• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’euro va-t-il tuer l’Europe ? 100% Econoclastes

L’euro va-t-il tuer l’Europe ? 100% Econoclastes

L’euro va-t-il tuer l’Europe ? 100% Econoclastes

 

Avec Philippe Béchade, Olivier Berruyer, Olivier Delamarche, Pierre Sabatier et Jean-Pierre Corbel.

 

 

Tags : Europe Economie Politique Euro Monnaie Olivier Delamarche Union européenne Olivier Berruyer




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 6 votes
    La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 7 avril 2017 17:51

    Ils sont très forts

    Et en plus ils sont d’accord avec moi.

    Berruyer énorme avec les godasses à 27:35


    • vote
      joelim joelim 8 avril 2017 02:32

      Celle-là j’ai arrêté de regarder à la moitié, ça part trop dans tous les sens et surtout ils n’arrêtent pas de s’interrompre en cours de phrase et rien n’est approfondi. Quel dommage. Sabatier notamment est très intéressant.


      • 3 votes
        maQiavel maQiavel 9 avril 2017 14:36

        Merci pour cette publication.

        Quelque soit le prochain président, ses intentions réelles ou cachées il sera dans une situation intenable, il va se retrouver dans la très désagréable posture du liquidateur. Il est même possible qu’il ne termine pas son mandat. Raison pour laquelle je souhaite que ce soit Fillon ou surtout Macron qui gagne cette présidentielle. Qu’ils se brulent les doigts en essayant de gérer la merde qu’eux et leurs amis ont amoncelés depuis des décennies. Il faudrait que dans l’idéal, ce soit Macron qui gagne, au regard de ce qu’il incarne. Mais surtout pas un étiqueté « souverainiste » parce qu’en lui refilant la patate chaude, on fera de lui le seul responsable de politiques qui ont été menées par d’autres (les euro-libéraux mondialistes) ce qui permettra à ces autres de se re-légitimer en se posant en alternative crédible après l’effondrement alors qu’ils en sont en réalité responsables. Il faut les laisser gouverner jusqu’au bout, jusqu’à la liquidation complète pour que les Français prennent acte.

        Après l’effondrement, on  pourra tirer la chasse et redémarrer. Ce qui ne tue pas rend plus fort, on va vivre des décennies difficiles mais les temps durs sont aussi des temps d’opportunités, de défis, de dépassement de soi, d’élévation de la conscience sociale et de redécouverte des talents et des vertus politiques. Vu le niveau de conscience générale dans lequel on est aujourd’hui, à toute chose malheur est bon j’ai envie de dire.

        Ceux qui se sont exercés à penser à l’intérieur de frontières et en fonction des intérêts spécifiques des peuples, les fameux souverainistes de mauvaise réputation (de moins en moins depuis que les conséquences des politiques d’intégration supranationales se font sentir) pourront à ce moment là servir d’alternative crédible. C’est en ce sens que je considère la campagne électorale actuelle : c’est une guerre de communication et des représentations. Et la finalité de cette guerre n’est pas de conquérir l’Elysée ici et maintenant mais de posséder le sceptre de la légitimité après l’effondrement (peu importe la volonté réelle des acteurs qui y participent, ce ne sont que des figurants de dynamiques qui les dépassent). 


        • vote
          La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 11 avril 2017 23:09

          @maQiavel

          Commentaire extrêmement pertinent !


        • vote
          maQiavel maQiavel 12 avril 2017 00:41

          @yoananda
          Les Russes après l’effondrement de l’URSS , le dépeçage des années 90 et les guerres du caucase ont redémarré dans les années 2000. Ce n’est pas parfait mais 17 ans plus tard , ce qu’ils ont fait n’est pas mal du tout. 


        • vote
          maQiavel maQiavel 12 avril 2017 00:53

          @yoananda
          En réalité , les alternatives existent déjà et sont entrain d’être expérimentées et perfectionnées. Elles sont justes inapplicable ici et maintenant à l’échelle nationale parce qu’il y’a déjà un système en place et qu’il faut attendre qu’il se casse les dents. Dès qu’il s’effondrera , il y’aura certainement une période de latence mais on pourra redémarrer très vite. 

          Autre chose : pendant les crises les gens changent , c’est tout le temps comme ça , tu ne peux pas te baser sur ce que tu vois maintenant pour te dire que les individus de certaines générations seront toujours pareil. En temps de crise exacerbée , il ne s’agit pas d’analyser comment les gens ils sont mais comment les gens deviennent. Quant à la génération 68 , les conditions seront tellement dégradée qu’elle va disparaître ( ce sont les vieux qui morflent le plus ) ou s’adapter. 

          Le souci est ailleurs : le temps qu’il faudra pour arriver à l’œil du cyclone de la crise. 



        • vote
          maQiavel maQiavel 12 avril 2017 01:02

          @yoananda
          A mon avis , tu ne m’as pas bien lu car je ne parle pas du libéralisme mais d’effondrement systémique. smiley


        • vote
          maQiavel maQiavel 12 avril 2017 01:31

          @yoananda

          Le capitalisme en entier je n’y crois pas (à moins d’une guerre qui renverrait les quelques milliers de survivants à l’âge de pierre smiley). 

          En tous cas, l’implosion de la zone euro sera peut être le facteur qui va déclencher des enchaînements funestes. Rien que ce facteur là pris isolement fera très mal, la France et l’Europe ne seront plus les mêmes. Mais ce sera l’opportunité de redémarrer.


        • vote
          maQiavel maQiavel 9 avril 2017 15:37

          « Dans le monde développé, ce sont ceux qui ne bénéficient pas de la globalisation qui deviennent un problème. […] Orban et Poutine ne constituent pas des phénomènes durables. Avec la globalisation, les sociétés deviennent de plus en plus multiculturelles et c’est ce que l’Europe de l’Est est en train de vivre. […] La société ne peut pas sans cesse retomber dans un stade de développement antérieur. […] Pour moi, le développement historique débouche sur une sorte de démocratie capitaliste, libérale. Et je persiste à le croire. »

          (Francis Fukuyama, entretien, L’Hebdo, 9 avril 2016)


          • 1 vote
            Qamarad Qamarad 9 avril 2017 16:57

            @maQiavel
            et c’est ce que l’Europe de l’Est est en train de vivre.

            Pour y être en ce moment, je crois que les natios qui songent à un LAND de pureté vont avoir quelques déceptions smiley


          • vote
            pegase pegase 11 avril 2017 10:56

            @Qamarad

            Le soucis majeur, ce sont les religions qui abaissent les femmes au rang de poules pondeuses en batterie ...

            Doctrine qui n’est pas anodine, elle remonte à des âges anciens, où l’envahissement par le nombre faisait partie des stratégies militaires ...


          • vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 12 avril 2017 01:13

            @pegase
            "Le soucis majeur, ce sont les religions qui abaissent les femmes au rang de poules pondeuses en batterie ... "


            Absolument, c’est abject et intolérable !! Dans les pays civilisés, chez nous, les femmes sont des poules en libre parcours.  smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

10joncte

10joncte
Voir ses articles







Palmarès