Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Tribune Libre > La vérité qui rend libre V

La vérité qui rend libre V

Le Christ-Roi honoré en son jour de fête et présent à travers les livres "Du gouvernement royal" de Saint Thomas d'Aquin et "Le Christ qui est Roi de France" de Pierre Virion en vente sur mon site.

Source

 

Tags : Moyen Orient Christianisme Mondialisation Secte FN Dieudonné Homosexualité

Réagissez à l'article

33 réactions à cet article

  • 10 votes
    Pyrathome (---.---.---.58) 29 octobre 2012 19:15
    Pyrathome

    La vérité rend libre, oui, mais pas avec toi...smiley...

  • 5 votes
    Machiavel (---.---.---.66) 29 octobre 2012 19:45

     "Jésus revient , Jésus revient , Jésus revient parmi les siens ...."
     ( La vie est un long fleuve tranquille )

  • 9 votes
    cassia (---.---.---.201) 29 octobre 2012 20:25
    cassia

    La religion rend prisonnier...
    La religion ne rend pas libre....
    Jésus était surement un brave type mais il a été utilisé à dessein...
    La prise de pouvoir des religions quelle qu’elles soient, a toujours marqué la chute d’une civilisation, un recul des connaissances...Toujours.... !

    • 5 votes
      machiavel1983 (---.---.---.227) 29 octobre 2012 20:52
      maQiavel

      Je ne suis pas d’ accord cassia . Toute les grandes civilisations , Égyptienne , Grecques , Romaine et j’ en passe étaient imprégné de religion.

      Ce n’ est qu’ à cette époque et dans certaines parties du monde ( en occurrence en occident ) que la religion , la spiritualité est négligé ! 
    • 3 votes
      cassia (---.---.---.201) 29 octobre 2012 21:20
      cassia

      Machiavel je parle de "ces" 3 grandes religions monothéistes :
      Les 2 suivantes le christianisme et ensuite l’islam ne sont que des branches issuent d’un m^me tronc....

    • 2 votes
      machiavel1983 (---.---.---.227) 29 octobre 2012 21:26
      maQiavel

      Même pour ces trois là , ’ est plus complexe que ça . Mais bon , t’ a le droit d’ avoir cette opinion...

    • 3 votes
      cassia (---.---.---.201) 29 octobre 2012 21:30
      cassia

      La complexité n’a souvent qu’un seul but, masquer l’évidence....
      Ceci étant, bien sûr que j’ai le droit de penser ce que je pense, et plutôt deux fois qu’une !

    • 3 votes
      ffi (---.---.---.3) 29 octobre 2012 22:12

      Cela dit, ce genre de propos est tellement stéréotypé, que je me demande si c’est bien vous qui les pensez en fin de compte.
       
      Ensuite, vous faites une grande case religion et vous y classez tout et n’importe quoi.
      Mais, avec les monothéismes, tout repose sur la conception de Dieu. Changez la conception de Dieu, vous n’avez plus du tout la même religion... Le Dieu trinitaire chrétien est un Dieu relationnel, et Il est Un par l’amour entre ses personnes divines.
       
      Seul un tel Dieu, qui est relation d’amour, peut fonder une société de paix, un monde harmonieux.
       
      Pour le reste, bah, tous les peuples antiques pratiquaient le sacrifice humain à Dieu, et c’est le christianisme qui a aboli cela... C’est un fait... D’autre part, tous les pays les plus avancés scientifiquement sont les pays issus de l’Europe chrétienne... C’est aussi un fait.
       
      Donc, il ne s’agit pas de récuser toutes les religions, mais de considérer celle qui porte les meilleurs fruits. Or le christianisme porte les meilleurs fruits : en science, en art, en moeurs. Tout notre patrimoine historique en découle.
       
      Détruire le christianisme, c’est détruire notre patrimoine et nos normes morales, c’est donc à coup sûr nous appauvrir. L’amélioration de notre société implique de revenir au christianisme. C’est une conséquence du principe de moindre action.
       
      Une graine, quand elle a germée, ne peut pas changer d’espèce.
      Le pommier ne peut pas décider au cours de sa vie : maintenant, je vais produire des poires !
      Ainsi est la France : Elle est dès sa fondation chrétienne.
      Elle ne peut pas changer sa vocation en cours de route.
      Soit sa vocation subsiste, et la France subsistera.
      Soit sa vocation s’éteint, et la France périra.
       
      Moi je suis quelqu’un d’humble : je conçois qu’il y a des choses que je subis.
      La pesanteur me colle au sol ? Alors je marche...
      La France est catholique ? Alors je suis catholique.

    • 5 votes
      cassia (---.---.---.201) 29 octobre 2012 22:42
      cassia

      Réduire la France à la religion est une injure...
      La France c’est la force de son artisanat et de sa paysannerie, la France c’est la force de sa géographie, de la richesse de ses terroirs, la France c’est la force de ses racines païennes, celtiques, grecs...

    • 4 votes
      LeSaintmtl (---.---.---.73) 30 octobre 2012 00:07
      LeSaintmtl

      Je suis un catholique culturel comme bon nombre d’occidentaux. Je ne suis pas pratiquant, ni même croyant, quoiqu’il m’arrive de me dire que Dieu existe... héhé. En tout cas, je dois dire que la virulence anti-catholique omniprésente mur à mur (politique, médiatique, cinématographique, etc...) m’a fait devenir, dès que j’en ai l’occasion en réel, un défenseur de celle-ci. J’en suis tellement affecté qu’un seul commentaire négatif provoque mon animosité. Faudrait que je me soigne hein ?

    • 6 votes
      flesh (---.---.---.94) 30 octobre 2012 01:04
      @ ffi

      "Pour le reste, bah, tous les peuples antiques pratiquaient le sacrifice humain à Dieu, et c’est le christianisme qui a aboli cela... " 

      Les centaines de milliers de femmes brûlées vives au Moyen-Age par les prêtres chrétiens au nom de du Christ Roi doivent se retourner dans leurs cendres...
    • 2 votes
      LeSaintmtl (---.---.---.73) 30 octobre 2012 01:24
      LeSaintmtl

      Je lisais un truc sur le moyen-âge il y a quelques mois : l’inquisition aurait été le moyen imaginé par l’église catholique pour mettre fin aux nombreuses accusations et exécutions arbitraires de personnes soupçonnées de sorcellerie. Le procès ecclésiastique aurait alors remplacé la rumeur, acte civilisateur, s’il en est...
      __________

      J’ai perdu la source de mon commentaire. Si quelqu’un a une référence je suis preneur.

    • 4 votes
      ffi (---.---.---.3) 30 octobre 2012 02:16

      Cassia : Clovis, le roi des francs fonda la France par son baptême...
      flesh : des centaines de milliers ? Précisons : cinq mille tout au plus en trois siècle dans l’Europe occidentale... Or, les pays catholiques furent les moins touchés par ce phénomène puisque l’église freinait les exactions des autorités civiles et imposa des procédures avec la possibilité d’être assisté par un avocat (par contre, les pays Luthériens furent les pires). C’était en effet les parlements (les laïcs, donc) qui condamnaient à mort, pas l’église elle-même... (voir le parlementaire Jean Bodin, par exemple).
      ...
      Arrêtez de répéter votre propagande stéréotypée : elle est basée sur tout sauf les faits réels.

    • 1 vote
      ffi (---.---.---.3) 30 octobre 2012 02:18

       Note : dans les pays Islamiques, il n’y a même pas besoin d’un procès pour être décapité.

    • 1 vote
      ffi (---.---.---.3) 30 octobre 2012 02:24

      Voir aussi Malleus Maleficarum, interdit de publication en 1490 par l’Église.

    • 2 votes
      flesh (---.---.---.94) 30 octobre 2012 09:19
      J’ai peut-être parlé un peu vite, mais avec 5.000 on est très loin du compte... Tous les historiens s’accordent pour un chiffre entre 50 et 100.000..


      De toute façon je ne dis pas que le christianisme a brûlé ces femmes.. Car en vérité cette religion n’était que l’excuse pour satisfaire les pulsions sadiques de l’époque. Je dis seulement que le christianisme n’a jamais empêché ces sacrifices (et les a malgré lui légitimé) et qu’il n’est donc pas en rupture avec l’Antiquité sur ce sujet.
    • 2 votes
      flesh (---.---.---.94) 30 octobre 2012 09:30

      A noter que la population européenne étant 10 fois moindre à cette époque, le nombre de victimes est à relativiser..

    • 2 votes
      ffi (---.---.---.3) 30 octobre 2012 10:28

      J’avais lu ce chiffre de 5.000 sur 3 siècle dans un dossier spécial d’une revue, je m’en souviens car j’avais été surpris de la faiblesse du chiffre, mais j’irais vérifier. "tous les historiens s’accordent à dire", c’est tout sauf précis. Quels historiens ? Sur la base de quels documents ? Moi, ça ne me suffit pas ce genre d’affirmations péremptoires.
      Note : en France, pendant cette période, il y avait plus de 20 millions d’habitant (30 millions en 1789). La population de la France n’a pas été multipliée par 10... Sinon on serait entre 200 et 300 millions aujourd’hui.
       
      Ne t’en déplaise, le grand théoricien de la République, Jean Bodin, était aussi le théoricien de la chasse aux sorcières en France. L’église a interdit la publication de Malleus Malificarum, ce grand pamphlet poussant à l’extermination des sorcières, 3 ans après sa publication. Si l’église voit quelqu’un possédé par le démon, elle ne brûle pas la personne, elle fait un exorcisme.
       
      Les pulsions sadiques de l’époque, comme tu dis, elles sont très classique chez les hommes. En Afrique, chez les Aztèques, en Islam, ça a toujours existé. Aujourd’hui et ici, elles existent encore, quoiqu’en plus feutré, et on appelle cela la diabolisation.
       
      Avis à Mr Livernette : il y a vraiment à rétablir la vérité sur les acteurs de la chasse aux sorcières.

    • 3 votes
      flesh (---.---.---.94) 30 octobre 2012 11:16
      1/ pour le chiffre de 50-100.000 j’ai fait une recherche d’une heure. A ton tour, Google est ton ami. 

      Pour les 20 millions d’habitants en France à cette période, je le savais déjà losque j’ai écrit mon commentaire. Et en Angleterre tu sais combien ? 4/5 millions (aujourd’hui 53)... Je ne sais pas si tu as remarqué, mais je parlais de l’Europe, et non de la France.

      2/ L’interdiction de Malleus Malificarum fut heureux mais n’était pas la règle..

      3/ Entièrement d’accord, je n’ai jamais pensé le contraire.

      4/ Il faut arrêter de vous sentir aggressés dans vos croyances lorsqu’on critique l’Eglise.. Tu ne sais donc pas faire la distinction entre "cheftons de l’Eglise" et Christianisme ? Moi-même étant socialiste (sans la rose) je ne nie ou ne minimise certainement pas les crimes de l’URSS. Ceux commis au nom du Christ furent tout aussi réels, commis par des gens qui utilisèrent la religion pour faire le mal.. ou alors va au fond de ton raisonnement et défend les Borgia. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès