Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lorsque Jacques Chirac dénonçait avec lucidité les dangers de l’Union (...)

Lorsque Jacques Chirac dénonçait avec lucidité les dangers de l’Union européenne et de la bureaucratie de Bruxelles, et comment il a hypocritement retourné sa veste une fois élu président


Petite composition personnelle,
à partir de la marionnette de Jacques Chirac Super Menteur des Guignols de l'info.

 

Cette vidéo est un montage amateur juxtaposant le discours donné par Jacques Chirac en 1979 lors d'une conférence portant sur la construction européenne, et celui qu'il prononça à la télévision, une fois élu président, le 31 Décembre 1998 à l'occasion de ses vœux pour le nouvel an.

 

Un sacré retournement de veste, qui s'explique essentiellement par l'ambition et le carriérisme de nos hommes politiques.

 

C'est dommage : sa première intervention était vraiment lucide et pertinente. Le pouvoir absolu corromp absolument. Seul les grand héros vertueux sont capables de résister aux tentations des diverses sirènes de ce monde.

 

Un moment d'anthologie à voir absolument !

 

 

Nota Bene :

  • Pour des vidéos ayant dans leur titre "Jacques" et "Chirac", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " dénon", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " lucid", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " danger", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " Europ", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " Bruxelles", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " bureaucrat", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " eurodéputé", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " antidémocrat", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " hypocri", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " retourne" et "veste", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " sortir" et "euro", cliquez [ici].
  • Pour des vidéos ayant dans leur titre " UPR", cliquez [ici].
  • Pour toutes les vidéos de la catégorie "Politique, Démocratie, Libertés, et Altermondialisme", cliquez [ici].
Dans le cas où les liens ci-dessus seraient brisés, vous pouvez les retrouver ici : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=8117.

 

 

 

==> La vidéo suivante possède un flux HD (1280x720), alors pensez à mettre le lecteur en plein écran pour en profiter pleinement.

 

 

Tags : France Europe Construction Européenne Politique Démocratie Jacques Chirac Euro Union européenne



Réagissez à l'article

3 réactions à cet article


  • vote
    Soi même 29 octobre 2015 14:35

    Il est intéressant de replacer dans se contexte la tempête de décembre 1999 comme céruse politique, (

    Ces "tempêtes" ont été suivies par un virage à 180 degrés de la politique du gouvernement de Lionel Jospin au sujet de la mondialisation et des OGM.


    A partir de l’année 2000, la politique du gouvernement Jospin a changé, et une fracture avec l’opinion publique s’est développée.

    La vérité est peut-être que le pays ayant été mis à genou par ces deux "tempêtes", la France a été vaincue et n’a pas eu d’autre solution qu’une discrète capitulation, à l’insu de la population qu’il était préférable de ne pas informer.

     

    Avant les "tempêtes" :

    Lionel Jospin réaffirme à plusieurs reprises la primauté du politique sur l’économique

    La France parvient à influencer de manière décisive la position des autres pays de l’Union Européenne sur le dossier des OGM, contribuant à l’échec des négociations de l’OMC à Seattle.

    Et surtout, en 1998, la France se retire des négociations de l’AMI (Accord Multilatéral sur l’Investissement), provoquant l’échec de ce projet-clé du processus de mondialisation.

    Après les "tempêtes" :

    Lionel Jospin déclare que ce n’est pas le rôle de l’état d’intervenir dans les affaires économiques privées, même en cas de licenciements massifs provoqués par les délocalisations d’entreprises.

    Le gouvernement autorise les cultures d’OGM dans le cadre de la "recherche scientifique". On a appris récemment que les cultures d’OGM sont aujourd’hui présentes dans plus de la moitié des départements français.

    Le gouvernement émet un avis favorable sur le clonage humain "à des fins thérapeutiques". Une décision du Conseil d’Etat en Juin 2001 a finalement annulé cette autorisation.

    Les négociations de l’AMI n’ont pas repris, mais le gouvernement Jospin a accepté la modification de l’article 133 du traité d’Amsterdam, en vue de permettre à la Commission Européenne de négocier à la place des états les futurs accords multilatéraux de type AMI. Une reformulation de l’AMI est d’ailleurs en cours d’élaboration depuis 2 ans sous le nom de NTM. Si la modification de l’article 133 est adoptée, les états européens n’auront plus aucun moyen de s’opposer à de futurs accords de type AMI ou NTM.

    A l’insu des médias et du public, le gouvernement Jospin préparait depuis début 2000 la privatisation d’EDF (la compagnie nationale d’électricité), afin d’offrir au secteur privé le marché de l’électricité. Les médias n’ont commencé à parler du projet qu’en Février 2002, pour préparer l’opinion, et sans dévoiler l’objectif final, en parlant seulement d’une privatisation partielle.

    En saisissant le prétexte des attentats du 11 Septembre 2001, et à l’unisson avec les Etats-Unis, le gouvernement Jospin s’est empressé d’adopter des mesures sécuritaires contraires aux droits de l’homme et à la Constitution. Le gouvernement a également légalisé le gigantesque fichier policier "STIC" sur les citoyens, un fichier qui existait depuis 5 ans en toute illégalité.

    A l’occasion de sa candidature aux élections présidentielles, Lionel Jospin a été très clair sur sa conversion à la mondialisation libérale : "Je suis socialiste d’inspiration, mais le projet que je propose au pays n’est pas un projet socialiste. Il est une synthèse de ce qui est nécessaire aujourd’hui, c’est-à-dire la modernité. Il faut épouser son temps".
    La meilleure réponse à Jospin était alors venue de Jean-Pierre Chevènement :  "Je ne regarde pas vers une sorte de résignation à la mondialisation libérale sous prétexte que ce serait moderne." )

    Même si Madame Garaud n’a pas eu de mots très doux pour Mr Chirac « je pensais que Jacques Chirac était du marbre dont on fait les statues, il est en fait de la faïence dont on fait les bidets » , il évident que tous n’a pas été dit sur le changement spectaculaire de sa politique et pour cause, il y a certain réalité que l’on préfère taire.




    • vote
      Radiopariman 29 octobre 2015 23:11

      On ne peut pas être élu Président si on est anti-européen !

      https://www.youtube.com/watch?v=k8chJIiDEto

      

      Ajouter une réaction

      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


      FAIRE UN DON







Palmarès