Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Rencontre avec Francis Cousin

Rencontre avec Francis Cousin

Entretien de Francis Cousin du 25 octobre 

 

 

Index chronologique 

00 : 00 : du sacral, de la religion et de la vérité

08 : 25 : du Christ radical

12 : 20 : la grande fracture

14 : 20 : du communisme primitif au communisme supérieur

19 : 10 : de la question juive

23 : 05 : de la traduction et de l’interprétation des évangiles, exemple du verset « heureux les simples d’esprit ».

27 : 45 : du combat pour l’émancipation humaine

32 : 20 : de la colonisation

39 : 25 : de l’écologie

48 : 26 : de l’homosexualité

 

Tags : Société Ecologie Histoire Religions Culture Homosexualité



Réagissez à l'article

26 réactions à cet article


  • vote
    gaijin gaijin 13 novembre 2015 11:53

    @maQiavel
    ( du coup je copie ici )
    c’est intéressant je ne connaissais pas ça . c’est de la bonne pensée ce qui n’est pas si courant mais hélas ce n’est que de la pensée .....ce qui donne un son curieux dès qu’il est question du spirituel ......on ne peut pas penser le spirituel si on n’a pas le vécu qui va avec c’est comme un enfant qui essaierait de penser la sexualité ......il peut prononcer les bons mots dans le bon ordre mais au final le sens fait défaut .....


    • 3 votes
      maQiavel maQiavel 13 novembre 2015 12:21

      @gaijin
      Bonjour. 

      Comment pouvez-vous être si catégorique quant à son vécu spirituel ?


    • vote
      gaijin gaijin 13 novembre 2015 13:28

      @maQiavel
      ben justement a cause de la dissonance entre ses propos et la réalité spirituelle

      ( je précise que ce n’est pas une question de personne de dogme ou quoi que soit : un mystique soufis un chrétien un shaman d’ amérique centrale tout le monde parle la même langue et reconnait la validité de l’expérience de l’autre ...........si vous préférez des gens qui sont allé dans le même pays peuvent en parler peut importe que bien sur points de vue et avis divergent quelqu’un qui en a juste entendu parler lui ça va se voir ........)


    • 3 votes
      maQiavel maQiavel 13 novembre 2015 13:38

      @gaijin
      Justement, je trouve que ses propos sont en concordance avec ma réalité spirituelle (pas totalement mais en concordance tout de même).

      Je ne suis pas sûr pour le reste que tous les mystiques valident l’expérience des autres... 

      C’est marrant l’exemple que vous prenez car il y’a quelques jours, j’ai rencontré une personne qui a été à Cuba la même période que moi et nous n’avons pas du tout vu la même chose... 


    • 1 vote
      gaijin gaijin 13 novembre 2015 15:35

      @maQiavel

      ce n’est pas une question de propos ils sont très bien ses propos si on prend une phrase après l’autre tout est pas mal mais l’ensemble ..............bien sur que vous n’avez pas vu la même chose c’est ce que je disais ça n’est pas la question mais vous étiez d’accord sur le fait que vous parliez du même pays. si dans la conversation il y avait quelqu’un qui fasse croire qu’il y est allé ça aurait été différent , ou pas , mais là c’est une question de sensibilité et de qualité d’écoute

      si vous croisiez un shaman dans la rue ou au super marché vous le reconnaitriez a quoi ?


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 13 novembre 2015 16:15

      D’accord, une question de sensibilité, je comprends ce que vous voulez dire... 


    • vote
      ZardoZ ZardoZ 14 novembre 2015 15:59

      @jaCouille , je savais pas que tu avais un cousin, un peu bouffi de face mais bon on choisit pas non plus , hein !


    • 7 votes
      le celte le celte 13 novembre 2015 13:32

      Après deux ou trois trucs sur lesquels j’ai tiqué et qui me restent à vérifier , l’ensemble de cet entrevue est cohérent et riche en sa substance. Très bon article, merci pour le partage.


      • vote
        philouie 13 novembre 2015 18:33

        Sur la première partie :
        il dit que la communauté première s’est scindée ce qui produit "l’imposture de la dégénérescence religieuse".
        Soit.
        il y avait le paradis sur terre. c’était l’Eden.
        l’homme s’est sédentarisé et la "communauté" s’est scindée comme a été scindé la terre. il dit dégénérescence, d’autres disent la chute.
        Mais quoi ?
        Qu’il retourne dans la forêt une plume dans le derrière ou qu’il accepte que le paradis perdu soit perdu.


        • vote
          philouie 13 novembre 2015 18:50

          sur le communisme universel : je n’y crois pas.
          parce que ce qu’il appelle la communauté originelle, je l’appelle la meute et qu’en réalité, pour moi, on est toujours dans ce modèle, de sorte que l’universalisme ne produit que l’accroissement de la meute. celle-ci devient la masse ne maintient sa cohésion que par la confrontation à l’autre, c’est à dire une masse faisant contre-poids. On ne peut pas faire comme si la meute n’existait pas.
          Je veux bien de son enracinement mais je ne vois pas comment il l’obtient. De mon point de vue agir sur les structures ne permet que de modifier la forme de la meute sans modifier l’esprit de meute en l’homme. il faut donc transformer l’homme à l’intérieur de la meute et il y a pour cela une méthode : le rite.


          • 1 vote
            Zatara Zatara 13 novembre 2015 19:52

            @philouie
            la communauté originelle

            Il y a déjà une question d’échelle dans ce concept, nombre d’individu, rapport différent des distances, etc...

            je l’appelle la meute et qu’en réalité, pour moi, on est toujours dans ce modèle

            Je ne suis pas d’accord avec vous. C’est aussi une communion à la nature, pas son dépassement comme c’est le cas depuis un bon moment... les seules meutes sont les dernières tribus d’Amazonie et ça et là dans le pacifique. Cependant, quand bien même ces restes de tribus ont sauté dans le grand bain, il est évident qu’ils n’y mettent que les pieds et c’est tant mieux pour eux.

            Je veux bien de son enracinement mais je ne vois pas comment il l’obtient.

            pas l’obtention, juste la transmission. C’est culturel, et au delà de ça, c’est un rapport personnel avec son environnement directe. "Se sentir chez soi" ne concerne pas sa maison, c’est un sentiment plus global et plus intime...

            il faut donc transformer l’homme à l’intérieur de la meute et il y a pour cela une méthode : le rite.

            Le rite est social. C’est la croyance qui transforme l’homme (appelez cela comme vous voulez, paradigme, religion, etc...)


          • vote
            philouie 14 novembre 2015 01:10

            @Zatara
            Quand je parle de meute je ne parle pas particulièrement de l’homme primitif. je parle également de l’homme contemporain.

            La meute est un substitut à la Mère à laquelle l’homme est aliéné. c’est le "on" qui pense. Dans mon idée, la télé est elle même un substitut de la meute.

            Pour moi la croyance, c’est l’esprit de la meute. Si l’homme veut se détacher de la meute, il doit se détacher de la croyance. et pour se détacher de la croyance, il lui faut utiliser les outils de la croyance - si tant est que ses outils existent. On ne sort de la meute que de l’intérieur de la meute.

            Ce qui veut dire que la religion ne vaut rien en tant que croyance seule, il lui faut le rite, c’est à dire la pratique.

            par exemple, jeûner ou prier est plus important que croire en Dieu. Mais on jeûne ou on prie parce qu’on croit en Dieu.


          • vote
            gaijin gaijin 14 novembre 2015 07:55

            @philouie

            " De mon point de vue agir sur les structures ne permet que de modifier la forme de la meute "

            oui + 1000

            " et il y a pour cela une méthode : le rite. "

            heureusement il y en a d’autres ...............mais toutes les méthodes ont échoué échouent échoueront parce que la vérité c’est que l’homme ne veut pas changer


          • vote
            philouie 14 novembre 2015 09:23

            @gaijin
            Surtout quand, comme aujourd’hui, le monde marchand refile la dope en intraveineuse : pour le corps par la consommation, pour l’esprit par la télévision.

            Bon, il y a certains matins où la jouissance s’accompagne de gueule de bois. Panique dans la bergerie. La peur est-elle un aliment et que nourrit-elle ?


          • vote
            Zatara Zatara 14 novembre 2015 09:51

            @philouie
            Quand je parle de meute je ne parle pas particulièrement de l’homme primitif. je parle également de l’homme contemporain.

            J’avais compris, votre post précédent est clair. Mais le mien ne l’est peut pas suffisament : je pense que cette notion de meute ne s’applique plus à l’homme contemporain. On peut la retrouver au niveau de certaines classes sociales (très haut ou assez bas), mais c’est bel et bien la notion de nation qui a fait explosé ce type de groupe.

            La meute est un substitut à la Mère à laquelle l’homme est aliéné. c’est le "on" qui pense. Dans mon idée, la télé est elle même un substitut de la meute.

            De la meute à la Mère nation, la Mère patrie....C’est une référence à l’appartenance de groupe. Sauf que cette référence est passé d’un niveau humain (échelle), en communion avec la nature, à un niveau supra humain (nation). Cette appartenance et le paradigme qui s’est développé autour est devenu plus diffus, moins palpable, et paradoxalement, plus puissant car plus imagé, plus conceptuelle, plus culturel, apparentant à une forme de culte.

            Ce qui veut dire que la religion ne vaut rien en tant que croyance seule, il lui faut le rite, c’est à dire la pratique.

            Si justement, la base de cette "main mise" est la croyance. Ensuite vient le rite pour fixer socialement les comportements. Mais le rite n’est pas que religieux, il est surtout culturel. D’ailleurs aujourd’hui, c’est à dire à une période ou plus personne ne va à l’église, le comportement du peuple est aussi encadré par la pression sociale, le respect des normes implicites et la culture

            par exemple, jeûner ou prier est plus important que croire en Dieu.

            Comprends pas... dans quels cadres ?

            Mais on jeûne ou on prie parce qu’on croit en Dieu.

            Pas forcément, le jeûne revient à la mode, et une simple réflexion personnelle avec de l’espoir peut tout à fait s’apparenter à une intention, à une prière


          • vote
            Zatara Zatara 14 novembre 2015 10:22

            mais c’est bel et bien la notion de nation qui a fait explosé ce type de groupe.

            Sans oublier le grand marché œcuménique


          • vote
            philouie 14 novembre 2015 11:59

            @Zatara
            mais c’est bel et bien la notion de nation qui a fait explosé ce type de groupe.

            Non,quand je parle de meute, je veux surtout parler de l’esprit de meute. La nation fonctionne sur l’esprit de meute.

            ce qui me gène avec des expressions comme "communion avec la nature" ou "appartenance à la nation" - et je ne suis pas contre l’idée qui puisse y avoir une évolution, un déplacement de l’un vers l’autre - c’est qu’elle me semble sous entendre une forme de conscience. C’est moi vis à vis de la nature, c’est moi vis à vis de la nation. Or, dans mon idée, il n’y a pas de conscience - au moins individualisé - dans l’esprit de meute : c’est le lieu du "on". C’est un peu comme le mythe, soi il est vivant et c’est la vérité, soi il est mort et c’est un mythe. Ce qui veut dire, c’est qu’il faut déjà avoir fait un pas de coté hors de la meute pour prendre conscience de la meute.

            L’esprit de meute se colle sur le groupe dans une société archaïque ou sur la nation dans un société moderne, mais c’est toujours le même esprit ou le moins la même fonction : l’individuation n’est pas arrivée à son terme et ce qu’on prend pour un individu n’est en réalité qu’une partie d’un tout plus grand.

            Ce qu’il y a d’intéressant avec la nation, c’est de voir qu’il y faut une construction intellectuelle pour que ça colle. Il faut fédérer par le langage - c’est l’histoire, la littérature - c’est le roman national. Mais pas que. Il y a également une dimension irrationnelle : la meute est exclusiviste : elle rejette l’autre et se nourrit de la violence et de la peur. Voir par exemple la construction nationale française au moyen de la haine du boche.

            la croyance n’est pas que religieuse, ou alors que la religion n’est pas croyante.

            Par exemple, en France la religion, c’est la République. C’est une religion sans Dieu qui prétend se passer de croyances remplacées par le savoir.

            En réalité la République est une religion faites de croyances. avec ses prophètes (Montaigne, Rousseau etc...), sa mythologie (les lumières, la révolution), ses rites (les élections) ses prêtres et son clergé. (les députés, l’état)

            Disons pour une définition générale que la religion est la croyance partagée. C’est elle qui, en terme de croyance organise l’esprit de la meute.

            Mais la fonction de la religion, n’est pas que d’ordonner la meute. (le dogme, la loi, le rite collectif) , elle a également pour fonction d’individualiser la personne, c’est à dire de l’aider à se détacher de la meute (la prière, le jeune, la charité), c’est la dimension éducative.


          • 1 vote
            gaijin gaijin 14 novembre 2015 13:13

            @philouie
            " La peur est-elle un aliment et que nourrit-elle ? "

            la peur nourrit la cohésion du groupe ! c’est par la peur que le berger conduit le troupeau


          • vote
            philouie 14 novembre 2015 15:03

            @gaijin
            Oui. La peur est la colle.

            J’ai évoqué la possibilité que l’activité sexuelle s’intensifie face à la peur de mourir : ce qui semble logique puisque la sexualité c’est ce qui nous permet de franchir la mort par notre descendance.

            C’est peut-être pour cela que la peur augmente le désir d’union et soude la communauté.

            "Nous devons faire preuve d’unité et de sang froid face à la terreur" a déclaré Hollande.

            A noter le "sang froid" : soyez sages.

            Hollande est mon berger.


          • vote
            Zatara Zatara 14 novembre 2015 20:27

            @philouie

            Or, dans mon idée, il n’y a pas de conscience - au moins individualisé - dans l’esprit de meute : c’est le lieu du "on"

            la notion d’égrégore alors....


          • vote
            gaijin gaijin 15 novembre 2015 09:15

            @Zatara
            oui égrégore , inconscient collectif .........c’est cela


          • vote
            Jean Keim Jean Keim 17 novembre 2015 09:24

            @gaijin
            Le berger "ordinaire" protège le troupeau contres ses propres peurs mais que ferait un berger sans peur ?


          • vote
            gaijin gaijin 17 novembre 2015 09:46

            @Jean Keim
            il cesserait d’être un berger ..............


          • vote
            Jean Keim Jean Keim 17 novembre 2015 11:15

            @gaijin
            Oui c’est possible mais il a des choses fondamentales, essentielles à dire, une personne qui a accédé à ce fondamental ne peut pas se retirer dans une grotte, son besoin de partager est vital.


          • vote
            lemi lemi 17 novembre 2015 02:11

            vous collaborez avec un site qui pratique une censure injustifiée !


            • 1 vote
              Jean Keim Jean Keim 17 novembre 2015 10:01

              Je trouve cette vidéos très intéressante, merci à vous maQiavel.


              Elle rejoint ce que parfois je dis ou j’écris sur Jésus qui n’a jamais œuvré à l’identification d’une "nouvelle" religion et dont le message émancipateur de l’appartenance à toute religion est simplement dans le déroulement de sa vie par ses paroles et ses actes. Pour reprendre les mots de Cousin, Jésus était le "souffle cosmique" ce qu’il affirma par sa réponse aux apôtres : Je suis le chemin, la vérité et la vie.

              Ceci compris, toute religion ou tout homme se revendiquant comme l’aboutissement, l’achèvement ou le successeur de Jésus ne peuvent être que des impostures et/ou une manœuvre politique.

              Il est dommage que Cousin n’est pas été questionné sur son itinéraire ayant guidé sa pensée.
              

              Ajouter une réaction

              Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

              Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


              FAIRE UN DON







Palmarès