• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Sophie Tissier, Gilet jaune : "Qu’est-ce qu’on en a à faire que le Fouquet’s (...)

Sophie Tissier, Gilet jaune : "Qu’est-ce qu’on en a à faire que le Fouquet’s ait cramé"

 

Une réaction saine que la réaction de la Gilet Jaune, Sophie Tissier, aux saccages perpétrés sur les Champs-Elysées samedi. 

On pourrait résumer le « conflit » qui oppose les gilets jaunes et l'oligarchie par : les humanistes contre les matérialistes...

Sophie Tissier, Gilet jaune : "Qu'est-ce qu'on en a à faire que le Fouquet's ait cramé"

"Qu'est-ce qu'on en a à faire que le Fouquet's ait cramé ?" La réaction de la Gilet Jaune, Sophie Tissier, aux saccages perpétrés sur les Champs-Elysées samedi. > https://bit.ly/2OateLk - Via LCI

Publiée par TF1 Le JT sur Dimanche 17 mars 2019

https://www.facebook.com/TF1leJT/videos/655913608172717

Tags : Journalisme Manifestation Gilets jaunes




Réagissez à l'article

155 réactions à cet article    


  • 13 votes
    maQiavel maQiavel 18 mars 11:10

    Le gars qui dit « Vous voulez quoi ? Qu’on vive tous dans des cabanes ? »   smiley



    • 6 votes
      louis 18 mars 15:47

      @maQiavel
      Le visage repu et jouisseur de ce Mr en dit long sur sa réaction .


    • 5 votes
      Belenos Belenos 18 mars 16:36

      @maQiavel
      Ou dans des huttes.   smiley

      Habitation de Gilet Jaune
       


    • 1 vote
      Zatara Zatara 19 mars 01:38

      @Belenos
      Ou dans des huttes.

      A ce propos, il me semble qu’on avait évoqué un certain parallèle entre les Indiens d’Amérique et les Européens il n’y a pas si longtemps... une nouvelle civilisation rasant les fondamentaux des autochtones. On peut pas encore parler de génocide mais certains l’évoquent sur une autre forme...


    • 2 votes
      V_Parlier V_Parlier 19 mars 21:27

      @maQiavel
      Et tout au début : "Il y a 15.000 personnes qui bossent là et qui ont peur d’aller travailler...". Certes, c’est vrai, mais ils ne sont hélas que les derniers entrés dans le club des gens qui ont peur, après bien d’autres qui ont également peur de rentrer chez eux le soir plus généralement. Sauf que là on n’en parlait pas trop....


    • 4 votes
      Claire29 Claire29 18 mars 11:17

      Réaction saine peut-être mais je ne suis pas sûre qu’elle soit bien comprise par la majorité de la population qui n’accepte pas le chaos,il ne faudra donc pas s’étonner que Macron remonte dans les sondages avec ce genre de déclarations !
      Je constate d’ailleurs que cette porte-parole des gilets jaunes critique les autres porte-parole "autoproclamés" d’après elle ;elle est souvent invitée sur les plateaux de télé et je soupçonne ceux qui l’invitent de chercher à décrédibiliser le mouvement des gj en invitant une porte parole qui tient des propos souvent extrémistes !


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 18 mars 11:31

        @Claire29

        Fondamentalement quel est l’objectif de ce mouvement ? Juste de faire des processions rituelles hebdomadaire dont la réussite ou l’échec est fonction des sondages d’opinion ou alors obtenir des mesures concrètes dans le cadre d’un rapport de force ?

        Il va falloir que les gens au sein de ce mouvement réfléchissent très sérieusement à la question de la violence. Que ceux qui refusent toute violence expliquent clairement où ils veulent en venir et que ceux qui veulent en user expliquent leur stratégie (et par conséquent comment ils choisissent leurs cibles et pourquoi).


      • 2 votes
        Claire29 Claire29 18 mars 11:45

        @maQiavel,
        quand les extrémistes et les fanatiques sèment le chaos et la violence,les explications des uns et des autres ne sont plus entendues ! 


      • 6 votes
        maQiavel maQiavel 18 mars 11:49

        @Claire29
        Par les médias certainement pas. Mais quel est le but du mouvement ? Faire bonne figure dans les médias ? 


      • 1 vote
        Claire29 Claire29 18 mars 12:18

        @maQiavel
        On ne peut pas à la fois réclamer à cor et à cri le RIC dans toutes les manifs et ne pas tenir compte de ce que la majorité de la population pense du chaos,de la violence et des pillages ! 


      • 8 votes
        maQiavel maQiavel 18 mars 12:24

        @Claire29
        Comment obtenir le RIC sans jamais exercer aucune violence ? Qu’est ce qui va contraindre le gouvernement à céder ? Les sondages d’opinion sur le mouvement ? 


      • vote
        Claire29 Claire29 18 mars 13:02

        @maQiavel,
        Comment obtenir le RIC sans jamais exercer aucune violence ?

        Jusqu’où faut-il aller dans la violence pour faire plier le gouvernement ?
        La violence est rarement une solution et ceux qui pensent qu’elle en est une n’hésiteront pas à l’utiliser pour imposer à la majorité,sans RIC et aucun respect des libertés fondamentales,leurs idées extrémistes,et nous aurons alors un régime totalitaire !


      • 8 votes
        maQiavel maQiavel 18 mars 13:20

        @Claire29

        « Jusqu’où faut-il aller dans la violence pour faire plier le gouvernement ? »

        ------> C’est inclus dans la question que je pose plus haut sur la stratégie de ceux qui font le choix d’user de la violence. Et je crois que le mouvement doit en discuter parce que c’est une question importante …

        « La violence est rarement une solution et ceux qui pensent qu’elle en est une n’hésiteront pas à l’utiliser pour imposer à la majorité,sans RIC et aucun respect des libertés fondamentales,leurs idées extrémistes,et nous aurons alors un régime totalitaire ! »

        ------> Je comprends votre crainte et elle est fondée. Mais prenons le cas inverse : dans l’hypothèse où émerge un gouvernement qui s’impose subrepticement à la majorité sans aucun respect des libertés fondamentales et promouvant des idées extrémistes, comment résister à la mise en place de ce régime totalitaire sans user de violence ?

        De plus, la plupart des avancées sociales ont été obtenues en partie grâce à des violences. Est-ce que rejeter par principe la violence comme un outil parmi d’autres s’intégrant dans un rapport de force global, n’est pas se condamner à l’impuissance ?


      • 3 votes
        maQiavel maQiavel 18 mars 13:22

        Je précise que je n’ai pas les réponses aux questions que je pose, je me les pose aussi à moi-même …


      • 12 votes
        TotoRhino TotoRhino 18 mars 13:32

        @maQiavel
        Perso, je l’avais bien compris comme ça.
        Ces questions, je me les pose aussi, ou me les suis déjà posé.
        Mais une chose est sûre, c’est que c’est l’attitude du gouvernement qui nous met, nous est les gilets jaunes, devant de tels dilemmes.


      • 1 vote
        Claire29 Claire29 18 mars 13:32

        @maQiavel
        OK,je comprends,nous sommes sans doute beaucoup à nous poser ces questions !


      • 1 vote
        numocobo 18 mars 13:50

        Si la violence ne résous pas ton problème, c’est que tu n’a pas tapé assez fort.

        Anticipant la force du coup qu’il faut donner pour renverser la Véme, je vous conseille d’éviter cette stratégie et de rester sur du gandi-mirtza (pacifique mobiles et désobéissant, complexification et sophistication infinie) du martin-malcom (pacifique gréve blocage siting de masse et alternative radicale menaçante)

        L’affrique du sud, fait parti des sources, des gents qui ont mis fin a un aparteid, a une justice et une société a deux vitesse. Mais ca a pris 30 ans et des millions de victimes, on as tiré sur la foule, réduit en esclavage des castes techniques. Pas le meilleur exemple a suivre, mais des infos sur les erreurs a ne pas commetre.

        Par la violence, en Drance, immagine qu’on dois disposer militairement de deux tiers des bleu(160K) et de la moitié des kaki(300K) "démissionaire puis radicalisé. Leur combat avec l’autre tiers et l’autre moitié serais atrocement technologique. Des milliers de victimes colatérales, parmis les forces vive légéres et les vrais inocents.

        Sinon, des années de plomb, une ’guerre civile’ FLN like ? une ambiance Action directe, nationale séparatiste vis a vis de l’ue a la maniére du séparatisme basque ou corse, avant qu’on ne se décide a les submerger de pognon du tourisme ? Du terrorisme nationaliste/islamique en ping pong ? Que des chose désagréable.

