• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Think Tanks & Gouvernance mondiale - James Corbett

Think Tanks & Gouvernance mondiale - James Corbett

Sociétés secrètes et gouvernance mondiale

 

 

Les écrits de Carroll Quigley ne font pas état d’une conspiration facilement parodiable invoquant de mystérieux individus ou autres Illuminati vaguement définis ayant ou non quelque chose à voir avec l’Ordre des Illuminati de Bavière fondé par Adam Weishaupt en 1776.

 

Ces ouvrages portent davantage sur une série d’organisations centralisées et controlées par des intérêts essentiellement composés d’individus appartenant au cercle extérieur, ces derniers n’ayant aucune idée de l’agenda des membres du cercle intérieur.

 

Vu comme cela, la conspiration n’est point monolithique, mais plutot composée de groupements d’individus unis par une idéologie commune, dont les points de vue divergent parfois quant à la façon d’atteindre les objectifs.

 

En 2009, je me suis entretenu avec G. Edward Griffin et ce dernier m’a exposé son point de vue à propos de l’idéologie unifiant ces différents groupes.

 

Si nous voulons découvrir le schéma d’organisation de ces organismes interconnectés pronant le collectivisme et l’établissement d’un gouvernement mondial, la question principale demeure la suivante :

 

"Qui sont ces individus et quelles organisations prennent part à cette conspiration ?"

 

Pour ceux qui n’ont pas approndi encore ce sujet, il existe des exemples bien connus tels que le Council on Foreign Relations, la Commission Trilatérale, et le Groupe Bilderberg.

 

D’autres groupes moins connus font partie de ce système de "cercles concentriques" :

 

- The Royal Institute of International Affairs (RIIA)

- The Canadian Council of Chief Executives (CCCE)

- Common Purpose UK

 

En attendant, il est important de noter que cette conspiration n’est pas monolithique, ni omnisciente. Il ne s’agit pas d’une cabale toute puissante pouvant influer sur chaque événement du monde entier. Quand bien même, la plupart de ceux qui détiennent le véritable pouvoir politique souhaiteraient apparaitre sur le devant de la scène publique.

 

Au contraire, il s’agit de personnes motivées par un objectif commun et conscientes des faiblesses de toute organisation : l’isolement, l’orgueil, les luttes intestines, les comportements irrationels.

 

Il est également important de noter que ce n’est pas parce qu’un petit nombre d’individus détient actuellement un pouvoir énorme sur la politique mondiale qu’il doit nécessairement en être ainsi.

 

Face à cela un militantisme averti, engagé, motivé et actif des citoyens doit s’organiser afin de contrer ce complot, et nous devons refuser de nous laisser intimider par ces étiquettes du type "conspirationnistes" ou d’autres tactiques rhétoriques bon marché, et considérer simplement les faits tels qu’ils sont.

 

Source : http://www.corbettreport.com/rings-within-rings-how-secret-societies-direct-world-politics

 

The Royal Institute of International Affairs

 

 

Bien que la majorité des activités du RIIA soient accessibles au grand public, il est à noter que l’organisation est mieux connue pour avoir organisé certaines réunions privées. Cette politique est appelée "The Chatham House Rule and states" La Règle de Chatham House :

 

"Quand une réunion, ou une aparté, se déroule sous la règle de Chatham House, les participants sont libres d’utiliser les informations collectées à cette occasion, mais ils ne doivent révéler ni l’identité, ni l’affiliation des personnes à l’origine de ces informations, de même qu’ils ne doivent pas révéler l’identité des autres participants."

 

La règle est explicitement invoquée pour encourager le débat sur ??des questions litigieuses, l’idée étant que des personnalités éminentes ne sont, à priori, pas disposées ou en mesure de discuter de leurs points de vue respectifs à propos de certains sujets si leur identité et leur appartenance devaient être rendues publiques par la suite.

 

Certaines de ces réunions secrètes, parmi les plus abjectes et les plus critiquées, notamment la conférence du Groupe Bilderberg, adhèrent à la Règle de Chatham House, ceci menant à des accusations sur la transparence et les manipulations potentielles en son sein.

 

Lorsqu’il est question d’un groupe comme l’Institut Royal des Affaires Internationales, dire que ces accusations ne sont pas fondées relève de l’absurde.

 

La semaine dernière au cours du EyeOpener Report, l’auteur G. Edward Griffin est revenu sur l’histoire du groupe de la "Round Table" (Table Ronde) fondé par Cecil Rhodes et la manière dont ce groupe agissait par le biais de "cercles internes et de cercles externes" où les membres de ces derniers, faisant office de façade, ont une compréhension moindre de ce qui se trame dans les cercles internes où résident, dans le plus grand secret, le noyau dur du groupe.

 

C’est précisément cette société secrète, créée par Cecil Rhodes, qui donna naissance à l’Institut Royal des Affaires Internationales et ses diverses ramifications, notamment le Council on Foreign Relations.

 

Selon le professeur Carroll Quigley, éminent historien, chercheur à l’Institution Brookings, conseiller au Département de la Défense et ancien mentor de Bill Clinton, la genèse de la Round Table eut lieu lors d’une réunion en Février 1891 entre Cecil Rhodes, le journaliste William Stead et le futur Lord Esher, Reginald Baliol Brett. Au cours de cette conversation, il fût décidé que le groupe serait divisé avec un cercle interne appelé "The Society of Elect" (Société des Élus) et un cercle externe connu sous le nom de "The Association of Helpers" (L’Association des Soutiens).

 

Au sein de la "Société des Élus" siégerait un groupe de décideurs, Rhodes y compris et une "Junta of Three" (un groupe de trois individus) chargée d’exercer l’autorité au sein de l’organisation dans son ensemble. La "Junta of Three" se limitait à Stead, Lord Esher, et Alfred Milner.

 

Milner était un journaliste que Stead avait sorti de l’anonymat en faisant de lui le rédacteur en chef adjoint de la "Pall Mall Gazette". Après avoir occupé divers postes politiques, Stead et Rhodes utilisèrent leur influence pour le nommer, en 1897, Haut-Commissaire chargé de l’Afrique australe, un poste important et influent dans les années qui précédèrent la guerre des Boers.

 

Milner chapeauta un groupe de jeunes avocats et autres administrateurs, pour la plupart affiliés à l’Université d’Oxford, qui fût surnommé "The Milner’s Kindergarten" (Le bac à sable de Milner). Ses membres devinrent plus tard les individus les plus influents au coeur des affaires de l’Empire Britannique au début du 20ème siècle, notamment Lord Lothian, Philip Henry Karr, Robert Henry de la branche des Frères Lazard, le Baron Tweedsmuir 1er, et Lionel Curtis (le futur fondateur de l’Institut Royal des Affaires Internationales).

 

Au cours d’une rare interview enregistrée, le professeur Quigley décrivit en détail comment la Round Table fondée par Rhodes exerça son pouvoir dans les affaires internationales pendant la première moitié du 20ème siècle grâce à des organisations comme la Chatham House.

 

Selon Quigley, le groupe était à l’origine de la guerre des Boers, de la création de la Fondation Rhodes, de main mise sur le magazine Times, de la création de la Société des Nations et du RIIA, de la conciliation avec l’Allemagne nazie, et bien d’autres évènements.

 

Ces dernières années la Chatham House, la façade la plus visible, fût chargée de publier des rapports expliquant pourquoi l’or ne constituait pas une alternative viable à l’heure du système monétaire international, une analyse de l’élection de 2009 en Iran (notamment sur les "irrégularités" de cette dernière), une tribune libre du Ministère britannique des Affaires étrangères demandant une profonde militarisation du cyber-espace, ainsi que de nombreux autres documents majeurs, publications, conférences et autres exposés.

 

En fin de compte, ce qui semble peut-être le plus intéressant, pour ceux qui s’intéressent aux rouages cachés de la société, n’est pas forcément le fait que des groupes tels que le RIIA ait été fondé dans le secret, ou comment ce dernier a exercé son influence occulte pour structurer et contrôler la politique étrangère britannique pendant des décennies, ou encore comment ce groupe à influencer considérablement la donne mondiale par le biais de diverses succursales. Au contraire, ce qui parait encore plus fascinant concernant la Chatham House, c’est qu’elle soit si exposée au grand jour.

 

Beaucoup de ses réunions et autres délibérations sont accessibles au public. Ses partenaires et ses sociétés membres figurent sur son site web et son journal est accessible à tous. Son histoire, d’abord entourée de mystère, fût révélée pendant plus d’un demi siècle grâce aux travaux de chercheurs comme Carroll Quigley. Malgré tout, on fait rarement référence de nos jours au RIIA comme faisant partie des centres de pouvoir majeurs.

 

À certains égards, c’est peut-être la plus grande réussite du groupe : Être arriver à cacher son influence démesurée et son omniprésence dans son orientation de la géopolitique mondiale, sans avoir eu à se cacher comme le Groupe Bilderberg, les Skull and Bones, ou d’autres sociétés secrètes, mais, au contraire, en s’exposant tellement au public qu’il en devient banal. Il convient de noter d’ailleurs que c’est précisément la façon dont Rhodes envisageait le fonctionnement d’une telle organisation. Sa vision s’est perpétrée et demeure toujours aussi efficace, elle se manifeste plus ouvertement à la Chatham House, au CFR, et dans d’autres succursales à travers le monde, et cela constitue un parfait exemple quant à la façon dont certains des plus grands secrets sont "cachés à la vue de tous".

 

Source : http://www.corbettreport.com/chatham-house-rule-inside-the-royal-institute-of-international-affairs

 

Liens :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Think_tank
http://www.chathamhouse.org/sites/default/files/public/Meetings/Meeting%20Transcripts/151012davey.pdf
http://rickrozoff.wordpress.com/2012/07/05/natos-global-open-door-policy/
http://realinfos.wordpress.com/2010/02/26/histoire-du-%c2%ab-nouvel-ordre-mondial-%c2%bb

Tags : Société International Nouvel Ordre Mondial NWO




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • 4 votes
    Guilux Guilux 25 mars 2013 19:31

    Pas que je sache. On peut trouver quelques extraits en français dans cette vidéo :
    http://www.dailymotion.com/video/xmymn6_un-systeme-mondial-dans-les-mains-du-prive-carroll-quigley_news


    • vote
      Kevorkian 27 mars 2013 22:56

      Un truc chiant qui est récurrent dans ce genre de vidéos ce sont les fautes d’orthographe dans les traductions. Je crache pas sur le boulot fait mais enfin un ultime petit effort ajouterait un peu de crédibilité smiley

      A part ça niveau connaissances et analyses de la politique occulte, la France n’est pas en reste avec des types comme Pierre Hillard, Yann Moncomble, Pierre de Villemarest, Pierre Virion, Léon de Poncins, Emmanuel Ratier... ils ont un don pour fouiller, débusquer, compiler les documents, archives, déclarations, traités... je les admire vraiment.


      • 1 vote
        Guilux Guilux 28 mars 2013 19:42

        J’aime pas les fautes non plus si tu veux vraiment savoir. Nous sommes une poignée de traducteurs amateurs et bénévoles, et ont à tous des coquilles qui se glissent dans nos textes, c’est comme une malédiction (pareil pour ceux qui font les séries/films). C’est surement dû au fait de switcher sans arret de langue et de reprendre sans cesse les phrases plusieurs fois jusqu’à obtenir une bonne syntaxe en écrivant à super vite. Sachez que vous lisez à peu près 25 caractères par seconde maximum (espaces compris), c’est un autre défi. Il faut également découper la phrase de manière cohérente, tout en optimisant l’espace occupée. On passe très vite en relecture en se focalisant sur ces derniers éléments, ça plus la fatigue, ça explique les coquilles.

        Je t’invite à aller voir mes autres vidéos sur mon compte dailymotion et à contribuer positivement en commentaire. Le groupe des traducteurs est ici.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Guilux

Guilux
Voir ses articles







Palmarès