• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un policier dénonce une nouvelle loi qui permettra ... - independenza webtv (...)

Un policier dénonce une nouvelle loi qui permettra ... - independenza webtv ©

 

Un policier dénonce une nouvelle loi (Directive de l'Union européenne) qui permettra à l'agresseur d'avoir accès à l'adresse, au nom, au numéro de téléphone de la victime (applicable dès janvier 2017) - Partagez ce témoignage au maximum ! Extrait du direct d'independenza webtv sur la manifestation des policiers en colère, Paris, samedi 3 décembre 2016.

 

Soutenez le média independenza webtv en faisant un don : http://independenzawebtv.blogspot.fr/2016/07/soutenez-independenza-webtv-en-faisant.html

 

Abonnez-vous sur : facebook.com/independenza.webtv/
youtube.com/user/independenzawebtv
https://www.periscope.tv/independenzatv
https://twitter.com/independenzatv 
contact : independenzatv@gmail.com

 

Tags : Paris Justice Police Union européenne



Réagissez à l'article

17 réactions à cet article


  • 7 votes
    makhno makhno 5 décembre 2016 19:51

    ... de fait , il y aura moins de dépots de plaintes....donc moins de boulot pour la Police.. !
    Donc... :
     1/ ...il sera bien plus "légitime" de réduire les effectifs de FONCTIONNAIRES de Police....( puisque le projet c’est de supprimer 500 000 emplois de la "fonction publique... ! )
     2/ Le prochain Ministre de l’intérieur pourra se vanter d’une chute (providentielle.. ! ) des dépots de plaintes , et afficher des chiffres concernant la Sécurité Publique (la délinquance ) , historiquement bas... !

    ....il suffisait d’y penser.... ! Faire peur aux victimes , pour ne pas avoir de coupables , donc pas d’affaires .... !
    Dans une prochaine vie...je voudrai être TECHNOCRATE à Bruxelles...(ou a Jérusalem si le "projet Attalien " voit le jour... ! )...car moi aussi je peux inventer plein d’idées dégueulasses .. !


    • 4 votes
      V_Parlier V_Parlier 5 décembre 2016 20:17

      Si ceci n’est pas une intox, alors là on aura touché le fond des fonds. L’UE sera vraiment à détruire, ce sera la priorité absolue avant toute autre chose.


      • 3 votes
        Zatara Zatara 5 décembre 2016 20:40

        et certains en sont encore à penser qu’ils ne savent pas ce qu’ils font ? On voudrait créer les conditions d’une révolution qu’on se s’y prendrait pas autrement...Ces gens rêvent de voir des types lancés les hostilités, et ils donnent toutes les raisons de le faire. Une bonne guerre, et c’est reparti économiquement comme en 45....


        • vote
          Zatara Zatara 6 décembre 2016 18:41

          le seul et unique niveau sur lequel ça se joue maintenant, c’est "l’acceptance" de la souveraineté comme étant autre chose que l’extrême droite....si quelqu’un peut reformuler l’idée......Pour rappel, la république française à 200 ans...Certains aurait il oublié la France avant l’Europe des 27 ? genre, il y a 15/20 ans ? et on voudrait faire croire aujourd’hui qu’il y a 20 ans, tous les français portaient des croix gammés ?


        • vote
          pegase pegase 6 décembre 2016 02:00

          C’est manifestement un hoax qui émane probablement du FN ou des milieux identitaires, on ne sait pas trop ... peut être pour discréditer la dissidence ?

          Bizarre en tout les cas ...


          La directive sur la protection des données couvre le traitement des données par le secteur de la police et de la justice pénale. Elle vise à assurer que les données des victimes, des témoins et des suspects de crimes soient dûment protégées dans le cadre d’une enquête pénale ou d’une action d’application de la loi. Dans le même temps, des législations plus harmonisées faciliteront également la coopération transfrontalière de la police ou des procureurs afin de lutter plus efficacement contre la criminalité et le terrorisme à travers l’Europe.

          http://m.europarl.europa.eu/EPMobile/fr/news/product.htm?reference=20160413BKG22980&l=fr

          Il y a d’autres liens .. faut fouiller ...



          • 1 vote
            yoananda yoananda 6 décembre 2016 10:12

            @QaviQeQuarQo
            en effet, c’est plutôt troublant. Il n’est pas dit que dans le dossier fourni à l’inculpé les coordonnées du plaignant soient caviardées.


          • vote
            pegase pegase 6 décembre 2016 11:21

            @QaviQeQuarQo


            Oui mais ça c’est normal , lorsque quelqu’un dépose une plainte contre vous, vous êtes en droit de connaitre son identité ...

            La vidéo dont il est question parle des criminels qui peuvent après avoir purgé leur peine, connaitre l’adresse de leur victime, ce n’est pas du tout pareil ?  smiley 

            Excusez, je n’ai pas creusé plus que ça, je peux me tromper, mais concernant les plaintes, je peux en parler, j’en ai eu 3 récemment à cause de mon coco smiley

            non pas que celui ci ai mordu quelqu’un, mais pour les personnes émotives il est impressionnant, les plaintes ont été classées sans suites (pas de morsures), et à chaque fois j’ai eu l’identité du plaignant ...

            (je vous rassure, je n’ai pas été leur casser la tronche, bien au contraire je me suis confondu en excuses)


          • 1 vote
            cathy cathy 6 décembre 2016 09:47
             LOI n° 2016-731 du 3 juin 2016 renforçant la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et leur financement, et améliorant l’efficacité et les garanties de la procédure pénale https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000032627231&categorieLien=id

            Fait le 3 juin 2016.


            François Hollande

            Par le Président de la République :

            Le Premier ministre,

            Manuel Valls

            Le ministre des finances et des comptes publics,

            Michel Sapin

            Le ministre de la défense,

            Jean-Yves Le Drian

            Le garde des sceaux, ministre de la justice,

            Jean-Jacques Urvoas

            Le ministre de l’intérieur,

            Bernard Cazeneuve

            Le ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique,

            Emmanuel Macron

            La ministre des outre-mer,

            George Pau-Langevin


            • 1 vote
              Qiroreur Qiroreur 6 décembre 2016 11:04

              Bonjour à tous, 


              En cherchant, je n’ai trouvé aucune Directive relative à cette affirmation qui me paraissait de toute façon contradictoire avec la protection des personnes selon le CEDH. De plus cette histoire d’application dés janvier 2017 (il n’y a eu aucun projet de loi à ma connaissance dans ce sens et une Directive n’est pas une loi, mais un cadre général qui ensuite est transcrite dans les droits nationaux).

              Alors j’ai posé la question aux instances concernées. Voici leur réponse : 

              "Cher Monsieur XXXXX,

              Merci pour votre message. 

              Nous ne sommes pas au courant d’une Directive comme celle-là. Aussi, cela ne serait jamais possible, venant de l’UE. 

              En tout cas, nous vous envoyons les informations que l’UE a sur la protection des victimes. Malheureusement, les sources sont qu’en anglais :

              http://ec.europa.eu/justice/criminal/victims/index_en.htm

              http://ec.europa.eu/justice/criminal/law/index_en.htm 

              Nous espérons que ces informations vous seront utiles. Si vous avez des autres questions concernant l’UE, n’hésitez pas à nous recontacter. 

              (...)

              Meilleures salutations, 
              Centre de contact EUROPE DIRECT 
              http://europa.eu - Le chemin le plus court vers l’UE ! 

              Clause de non-responsabilité. Nous vous prions de noter que les informations fournies par EUROPE DIRECT ne sont pas juridiquement contraignante"




              • 3 votes
                Qiroreur Qiroreur 6 décembre 2016 11:46

                Correction : il y a bien une loi qui a été adoptée comme mentionné plus haut. 

                Le pb majeur n’est pas tant de connaître le nom du plaignant mais plutôt le fait que les condamnations soient ridicules en France et disproportionnées en fonction de la gravité des délits. Des faits graves comme agression physique en réunion, agressions sexuelles et autres ne donnent parfois lieu qu’à des peines légères et si elles font moins de 2 ans elles sont aménagées la plupart du temps, quand elle ne sont carrément pas exécutées du tout. La Justice ne protège donc pas les victimes en ne châtiant pas ou peu les coupables. Il arrive fréquemment que la victime traumatisée voit en plus ses agresseurs ressortir libres. Du coup on peut se demander si tous ces dysfonctionnements ne conduisent pas la personne victime à se faire justice elle-même. 


              • vote
                Zatara Zatara 6 décembre 2016 18:52

                @Qiroreur
                sans oublier qu’il y avait déjà cette tendance avant LE ponpon : notre chère et tendre ministre de la justice, qui s’est remarquablement caché derrière sa couleur de peau et son sexe pour mieux se défendre quant à la mise en place d’un ultra laxisme, doublé de la mise en place d’une discrimination positive dans les cours de justice française.... Et bien aidé, encore une fois, par ceux que même Hollande (autant dire LE spécialiste) a traité de sans-couille (avec courtoisie)....Quelqu’un pourrait il confirmer si la France est bien le seul pays a avoir des syndicats politique au niveau de la magistrature ?


              • vote
                Zatara Zatara 6 décembre 2016 18:54

                @Qiroreur
                et du coup, j’ai oublié de dire que ton post (ta démarche en occurrence) est très bien vu..


              • vote
                Qiroreur Qiroreur 6 décembre 2016 20:41

                @Zatara
                "doublé de la mise en place d’une discrimination positive dans les cours de justice française...."

                C’est impossible à prouver concrètement. Mais ce que l’on peut dire c’est que pour certains délits, comme par exemple publier une revue négationniste, ils aboutissent à de la prison ferme. Certes c’est la loi. Mais il y a environ 100 000 peines qui ne sont pas exécutées et parfois il s’agit d’individus particulièrement dangereux (genre fiché S et qui passent à l’action) et pour tout un tas de délits que l’on peut comparer sur le plan de la dangerosité directe : un torchon ça se met à la poubelle, un coup de couteau, des violences physiques, sexuelles, etc. ça ne s’oublie pas quand on est une victime. J’avais entendu Rougeyron dire qu’il faudrait changer la loi pour que ce soit la dangerosité de l’acte prime avant toute chose : est-ce qu’un type qui publie des brochures où il n’y a aucun appel à la haine ou à la violence est une personne dangereuse pour la société ? Est-ce qu’un type mis en cause des dizaines de fois pour des faits de violence est un individu dangereux pour la société ? Dans un cas (en abolissant ces lois mémorielles liberticides et idiotes) la réponse est non, dans l’autre, oui. 

                Mais il y a un soucis au sein de la magistrature en général bien au-delà des politiques. Je pense même que c’est le premier pb à régler pour ce qui concerne "l’insécurité", en vérité la criminalité, et ça aucun politique n’en parle si ce n’est off : Quand Hollande a fait sa sortie de route sur les magistrats, il avait pour une fois raison, mais cet abruti n’a évidemment rien fait pour changer cette situation. Il avait parlé de : « une institution de lâcheté (...). C’est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux... On n’aime pas le politique » 

                On peut changer toutes les lois que l’on veut, si en bout de chaîne il y a un juge d’application des peines qui ne prononce pas le mandat de dépôt d’un condamné, ça ne change rien. 


              • vote
                Zatara Zatara 6 décembre 2016 21:02

                @Qiroreur
                C’est impossible à prouver concrètement.

                Si, mais les implications sont dix fois plus explosives, et à raison, pour que ça sorte au niveau officiel...mais je suis sûr qu’ils ont quand même les chiffres, à l’intérieur, ou quelque part... les attaques à son encontre ne sortent pas de nulle part (et je ne parle pas de caricature à 2 balles qui ont justement fait son jeu)


              • vote
                Zatara Zatara 6 décembre 2016 21:04

                @Qiroreur
                Je pense même que c’est le premier pb à régler

                +1000, appliqué la loi, comme le dit David Koubbi


              • vote
                philippe bestetti 15 décembre 2016 13:05

                De toute façon quand vous déposez une plainte contre une personne c’est pour passer en justice. De ce fait l’accusé connait obligatoirement le nom du plaignant.
                Connaissant personnellement une personne qui a été accusée par un de ses voisins pour un délit qu’il n’avait pas commis et, qu’en plus ce voisin avait fait appel à un faux témoin, une telle mesure n’est peut être pas si négative (cependant les témoins doivent rester anonymes vis à vis de l’accusé tant que le procès n’a pas eu lieu bien entendu). Maintenant, on sait que les témoins paraissent au tribunal et en public.

                

                Ajouter une réaction

                Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                FAIRE UN DON







Palmarès