• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Henry Ford et l’antisémitisme

Henry Ford et l’antisémitisme

Henry Ford est un homme très controversé, génie des affaires pour les uns, inventeur d’une nouvelle forme d’esclavagisme pour les autres, il est également l’auteur d’un livre à caractère antisémite intitulé "Le Juif International, le Problème du Monde".

« Libérez vous des cinquante plus riches financiers juifs, ces hommes qui provoquent les guerres pour leur propre profit. Contrôlez les, et vous mettrez fin à tout cela. "

En 1938, L’Allemagne florissante, sortie de la crise grâce à des preceptes similaires, l’honora de la Grand-Croix de l’Aigle.

Son livre, "Le Juif International, le Problème du Monde" fut traduit dans de nombreux pays, mais jamais en France jusqu’à aujourd’hui, vous devinerez pourquoi en découvrant la table des matières.

TABLE DES MATIERES DU JUIF INTERNATIONAL

Introduction
1. Histoire des Juifs aux Etats-Unis
2. Aspects de l’influence juive
3. Victimes ou persécuteurs ?
4. Les Juifs constituent-ils une nation ?
5. Le programme politique des Juifs
6. Introduction aux Protocoles des Sages de Sion
7. Comment les Juifs usent-ils de leur pouvoir ?
8. L’influence juive dans la politique américaine
9. Bolchevisme et sionisme
10. Suprématie juive dans le théâtre et le cinéma
11. Le jazz juif devient notre musique nationale
12. L’alcool, le jeu, le vice et la corruption
13. Le problème le plus lancinant de ce monde
14. Les hauts et les bas de la puissance financière juive
15. La bataille pour le contrôle de la presse
16. L’Etat panjuif

Annexe : Un milliardaire anticapitaliste : Henry Ford

Tags : Politique Histoire International Judaïsme Antisémitisme




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • 6 votes
    requete Requete 24 novembre 2011 12:16

    @robin des bois

    merci, 
    plus on sait de choses,
    plus on peut trier finement le bon grain de l’ivraie
    et moins on risque de faire des amalgames
    enfin.... j’espère...


    • 3 votes
      Mr.Kout 24 novembre 2011 12:16

      Le problème c’est que Ford semble parler des juifs en général et non de l’élite "juive"c’est comme si Nuremberg avait jugé tout le peuple allemand


      • 6 votes
        maddle maddle 24 novembre 2011 12:37

        La réponse ici


      • 1 vote
        rastapopulo rastapopulo 24 novembre 2011 13:26

        C’est pas pour le défendre (il est responsable de bien plus que des écrits avec les moteurs ford donnés à l’Allemagne d’Hitler), mais c’est le soutien financier de Wall Street à Trotsky qui structure sa pensée. D’ailleurs le coté plus systématique de l’élimination des juifs à l’Est, vers la Russie, prouve que c’est bien le coté bolchévisme qui les dérangeait. 

        Morgan de son coté avait soutenu le renversement du Tsar pour y implanter ses réseaux. Mais avec Staline, il perd tout influence. Du coup effrayé, il dit au revoir à l’or de Trotsky et financera Musso pour faire contre-poids.


      • 4 votes
        requete Requete 24 novembre 2011 13:56

        @ Kout

        la comparaison avec Nuremberg est assez perfide, parce que effectivement, on a jugé tout le "peuple" allemand.
        Sinon, les catégories changent avec les années, les contextes.
        dire "les juifs" peut être suffisant dans certains contextes
        évidemment, ce n’est pas le cas aujourd’hui
        les catégories doivent se traduire, c’est le B A BA de la communication !
        Donc, c’est un bon exemple ici pour se confronter aux lois contre l’incitation à la haine "raciale", faire attention à ce que l’on dit.
        Et ce n’est pas parce que quelqu’un est raciste ou bien qu’il n’a pas l’habileté de faire attention à ce qu’il dit, que tout son message est mauvais... (ni bon, bien sûr)


      • 1 vote
        Mr.Kout 24 novembre 2011 19:48

        la comparaison avec Nuremberg est assez perfide, parce que effectivement, on a jugé tout le "peuple" allemand.

