• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > MELENCHON, revue de la semaine

MELENCHON, revue de la semaine

Il n'est pas guide, il n'est pas gourou, mais il remonte bien le moral.

 

Je n'en dis pas plus, pas besoin !!

 

 

Tags : Politique Elections Jean-Luc Mélenchon Présidentielle 2017 France Insoumise



Réagissez à l'article

68 réactions à cet article


  • 5 votes
    Yacine Chibane Yacine Chibane 30 avril 11:39

    Merci Hase pour le partage smiley
    Mélenchon évoque une possible fraude électorale en faveur de Maqueron, les rumeurs commencent à se confirmer.


    • 3 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 30 avril 11:45

      @Yacine Chibane
      "les rumeurs commencent à se confirmer."

      En quoi consiste concrètement la confirmation de ces rumeurs ? 


    • 1 vote
      matthius matthius 30 avril 12:49

      https://www.youtube.com/watch?v=p90qljsQHZo

      Mélenchon explique ici ce qu’est le Plan B = "Le Plan B c’est le Plan A maintenu".

      Mélenchon a donc capté les votes dits "utiles". Ces votent étaient-ils réellement utiles ? Si les votes étaient réellement utiles. Pourquoi Asselineau et Cheminade n’auraient-ils pas pu obtenir eux aussi 5 % ? Avec le remboursement de sa campagne, Cheminade aurait pu recréer ses sites militants. Voilà un vote utile ! On parlerait alors depuis 2012 du Glass-Steagall dans les villes et les campagnes.


    • 5 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 30 avril 13:07

      Je ne sais pas ce qui est le pire : que les gens pensent s’en sortir en votant Macron ou sinon en un sénateur trotskiste. Qu’en pensez vous ?


    • 7 votes
      hase hase 30 avril 13:18

      @La mouche du coche
      Il faut regarder qui il y a derrière ; si le programme de la FI fait partie du pire, on ne peut rien pour vous, vous êtes déjà parfaitement heureux.


    • vote
      Boom_QaBoom Boom_QaBoom 30 avril 15:18

      @Qaspard Delanuit

      Une "évocation" de Mélenchon. N’est-ce point probant ?


    • 2 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 30 avril 15:25

      @Boom_QaBoom
      Non, aucune "évocation" n’est une preuve et concernant une infraction aussi grave il est justifié de réclamer des preuves, des témoignages ou au moins des indices. 


    • 3 votes
      Qamarad Qamarad 30 avril 16:11

      @Boom_QaBoom

      Si Mélenchon en parle, et sachant que c’est tout sauf un imbécile, il doit bien avoir quelques remontées du terrain. Mais trois choses :

      1) les bidouilles administratives et d’autres choses plus cachées , on les retrouve à chaque élection. Les types du PS en sont les maîtres incontestés. Je voyais hier une vidéo avec Bernadette Chirac dans laquelle, interpellée dans les rues de Tulle, elle expliquait qu’Hollande, fourbe devant l’éternel, laisse croire à des rapports cordiaux avec Jacques Chirac, mais qu’en sous-main, les cantons ont été découpés de telle sorte à " la virer comme une malpropre ".

      2) Il faut donc un document statistique pour nous montrer que cela a significativement augmenté. Moi, j’ai lu des petites choses, des témoignages. Mais sans chiffres probants et importants comme ceux révélés au lendemain des primaires PS, il faut être prudent.

      3) Prudent d’autant plus que contester la légitimité du scrutin, c’est à double tranchant. Cela peut disqualifier le pouvoir en place comme... vous revenir en pleine tronche car on pointera, et à raison, l’appel au trouble et le non - respect des règles démocratiques...


    • vote
      Qamarad Qamarad 30 avril 16:16

      @Qamarad
      Ah ! Je n’avais pas vu le message de Qaspard, cela fait doublon... ou petit prolongement ! 


    • 2 votes
      hase hase 30 avril 16:32

      @Qaspard Delanuit
      De toutes façons, s’il y a eu magouille ou bourrage d’urnes par quelques malfaisants, je doute que cela aurait changé l’image du deuxième tour. Peut-être Le Pen en tête ? C’est même pas sûr.

      Il y a eu beaucoup de gens radiés sans en être avertis, mais qui sait ce que ceux-là auraient voté ?

      Mais c’est vrai que ce manque de clarté rend suspicieux, ne serait-ce qu’à propos de la compétence, ou des moyens octroyés pour le bon déroulement du suffrage. On parle de république bananière, cela se confirme tous les jours.


    • 5 votes
      Yacine Chibane Yacine Chibane 30 avril 16:53

      @La mouche du coche Tu tombes mal, Mélenchon n’est pas plus sénateur et n’est plus trotskiste donc il aurait fallu rajouter un "ex" comme préfixe...


    • 3 votes
      Boom_QaBoom Boom_QaBoom 30 avril 17:13

      @Qaspard et Qamarad

      J’étais ironique, car même pour moi la parole de Merluchon n’est pas parole d’évangile. Je constate d’ailleurs que Soral a aussi des soupçons. Et c’est vrai que 24% pour le mac, ça laisse songeur. On sera fixé sur l’ampleur des dégâts si et seulement si Marine est élue, puisque le système tentera de faire annuler l’élection au moindre doute.

      Conclusion : amis de la vérité, votez Marine et nous saurons ce qu’il en est de cette potentielle fraude.


    • 1 vote
      Qamarad Qamarad 30 avril 17:19

      @Boom_QaBoom
      On sera fixé sur l’ampleur des dégâts si et seulement si Marine est élue, puisque le système tentera de faire annuler l’élection au moindre doute.

      Je ne pense pas. Trop à perdre et ce serait un saut dangereux dans l’inconnu. Non, ils essaieront de rendre le pays ingouvernable, ou du moins, de rendre la situation tendue.


    • 4 votes
      hase hase 30 avril 18:20

      @Alligator 427
      Vous n’avez pas bien compris, je crois ; il n’y a aucune consigne de vote, mais parmi ceux qui donneront leur choix ;Marine n’y figurera pas, c’est absolument normal !

      Il y en a qui traitent Dupont-Aignan de traître !! qu’est-ce que ce serait si La FI disait voter, pour une partie d’entre elle, pour Le Pen !

      Vous semblez, tous autant que vous êtes, des rigolos en politique ! c’est sûr que la Marine aurait eu besoin de ces voix, mais manque de bol, celles-ci et les siennes ne sont pas très, comment dire, compatibles !

      mais vous avez noté, dans la revue, que celles-ci ne sont pas très compatibles avec celles de macron non plus !

      Cela a l’air de vous étonner... ça laisse rêveur !


    • 4 votes
      Qiroreur Qiroreur 30 avril 18:41

      @hase
      "Il y en a qui traitent Dupont-Aignan de traître !! qu’est-ce que ce serait si La FI disait voter, pour une partie d’entre elle, pour Le Pen !"

      Pour un "insoumis"... vous m’avez l’air bien sensible aux injonctions du politiquement correct. Cette consultation est quand même une belle arnaque. Il y a 3 choix possibles et 1 est d’office écarté smiley


      "c’est sûr que la Marine aurait eu besoin de ces voix, mais manque de bol, celles-ci et les siennes ne sont pas très, comment dire, compatibles !"

      C’est vous qui décidez pour tout le monde ? On peut admettre que JLM a un peu retenu la leçon de son ralliement lamentable de 2012. On peut aussi dire que Fillon nous a fait une Mélenchon cette fois-ci... Mais en termes de compatibilité il est une évidence que le prog de Marine est plus en accord avec les aspirations de la composante souverainiste de la FI que les "engagements" mondialistes et le capitalisme sauvage de Macron. 


    • 4 votes
      Boom_QaBoom Boom_QaBoom 30 avril 21:34

      @hase

      Et si la FI était si sûre d’elle, ils auraient mis Marine dans le QCM, sauf qu’ils savent très bien que 10 à 30% des FI FI, pense qu’il faut éliminer le pire des 2 au second tour. Et ça c’est donner une caution à l’estrème droâte, ce qui n’est pas tolérable pour les chantres Insoumis de la tolérance. Donc mi-Insoumis ou mi-démocrate. Et l’intérêt supérieur de la France ? Le ni-ni n’est pas une option quand on se retrouve avec 2 personnalités totalement opposés. Enfin il le dit lui même, le but c’est avant tout les législatives, et non le salut de la France.


    • 1 vote
      Raymundo007 1er mai 03:29

      @hase

      là aussi on émet des doutes très nets, à propos du comptages des votes justement. La vidéo est très intéressante. Ne pas hésiter à la regarder.

      https://www.youtube.com/watch?v=n9HMk_4ATgY&sns=fb


    • vote
      Croa Croa 1er mai 09:53

      À Boom_QaBoom
      S’agissant de JL Mélenchon je ne dirais pas pour ma part qu’il est un mi-insoumis ou un mi-démocrate mais bien un Insoumis soumis ainsi que ses amis proche Corbère & Cie tous devenus des Insoumis Soumis. Sinon ils auraient laissé toute liberté de vote au second tour à leurs membres voire proposé toutes options de vote en ce qui concerne la consultation.

      .

      Ceci dit qu’ils ne se leurrent point, des Insoumis toujours insoumis il en reste à la Ø (lesquels ne se sont évidemment pas exprimés dans cette mascarade qu’est cette consultation pipée.)


    • 2 votes
      pegase pegase 1er mai 11:01

      @hase

      Il faut regarder qui il y a derrière ; si le programme de la FI fait partie du pire, on ne peut rien pour vous, vous êtes déjà parfaitement heureux.


      ET vous hase, vous semblez parfaitement heureuse que frère melenchon ne parle pas de l’article 123 ! 


    • 1 vote
      Qamarad Qamarad 2 mai 11:16

      @Croa

      Ceci dit qu’ils ne se leurrent point, des Insoumis toujours insoumis il en reste à la Ø (lesquels ne se sont évidemment pas exprimés dans cette mascarade qu’est cette consultation pipée.)

      Mais pour l’instant, je crois qu’il n’y a pas eu de discours de réprobation audible, non ?

      Derrière l’apparence d’une grande horizontalité, le vieux socialo, pas inconscient non plus, a laissé quelques outils de contrôle d’un parti traditionnel. Le problème, c’est : "de quels outils disposez-vous pour contre-carrer les reniements des dirigeants ?"

      Parce que ça vous laisse trois choix :

      1) Suivre inconditionnellement JLM et ses manoeuvres par conviction

      2) Les suivre, et s’il y a des outils et des procédures, tenter d’infléchir la ligne

      3) En partir, devant l’évident putsch des cadres


    • 8 votes
      Qamarad Qamarad 30 avril 13:23

      Bon la Méluche, tu aurais pu faire pire, c’est vrai. Mais enfin, comme les socialistes à papa, vous n’avez ni la nécessité de la puissance pour reprendre la formule de DE Gaulle, ni le courage suffisant pour clairement prendre vos distances avec le libéralisme culturel. Ceux qui nous serinent à longueur de temps que le nationalisme old school (de Mussolini à Marine dans leur esprit ), c’est l’arme du capital en dernière instance mais qui vont... Quand même voter pour Macron. Parce que comprenez, mieux vaut le capital tout de suite que l’enfant qu’il peut récupèrer . On admire la logique. C’est pas parce que vous partagez du Marx et du Clouscard sur Facebook que vous en avez le niveau.

      Vous êtes une éternelle bande de peureux et de branquignols. Le camp national profitera de la confusion à laquelle vous participerez à l’assemblée si Micron passe. Ensuite, direction l’élysée après une flambïte Macronienne que le pays vomira. Nous ferons le boulot, vous ferez dans vos caleçons et dans le pays en redressement, vous nous expliquerez que c’est la ruse subtile du capital à l’oeuvre. Puis vous pactiserez à nouveau avec des Macroniens déguisés en sprinters (parce que la marche sera mal vue).


      • 5 votes
        guepe guepe 30 avril 13:43

        @Qamarad

        Qu’il n’est pas de courage, c’est prévisible quand on prend un position bisounours face à l’immigration de peur de s’attirer les foudres des antifas.

        Mais le pire chez ces gens, c’est qu’il s’imagine sérieusement qu’une dictature ne pourrait venir que de " l’extreme drooâââte" . Ils sont tellement inculte qu’ils ignorent que ce sont en majorité des socialistes qui soutiennent Mussolini en Italie au début, que Laval était de "gauche" comme eux, qu’il y a beaucoup plus de points communs entre le nazisme, du NSDAP, le parti ouvrier anticapitaliste, et le communisme qu’avec le fascime italien. Ils sont tout les deux d’ailleurs fondé sur une élimination d’une partie de la population et la glorification de l’autre. L’un en fonction de la race, l’autre en fonction de la classe sociale.

        Ces gens là ne voient meme pas que les conditions de l’instabilité gouvernementale qui se profile peut tout aussi bien menait au fascisme ( car pour eux, Dictature = Fascisme ) avec Macron qu’avec Marine le Pen.


      • 4 votes
        guepe guepe 30 avril 13:47

        @Qamarad

        J’n profite pour copier collé une analyse de Richard Pulvar, trouvé sur le net :

        "CEUX QUI PENSENT QU’EN VOTANT POUR LE BANQUIER,
        ILS VONT EPARGNER AU PAYS UN REGIME AUTORITAIRE,
        SONT DANS L’ILLUSION TOTALE…

        Certains entrevoient d’en faire le rempart contre l’intolérance. Mais il apparait que par-delà sa personne et ses qualités, et hors de sa volonté, il ne peut cependant y avoir de pire danger pour la nation que l’élection du banquier, et il importe que cela soit compris…

        Il sera élu, oui et alors… ?

        Pour beaucoup de gens inattentifs, tout se passe comme si le pays ne se trouvait pas dans une situation extrêmement délicate, voire explosive, nécessitant une gouvernance tout à fait exceptionnelle et donc inhabituelle. Ils s’imaginent ainsi que cet homme dont l’élection ne sera que très partiellement le résultat d’un vote d’adhésion, mais bien plus celui d’un vote de circonstance, faute de mieux, et surtout un vote de barrage contre le Front, constituera un gouvernement composé de gens issus de la société civile, encadrés par quelques notables de la vie politique, et qu’il commencera à gouverner tout simplement, et youppie… !

        Comment tant de citoyens peuvent-ils être aussi inconséquents… ?

        L’assise politique extrêmement floue de ce personnage qui se proclame ni de gauche ni de droite, de même que son programme de contraintes économiques qu’il entend imposer à un pays qui n’en peut déjà plus, et surtout, la malchance qui aura été la sienne de voir les pires crapules politiques tous bords confondus, le rejoindre en ce qui prend de plus en plus l’allure d’une association douteuse, vont avoir pour conséquence logique et selon un phénomène d’ailleurs connu et parfaitement étudié par les spécialistes, de projeter loin de ce “ni ni” centriste, des millions de citoyens qui eux justement “veulent”, vers les extrêmes…

        Personne ne peut en douter, c’est la France Insoumise et le Front National, lequel en ressortira plus fort que jamais, mouvements qui disposent déjà d’une bonne assise populaire, qui seront les grands vainqueurs des législatives, et on ne voit vraiment pas ce que cela pourra être d’autre, puisque les partis gouvernementaux traditionnels se trouveront en plein règlement de compte et donc, en pleine déconfiture. Le banquier ne pourra en aucune façon compter sur leurs structures et leur implantation territoriale, pour tenter de se constituer une majorité avec d’illustres inconnus.

        Il faut en effet posséder une longue implantation locale, disposer de toute la logistique et surtout de la notoriété d’un grand parti, pour avoir quelques chances de se faire élire dans une législative. La notoriété des partis gouvernementaux étant détruite, ils seront au plus bas, et il est fort peu probable que tous les traitres à leur parti qui seront reconnu comme étant des “anciens de”, ayant fuit le navire pour se remettre “en marche”, bénéficieront de l’indulgence des électeurs…

        Dans cette situation de faiblesse structurelle de “En marche”, et de correction infligée aux partis gouvernementaux, la France Insoumise et le Front National rassembleront à eux deux aux législatives, une très large majorité des citoyens français avec ceci et il faut bien le noter, que ces millions de citoyens seront de farouches opposants au tout nouveau pouvoir qui tentera de se mettre en place...

        Dès lors, que fera le petit banquier quand il se retrouvera encadré par deux colosses dont la logique politique est de tout faire pour le renverser… ?

        Il ne fera rien, parce qu’il ne pourra rien faire, il n’aura pas de majorité parlementaire, étant bien entendu que ce n’est pas avec le Front qu’il en constituera une, et que personne n’imagine que le tribun de la France Insoumise va lui servir de tabouret pour soutenir la réalisation d’un programme qui constitue une injure à son engagement. Bien sûr, il peut tenter de sauver temporairement les meubles avec quelques petits arrangements de circonstance, pour former de bric et de broque un semblant de majorité, mais ce n’est pas dans de telles conditions qu’on peut mener une politique audacieuse, telle que le pays en a justement urgemment besoin…

        Or, la distance qui séparerait dans ce cas les deux principales oppositions est telle, qu’elles ne pourront jamais s’entendre pour imposer au banquier un premier ministre de cohabitation. Tout sera bloqué…

        Le banquier sera réduit à l’impuissance, et face à cet immobilisme, les énormes et incessants cortèges concernant la mobilisation desquels nous pouvons faire confiance, tant à la France Insoumise, qu’au Front, finiront tôt ou tard par sonner la fin de la récréation dans ce qui sera une véritable crise de régime. Ceci d’autant que le banquier ayant prévu cette situation, a déjà annoncé qu’il entendait gouverner par ordonnances, ce qui constitue un bras d’honneur fait par avance aux démocrates de ce pays. Cette faute lui sera fatale…

        C’est alors que nous seront à l’heure de tous les dangers, car il faudra bien qu’il se passe quelque chose. A la longue des désordres et de son impossibilité de gouverner, il devra se démettre, ce qu’il ne fera certainement pas, ou être démis par le parlement, procédure extrêmement complexe qui risquera d’arriver trop tard…

        Le pire qui peut se produire et qu’il nous faut craindre, c’est qu’il soit finalement défait par la rue, alors même qu’aucun des grands partis traditionnels ne sera en mesure d’assurer une transition. Ainsi, ceux qui s’imaginent qu’en votant pour lui ils auront évité un régime autoritaire, verrons ce qu’il en sera face aux révolutionnaires de quelque bord qu’ils se réclameront, d’une révolution sociale ou d’une révolution nationale, qui ne manqueront alors pas des moyens les plus persuasifs de les convaincre de marcher dans la bonne direction…

        Soyons clairs, c’est justement dans une telle situation de désordre, qu’émergent les régimes les plus totalitaires et qui l’ignore, n’a jamais ouvert un livre d’histoire...

        Ainsi, aussi paradoxal que cela puisse paraitre, c’est l’élection de la frontiste qui, pour peu reluisante et humiliante qu’elle sera pour la fierté nationale, présente le moins de danger. Car contrairement à ceux qui prétendent qu’elle disposera des puissants moyens de l’état pour imposer son arbitraire d’exclusion et de discrimination, il sera possible dans ce cas de constituer aux législatives une puissante opposition lui imposant un premier ministre de cohabitation, qui la réduirait à n’avoir qu’à inaugurer les chrysanthèmes…

        Qui a pu supposer un seul instant, que dans l’état où il se trouve, ce pays allait pouvoir poursuivre un petit chemin tranquille, et qu’il suffisait pour cela d’envoyer un jeune premier au Palais ? Nous sommes aujourd’hui dans une situation de laquelle tout peut basculer, et où nous devront faire face à de redoutables et périlleuses épreuves, et chercher à les fuir par une combine politicienne aussi facile, c’est être certain de les subir…"


      • 2 votes
        yoananda yoananda 30 avril 13:51

        @guepe
        bravo, sur le fond et la forme. Je dirais même plus : les dictatures de gauche et de droite se répondent l’une l’autre. C’est souvent pour contrer l’une que l’autre se met en place.

        Il faut donc chercher le facteur sous-jacent pour comprendre ce qui met cette mécanique en place. Mais la en général, on a largué presque tout le monde quand on s’aventure sur ce terrain.


      • 1 vote
        izarn 30 avril 16:40

        @Qamarad
        Oui si le FN est élu, ils ont interet à courir vite !

         smiley

        Meuuuu non, on leur fera rien.... smiley


      • 1 vote
        Qamarad Qamarad 30 avril 16:46

        @izarn
        Meuuuu non, on leur fera rien....

        En effet, on ne fait pas de mal aux déficients dans ton genre. On les supporte avec compassion.


      • 1 vote
        Yacine Chibane Yacine Chibane 30 avril 16:58

        @Qamarad
        "clairement prendre vos distances avec le libéralisme culturel"

        C’est quoi ce truc ?

        "Ceux qui nous serinent à longueur de temps que le nationalisme old school (de Mussolini à Marine dans leur esprit ), c’est l’arme du capital"

        C’est la vérité, Hitler était soutenu par Henry Ford et durant la guerre 14-18 les marchands d’armes ont promu le nationalisme pour contrer le socialisme.

        Voir : On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels.


      • 2 votes
        Yacine Chibane Yacine Chibane 30 avril 17:06

        @guepe
        Tu dis n’importe quoi, on dirait du Jean Robin smiley

        Mussolini s’affirmait comme anti-socialiste, Laval était de centre-gauche (rien à voir les antifas) et les antifas ne sont pas du tout pro-Macron. Quant au communisme dont tu parles, c’est le stalinisme donc là encore rien à voir avec ce dont on parle.


      • 3 votes
        guepe guepe 30 avril 17:14

        @Yacine Chibane

        La disquette habituellement sorti des marxistes, Henry Ford Et qui d’autre alors ?

        Déjà, c’est oublier que ce sont les prets massifs des banques américaines ( à la Terre enntière ) qui causent en partie la crise économique de 1929 dont l’Allemagne sera fortement impacté. Et Hitler réagira en fermant justement les frontières allemandes aux produits et capitaux étrangers et développe une politique et une économie " autarcique" .

        Il est faux de dire que les industriels soutenaient le parti nazi, en réalité, il soutenait les partis "traditionnelles" comme le Zentrum ou le BVP jusqu’en 1933. Ce n’est qu’ensuite qu’il se retrouve obligé de soutenir le nazisme car les autres partis s’effondraient et étaient décrédibilisé à cause de la crise économique et il ne leur restaient comme alternative que le communisme et le nazisme. Or, ils avaient une peur viscérale des communistes et vont miser alors sur le nazisme. C’est l’effet loupe, on cherche qui sont les industriels qui ont soutenu le parti nazi mais on oublie de voir que la majorité ont soutenu d’autres partis. Bah oui, faudrait pas oublier qu’un des points communs entre nazisme et communisme est la dénonciation du capital.

        Ensuite, en 1935, les nazis votent une loi interdisant les capitaux étrangers de quitter l’allemagne. Du coup, les entreprises étrangères vont réinvestir leurs bénéfices car elles ont plus à y gagner qu’à perdre. ET ils vont de toute façon tout perdre avec la destruction de l’allemagne en 1945.


      • 2 votes
        Qamarad Qamarad 30 avril 17:15

        @Yacine Chibane
        C’est quoi ce truc ? 

        Autain et Corbière, en gros. 

        C’est la vérité, Hitler était soutenu par Henry Ford et durant la guerre 14-18 les marchands d’armes ont promu le nationalisme pour contrer le socialisme.

        Outre qu’il faut être bouché pour comparer Marine à Hitler (ce que je voulais dire), et que l’histoire du NSDAP est bien plus complexe que susdit (je pourrais être aussi de mauvaise fois et pointer du doigt les prêts d’américains capitalistes à la cause bolchévique), on y renvient encore. Extrême-droite fantasmée qui fait dérailler certains jusqu’au glissage de bulletins Macron dans l’urne. 

        Dans ce pays, il n’y a historiquement que le camp national pour allier progrès social et ordre. Point barre. Tu vois le comportement de Mélenchon, tu comprends l’exaspération d’un De Gaulle face aux socialistes. Je lui souhaite néanmoins de ne pas trop s’effondrer après les revirements du PCF et de certains cadres, à défaut de jouer les idiots utiles, il pourrait servir à l’assemblée.


      • 2 votes
        guepe guepe 30 avril 17:32

        @Yacine Chibane

        Le nationalisme était présent bien avant la montée du socialisme. Tu fais un anachronisme.

        Je n’ai jamais parlé "d’antifa" et merci de confirmer ce que je disais, Laval était de gauche, pas d’extreme droite. Ne me ressors pas la disquette du " le stalinisme c’est pas le vrai communisme " Ah oui ? Et y avait qui avant lui et qui rendu possible "le stalinisme " ? Il est où , le vrai Communisme ? Avec Mao ou Pol Pot ? En corée du Nord ? En Ethiopie ? En Yougoslavie ? En Albanie ?

        Pourquoi à chaque fois qu’il a été appliqué ( Exception de Saint Marin) , ça a foiré et dégénéré en catastrophe ? Mais peut etre parce que cela est contenu déjà en germe dans le communisme ? Ca ne t’a jamais effleuré l’esprit.

        Et Mussolini ,il vient d’où ? Du parti socialiste italien non ? comme certain de ses cadres comme Michele Bianci, qui participe à la Marche sur Rome ? Mussolini n’a cessé de faire des courbettes aux socialistes au début de son parti. Il va meme visiter le café où a été assassiné Jean Jaurès.

        Et je voulais préciser que le fascisme ne vient pas que de la "droite" mais aussi de la gauche . Ce sont en réalité, des mouvements à parts, qui dépasse ce clivage.


      • vote
        guepe guepe 30 avril 17:56

        @yoananda

        Vrai. D’ailleurs, il y avait pas plus anti bolchévique que le nazisme et vice-versa.

        D’un certain coté, je trouve que qu’il n’est pas forcément faux de faire un parallèle avec la crise de 29 et celle ci. Les Deux sont des crises mondiales, elles sont aussi causé en partie par la finance et les gens se tournent vers d’autres mouvements.

        Mais, aujourd’hui, tous ces autres mouvements ne résouds rien et refuse de voir le problème.

        Pratiquement aucun candidat n’a parlé de la dette, par ex, ni des crises migratoires et énergétiques qui se profilent. L’érosion des sols, phénomène totalement occulté mais qui, à terme, signifie l’extinction de nos cultures .Trop de gens sont noyées dans le sable alors meme que les possibilités d’information n’ont jamais été aussi diverses. Par ex, y a pas longtemps, y a eu le Salon de l’Agriculture mais personne dans ce Salon n’a tenu à signaler que les rendements de blé n’ont jamais été aussi bas qu’en 1980.

        Pourtant, tout cela s’objective. La crise migratoire,il suffit de voir les taux de fécondité des pays africains et leurs perspectives économiques pour bien voir que le pire est à venir. La crise énergétiques, pareil, Les découvertes en pétrole conventionnelles n’ont jamais été aussi basses alors qu’il faudrait découvrir 4 arabie saoudite pour maintenir le niveau actuelle. et le gaz de schiste est une bulle car les puits s’épuisent très vite, en 3-4 ans. Raison pour laquelle l’AIE prévoit une pénurie de pétrole en 2020.

        En ce qui me concerne, je n’attends plus rien de la politique. Il n’y a plus que les scientifiques qui pourront nous "sauver".


      • 2 votes
        Yacine Chibane Yacine Chibane 30 avril 18:09

        @Qamarad
        Autain et Corbière sont des libéraux en fait on en apprend des choses smiley

        "il n’y a historiquement que le camp national pour allier progrès social et ordre. Point barre"

        Je sais pas ce que c’est le "camp national" en tout cas ce que je sais c’est que le nationalisme est le bras armé du capitalisme car il permet de justifier les guerres impérialistes, toute l’histoire le démontre. Les soldats américains qui sont allés en irak, on leur a dit qu’ils agissait par "patriotisme" on va pas leur dire, "on y va pour le pétrole !".

        @Guèpe

        La RDC du Congo se dit démocratique, est-ce qu’elle l’est pour autant ? C’est pareil pour les régimes qui se sont réclamé du communisme. Montre-moi en quoi ils étaient communistes, surtout la Chine et la Corée du nord d’aujourd’hui qui n’ont plus rien à voir... smiley Je peux te citer l’exemple de l’Espagne et de l’Ukraine où la révolution collectiviste et auto-gestionnaire (communisme anti-autoritaire) a très bien marché.


      • 1 vote
        guepe guepe 30 avril 18:23

        @Yacine Chibane

        Je connais mal ces deux là mais il me semblaient que c’étaient des mouvements anarchistes. Et ils ont d’ailleurs perdu, on fait mieux comme réussite.

        Je me fie à la définition : le communisme désigne un régime où l’ensemble des moyens de production sont mis en commum et où la propriété privée est abolie. Or, c’est précisément ce qui s’est fait en Urss et en Chine, notamment avec les grands propriétaires terriens et les agriculteurs. La collectivisation des terres découle de ce principe.

        Je vois d’ailleurs que tu n’as rien à redire sur le reste smiley


      • 2 votes
        guepe guepe 30 avril 18:24

        @Yacine Chibane

        " le nationalisme est le bras armé du capitalisme car il permet de justifier les guerres impérialistes, "

        Et il a fait comment Staline lui ?


      • 1 vote
        Yacine Chibane Yacine Chibane 30 avril 18:36

        @guepe
        LoL tu crois encore que la Chine est communiste ? smiley

        Moi personnellement je me réclame d’un collectivisme non-autoritaire. Ils ont perdu militairement mais sur le terrain ça marchait, ce n’est pas le système qui s’est écroulé mais c’est la répression militaire qui en a mis fin.

        Staline aussi faisait l’apologie du patriotisme (socialisme dans un seul pays) pour de 1 justifier la centralisation de l’Etat et de 2 justifier l’expansion territoriale. Staline faisait aussi l’apologie du productivisme et les moyens de production étaient tenus par l’état qui lui-même n’est tenu que par des bureaucrates, s’appelle le capitalisme d’Etat.

        Pour répondre sur le reste car j’ai zappé : Laval c’est le centre-gauche parlementaire, l’ancêtre du PS donc ceux dont on parle (mélenchonistes, antifascistes etc) ne s’en revendiquent pas.


      • 2 votes
        guepe guepe 30 avril 18:59

        @Yacine Chibane

        Tu ne lis meme pas les messages qu’on t’adresse. Ca donne pas envie de répondre. J’ai dit que la Chine avait changé et que Laval était de gauche, pas gauche "insoumise".

        Ah ben voilà, tu viens d’activer la carte piège du communisme : le capitalisme d’Etat. Toutes les formes de communisme ont dégénéré en capitalisme d’Etat mais aucun rapport. Et j’ai regardé vite fait pour l’Espagne et l(Ukraine, et oui , ce sont bel et bien des mouvements anarchistes. Pas communiste.

        "Staline aussi faisait l’apologie du patriotisme (socialisme dans un seul pays) pour de 1 justifier la centralisation de l’Etat et de 2 justifier l’expansion territoriale. "

        Il ne fait cette apologie qu’à partir de la Seconde Guerre Mondiale.

        "Moi personnellement je me réclame d’un collectivisme non-autoritaire."

        Et comment vous faites pour les récalcitrants ? Vous leur demandez avec des bisous gentiment ? Le problème du communisme , c’est qu’il s’applique à l’ensemble des individus, et fatalement , il y aura toujours des individus pour s’opposer à l’expropriation de leurs biens ( c’est ça, l’abolition de la propriété privée). Et vous finirez toujours par les y contraindre.

        J’ai regardé rapidement pour la Catalogne, et c’est apparemment c’est ce que tu dit. Mais la différence, c’est que les paysans et les directeurs et entrepreneur étaient d’accord pour collectiviser, bien qu’ils perdaient tout. Et en plus, il n’ont pas tenu la guerre car ils n’avaient pas assez de finances. Mais je connais mal et ça m’étonnerait que ça soit transposable en France.


      • vote
        guepe guepe 30 avril 19:02

        @Yacine Chibane

        Ah non, mea culpa, c’est vrai que je n’est pas écrit que la Chine avait changé.


      • 2 votes
        yoananda yoananda 30 avril 19:25

        @guepe
        rahh ! tu me fais plaisir !

        En effet, en sous-jacent des crises "apparentes" (dette+migratoire+identitaire) il y a des crises techniques, d’infrastructure, de rendement, de complexité, de ressources qui sont bien plus difficiles à aborder.

        Quand je vois déjà combien il est compliqué de parler des crises de surface sans braquer untel ou tel autre, je me dis qu’on est malbar !

        Au final internet, qu’on pensait tous apporter une solution, complique les choses à cause de la surinformation et de la malinformation.

        Oué, la crise du phosphère, la crise halieutique, la crise du pétrole, de l’eau, des sols.

        Et par dessus tout ça les états qui se font bouffer par le haut par les multinationales et par le bas par les mafias en tout genre.

        Rajoutes que beaucoup de concitoyens choisissent sciemment la politique de l’autruche : réalité virtuelle, drogue, fête ...

        Reste quelques inquiets qui font de la politique la tête dans le guidon et qui chantent "Jusqu’ici tout va bien" ! lol


      • 2 votes
        Croa Croa 1er mai 09:58

        À guepe,

        Oui, c’est d’autant plus étonnant que JL Mélenchon connaît bien l’Histoire ! Il semblerait cependant qu’il ait encore quelques lacunes.

      

      Ajouter une réaction

      Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

      Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


      FAIRE UN DON







Palmarès