• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’article 50 perturbe encore l’université populaire de la France insoumise (...)

L’article 50 perturbe encore l’université populaire de la France insoumise ...

L'arlésienne "sortie par l'article 50" perturbe une fois de plus l'université populaire de la "France Insoumise" (sic), qui décidément refuse tout débat sérieux sur ce le sujet ...

 

 

Tags : Union européenne France Insoumise




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • 4 votes
    Le Celte le celte 23 mai 2017 10:45

    A quoi ces responsables sont ils les insoumis, au bon sens ? Soumis à n’en pas douter à l’UERSS qui les a pondu.


    • 1 vote
      quid damned Valdemar Gris 23 mai 2017 10:55

      Passage :

      -"Si on sort ... on a plus voix au chapitre sur ce qui se passe dans l’union économique"

      Réponse :

      -"Bah euh hum ... la France comme j’lai dit au début de ma présentation, c’est quand même un sacré pays au sein de l’UE ... non mais on peut leur proposer des choses ..."

      Conclusion :

      -"On est tous d’accord, je vous propose d’être encore plus d’accord au tour d’un p’tit verre ..."

      Université populaire insoumise ... à la logique et au bon sens mais pas au consensus foireux.

      Aïe, aïe, aïe aïe, aïe, aïe ...


      • 2 votes
        niQolas_d niQolas_d 23 mai 2017 15:32

        @Qiroreur
        C’est peut être vous qui êtes dans le passé ?

        Alors que pour l’avenir, l’UPR espère peut être convaincre ceux de la FI qui veulent des débats sérieux sur l’UE et qui, potentiellement, en concluraient qu’il faut en sortir ? Et donc quitter la FI...

        Comment faire pour eux ailleurs que sur Internet ?

        Si vous vous êtes convaincus sur l’UE, pourquoi lire ce genre d’articles ?


      • 2 votes
        niQolas_d niQolas_d 23 mai 2017 17:28

        @Qiroreur

        L’UPR s’adresse à tout le monde il me semble. En ce qui concerne la FI, je trouve qu’elle fait particulièrement l’autruche sur cette question, dont découle justement les programmes dont vous parlez.

        C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je ne fais plus confiance à JLM/FI. Dommage, car autrement j’aime assez le programme


      • 1 vote
        pegase pegase 23 mai 2017 18:21

        @Qiroreur

        Décidément dès que je poste un article dérangeant la doxa atlantiste, on m’affuble d’être un colporteur de l’UPR smiley 

        Petit rappel en ce qui me concerne : je ne suis pas un adhérent de l’UPR, je n’ai pas collé d’affiches UPR, je n’ai pas de tee shirt UPR, je ne participe pas aux discussions des groupes UPR sur les réseaux sociaux, je ne suis même pas inscrit sur tweeter , et je n’ai pas participé à leurs meeting ...

        Je vais finir par m’inscrire chez Cheminade, comme ça j’aurai la paix !


      • 1 vote
        capobianco 24 mai 2017 20:00

        @pegase
        Vous pouvez raconter ce que vous voulez mais vous là avec votre ass, uniquement pour pourrir la FI et dans quel but et au profit de qui ? Mais du système en place bien sûr, comme votre gourou qui est au service des pouvoirs en place. On connaît ses amis et vous nous montrez son unique ennemi.

        C’est çà allez donc chez Cheminade ou poutou ou dupont, cela montre bien où est votre conviction et à quel niveau, mais vous serez toujours au service de ceux qui nous pourrissent la vie. J’espère que c’est rentable pour vous.....


      • vote
        pegase pegase 24 mai 2017 23:51

        @capobianco

        Vous pouvez raconter ce que vous voulez mais vous là avec votre ass, uniquement pour pourrir la FI et dans quel but et au profit de qui ?


        Ouvrez donc les yeux au lieux de balancer vos sottises à longueur de poste !!!!

        A droite vous avez un type qui sert de police de la pensée, à gauche vous avez une ravissante idiote qui sert à séduire l’électorat === OUVREZ LES YEUX ====

        Ils font tout pour noyer le poisson de l’article 50, et vous, vous me pourrissez au sujet de l’UPR alors qu’il n’en est pas du tout question dans cet article !

        C’est pas possible d’être bouché à ce point là  !!!!


      • vote
        pegase pegase 24 mai 2017 23:55

        @capobianco

        Encore une fois == OUVREZ LES YEUX ===

        Vous ne voyez pas qu’ils vous enfument ? Vous voulez d’autres exemple de la france insoumise ? j’en au plein, il faut arrêter les conneries c’est trop grave !


      • 3 votes
        jeanpiètre jeanpiètre 23 mai 2017 16:07

        l’existence par le trolling

        vaste programme du général demie gaulle

        • 4 votes
          capobianco 23 mai 2017 16:37

          L’upr et son gourou toujours au secours de la droite, leur seul adversaire la FI...

          Heureusement cela commence à se voir et leur résultat à la présidentielle montre que les français ne sont pas dupes. Mais ils se foutent de leurs résultats, leur rôle est de pourrir la FI et JLM .

           


          • 4 votes
            spoty spoty 23 mai 2017 17:34

            @capobianco

            Même pour les législatives ils parlent de l’article 50...


          • 2 votes
            spoty spoty 23 mai 2017 17:30

            Grande victoire de l’UPR ! Aller faire chier des militants d’un autre parti non pas sur leur programme mais sur son propre programme il fallait y penser ça va rendre l’image de l’UPR encore plus sympathique.


            • 4 votes
              Vlad Dimir 23 mai 2017 20:58

              L’article 50 est une verset de la bible de l’UE ; un attrape couillon qu’on vous dit.
              Il est fait par l’ennemi et n’est pas légitime encore une fois.


              • vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 23 mai 2017 21:11

                @Vlad Dimir
                Que proposez-vous ? 


              • vote
                babelouest babelouest 23 mai 2017 22:07

                @Qaspard Delanuit
                le programme du Pardem, pardi ! tout y est, tout, y compris la façon de sortir de l’union et du reste (et bien entendu, sans utiliser le b....-co....... de l’article 50 du TUE.)


              • vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 mai 2017 00:08

                @babelouest

                La sortie volontaire de l’UE est pourtant bien prévue dans le traité signé par la France par... l’article 50. C’est comme ça, ni vous ni moi n’y pouvons rien. D’ailleurs, les Anglais sortent de l’UE de cette manière et ne pourraient pas faire autrement. 

                C’est le chiffre 50 qui vous gêne ? S’il c’était l’article 40 ou 25, ça passerait mieux pour vous ? C’est juste pour savoir...   smiley

                Bien sûr, on peut aussi choisir de ne pas sortir de l’UE, de chercher à la transformer en paradis socialiste ou je ne sais quoi d’autre. Mais si on veut sortir, la porte de sortie, c’est bien l’article 50. Voilà. 


              • vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 mai 2017 00:08

                "Si c’était..."


              • 2 votes
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 mai 2017 00:21

                @babelouest
                "le programme du Pardem"

                Le Pardem propose d’invoquer les articles 61 et 62 de la Convention de Vienne du 23 mai 1969 sur le droit des traités. Cela peut se discuter mais il m’apparaît que cette manière serait bien plus longue, difficile, conflictuelle et alambiquée que la sortie par l’article 50 du traité de Lisbonne

                Je ne suis donc pas d’accord avec ce qui est écrit ici : je pense que c’est le contraire qui est vrai. 

                http://www.pardem.org/union-europeenne/pourquoi-et-comment-sortir-de-l-union-europeenne/202-sortir-de-l-ue-sans-l-article-50-du-traite-de-lisbonne

                Quoi qu’il en soit, la méthode de sortie devrait être l’objet d’un débat technique de juristes entre tous ceux qui veulent sortir de l’UE, il ne faut surtout pas en faire une dispute idéologique qui nous diviserait et ferait le jeu des mondialistes. 


              • 2 votes
                babelouest babelouest 24 mai 2017 08:38

                @Qaspard Delanuit
                Cela éviterait surtout de devoir attendre pas loin de deux ans, sans pouvoir rien faire, au risque (très important) de voir la France complètement siphonnée par des fonds vautours, à la manière de la Grèce. Là il s’agit bien d’une sortie immédiate et unilatérale, permettant de bloquer les manœuvres financières et autres. Ce que l’article 50 du TUE NE PERMET PAS.

                De plus, et c’est un autre différend avec l’UPR, le Pardem AFFIRME que le vote du parlement à Versailles le 4 février 2008 constitue un coup d’État parlementaire inadmissible au même titre qu’un autre vote datant du 10 juillet 1940. On se souvient que le général de Gaulle avait considéré tout ce qui s’était passé depuis cette date incluse jusqu’à son retour comme nul et non avenu. Ce qui veut dire que si l’on peut "prendre la main", tout ce qui s’est passé après le 29 mai 2005 au soir, où nous avions dit NON, sera considéré comme inexistant. Y compris, bien entendu, toutes les lois scélérates qui ont émaillé cette période.

                Cela veut dire que l’UPR ne peut pas, sauf à être complètement incohérent, se réclamer d’un article 50 réputé (en France) inexistant — et aussi, d’ailleurs, tenter de siéger à un parlement européen qui ne nous concerne en rien.

                Cette dispute, comme vous dites, est donc profonde. Cela rend une alliance bien hasardeuse. En revanche, malgré quelques petites différences, nous sommes bien plus proches, par exemple, du PRCF.


              • vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 mai 2017 08:46

                @babelouest
                Pourquoi parlez-vous de l’UPR ? 


              • vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 mai 2017 08:48

                @babelouest

                Avez-vous déjà signé des contrats dans votre existence, à titre privé ou professionnel ? 


              • 2 votes
                babelouest babelouest 24 mai 2017 09:30

                @Qaspard Delanuit
                parce que seul l’upr s’en tient mordicus à l’article 50 du TUE, à tort selon l’avis de pas mal de mes amis.


              • 1 vote
                babelouest babelouest 24 mai 2017 09:37

                @Qaspard Delanuit
                Des contrats ? Oui, j’en ai signés, en accord avec ma femme, qui signait aussi.

                Ceux que signent des parlementaires pour qui personnellement je n’ai pas voté, ne m’engagent en RIEN. Pas plus que les autres citoyens.

                Je suis pour la démocratie DIRECTE, pas comme Sieyès pour le parlementarisme.

                (lire aussi la page suivante)


              • 2 votes
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 mai 2017 09:51

                @babelouest
                "Ceux que signent des parlementaires pour qui personnellement je n’ai pas voté, ne m’engagent en RIEN."

                Peut-être pas moralement (et encore ça se discute aussi en termes de responsabilité collective d’une communauté politique), mais juridiquement bien sûr que si ! De même que vous pouvez très bien ne pas reconnaître, dans votre for intérieur, l’autorité d’un juge ou d’un policier... et vous retrouver tout de même en prison concrètement. Vous pourrez toujours chanter que vous ne reconnaissez pas la valeur légitime de cette prison, des murs et des grilles et que vous ne voulez pas sortir par la porte 50 qui est la seule porte de cette prison... Libre à vous de rester en prison (si je puis dire). 


              • vote
                babelouest babelouest 24 mai 2017 10:22

                @Qaspard Delanuit
                Sauf que pour l’art.50, il ne s’agit que d’une porte vers une antichambre tout aussi fermée. Antichambre qui ne s’ouvre dans les faits que deux ans plus tard. Donc ce n’est pas LA porte. Celle qu’on pousse de soi-même parce que le droit international (et non "communautaire") en donne la possibilité.

                Pour le reste, oui, on peut fort bien être prisonnier d’un système dont ne reconnaît pas (avec raison) la légitimité : c’est le cas de nombreux prisonniers politiques, du genre de Georges Ibrahim Abdallah, "libre" pour la Justice, mais que l’Intérieur maintient "au trou" à Lannemezan depuis maintenant quatre ans depuis le feu vert de la place Vendôme. La France est depuis de nombreuses années une dictature qui refuse de dire son nom.


              • vote
                pegase pegase 24 mai 2017 10:37

                @babelouest

                parce que seul l’upr s’en tient mordicus à l’article 50 du TUE, à tort selon l’avis de pas mal de mes amis.


                Il a sans aucun doute choisi cette voie, parce que c’est la seule porte de sortie légale aux yeux de la doxa atlantiste , car grâce au droit international il est interdit d’élaborer des traités dont on ne peut sortir légalement, sinon soyez certain que l’article 50 n’existerait même pas....

                Ensuite, oui on pourrait parfaitement forcer les choses, mais ce serait bien plus difficile et facilement attaquable par les acteurs de l’UE ... Si vous voulez passer pour des révolutionnaires fascistes, nazis et autres sobriquets du genre dont les médias vous affubleront, c’est de cette manière qu’il faut s’y prendre, mais vous allez en prendre plein la gueule et ça risque de finir dans un bain de sang, tortures, massacres, exécution sommaire et autres joyeusetés du genre ....

                Il y a eu des précédents, la France libre, les FFI, FTP ont forcés les choses , vous voulez la liste des massacres de maquis partout en France ? Vers chez moi ça a particulièrement tourné vinaigre smiley

                La guerre d’Espagne, c’était pas mal non plus , belle démonstration de la folie des hommes ...


              • vote
                pegase pegase 24 mai 2017 10:56

                @babelouest

                Sauf que pour l’art.50, il ne s’agit que d’une porte vers une antichambre tout aussi fermée. Antichambre qui ne s’ouvre dans les faits que deux ans plus tard. Donc ce n’est pas LA porte. Celle qu’on pousse de soi-même parce que le droit international (et non "communautaire") en donne la possibilité.


                Deux années pour régler les problèmes monétaires, c’est pas si long , il faut rapatrier toutes les devises qui ont été émises en euro par la BDF, imprimer d’autres billets*, frapper d’autres pièces, régler tout les problèmes administratif concernant lUE, re-établir d’autres traités pour les échanges ...etc ... Un travail de ouf , aussi il ne faut pas s’étonner que de nombreux hauts fonctionnaires freinent de leurs quatre sabots pour sortir par l’article 50 ...

                Votre manière de sortir se heurterait aux mêmes problèmes / mêmes solutions => temps de ré-adaptation à la souveraineté nationale identique ...

                * nos billets émis par la BDF sont parfaitement identifiés par une lettre U située avant le numéro de série, et la lettre L figurant au verso des billets indique l’imprimeur (banque de France) ...


              • vote
                babelouest babelouest 24 mai 2017 11:16

                @pegase
                Les billets identifiés ? Bien entendu, je suis au courant. Rien n’empêche le gouvernement (et c’est bien dans le programme) de bloquer TOUTE transaction pendant un certain temps (quitte à bloquer routes principales, aéroports et trains), le temps justement de prendre toutes les mesures nécessaires. En même temps une loi fourre-tout déclare le Titre XV de la constitution inexistant, déclare une nouvelle monnaie qui au départ sera INCONVERTIBLE.

                D’ailleurs le fait de bloquer les voies de circulation rendra difficile le déplacement de commandos de "reprise en main" par les fauteurs de troubles mondialistes.

                De toute façon, nous sommes allés si loin dans l’esclavage aux Grands Financiers, que nécessairement il y aura un moment difficile à passer. Mais à la différence des autres solutions (sic), ce ne sera qu’un moment.

                Il ne faut pas se faire d’illusions, certains ne seront pas contents.


              • 1 vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 mai 2017 11:52

                @yoananda

                "Le rapport de force entre la France et l’UE n’est pas le même qu’entre un péquin et l’état français et ses prisons ...

                La comparaison n’est pas valable."


                Je n’ai pas fait cette comparaison (du reste, même un homme puissant peut aller en prison ou se prendre un grosse amende). C’était seulement une manière de répondre à la phrase "(les contrats) que signent des parlementaires pour qui personnellement je n’ai pas voté, ne m’engagent en RIEN. Pas plus que les autres citoyens." 

                Même si vous ne reconnaissez pas l’Etat, la puissance de l’Etat s’exerce sur vous, point barre. Or, l’UE est un Etat impérial et administratif capable d’exercer sa violence avec force de loi et d’invoquer son bon droit devant la communauté internationale. Pour le reste et notamment les rapports de force, je suis assez d’accord avec MaQ. On ne peut pas exercer un rapport de force dans la pure illégalité déclarée et désinvolte. Le rapport de force doit s’accompagne d’une apparence de légalité et d’une prétention à la civilité. La Loi est indispensable, même chez les pirates, d’ailleurs. La puissance de la France est aussi une puissance qui repose sur la Loi, la France ne peut donc pas prétendre opposer sa puissance à la Loi. Sa puissance doit invoquer la Loi, et la Loi doit justifier sa puissance. Ceux qui ne comprennent pas ça ne comprennent rien au droit ni à la politique, ils s’imaginent à la chasse au lion comme Tartarin de Tarascon. 


              • vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 mai 2017 20:43

                @yoananda
                "sans la France, l’UE n’est rien. Le rapport de force entre France / UE n’est pas comparable à celui d’un péquin vs l’état."

                Je ne parle pas de rapports de force mais de la force de la loi. Si vous êtes en conflit avec un confrère avec qui vous vous êtes associés il y a quelques années, si votre association professionnelle, sans vous, n’est rien, et même à forces égales, il n’en demeure pas moins que si vous en respectez pas votre contrat de partenariat, vous serez condamné. 


              • vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 mai 2017 01:17

                @yoananda
                Les personnes morales (Entreprises, Etats, etc.) ne peuvent évidemment pas être condamnées à des peines de prison mais elles le sont fréquemment à des sanctions financières et diverses astreintes. Mais surtout, la peine la plus lourde pour un Etat serait la perte de confiance et le discrédit devant la communauté internationale. Car qui voudrait ensuite traiter avec un pays qui ne respecterait pas ses accords et dont la population renierait la signature de ses propres représentants ? Et que vaudrait la monnaie redevenue nationale d’une nation à si pauvre réputation ? Les frontières ne sont d’ailleurs elles aussi que des traités. Une telle nation, pour les autres nations, n’aurait donc plus de contenu ni de contours. 


              • vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 mai 2017 04:23

                @yoananda
                On peut condamner à mort une personne morale mais on ne peut pas la condamner à de la prison.   smiley


              • vote
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 mai 2017 04:26

                @yoananda
                "Je persiste à dire que la comparaison n’est pas valable"


                Je persiste à dire que je n’ai pas fait cette "comparaison", il faut relire le départ de cette séquence de discussion. Mais je n’ai pas le temps d’expliquer ça. 


              • 1 vote
                maQiavel maQiavel 24 mai 2017 11:16

                Je l’ai déjà dit mais je trouve ces débats théoriques sur l’article 50 surréalistes.

                D’un coté, il y’a ceux qui veulent respecter cet article coute que coute en faisant fit des rapports de force et de l’autre, ceux qui veulent absolument violer les traités je sais trop pour quelles raisons. C’est vraiment bizarre, on dirait un débat théologique sur le sexe des anges.

                En pratique, nous savons bien qu’il est très peu probable que la France sorte de l’UE unilatéralement : il y’a des tauliers en France et les masses valident leurs choix. L’élection de Macron en a été l’éclatante démonstration. On peut trouver cela déplorable mais nous en sommes là pour le moment. Ca veut dire que la seule manière d’en sortir serait un effondrement brutal de la zone euro qui mettrait une claque dans la tronche des masses européennes (je ne vais pas m’attarder sur cette hypothèse qui est loin d’être improbable). Mais ce scénario risque de faire très très mal, à un tel point qu’il faut se demander s’il ne vaudrait pas mieux qu’il ne se réalise pas.

                Mais si on veut rester sur le plan théorique concernant l’article 50, il faut envisager une sortie unilatérale de l’UE comme une opération militaire de type « commando ». Pourquoi ? Parce que le temps politique n’est pas celui du temps financier et qu’il y’a en gros deux types de risques à court terme que fait courir une sortie de la zone euro :

                -Un transfert massif de capitaux

                -Une envolée des taux d’intérêt

                Ces risques peuvent provoquer une catastrophe économique d’envergure en très peu de temps et la priorité dans un premier temps pour un chef d’Etat serait d’éviter cela par la mise en place d’urgence des contrôles de capitaux et par la mise sous tutelle Etatique de la banque de France pour se refinancer à un taux préférentiel.

                Mais ces deux mesures qui sont des nécessités stratégiques impliquent une rupture avec les traités (car il faut les mettre en place très rapidement, avant d’appliquer l’article 50). Donc cela signifie qu’il n’est pas possible de respecter stricto sensu tous les traités si on veut sortir de cette prison. Sur ce point précis, le juridisme raide dont font preuve certains est inapproprié.

                Cela ne signifie pas non plus qu’il faut se torcher avec les traités, les tenants du rapport de force qui proposent cela ne comprennent pas que le respect du droit est aussi inclut dans les rapports force, un pays qui se torche avec les traités perd sa fiabilité aux yeux des autres nations et par conséquent sa puissance car il n’est plus perçu comme crédible. Il faut bien observer la façon dont agit Poutine et ses collaborateurs, notamment sur l’affaire de Crimée : ils ont fait de gros effort pour se donner l’apparence de respecter scrupuleusement les traités et le droit international, ce qui ne les a pas empêchés d’avoir eu une excellente compréhension des rapports de force dans l’affaire Ukrainienne.

                Donc ce débat violation / respect des traités n’a aucun sens, dans l’hypothèse d’une sortie unilatérale de la zone euro, il faudrait momentanément violer les traités (cette étape doit être la plus courte possible) tout en se donnant des apparences de respect du droit (et c’est tout à fait possible techniquement) en appliquant comme il se doit l’article 50. 


                • 1 vote
                  babelouest babelouest 24 mai 2017 11:38

                  @maQiavel
                  le peuple souverain étant supérieur à une fraction (les parlementaires) du peuple – c’est dans la constitution – il est logique qu’il considère la mise en place de la signature du traité de Lisbonne comme illégale et illégitime. C’est ce que j’ai tenté d’expliquer plus haut. D’où principe de nécessité : ce traité est considéré par le Peuple Français Souverain comme nul (et non pas transgressé), les lois et réglements qui en découlent également.


                • vote
                  maQiavel maQiavel 24 mai 2017 11:50

                  @babelouest

                  Je ne suis pas fondamentalement en désaccord avec ce que vous dites mais il faut bien comprendre que cela ne regarde pas les autres pays et instances supranationales avec lesquels nous sommes liés par des traités. Eux, ont signé des traités avec la France et si les parlementaires français ont trahit la constitution, ce n’est pas leur problème, c’est celui de la France.

                  Parce que sinon, à ce compte là , n’importe quelle nation pourrait utiliser ce type de prétexte pour invalider n’importe quel traité en expliquant par exemple que les représentants ne sont pas légitimes pour x ou y raisons.

                  Que les représentants qui ont ratifié le traité de Lisbonne ait eu la légitimité ou non de le faire , c’est un débat qui se tranche en famille mais les autres nations et organisations internationales ont signées avec la France en respectant le droit international , ce débat ne les concerne pas et par conséquent , elles sont en droit d’attendre à ce que la France respecte ses engagements. Et si le peuple français ne souhaite plus être inclut dans ce traité , il est libre d’en sortir par les dispositions qui sont prévues à cet effet dans ce traité , ce n’est pas plus compliqué … 


                • vote
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 mai 2017 11:56

                  @babelouest
                  "le peuple souverain étant supérieur à une fraction (les parlementaires) du peuple – c’est dans la constitution – il est logique qu’il considère la mise en place de la signature du traité de Lisbonne comme illégale et illégitime."

                  C’est peut-être logique, mais cela n’est pas en fait. Le peuple souverain a élu un hyper-partisan de l’UE, qui a placé comme ministre des armées une pure unioniste désirant dissoudre la France dans l’Europe. Cela est ; et ce que vous imaginez devoir être selon la logique n’est pas.


                • vote
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 mai 2017 11:57

                  @yoananda
                  Bonnes questions. 


                • vote
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 24 mai 2017 12:02

                  @babelouest
                  "ce traité est considéré par le Peuple Français Souverain comme nul"

                  Vous êtes juridiquement engagé personnellement par les traités signés en votre nom par le gouvernement et l’assemblée de députés de votre nation. Que cela vous plaise ou non, c’est un fait. 


                • 1 vote
                  maQiavel maQiavel 24 mai 2017 12:17

                  @yoananda

                  -J’ai déjà posé la question FONDAMENTALE à mon sens, mais personne n’a répondu : la souveraineté pour faire quoi de différent ?

                  Première remarque : cette question me fait un peu penser à un esclave qui proposerait à ceux qui partagent sa condition d’échapper aux maitres et à qui ont répondrait  : la liberté pour faire quoi de différent ?

                  C’est assez extraordinaire comme question de ma petite perspective. Et le parallèle est valable car la souveraineté est à la nation ce que la liberté est à l’individu. En principe, on ne devrait pas avoir besoin d’expliquer pourquoi il est important pour une collectivité de décider pour elle-même et de faire ses propres choix. Ce n’est pas spécifiquement toi que j’attaque, c’est une donne générale qui en dit long sur notre époque. Moi personnellement, ça me dépasse , je serais dans l’incapacité d’expliquer pourquoi la liberté vaut mieux que la servitude tellement cela m’apparait être un truisme.

                  Seconde remarque : je constate sur ces questions une sorte de biais qui consiste à penser, lorsqu’on fait une proposition pour régler plus ou moins partiellement un problème donné, qu’elle est censée régler tous les problèmes de l’humanité de A à Z, pour ensuite critiquer son imperfection. 

                  Par exemple, on fait une proposition pour régler un problème x et on vous répond que votre proposition est mauvaise car elle ne règle pas les problèmes A, B,C,D,E etc.

                  Donc pour être clair, ceux qui proposent un retour à la souveraineté ne prétendent pas que ça va résoudre tous les problèmes. 

                   

                   

                  Troisième remarque : ce que l’UE nous empêche de faire ? Théoriquement, énormément de choses comme par exemple contrôler notre politique migratoire, économique, monétaire, judiciaire et j’en passe. Voici la description détaillée de la répartition des compétences au sein de l’UE.

                  Pour prendre un exemple, aujourd’hui, on aurait même pas le droit d’organiser un référendum sur la politique migratoire comme l’ont fait les Suisses , c’est dire. Il y’en a plein d’autres des exemples mais il faudrait des centaines de pages pour décrire ce que l’UE nous empêche de faire.

                  Quatrième remarque : je ne suis absolument pas d’accord avec toi quand tu dis que nous ne sommes plus un peuple mais je pense simplement que nous n’en avons pas la même définition ce qui nous amène à tirer des conclusions très différentes. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès