• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Hassan Nasrallah compare le Hezbollah et l’armée israélienne

Hassan Nasrallah compare le Hezbollah et l’armée israélienne

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, à l'occasion de la commémoration de la victoire de la guerre de 2006, le 13 août 2017
 

 

 

Transcription :
 
[...] Cette ville de Khiam [où se tient cette commémoration annuelle de la victoire de 2006, et où se trouvait le centre de détention et de torture israélien de 1985 à 2000], comme les autres villes frontalières et les villes de l'intérieur, a combattu durant 33 jours et a enduré avec persévérance, et malgré les milliers de frappes aériennes et les bombardements d'artillerie, ainsi que les tentatives d'approche continues pour s'en emparer et l'occuper, elle a résisté et enduré. Les yeux de l'ennemi étaient rivés sur la ville de Khiam, du fait de son importance sur le plan moral, et sa position géographique décisive dans la confrontation. Mais les Résistants de cette ville, ainsi que les habitants qui y sont restés à leurs côtés, ont résisté et combattu comme l'ont fait les habitants des autres villes adjacentes au fil barbelé de la frontière. Et ils ont enregistré de grands exploits de résistance, de persévérance et d'héroïsme (pour l'Histoire).
 
La plus grande partie de la ville a été détruite, mais elle a été reconstruite, car ici au Liban, il y a la volonté de Résister, de persévérer et d'endurer, ainsi que la volonté de construire, de revivifier, de vivre, de vivre avec dignité et honneur, en guise de confirmation d'attachement de ce grand peuple à sa terre, à ses villages, à ses collines, à ses champs et à ses plaines, qu'il ne pourra jamais délaisser ou abandonner, quelles que soient les circonstances. 
 
Nous revenons maintenant sur la plaine [de Khiam]. Il y a quelques années, nous avons commémoré (la victoire de) la guerre de juillet (2006) à Wadi (vallée) al-Hujayr. Il ne fait aucun doute que Wadi al-Hujayr fut (la scène du) massacre des Merkava (tanks israéliens). Les Israéliens eux-mêmes parlent du massacre des Merkava à Wadi al-Hujayr. La plaine de Khiam vient en deuxième position (pour les pertes israéliennes), juste après Wadi al-Hujayr, et on l'appelle le brasier des Merkava. Le brasier des Merkava. 
 
Pour ce qui s'est passé sur cette plaine (de Khiam), il suffit que je lise les déclarations du chef du bataillon qui est entrée sur cette plaine, et qui croyait, avec son supérieur le chef de régiment, que Khiam étant assiégée et détruite, cette plaine serait vide, car il était impossible qu'il s'y trouve des Résistants, il était impossible qu'il s'y trouve des capacités de résister, et que cette opération serait très facile, la victoire y était selon eux acquise et absolue. Mais lisons donc ce texte isralién. Le chef de bataillon déclare : « Il est difficile de mieux décrire cette situation que par l'expression ‘on se faisait tirer comme des oies’. » C'est-à-dire un groupe d'oies, de canards ou ce que vous voulez qui se font tirer (de toutes parts) par les chasseurs. Telle était la scène. C'est le chef du bataillon qui s'exprime en ces termes.
 
« Sous une grêle de feu, les tanks Merkava et les blindés Puma subissaient des frappes directes. Un soldat a été tué. L'ingénieur de combat en chef a été grièvement blessé. Et c'est ainsi que toutes les forces se sont dispersées dans la vallée. » La, il parle de manière soutenue. Il veut dire qu'ils se sont enfuis de tous les côtés (c'était la débandade). « Et c'est ainsi que toutes les forces se sont dispersées dans la vallée. Et les soldats sont sortis (des tanks) terrifiés. » Ces rats qui se cachaient dans leurs tanks. « Les soldats sont sortis terrifiés des Merkava et se sont cachés dans la région. » 
 
Bien sûr, un certain nombre de tanks a été détruit, et tout cela est prouvé. Il y a des vidéos (qui le montrent). Certains tanks ont été brûlés, certains se sont enfuis et il dit que « Deux tanks sont tombés dans les canaux [d'eau]... [allez donc rechercher (le nom) des canaux dans lesquels sont tombés les tanks]... et leurs canons ont coulé, ce qui a accru la difficulté de leur sauvetage. » 
 
Ensuite, le chef de la région du nord (d'Israël) parle à ce chef de bataillon et lui dit : « Il faut que tu mettes fin à cette farce, (que tu ordonnes) le retrait (des troupes) et que tu oublies l'idée même de t'emparer de Khiam. » Il ajouta : « Une poignée soldats du Hezbollah a jeté un bataillon (militaire) entier dans un trouble et une confusion telles qu'ils en ont perdu les notions de combat les plus élémentaires. » 
 
Il ne s'agit pas, ô mes frères, de quantité (de soldats / matériel), de tanks, mais bien (de la qualité) des hommes. Une poignée d'hommes sont restés sur la plaine malgré des milliers de frappes aériennes israéliennes, des milliers d'obus d'artillerie, et l'avancée massive d'un bataillon militaire complet, mais (les combattants du Hezbollah) sont restés et ont tenu bon sur le terrain, ils n'ont pas tremblé, ils n'ont pas vacillé, tels des montagnes (solidement) enracinées. Et en face, un bataillon (entier) de l'armée israélienne, lorsqu'il est frappé de quelques missiles anti-chars, ils se dispersent dans la région comme des rats apeurés. 
 
Telle est l'équation de la guerre de juillet (2006). L'équation de l'homme, l'homme résistant, l'homme croyant en son Dieu, en sa cause, en son droit, en sa voie, en sa Résistance. Et telle est la vérité de ceux que nous appelons les hommes de Dieu, ceux qui croient en Lui, œuvrent pour (obtenir) Sa satisfaction, L'aiment et aspirent ardemment à Le rencontrer, face (aux Israéliens) qui prétendent mensongèrement et de manière calomnieuse qu'ils sont les bien-aimés (peuple élu) de Dieu à l'exclusion des autres peuples, mais qui ne souhaitent pas mourir [Coran, 62, 6-7], et qui au contraire aiment ardemment la vie, même une vie humiliante, dans la fuite et la dissimulation. Telle est la leçon essentielle aujourd'hui.
 
Eh bien, cet exemple (glorieux) proposé par la Résistance sur la plaine de Khiam, sur Wadi (vallée) al-Hujayr, et sur toutes les vallées, collines, montagnes et plaines du Sud, est lui-même l'exemple, mais (il faut l'interpréter) de manière décuplée (pour l'avenir). Décuplée sur tous les points : en qualité, en manière, en quantité. Au niveau des hommes, de l'expérience de combat (aguerrissement), du type de combat, de la nature et de l'étendue de nos moyens et capacités. Toute force terrestre israélienne qui entrera sur nos terres, nos montagnes, nos vallées et nos collines ne sera pas reçue par (l'équivalent de) ce qui s'est produit en 2006 sur la plaine de Khiam ou dans la vallée de Hujayr mais par des centaines et des centaines de fois pire. Telle est la vérité qui les attend ici. Et la défaite, la honte et l'humiliation qu'ils ont subies (en 2006) ne sont rien comparées à ce qui les attend (la prochaine fois), qui sera bien plus sévère, violent et extrême. [...]

Tags : Israël Liban



Réagissez à l'article

10 réactions à cet article


  • 2 votes
    maQiavel maQiavel 24 août 14:18

    Un discours martial et viril qui a du faire bouillonner le sang des combattants et sympathisants du Hezbollah. 


    • 6 votes
      Hijack ... Hijack ... 24 août 14:39

      Ce qu’il faut, c’est nous cotiser pour acheter des couches (Pampers ou autre, pas d’amalgame) à l’armée, la plus ... heu ... morale du Monde !


      • 8 votes
        Phaeton Phaeton 24 août 16:56

        Au risque de passer pour le sioniste de service (m’en tape), Nasrallah explique en pourquoi les pays arabo-perses se font botter le cul depuis 60 ans.

         
        On ne peut pas gagner contre un ennemi entrainé, determiné et equipé en le sous-estimant. Nous autres francais le savons mieux que quiconque (guerre de cent-ans, campagne de 1940).
         
        Donc pour en revenir à 2006, Nasrallah ne peut comprendre que cette escarmouche gagnée contre les Israéliens sert avant tout Israel, car eux sont capables de se remettre en question.
        Je me souviens à l’époque d’avoir pensé que c’était con pour eux que cette offensive ne soit pas inscrite dans un cadre plus large (coalition), cela aurait été désisif. Mais non, cela à servi d’entrainement à Israel qui sait à quel point maintenant se garder de sa frontière Nord.
         
        Et puis cette façon de critiquer la technologie quand on sait que ce sont des missiles anti-chars guidés, venant d’Iran, qui ont fait le boulot en 2006...

        • 2 votes
          maQiavel maQiavel 24 août 17:16

          @Phaeton

          En ce qui me concerne, je ne vois pas en quoi donner son avis reviendrait à se faire traiter de sioniste de service. Et d’ailleurs même si tu étais vraiment sioniste, quel serait le problème ? Il faudrait être idiot pour faire ça et la meilleure chose à faire c’est d’ignorer ceux qui réagiraient ainsi ... 

          Sinon, il faut comprendre le contexte de cette vidéo, il harangue les siens, il ne va pas dire « ohlàlà, les Israéliens sont tellement fort et en plus ils savent se remettre en question , je ne sais pas comment on va faire » …  smiley  smiley

          Donc forcément, par un discours enflammé, il essaie de donner de la force et du courage à ses militants, combattants et sympathisant, c’est l’une des fonctions d’un chef de mouvement politico-militaire smiley et pour ce , il doit valoriser la victoire de 2006 qui est loin d’être négligeable par ailleurs.

          Je n’ai pas l’impression qu’il dénigre la technologie mais plutôt qu’il martèle une réalité qui est reconnue par la plupart des analystes militaires : le principal facteur qui permet de gagner des guerres, c’est le « matériel humain ». De plus, lorsqu’on est dans état d’infériorité technologique, c’est cela qui fait la différence : la détermination et la volonté de combattre jusqu’à la mort, la conviction absolue que l’on est dans le camp du bien. Les exemples historiques de guerre asymétrique remportée par celui qui est le plus faiblement doté technologiquement sont nombreux.

           


        • 9 votes
          Phaeton Phaeton 24 août 18:03

          @maQiavel
           

          Oui, du coup je n’ai pas évoqué les cotés positifs, mais je suis tout à fait d’accord, cela galvanise et brise le mythe de l’invincibilité Israelienne. 

           

          Mais je persiste à penser que l’humilité est vitale dans le cadre d’un conflit, quels que soit l’intensité des combats ou l’équilibre des forces. Les vietnamiens, les afghans étaient plus crains pour leur âpreté au combat que pour leur opérations de com’.

           

          En tout cas, ce qui s’est avéré finalement dégueulasse en 2006, c’est que ce sont tous les Libanais qui ont pris le coup de baton d’Israel....les fameuses représailles collectives.


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 24 août 18:17

          @Phaeton
          Oui c’est dégueulasse, les libanais en ont pris plein la tronche mais la guerre est dégueulasse malheureusement, ce sont (presque) toujours les civils innocents qui paient le prix fort. 

          Je comprends ce que tu veux dire mais les opérations de com, notamment envers ses troupes sont très importante, depuis l’antiquité les meilleurs chef de guerre sont ceux qui savent remonter le moral des hommes qu’ils commandent par des discours enflammés. Pour les Vietnamiens avec l’oncle Ho et le général Giap ce n’était pas différent. Pareil pour les Afghans. La seule différence ici, c’est qu’il y’a internet et qu’on peut écouter Nasrallah depuis notre petit confort occidental. 

          Mais aussi, ce n’est pas parce qu’on harangue ses troupes en se remémorant des victoires passées et en leur expliquant qu’on est meilleur que l’adversaire que l’on est pas humble. 


        • vote
          pegase pegase 24 août 19:12

          @maQiavel

          De plus, lorsqu’on est dans état d’infériorité technologique, c’est cela qui fait la différence


          Je ne sais pas trop s’ils sont vraiment dans un état d’infériorité technologique, ils ont la Russie et l’Iran plus ou moins derrière eux non ? ça fait du monde ....

          Sinon il ne paraderait pas tel un coq de bruyère !


        • vote
          maQiavel maQiavel 24 août 19:23

          Évidemment que le Hezbollah est inférieur technologiquement à l’armée israélienne. smiley

          Mais ça ne veut pas dire le Hezbollah est plus faible, la guerre, même post moderne, ce n’est pas juste une question de développement technologique, de nombreux paramètres entrent en compte et il y’a toujours une certaine dose de brouillard, de choses qu’on ne peut pas paramétrer et qui sont liées aux circonstances, au hasard etc. 


        • 1 vote
          Hijack ... Hijack ... 25 août 00:29

          @Phaeton

          Pas une question de critiquer la technologie ... mais si on en dispose et pas du reste, ça part en couilles, la défaite n’en est que plus cuisante, marquante /// Voire les couches culottes.

          Mieux vaut un gars qui se défend, avec peu d’armes, qui plus est dépassées ... que plusieurs qui attaquent ce gars avec des armes de 5ème génération ...

          De tout temps : la défense (à long terme) l’emporte sur l’agression ... de même, le courage prime sur la technologie.

          Cela étant, avoir les 2 (courage et technologie), personne ne le refuse ...


          

          Ajouter une réaction

          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


          FAIRE UN DON







Palmarès