        Pourquoi "" autour de peuple ?
        Si mais souvenirs sont bons Nuremberg était le procès des dignitaire NAZI et non celui du peuple (sans "") allemand.Pourriez vous développer.


      • vote
        Mr.Kout 24 novembre 2011 19:50

        Merci Maddle,je n’ai pas eu l’idée de chercher sur le net.


      • vote
        requete Requete 25 novembre 2011 16:32

        @kout
        c’était une plaisanterie sur le fait que les vainqueurs ne sont jamais très généreux avec les vaincus.
        c’est très connu pour l’après 1ere guerre mondiale, mais pour la seconde, c’est une autre forme de punition... mais peu importe, les allemands s’en sont mieux sorti que les vainqueurs...

        pourquoi ’peuple’, parce que je ne crois pas en cette définition sans la mettre dans un contexte.
        je n’essentialise pas un ensemble au contour flou de personnes, aux savoirs, croyances et aux mœurs divers...
        si le contour ce sont les frontières nationales, alors on peut se dispenser de ’peuple’ et dire les allemands, les blonds, les nains...
        simple interrogation des catégories de l’entendement.
        ce qui est le B A BA de la réflexion.
        cela dit je n’essaie de convaincre personne par mes guillemets, je les met par soucis d’une éthique minimale.
        La xénophobie, la résistance, la connotation "population", la connotation "plèbe" qui motivent ici et là l’usage de ’peuple’ sans guillemet peuvent continuer dans l’illusion de parler de la même chose...


      • 1 vote
        JahRaph JahRaph 5 décembre 2011 17:05

        @Maddle : lecture très intéressante ! Page 30 : " [le juif] est à la recherche d’un royaume à venir sur cette terre, un royaume qui sera au-dessus de tous les autres, avec Jérusalem comme capitale, régente du monde."
         
        Ce passage m’a tout de suite fait penser à l’interview de Jacques Attali où celui-ci déclare quasiment la même chose :
        http://www.dailymotion.com/video/xch71e_jerusalem-capital-du-nouvel-ordre-m_news
         
        Alors, bien entendu, le livre de Ford ne peut pas être lu au pied de la lettre, car l’auteur utilise un langage confus par lequel il condamne tous les juifs ("le juif", "la juiverie", ...). D’où le caractère antisémite de son livre. Ceci dit, les arguments utilisés, le travail de recherche et d’analyse que Ford nous a livrés ne peuvent pas être totalement ignorés sous ce prétexte.


      • 5 votes
        Robin des villes Robin des villes 24 novembre 2011 13:17

        Joli exposé ! Merci Bercav.


      • 2 votes
        rastapopulo rastapopulo 24 novembre 2011 13:39

        C’est pas joli joli d’amalgamer tout un peuple à une mafia ni de promouvoir sous ce prétexte la mafia concurrente. 

        Wall Street a certainement voulu jouer un coup en reversent le Tsar mais les pogroms préexistants n’ont pas incité les juifs a se détourner du bolchevisme non plus ! Et je dis ça alors que la Belgique (mon pays) a perdu son rang de 1° PIB/habitant à cause de la révolution russe.
         
        De l’autre coté, Ford est aussi un oligarque. Peut être plus industriel (donc un peu mieux) mais tout autant contre les nations souveraines et indépendante démocratiquement. D’ailleurs la défaite de la France a été fêté par lui comme il se doit dans un palace !!!!!
         
        Je vous laisse à vos délire d’étiqueter tout une population alors que l’histoire est infiniment plus compliquée.


      • vote
        Kermit Kermit 25 novembre 2011 01:07

        Bercav,

        vous faites un exposé à travers les catégories qui vous semblent imposées par son objet.
        Plus clairement, vous êtes dans le même carcan pour le critiquer.
        Encore plus clairement, c’est sans doute un impasse, sur le plan pragmatique.


      • vote
        juluch juluch 24 novembre 2011 13:00

        Je connaissais cet aspect d’Henry Ford....


        • 6 votes
          dom y loulou dom y loulou 24 novembre 2011 13:29

          si on insiste


          on petit essai, le moteur dagr censure le terme de si on iste

          marrant, j’utiliserai donc le terme de ssss pour les nommer

          il est temps pour tous d’étudier les mémoires de genèse sumériennes et de comprendre QUI nous colonise et qui se planque en pointant ses doigts accusateurs et contre les musulmans ET contre leur pire ennemi choisi en ce monde : la VERITE.

          ce sont bien les sssss qui nous colonisent tous, sans passeports car ils les ont tous et inventé toutes ces séparations que les haineux aiment tant agripper comme si leur survie en dépendait, bien lobotomisés ceux-là par leur pire outil de propagande jamais inventé : la télévision, leurs agents directement dans votre salon et vous les trouvez très rassurants comme ils sont ponctuels blablatant à l’infini à l’heure dite, pour dire tous les jours les mêmes conneries. 

          Très confortable n’est-ce pas ? Et ils sont tellement intelligents, ils savent nous faire baver et danser, ils savent nous faire tourner en rond pendant des siècles en blablas infinis qui pervertissent le verbe tant que autant de tensions en résultent. Leurs crimes engendrent des tensions innommables en ce monde qui vont jusqu’à faire échouer les baleines qui n’en peuvent plus, en miroir de tout le monde vivant qui vit leurs assauts depuis bien trop longtemps.

          ils se couvrent de toutes les ethnies tant ils se sont disséminés par l’empire britanique, sous toutes les religions avec lesquelles ils ont séparé notre conscience d’Amour et ils pervertissent et promettent à ceux qui se plient devant eux des postes mirifiques. postes sous lesquelles responsabilités ils se damnent pour suivre les ordres sanglants des maîtres.

          Le glamour les planque sous leurs fards comme les nobles français cachaient leurs veines apparentes, sous l’effet de l’eau colloïdale qui les protégeait de la peste noire qu’ils administraient probablement aux français d’alors dans leurs glorieux règnes de rois et reines

          quand les paysans comprirent qu’on torturait les serfs lors des fêtes de châteaux la coupe était pleine et la révolution éclata

          Aujourd’hui ce sont des "élus" très honorés d’être invités à leurs soirées coquettes, club de Rome, Bilderberg, commission tri-latérale (Londres, Washington et le Vatican ? le triangle des Bermudes tiens) ou plus infectes type Bohemian grove ou les villas cossues et chateaux windsoriens

          protégez vos enfants et vos orphelins de ces fauves 

          et ils sont aujourd’hui BANQUEROUTE, la grande Bretagne et les USA, à eux seuls, ont des dettes plus monstrueuses que TOUS les pays européens REUNIS

          et les merdias apparaissent pour ce qu’ils sont : une officine de propagande de ces "dieux au dessus de la mêlée du "bétail humain" comme ils aiment appeler les humains, les goys, les chèvres.

          nous n’avons pas de problème avec les musulmans a moins d’aller les chercher, parce qu’ils sont des gens doux pour leur grande majorité, mais NOUS AVONS de GROS problèmes avec les sionistes qui arborent et apprennent à leurs esclaves à porter des garrots comme si c’était très "glamour", terme dont personne ne sait ce qu’il veut dire vraiment hormis qu’il cache très bien Amour, comme à leur habitude millénaire. 

          et le pire ennemi en ce monde s’appelle VERITE, mais c’est une farce de mauvais goût car ils aiment la vérité pour la pervertir, car leur grand dada sont les mystifications outrancières type Adam et Eve, textes sumériens pervertis et culpabilisation forcée des masses en les poussant à commettre des crimes pour qu’ils se damnent eux-mêmes, voici les aom pervertis dans l’âme qui les fait vivre, ennemis du monde qui les porte, pllueurs de l’eau qui les construit et leur prête conscience, bourreaux des êtres qui les nourrissent. 

          Sans fin est la perversion engendrée, mais tout sauf une fatalité sont-ils. Et c’est de LEUR MODE DE PENSEE BARBARE qu’il nous faut sortir, aussi imposant et dur que nous apparaissent les murs de l’empire. Laisser Amour ouvrir nos structures de pensées internes par la vérité et les sept qualités dAmour.

          c’est donc bien un changement CULTUREL dont nous avons besoin, car les tribus étaient libres et autonomes avant le joug de la haine babylonienne millénaire et les tribus se sentaient bien plus en sécurité dans la CONFIANCE envers leurs frères qu’en projetant constamment des monstres autour d’eux.

          • 4 votes
            baska 24 novembre 2011 16:26

            "Le juif international" (the world’s foremost problem), un recueil d’articles publié en 1920 dans le périodique de la ford motor compagny "the dearborn independant", est le fruit selon Ford des travaux d’une commission qu’il avait mise sur pied pour enquêter sur la "question juive". Ford a été obligé de se rétracter publiquement, après une intense compagne du lobby juif qui a entre autres appelé au boycott de sa production, pour dit-il sauver du chômage ses dizaines de milliers d’employés.
            Il faut souligner la période "peace and love" de Ford, il a en effet entreprit un voyage pacifiste en décembre 1915 en vue de mettre fin au conflit de 14-18, en vain. Il n’a pas été pris au sérieux par les grandes puissances de l’époque.
            Et ce au cours de ce voyage que l’idée d’étudier la "question juive" lui est venue : 
            "Sur le navire voyageaient deux Juifs considérables. Nous n’avions pas fait deux milles en mer qu’ils commencèrent à m’entretenir du pouvoir de la race juive, à me dire comment ils tenaient le monde par le contrôle de l’or et que les Juifs seuls et nuls autres que les Juifs pouvaient arrêter la guerre. J’hésitais à les croire et le leur dis. Alors ils entrèrent dans des détails pour m’expliquer par quels moyens les Juifs manoeuvraient la guerre… argent… matières premières… tant et si bien qu’ils me persuadèrent. Ils affirmaient et ils croyaient que les Juifs avaient déclenché la guerre, qu’ils la continueraient aussi longtemps que bon leur semblerait et qu’elle ne s’arrêterait pas tant que les Juifs n’auraient pas décidé de l’arrêter". Source : son livre.

             Après la rétractation de l’industriel, l’american jewish committee qui a orchestré la riposte face aux accusations de Ford a écrit ceci :
            "Est-ce la crainte du boycottage de ses produits par le public américain ? Toujours est-il que Henry Ford envoya des « parlementaires » à l’A.J.C. Il reconnaissait ses erreurs, regrettait les torts qu’elles avaient causés aux Juifs et demandait quels seraient les moyens les plus utiles pour les réparer. L’A.J.C. exigea une rétractation publique complète, des excuses sans réserves, l’arrêt des attaques contre les Juifs et la promesse qu’elles ne se renouvelleraient jamais de son chef. Henry Ford acceptait et, le 30 juin 1927, il désavoua ses imputations dans une lettre adressée au président Marshall. Le 5 juillet, M. Marshall lui répondait en l’informant que l’on admettait sa rétractation". source revue de l’AJC 1949.

            • 1 vote
              DIVA DIVA 24 novembre 2011 16:33

              Un compliment ...


              • 3 votes
                Hijack ... Hijack 24 novembre 2011 17:27

                Il y avait Ford, mais aussi :

                - Hergé
                - Walt Disney

                Family Guy : Disney Universe FULL

                Regarder à :1:48

                Jules Vernes ...

                Voltaire le "père de la raison" antisémite notoire



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès