Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

Accueil du site > Tribune Libre > OGM : vers une alerte mondiale !

OGM : vers une alerte mondiale !

Depuis 2008, le professeur Gilles-Eric Séralini et son équipe ont réalisé en secret une série de tests sur le maïs OGM NK603. Les résultats sont alarmants et portent un sérieux doute sur l'innocuité des produits génétiquement modifiés.

 

Pendant deux ans, l'équipe a donc suivi le déroulement de cette étude indépendante, unique par son ampleur et sa durée et qui a bénéficié de moyens techniques et financiers exceptionnels. Gilles-Eric Séralini raconte les origines de sa recherche, la méthode suivie, les difficultés de l'opération, son financement, le secret nécessaire pour la mener à bien. Il commente et explique les images tournées tout au long de l'expérience.
 

Tags : Santé menacée Agro-alimentaire OGM Science et techno agriculture


Sur le même thème

OGM : « on est en train de faire que des conneries avec ! » (Pierre-Henri Gouyon)
OGM et pesticides : "Spécial investigation - Bientôt dans votre assiette (de gré ou de force)"
Dictature Européenne => Culture nouvel OGM Autorisé !
Gilles Ardinat sur la notion de taille en géopolitique : réponse à la propagande européiste
Des brevets contre l'humanité : "Les pirates du vivant" par Marie-Monique Robin (OGM, Monsanto)


Réactions à cet article

  • 1 vote
    Par edwig (---.---.---.107) 22 octobre 2012 10:54

    Vers une alerte mondiale ?
    Pourtant, D’ici en Belgique, la seule chose que je peux voir de cette Vidéo, c’est un fond noir, pas de vidéo et comme label : "Contenu non disponible. Nous sommes désolés, ce contenu n’est pas disponible dans votre pays."
    Etrange manière d’alerter le monde...

  • 25 votes
    Par Awake (---.---.---.71) 22 octobre 2012 11:10
    Awake

    On n’attendait pas le contraire, mais l’étude est réfutée par L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), et par le Haut conseil des biotechnologies.
    Marrant mais je suis sur que ces "responsables" n’en mangent pas, des OGM !

    • 4 votes
      Par Pyrathome (---.---.---.181) 22 octobre 2012 19:10
      Pyrathome

      Marrant mais je suis sur que ces "responsables" n’en mangent pas, des OGM !

      Non, ils ne mangent que des beaux papiers finement imprimés avec pleins de numéros dessus....

    • 1 vote
      Par Croa (---.---.---.189) 22 octobre 2012 23:26
      Croa

      Peut-être qu’ils ne font pas la gueule sur un bon "poulet de grain" ?

      à moins de passer au 100% bio (moralement ces gens ne peuvent pas faire ça ) les OGM sont inévitables !

      Ils pourraient aussi devenir végétariens, les OGM servant presque exclusivement à nourrir les animaux, or peu de "responsables" le sont puisque pour eux c’est un truc d’écolos !

    • 4 votes
      Par Yoann (---.---.---.46) 23 octobre 2012 00:39
      Yoann

      Excellent doc, merci 

      C’est incroyable de voir sur quoi portent les attaques,
      1. qui vous a financé
      2. qui vous a prêté les appareils
      3. rigueur scientifique contesté alors qu’ils ont été au delà des normes en vigueur
      4. la race des rats alors que c’est celle préconisée
      etc etc etc ...


    • 1 vote
      Par cassia (---.---.---.254) 24 octobre 2012 13:48
      cassia

      @ Croa,
      des OGM il y en a absolument partout...
      .sous forme, d’additifs :
      huiles et lécithines notamment.

      Œufs, produits laitiers et viandes vendus en France contiennent  des OGM,

      tout comme les céréales, sucreries, plats préparés, aliments pour bébés, sauces ou huiles.

      Et si l’étiquetage de maïs ou de soja OGM est obligatoire, l’étiquetage des additifs OGM sous formes d’huiles et de lécithine n’est pas obligatoire....

  • 8 votes
    Par AgeNu (---.---.---.183) 22 octobre 2012 12:29
    Caracole

    En tout cas en France on peut dire merci aux bobos 68ards (sic) comme José Bové (comparé à l’époque à Astérix, mais qui a malheureusement perdu cette aura populaire qui donnait la belle image d’une France Alternative, résistante, dommage) qui ont popularisé cette lutte. On peut aujourd’hui être fier de ne cultiver presque (oui, bon c’est pas encore ça ok) pas d’OGM en France !
    .
    Par contre, à moins d’être végétarien ou de manger uniquement de la viande bio, tout le monde mange des OGM. Et ce n’est qu’un début !

    • 8 votes
      Par QuéQuiDit (---.---.---.7) 22 octobre 2012 14:02

      Manger de la viande bio ? Si mes souvenirs sont exacts la production de viande en France était à 95,8% industrielle en 2008 selon F. Nicolineau (dans son excellent livre : "Bidoche - l’industrie de la viande menace le monde"). Pourtant à chaque fois que je parle de végétarisme, certains m’objectent qu’eux achètent de la bonne viande chez leur boucher, très amusant. Attention je ne dis pas que les bouchers sont des voleurs qui nous empoisonnent : je dis qu’ils sont obligés dans leur écrasante majorité de revendre une production de viande qui n’a rien de naturel.

      A moins que vous n’achetiez un poulet de Bresse (ça coûte environ 50€ le poulet, qui peut se permettre de dépenser autant ?), vous mangez nécessairement de la saloperie de production hors sol. Et ce n’est pas les jolies images du salon de kl’agriculture auquelles on a droit chaque année (vous savez, le gros paysan moustachu et son magnifique taureau de la race x ou y) qui y change quoique ce soit. Bien au contraire, cela masque la réalité qui est qu’il n’y a en réalité que quelques races de chaque espèce qui sont produites pour la majorité. Un ami directeur de recherche en épidémiologie en parlerait bien mieux que moi.
      Je vous suis à 100% : les OGM, quand ils ne sont pas ingérés par les animaux destinés à la consomation, sont de toute façon présents dans une multitude de produits dans nos supermarchés. C’est une hérésie absolu, un crime contre la nature, en plus d’être un non-sens écologique dramatique (il suffit de voir comment l’amérique du sud a été transformée pour les seuls intérêts d’une poignée d’industriel de l’agro-alimentaire auxquels sont soumis nos politicards innondés par les lobbystes bruxellois) 
      La solution ? Si vous êtes à la campagne, faire son propre potager avec des semences naturelles (en plus du fait que c’est très agréable de voir ses plantes pousser et d’en récolter le fruit), avoir ses propres poules, faire son compost, faire des bocaux qui se conservent très bien (un papy a consommé le contenu des bocaux datant de la seconde guerre mondiale sans conséquence, bon c’est sûr que sur le plan nutritif c’est pas top, mais c’est juste pour donner un exemple) ... c’est déjà un bon début. Si vous êtes en appartement en zone urbaine, il existe en banlieue par exemple des AMAP, avec des producteurs sérieux et honnêtes. En plus d’éliminer les innombrables intermédiaires, d’enrichir des gens qui ne font que distribuer ou faire du négoce sur le dos des producteurs, encourager le gaspillage à grande échelle, etc. vous soutiendrez de braves gens, éliminerez des sources de pollution comme le transport, l’utilisation massive d’engrais, d’herbicides, de pesticides et autres, éviterez les gaspillages.
      Il me semble que de plus en plus de gens rejettent les idées absurdes de la (sur-)consommation actuelle. C’est pourquoi il faut garder de l’espoir, même si des idées comme les miennes sont taxées de ringardes, rétrogrades, anti-progressistes et cie.
    • 7 votes
      Par Maetha (---.---.---.72) 22 octobre 2012 14:52

      SVP expliquez-vous sur votre phrase : José Bové (comparé à l’époque à Astérix........qui a malheureusement perdu cette aura populaire qui...... Votre "mais" me déplait.
       Les combats de J.B. ont toujours été très clairs et courageux. Les derniers en date concernent "le gaz de schiste" et les conflits d’intérêts qui concernaient les experts chargés de se prononcer, au sujet des OGM de Monsanto, nommés par la "Commission Européenne" : un scandale de plus. Il a sauvé la France de l’implantation des OGMepa et le plus beau, malgré elle, Limagrain qui a pu ainsi continuer à commercialiser ses semences de qualité sans être enfoncée par les agissements de gangster des vendeurs de poisons.
       N’en déplaise à la FNSEA, si on regarde les productions de maïs de l’an dernier et celles de cette année, il est facile de constater que l’on a aucunement besoin de ces OGMepa que les lobbyistes veulent nous imposer de grée ou de force.
       
      * Le combat contre l’impérialisme commercial de Monsanto est une question de survie : les laisser faire c’est accepter tous les abus. Pourquoi n’iraient-ils pas encore plus loin si rien ne les arrête ?

    • 1 vote
      Par AgeNu (---.---.---.183) 22 octobre 2012 16:21
      Caracole

      "Votre "mais" me déplait"
      OMG Pourtant il est pas transgénique :D
      Plus sérieusement, je parlais de son image médiatique, mais je ne doute pas que ce soit un homme plus que jamais engagé dans la cause écologiste ! Et effectivement, il représente toujours cet esprit français de résistance (du petit village gaulois) mais sa participation à l’échelle européenne est mal (re)connue et interprétée comme qu’une trahison, alors qu’au contraire il me semble qu’il a gagné en maturité dans son engagement.

  • 21 votes
    Par Duke77 (---.---.---.227) 22 octobre 2012 14:03
    Duke77

    Les contre-feux sont déjà lancés : l’académie des science a rendu un rapport remettant en cause les conclusions de cette étude (mais ce rapport est anonyme MDR), tout le monde a entendu ou lu dans la presse que d’autres "experts" réfutaient les conclusions de cette etude.


    Pourtant, les seuls arguments pour essayer de discréditer cette étude sont nuls, voire totalement débiles :

    Arguement No 1 : l’espèce de rats qui a servi de cobaye n’est pas bonne car elle est naturellement souvent atteinte de cancers. Là on mise sur le bon vieil adage, plus c’est gros, plus ça passe. Donc, il y a des animaux, qui à l’état naturel ont souvent des cancers. OK, ça n’a encore jamais été prouvé, c’est contraire à la loi de l’évolution qui veut que les espèces les plus faibles disparaissent mais admettons quand même. Le problème, c’est que c’est la même espèce de rats qui a servi aux études de Monsanto pour prouver que leurs OGM n’avaient aucun impact sur la santé... au bout de 3 mois. Donc si le type de rats ne convient pas, c’était déjà le cas pour les études de Monsanto, pourquoi aucun expert de l’académie ne s’est manifesté pour le signaler ?

    Argument No 2 : les échantillon étaient trop petit. Il n’aurait pas fallu utiliser des groupes de 10 rats mais de 20. Pour qui a quelques notions de statistique, cette affirmation est complètement stupide ou mensongère. En effet, dans le cas d’un effet nul, on doit tenir compte de la taille du groupe de cobaye. Ainsi, si aucun rats n’a de problème sur les 10 dans chaque groupe. La conclusion qu’il n’y a pas de risque n’est pas fiable car peut-être que le risque est inférieur à 1/10 et donc, que le hasard a fait qu’aucun rat n’a eu de problème. Il faut faire des groupes plus grand pour pouvoir assurer de l’innocuité. En revanche, en cas de tumeurs sur certains cobayes (ici 3 ou 4 sur 10 en moyenne), on ne peut remettre en doute la tendance du résultat. Des groupes plus grand ne feront qu’apporter plus de précision. Ainsi, si on trouve 3 ou 4 sur 10 cobayes on a donc 30% à 40%. refaire les mêmes protocoles sur 100 rats nous donnera des nombres plus précis par exemple 34% pour un groupe, 37% pour un autre etc. Mais en aucun cas, le fait d’avoir plus d’individus n’aboutira à n’avoir aucun individu malade ! Qui peut croire ça ?

    On peut dire ce que l’on veut, ce qui est sûr, c’est que même pour des rats dont l’espérance de vie n’est que de 3 ou 4 ans, un cancer met du temps à apparaitre. C’est simple et scientifiquement fondé : les cellules se reproduisent à une vitesse donnée. D’abord une puis 2, puis les 2 se dupliquent pour donner 4 cellules, qui en donneront 8, puis 16, 32 etc... Une tumeur visible comme sur les photos de rats avec des boules dans le coup représente des milliards de cellules. Il faut donc du temps pour qu’un cancer soit détectable par notre médecine. Le fait que Monsanto ait fait des études sur 3 mois est clairement une ineptie pour une recherche sur la cancerogénèse. Il n’ont prouvé qu’une chose : les OGM ne sont pas des poisons rapides. Pour info, l’étude en question aujourd’hui a mis le doigt sur quelquechose d’énorme : il n’y a pas seulement que les OGM traités au roundup qui soient cancérigènes, les rats ayant été nourri avec des OGM non traités ont eu également des tumeurs rapidement... C’est tellement énorme qu’on devrait mener immédiatement une étude à grande échelle !

    Bref, à quand des distributeurs de claques pour les pseudos-experts ou les journalistes qui osent relayer des arguments nuls mais qui pour ceux d’entre nous qui n’ont pas trop réfléchi à la question, jetterons quand même le doute sur une étude qui n’a pour but que de nous sauver d’un lent empoisonnement ?
    • 5 votes
      Par QuéQuiDit (---.---.---.7) 22 octobre 2012 17:55

      Le plus dingue est que beaucoup de gens affirment haut et fort que "tout va bien" (Madame la marquise). La sauce TF1-BFM et autres organes anti-information tiennent le bon bout pour nous faire gober les saloperies vendues par leurs annonceurs. G. Carreyrou l’a affirmé lui-même récemment : du temps où il était patron de l’info sur TF1, il y réfléchissait à deux fois avant d’autoriser un reportage compromettant au JT sur l’Oréal ou un autre de ses gros clients : Trop de risques de perdre ses clients... Ses déclarations étaient d’un cynisme hallucinant. 

      Comme vous dites, ces gens, ces "journalopes" et autres "experts" (toujours les mêmes, comme c’est surprenant) n’ont aucune crédibilité du simple fait de leurs intérêts personnels ou des intérêts de leur employeur dans les industries concernées (pharmaco-chimiques, agro-alimentaire, voitures, bâtiment ...). Mieux vaut faire des reportages consternants façon Pernault sur les "petits métiers". Mieux vaut discréditer une étude contradictoire à celle commanditées par les industriels eux-mêmes (on est jamais mieux servi ....). C’est moins risqué mais profondément malhonnête et mensonger. Perso j’ai jeté la télé depuis longtemps et ne paye plus de redevance et m’en porte beaucoup mieux. 
      Un distributeur de baffes ? Pourquoi pas, si on y combine un distributeur de coups de pieds au cul et de la prison pour ces empoisonneurs !
  • 5 votes
    Par Famine (---.---.---.71) 22 octobre 2012 14:06
    Famine(la grande)

    La vache bordel, une tumeur de 25% du poids...ça m’en fait une de 10 kg sur chaque nichon !

  • 10 votes
    Par Gaspard Delanuit (---.---.---.12) 22 octobre 2012 17:11
    Qaspard Delanuit

    Personne pour nous expliquer que le professeur Gilles-Eric Séralini est un soucoupiste antisémite ? 

    • 3 votes
      Par Pyrathome (---.---.---.181) 22 octobre 2012 19:12
      Pyrathome

      Ça ne saurait tarder.......

    • 8 votes
      Par Gaspard Delanuit (---.---.---.12) 22 octobre 2012 22:28
      Qaspard Delanuit

      Il y a du relâchement chez les chiens de garde, ils font la grève parce qu’ils ne trouvent plus leur pâté assez bonne ou quoi ? 


      Allons, mettons-les sur la piste : ce professeur nie que les OGM sont un grand progrès pour l’humanité, donc il nie, donc il est... négationniste. Ce n’est pas notre Sinistre de l’Intérieur qui dirait le contraire, lui qui adore ce genre de raisonnement. 
  • 2 votes
    Par Latigeur (---.---.---.127) 22 octobre 2012 17:15
    Latigeur
    La plupart des animaux utilisés pour notre alimentation sont nourris avec du soja, des céréales OGM, et ce depuis bien plus de 2 ans :

    http://www.dailymotion.com/video/x27ilc_alimentation-animale-toute-ogm_news

    Comment expliquer que ces animaux n’ont jamais présentés de tumeurs semblables à celles qui nous ont montrées ici ?
  • 3 votes
    Par Latigeur (---.---.---.127) 22 octobre 2012 18:43
    Latigeur

     merci de vos précisions Awake, mais je me pose 2 question encore :


    le Pr Seralini nous dit :
    "L’espérance de vie des bœufs, elle, est de 15 à 20 ans. Jusque dans les années 1940, on les abattait vers 7 ans. Mais avec le développement de l’élevage industriel, on s’est mis à les abattre de plus en plus tôt : 5 ans, 3 ans, 18 mois, et même moins maintenant. On ne dispose pas d’assez de temps pour connaître l’impact de leur alimentation sur leur santé."

    Ok pour le boeuf qui est abattu jeune, mais 15 à 20 ans c’est à la durée de vie des vaches laitières que l’on abat pas prématurément et qui sont elles aussi nourries avec des aliments OGM.

    Il serait sans doute intéressant de procéder à des prélèvements sur ces animaux.

    Par ailleurs,l’étude du Pr Séralini porte sur un maîs OGM bien précis, comment peut-on extrapoler ses résultats à tous les OGM ?





    • 5 votes
      Par freddy (---.---.---.143) 22 octobre 2012 19:04

      Les laitières vivent moins que ça étant donné les injections d’hormones pour qu’elles produisent bcp de lait, ce qui les épuise et donc elles meurent plus vite.

      Après on peut tjrs faire des prélèvements pour voir si il y a des tumeurs, mais on pourra tjrs dire que ce sont les hormones injectées qui sont en cause, ou encore d’autres facteurs. Au mieux, la détection de tumeurs peuvent servir d’indice, mais il faut faire ces prélèvements sur des bovins qui vivent 15/20ans nourris aux OGM, et pas 3 ou 6 ans.
      Il faut suivre un protocole bien particulier pour qu’il n’y ait pas de biais.

      Je ne pense pas que Séralini fasse une extrapolation, mais voudrait appliquer le principe de précaution, i.e faire des études du même type sur les autres OGM avant de les utiliser en agriculture.

    • 2 votes
      Par AgeNu (---.---.---.188) 22 octobre 2012 19:08
      Caracole

      il faudrait déjà qu’on sache si l’animal a mangé de l’ogm ou pas ! Rien n’oblige aujourd’hui les éleveurs à cela.
      .
      Ensuite, faire une étude grandeur nature, pourquoi pas... avec le consentement de l’échantillon ? Parce que les citoyens français refusent dans leur grande majorité d’être des cobayes pour les lubbies des lobbys industriels.
      .
      Enfin si vous tenez vraiment aux OGM, créez des produits spéciaux à base de ça, et affichez le en tant que tel. La viande devrait être étiquetée : nourrie aux OGM, plutôt que l’inverse comme à l’heure actuelle ! Avec un symbole danger pour prévenir du caractère expérimental de ce produit.
      .
      Dans ce cas seulement, je serai éventuellement pour autoriser les OGM, sans compter une taxation importante de ces productions qui ne doivent pas répondre, dans un premier temps, à des besoins industriels.

    • 1 vote
      Par Latigeur (---.---.---.127) 22 octobre 2012 19:20
      Latigeur
      Enfin des tumeurs représentants 25% du poids de l’animal ne peuvent apparaître en quelques jours, je crois qu’une étude portant sur un nombre important d’animaux dont on peut tracer l’alimentation serait d’un grand intérêt.

      S’agissant de l’extrapolation à tous les OGM, elle a été faite dans un grand nombre de médias a commencer par le Nouvel Obs, média choisi par le Pr Seralini pour publier les résultats de son étude :

      "Oui, les organismes génétiquement modifiés sont des poisons". Voilà le résultat, publié en exclusivité par "Le Nouvel Observateur", d’une étude menée par Gilles-Eric Séralini"

    • 1 vote
      Par Awake (---.---.---.71) 22 octobre 2012 20:25
      Awake

      Je suis d’accord pour ne pas généraliser mais demander aux médias de ne pas faire dans l’excès serait mal les connaitre.
      Dans tout les cas, même si on ne généralise pas à tous les OGM, on nous avait pourtant dit que tous étaient sans danger. Comme vous dites, il serait intéressant d’avoir d’autres études, mais pas financées par les mêmes qui nous disaient que les pesticides étaient eux aussi sans danger.

      Pour les vaches laitières, la grande partie est abattue après la 3ème lactation en moyenne. 15 à 20 ans c’est à l’état naturel.

    • 2 votes
      Par roro46 (---.---.---.97) 23 octobre 2012 11:18

      LATIGEUR :

      - avez-vous liens vers les études prouvant que la consommation d’OGM n’a aucun impact sur les animaux d’élevages ? (car sans preuves, comment affirmer, n’est-ce pas ? C’est d’ailleurs bien ce qui semble être reproché à l’étude Séralini... Si on veut des preuves, encore faut-il les chercher)

      - les vaches laitières sont bien moins nourri aux OGM que les vaches à viande

    • 1 vote
      Par Latigeur (---.---.---.127) 23 octobre 2012 17:54
      Latigeur
      Roro,

      Des tumeurs comparables à celles qui ont été montrés sur ces rats, c’est visible et ça ne vient pas en un jour et sauf à croire que tous les vétérinaires, les bouchers, tous les employés des abattoirs sont achetés et complices, ils me semble que nous aurions été alertés.
      Mais oui faisons des prélèvements sur ces animaux et à grande échelle, il y a des élevages qui utilisent les aliments OGM et aussi des élevages sans OGM. Tout cela doit être tracé, Il est possible de faire des comparaisons.

      Par ailleurs de nombreux pays autorisent des aliments OGM pour l’alimentation humaine, d’autres les ont interdits, il doit là aussi être possible à des chercheurs de comparer les statistiques de morbidité de quelques pays à mode de vie similaire.


      Je sais bien que le risque "santé" n’épuise pas le champ de la critique vis à vis des OGM mais si au moins sur ce plan qui est important, nous pouvions sortir de la guerre de tranchée médiatique qui oppose les uns et les autres, ce serait un progrès.



    • 2 votes
      Par roro46 (---.---.---.196) 25 octobre 2012 15:38

      nous sommes, au fond, d’accord, alors !
      En effet, des études en ce sens, il en faudrait ; comme vous le dite également ; reconnaissant par-là qu’il n’y en a donc pas !
      Et c’est bien ça le problème !

  • 4 votes
    Par franck2012* (---.---.---.240) 22 octobre 2012 21:01

    Paix à la petite âme des petits rats de laboratoire utilisés et brandis dans cette expérience. Ce ne sont pas les OGM le cancer, c’est l’humain ...

  • 3 votes
    Par ffi (---.---.---.3) 23 octobre 2012 06:37

    Au-delà de la qualité de l’étude, chose dont je n’ai pas les moyens de juger de la validité, ce qui m’étonne, c’est que ce soient les multinationales qui testent elles-même leurs produits avant autorisation de mise sur le marché.
     
    Mais comment l’Etat peut-il s’assurer de l’absence de fraude pendant ce genre d’étude, sachant que les labos qui les font se trouvent en général hors de sa juridiction ? Déjà que l’Etat peine à découvrir les fraudes dans les lieux dépendant de sa juridiction...
     
    A mon avis, il y a une autre solution :
    Toute entreprise multinationale devrait financer les études sur les produits dont elle demande une mise sur le marché. À partir de ces financements, l’Etat pourrait alors organiser une infrastructure de laboratoires de recherche pour réaliser ces études, de manière à ce que les conditions des études soient conformes à la loi, de manière vérifiable par l’Etat.

  • 5 votes
    Par zeitgest (---.---.---.146) 23 octobre 2012 06:59
    zeitgest

    "Mais comment l’Etat peut-il s’assurer de l’absence de fraude pendant ce genre d’étude, sachant que les labos qui les font se trouvent en général hors de sa juridiction ? Déjà que l’Etat peine à découvrir les fraudes dans les lieux dépendant de sa juridiction…"
    La corruption, la collusion, le conflit d’intérêt, cela répond t’il à votre question ?

    • vote
      Par ffi (---.---.---.3) 23 octobre 2012 08:27

      Non, cela n’y répond.

    • 5 votes
      Par machiavel1983 (---.---.---.227) 23 octobre 2012 10:08
      maQiavel

      Ce que zeigest essaie de dire ffi , c’ est que les représentants politiques et les agents de ces multinationales sont en collusion. L’ Etat n’ essaie de découvrir les fraudes que dans la propagande , dans la réalité il participe à ces fraudes mains dans la main avec les multinationales . C’ est lié à la corruption du personnel politique d’ abord et ensuite du système politique lui même qui ne freine pas cette corruption mais qui l’ encourage au contraire .


  • 4 votes
    Par Maetha (---.---.---.72) 23 octobre 2012 09:13

    Le débat prend de l’ampleur. C’est chaud ! non seulement c’est passionnant, cela devient en plus rigolo.
     "7 Chercheurs internationaux" soutiennent Séralini dans ses recherches, approuvent sa démarche qui ouvre le débat scientifique sur l’innocuité des OGM tolérants au roundup et ne font aucune critique de ses travaux qui placent d’emblée ces recherches à un niveau nettement plus élevé que ceux effectués par Monsanto. Nos décideurs, bien que dits scientifiques, ont accepté ceux-ci sans les refaire et sans les critiquer. Ces mêmes chercheurs signalent les nombreux obstacles auxquels se heurtent les scientifiques qui tentent de faire une expérimentation sur ce sujet : crédits, dénigrement, etc...
     "6 académies, + l’EFSA + Le Haut Conseil des biotechnologies " critiquent et descendent en flamme les travaux de Séralini. Mais les a-t-on entendus critiquer ceux de Monsanto, portant la tare originelle du conflit d’intérêt, la durée ridicule de l’expérience de toxicité (3 mois !), le nombre d’animaux mis dans ces tests : y en a-t-il eu plus que dans les expériences faites par Séralini ?
     Si Séralini n’avait pas fait ces expériences, qu’il a dû cacher pour pouvoir les mener jusqu’au bout "sereinement" : ces Académies et ces grosses pointures auraient-elles fait la moindre recherche complémentaire pour vérifier les dire de Monsanto ? Maintenant, malgré eux, le débat est ouvert et cela en fanfare : tout le monde va le suivre p a s s i o n n é m e n t  !
     On rejoint là les débats très "chauds" de l’époque Pastorienne.
     De ce genre de débats marathons, Tabac et fumée, Amiante, DDT etc, je retiendrais celui des hormones dans la "production" animale. Le débat a été très semblable : les académies soutenaient leur innocuité, les délais d’attente avant abattage avaient même été supprimés : d’un même coup un animal accidenté juste après implantation pouvait être consommé et les consommateurs pouvaient être rassurés. Le débat continuerait encore si des considérations éthiques n’avaient pas définitivement réglé le problème, pour le bien de tous. (aux Etats-Unis on continue à en faire, il faut voir à quoi ressemblent les poulets de chair commercialisés, ils ne tiennent absolument pas compte des souhaits des consommateurs, qui devraient primer, bien sûr). Je reviens là dessus : c’est aux consommateurs de décider de l’utilisation ou non des OGMepa et non pas à Monsanto et aux lobbyistes de le faire pour eux.
     Je reviens à la notion de principe : a-t-on demandé aux consommateurs leur avis sur l’utilisation des OGM dans leur alimentation ? Leur a-t-on demandé s’ ils concevaient que les OGMepa puissent se multiplier dans le Monde dans lequel ils vivaient ?
     Pour moi ces expériences vont lancer un gros doute et tant mieux.
     J’attends le moment où ils seront interdits, tout net, tout simplement et que l’on tourne la page, qu’on en soit libéré et qu’enfin on puisse porter son attention sur des sujets bien plus intéressants et féconds.

     * Une chance : Monsanto a choisi les OGM les pires. Exactement ce qu’il faut pour les discréditer définitivement.

  • 1 vote
    Par cassia (---.---.---.254) 24 octobre 2012 14:22
    cassia

    Ce qu’il est intéressant de constater, et que j’ignorais, c’est les éléments qui invalident la toxicité d’un produit étudié que ce soit un OGM...
    ou un médicament d’ailleurs (à méditer !) :
    Par exemple, m^me si un produit est reconnu toxique mais que les symptomes ne sont pas les m^mes sur les rats mäles ou femelles, la toxicité est invalidée...
    Ainsi que la proportionnalité des effets toxiques :
    Ainsi si un produit a le m^me effet toxique à des petites doses comme à des plus grandes doses, il y a non proportionnalité, et la toxicité est invalidée...

    Au vu de ces éléments, on voit comment il est facile de tronquer une étude scientifique !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès




voyance gratuite
Obtenez votre Voyance avec Nostradamus
voyance gratuite