ces deux mots. Si pour toi la gauche c’est le ps et la droite c’est l’ump alors oui ces la différences entre cezs deux notions est assez superficiel [ même si elles existent quand même ]
      Par contre l’extreme droite et l’extreme gauche défendent des projets de société très différent. Nous sommes à une époque ou l’extrême droite à honte de défendre ses propres idées : donc le discours confusionniste d’extrême droite aujourd’hui joue sur cela : la gauche la droite n’existe pas, il n’y a que des honnêtes et des malhonnêtes ou des sionistes et des anti sioniste, ou des impérialistes et des anti impérialistes, ou des mondialistes et des anti mondialistes, ou des pro européen et des anti européen ect toujours ce fonctionnement binaire qui fonctionne très bien chez les crétins et ceux qui ne sont pas ou peu politisé. Nous on est honnête donc faites nous confiance. Les autres sont mondialistes malhonnêtes bla bla bla ect.

      " ; la rupture se fait plutôt entre honnête (celui qui croit ce qu’il dit) et malhonnête (celui qui passe à mots croisés - mais je n’ai plus la télé , peut-être une personne honnête y est passée) ." Non. Mussolini était relativement honnête. Je vois pas en quoi ça me ferait préférer sa politique plutôt qu’une autre et qu’il faudrait le mettre dans le même camp que socialiste Allende qui était aussi très honnête.


    • 3 votes
      Nora Inu Nora Inu 16 mars 2013 22:06

      Mussolini était relativement honnête. Je vois pas en quoi ça me ferait préférer sa politique plutôt qu’une autre et qu’il faudrait le mettre dans le même camp que socialiste Allende qui était aussi très honnête.

      Ils n’avaient ni la même jeunesse , ni la même idéologie , ni le même projet , c’est évident .

      Mais , au final , n’ont-ils pas été abattus par le même ennemi ?

      Alors d’accord , je suis un binaire : il y a les ennemis de l’humanité , et nous . Apelle-moi simplet , si tu veux .

      Contrairement à ce que tu crois , j’ai milité des années ici , mais aussi en Angleterre (89-90) , mais aussi en Espagne (99-2000) , à la gauche de l’extrême gauche ici , puis chez les anars , chez les écolos anglais , les UCE de Murtia , retour ici , puis chez les extrême droite , mais pas longtemps ... 

      Je pouvais avoir la même conversation avec un jeune skin antimusulman , raciste et antijudaïsme qu’avec un Joven , un chaval de l’union communiste espagnole ; cherchez l’erreur ?!? 


    • 1 vote
      toug toug 16 mars 2013 22:30

      "Mais , au final , n’ont-ils pas été abattus par le même ennemi ?" Non. Et quand bien même ce n’est pas parce qu’on a les mêmes ennemis que ca fait de nous des amis. A la limite ca peut faire de nous des amis temporairement.


    • 5 votes
      toug toug 16 mars 2013 22:38

      "il y a les ennemis de l’humanité" Oui par ex Mussolini était un ennemi de l’humanité. Allende était le contraire : un profond humaniste.


    • 1 vote
      Nora Inu Nora Inu 16 mars 2013 22:55

       Mussolini était un ennemi de l’humanité. Allende était le contraire : un profond humaniste .

      Pour Allende , les actes qu’il a eu le temps de commencer à entrevoir de pouvoir appliquer , prouve que c’était un homme qui pensait profondément au petit peuple .

      Pour Mussolini , "ennemi de l’humanité" , c’est moins sûr . Sa jeunesse au PS ( à l’époque vraiment socialiste) , la guerre de 14 , qui a changé pas mal de gens en Italie et en Allemagne , sa lecture du Stirner (L’Unique et sa propriété - livre éminemment dangereux) ... Ce personnage est beaucoup moins binaire que les cases usuelles ...


    • vote
      requete REQUETE 16 mars 2013 21:15

      malheureusement, cette théorie est un pur charlatanisme rabbinique

      la guerre des idées n’est pas dans les mots ...
      Réfléchissez quelques secondes, libre à chacun d’utiliser n’importe quel mot pour dire ce qu’il veut,
      ce ne sont pas les mots qui font défaut pour empêcher de se comprendre, c’est l’envie.
      Chouard et Lepage font fausse route !
      C’est dommage, une fausse route de plus ...

      • 3 votes
        Nora Inu Nora Inu 16 mars 2013 21:23

        Trop confus , ton commentaire .

        "Réfléchissez quelques secondes, libre à chacun d’utiliser n’importe quel mot pour dire ce qu’il veut"

        OK , allons-y alors : "sycomore sphérico-borgiaque à houppe turgescente gnaroufait dans l’ig tcheboum " . T’as compris ?

        "ce ne sont pas les mots qui font défaut pour empêcher de se comprendre, c’est l’envie"

        Hors sujet

        Tu n’as visiblement pas compris de quoi Eric Hazan parle ; lis son bouquin , Klemperer et ceux cités plus haut .

         


      • vote
        requete REQUETE 16 mars 2013 21:45

        J’ai lu le Hazan, il y a longtemps, 

        je lui avais envoyé une critique, mais évidemment, personne ne m’a répondu.
        Car ce n’est pas leur but de comprendre les autres, ni de délibérer de quoi que ce soit, 
        seulement de les guider vers des impasses.
        Non je n’ai pas compris ce que tu écris, ce qui était bien ton but, donc, tu as pu me faire comprendre ce que tu voulais : rien, et j’ai compris ce qu’il y a vait à comprendre : rien, parce que j’avais envie de comprendre.
        Mais ce n’est pas réciproque. CQFD

      • vote
        toug toug 16 mars 2013 21:50

        Si tu peux retrouver cette critique et nous la copier coller ici requete je serais ravis de la lire.


      • vote
        requete REQUETE 16 mars 2013 22:08

        Désolé Toug, mais ce n’est pas possible.

        Autorise-toi "mon" hypothèse, puisque tu es un des rares ici à avoir l’esprit assez libre pour ça.
        Prend n’importe quel exemple de Lepage ou de Hazan, tu verras, ça ne tient pas à la critique.

        C’est aussi con que de supposer que "cas social" est connoté positivement parce qu’il y a le mot "social". Mais c’est d’une telle évidence que la question vraiment intéressante, est celle de la raison du succès de cette théorie de Novlangue (Chouard, Zemmour, Soral, Attali, ...)





      • 1 vote
        Nora Inu Nora Inu 16 mars 2013 22:08

        Moi aussi , ça m’intéresse de lire ça !


      • vote
        simplesanstete 19 mars 2013 22:34

        J’ai rencontré Hazan a la nuit du 4 aout, en 2011 à Peyrelevade prés de Tarnac, c’est un visqueux gauchiste, l’aime pas Dieudo et n’aime pas parler de la Finance . /


      • 2 votes
         Qanelle canelle 17 mars 2013 00:39

        je suis assez d’accord avec lepage, ils nous ont enleves les mots de la contestation,en changeant leur sens en les deplaçant en les associant de façon bizard. La revolution ne sera pas sementique ?


        • vote
          marcoferrouge marcoferrouge 19 mars 2013 23:21

          Ce qui est marrant, c’est qu’il s’emmêle les pinceaux, quand il veut se défendre de la théorie du complot... Dernière vidéo surtout... Allez, encore un effort, quelques années d’observation et de vécu, et il finira à ce que la LQR appelle l’extrême droite ( à laquelle, pour le coup, les gauchos se plient volontiers ! eh oui !!!), comme tous les gauchiste pas trop cons !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès