Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les euro-régions et l’objectif des redécoupages territoriaux en (...)

Les euro-régions et l’objectif des redécoupages territoriaux en France

Extrait de la conférence de François Asselineau à Avignon le jeudi 03 décembre, 1h 06 sur le redécoupage des régions, sur fond de dislocation de la France en eurorégions.. 

 

La conférence commence par un rappel historique de la révolution, qui nous donna l'abolition des régimes féodaux des provinces de l'ancien régime et leur autonomie par rapport au pouvoir central, pour la création des fameux départements français que nous connaissons aujourd'hui... En 1941 Pétain fut le fossoyeur par soumission à une politique étrangère de ce principe égalitariste issu de la révolution, c'est le retour des provinces de l'ancien régime risquant de mener à l'éclatement de la nation, avec l'instrumentalisation des langues régionales destinée à accomplir les sombres projets politiques de l'Allemagne ...

 

 

Tags : France Histoire Culture François Asselineau Régions Union européenne



Réagissez à l'article

14 réactions à cet article


  • 16 votes
    Zatara Zatara 13 janvier 13:09

    Sans être un fan absolue du père Asselineau, on dira ce qu’on voudra mais ces conférences restent un cours d’histoire de France d’une très grande qualité, sans être chiant pour un sous. Faites-en des mooc et balancez le tout au niveau collège smiley


    • 4 votes
      sls0 sls0 14 janvier 01:21

      @Zatara
      Moi non plus je ne suis pas un fan mais quand je vois la culture des deux derniers présidents il n’y pas photos. Ils sont aux ordres c’est tout, coté géopolitique c’est encore plus criant.

      On a les présidents qu’on mérite, vu le niveau des français, son message sera peut être entendu mais pas compris, l’esprit critique est mort.

      On est dans une société de consuméristes, savoir proposer l’éphémère, les mêmes promesses trompeuses que la pub est devenu l’une des vertus majeures de notre temps. Asselineau propose une projection dans le futur qui dépasse la périodicité de changement de modèle d’Iphone, il est décalé par rapport à l’époque. Comme l’époque est décalée par rapport à l’humain, c’est dommage.

      Asselineau c’est le 60 millions de consommateur de la politique, ce’est pas la lecture préférée des français.


    • 5 votes
      FifiBrind_acier 14 janvier 07:03

      @sls0

      " c’est pas la lecture préférée des Français"...

      95% des Français ne connaissent pas l’ UPR, censurée par les médias dominants depuis 9 ans.

      Quand ils connaissent, ils apprécient, le site de l’ UPR est le 2e site politique le plus fréquenté de France.


    • 11 votes
      Fidol Castré Fidol Castré 13 janvier 14:23

      Les mecs regroupent des régions de plus en plus grosses et à la fin, ils vont tout fondre dans UNE super-région qu’ils appelleront... la France smiley

      Trève de plaisanterie, Pierre Hillard a également été précurseur sur le sujet : ces super-régions avec leur métropole et le reste des champs autour totalement oubliés, contribuent effectivement à fragmenter l’Etat-Nation.

      Après Hollande flatte les régionalistes dans un but évidemment électoraliste. Démolir la France par la partition régionale, il n’a pas besoin de ça, et comme rappelé par Asselineau, Chirac, Jospin ou n’importe quel autre tocard de droite ou de gauche, ont signé la charte des langues européennes, également pour gagner des voix et aussi se faire bien voir de l’Europe, récompense par les subventions oblige.

      La destruction de la France dans ces têtes de piafs inconséquents, n’est qu’un possible dommage collatéral fort lointain dont ils n’auront pas à répondre pleinement de la responsabilité devant l’Histoire, le travail de sape ayant été partagé au fil des décennies.

      Alors maintenant, conserver la République une et indivisible ne sera de toute façon pas l’objectif de nombreux français si elle reste aussi corrompue, clientéliste, inefficace et injuste qu’elle ne l’est actuellement.
      On ne maintiendra l’unité nationale que si nettoyage il se passe... Le reste, c’est déjà écrit.


      • 5 votes
        michel-charles michel-charles 13 janvier 16:50

        La France est devenue le fromage des voyous qui gouvernent...faut trouver des voix pour les élections... !


        • 4 votes
          FifiBrind_acier 14 janvier 07:16

          @michel-charles

          La destruction des Etats Nation est sous nos yeux en Catalogne.


          Pierre Hillard a été lé précurseur dans l’analyse et la dénonciation, mais c’est un pessimiste, qui pense qu’on ne peut rien y faire, à la différence de l’ UPR.


          Vous pouvez faire connaître la carte prévue par les euro-atlantistes à vos contacts. 



        • 3 votes
          pegase pegase 14 janvier 03:40

          @Bainville

          Oui je comprend bien, on peut acquiescer en courbant l’échine, et même jouer au collabo comme sous Vichy, mais ce n’est pas la position de l’upr ...


          Cette conférence démontre avant toutes choses les forces en présence œuvrant dans l’ombre pour nous asservir définitivement, elle démontre aussi le sombre dessein que l’Allemagne nazie réservait à la France, exactement le même que celui du mondialisme d’aujourd’hui .. Et puis nous ne sommes pas dans un pays comme les autres, nous sommes dans la France Christique, celle du baptême de Clovis pour un christianisme nicéen (opposé à l’arianisme), et de la triple donation sous Jeanne d’Arc, évènement peu connu est pourtant capital dans la mesure où il faisait de la France une terre sainte ou pouvait venir se réfugier tout les chrétiens trinitaires pourchassés dans le monde...

          Ce n’est peut être pas la position d’Asselineau mais c’est la mienne smiley


        • 4 votes
          FifiBrind_acier 14 janvier 07:18

          @Bainville
          Le problème, c’est que les Français n’ont aucune envie de monarchie.


          Ils veulent des élus qui s’occupent de la France et des Français, et pas des intérêts de l’ Europe des banksters ou des fous furieux de l’ OTAN.

        • 5 votes
          FifiBrind_acier 14 janvier 10:46

          @Bainville
          Lisez " C’était De Gaulle", il n’a jamais voulu de la fin de la Nation diluée dans l’ Europe !! Si vous faites parler les morts, au moins que ce soit avec le respect de ce qu’ils ont fait. De Gaulle était vent debout contre la construction européenne, contre la Commission européenne, contre la main mise des USA.


        • 1 vote
          pegase pegase 14 janvier 12:30

          @Bainville

          C’était les régions tel qu’on les a connu, mais le but n’était pas de les rendre autonomes vis à vis du pouvoir central, et dépendantes de Bruxelles, et puis l’UE n’existait que dans les cartons à cette époque ..


        • vote
          yoananda yoananda 14 janvier 14:10

          Il y a un gros problème dans l’argumentaire d’Asselineau : les européistes prétendent faire exactement la même chose que la France pour ses régions : unifier et dicter d’en haut, que ça plaise ou non.
          C’est exactement le même processus que la république, mais à l’échelle de taille suivante.
          On ne peut pas donc pas être anti-europe sans être anti-france.
          Du coup, l’Europe casse la France (via les régions) pour unifier l’Europe... peu importe la méthode, c’est la même idée d’unifier le tout en soumettant les parties (la nations dans le cas de l’Europe)


          • 1 vote
            yoananda yoananda 14 janvier 15:39

            Quand à la charte des langues régionnales ET minoritaires ils s’agit AUSSI et surtout d’un coup fourré pour promouvoir l’arabe et donc l’Islam qui n’ont jamais rien à eu a foutre sur le continent européen.


            • vote
              yoananda yoananda 14 janvier 15:49

              Encore un autre point : si les départements ont étés créés pour faire en gros 1j de cheval du chef lieu ... ou est le problème de les détruire ? on n’utilises plus de cheval pour se déplacer.


              Conférence totalement contre-productive je trouve.

              • 1 vote
                el pepe el pepe 16 janvier 05:08

                Une contradiction de plus , si l Europe gagne les régions seront l étalon et les nations disparaîtrons, si l Europe s effondre, les nations avec, et seules les régions resterons.
                La question est de quelles régions parle-t-on, celles historiques ou celles qui résulte du magouillage électorale ? L histoire reconnaîtra les siennes, alors l épitaphe est déjà gravée dans le marbre, dixit les Catalans qui nous ont déjà précédés.

                

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON

Auteur de l'article

pegase

pegase

pegase


Voir ses articles







Palmarès