        Misez sur l’immitation de gandi et de martin les amis, pas sur le coup de force. Se sera long et chiant, mais vous gagnerez, a coup sur, au moins ’une partie des revendication deviendra des proposition de candiat", au mieux le bingo, l’aministie générale, l’indépendance, la purge, un nouveau contrat social, une nouvelle constitution et surtout, bande de jacobin incurable, un nouveau dictateur^^

        Vive la révolution pacifique, vive la désobéissance civile ! C’est un choix éclairé.


      • 13 votes
        Qamarad Qamarad 18 mars 13:59

        @tous les intervenants

        Concernant la stratégie du mouvement, il faut déjà savoir plusieurs choses. Tissier et ses marches ridicules sont totalement décrédibilisées. Le mouvement est clairement reparti pour engager un rapport de force avec ce gouvernement de malades. Les porte-paroles la fusillent, les GJ sur le terrain font part de la nécessité de la violence et d’ailleurs les black blocs parce qu’ils sont en première ligne sont a minima tolérés .

        Maintenant, sur la forme même de la violence, un acte similaire à celui de samedi est prévu dans 3 semaines. Puisque les champs vont semblent-ils nous être interdits, ça risque d’essaimer partout dans Paris. Un acte III bis en somme. Donc les effectifs devront probablement s’adapter : mobiles et prêts à interpeller, allant au contact. Soit ça va sécher tout le monde, soit ça va donner des scènes de castagne...

        Ensuite, beaucoup veulent désormais bloquer les flux économiques à travers les ports et raffineries. Dans l’absolu, c’est une méthode efficace. Dans les faits, le mouvement ne décroit pas, il stagne. On a en gros entre 150 000 et 300 000 personnes se déplaçant lors des actes les plus chauds et quand on prévient que va y avoir du sport. Sachant que dans le lot, beaucoup sont des travailleurs précaires qui devront tourner fréquemment et qu’un blocage massif de la logistique va entraîner des descentes brutales de la police, j’ai un doute sur l’efficacité immédiate. 

        J’ai de plus en plus tendance à penser que notre mouvement doit accomplir plusieurs choses : essayer de renouer le lien avec la population et ne pas finir dans une bulle, créer une contre-société à même de faire des propositions politiques, et surtout tout faire pour perdurer jusqu’à la prochaine grande secousse systémique où notre entraînement et notre endurance produiront leurs effets. 

        Je lis les critiques à notre endroit depuis ce WE et je les comprends. Mais si l’on abandonne maintenant, ce serait quand même un beau gâchis et l’occasion pour les autorités de bien se préparer à un phénomène semblable et ultérieur. 

        Si des gens ont des idées à soumettre pour que notre action soit plus efficace, je serais ravi d’en prendre connaissance. En tout cas, cet acte a été important et cette semaine sera décisive pour la suite. 


      • vote
        Claire29 Claire29 18 mars 14:06

        @numocobo,
        Oui,l’apartheid en Afrique du sud est en effet un exemple où la violence était justifiée pour mettre fin à une politique de ségrégation raciale mais ensuite,Mandela a eu l’intelligence de prôner la réconciliation nationale !


      • 5 votes
        PumTchak PumTchak 18 mars 14:07

        @maQiavel

        Il y a les deux. C’est vrai que les violences chassent les femmes, les familles et ceux qui sont en démarche pacifique (ce qui était le nombre initial). Cela modifie la sociologie et la perception du mouvement, qui veut réparer le pays et non pas le détruire. Cela risque même d’inverser le message puisque qu’il s’agit de démontrer que c’est l’exécutif, les représentants et la forme dégénérée de la République qui détruisent le pays.

        Mais on sait que le système défend sa survie, a fermé tous les moyens juridiques et démocratiques à la prise en compte des besoins de cette population majoritaire, détourne la force légitime de l’Etat à son intérêt exclusif et utilise au contraire tous les moyens pour entretenir le mensonge. En France, aucun révolution ne s’est passée sans violence.

        Il faut sans doute un mixt, même si c’est un peu pourri. Il me semble que cet acte 18 a été au moins une bonne piqure de rappel à l’exécutif : il ne faut pas prendre les GJ pour des moutons qu’on peut nasser et gazer comme on veut au motif qu’ils cherchent pas à fait du mal au pays.

        Sans doute aussi que le mouvement ne doit pas se réduire aux actes du samedi : ils doivent servir au contraire d’aiguillon pour développer d’autres composantes, son assise. Il a été internationalisé, notamment avec les actes passés aux frontières, un ancrage a commencé avec les ateliers/débats constituants, la conférence avec Lordon a été un moyen pour tenter de pénétrer dans les milieux universitaires, etc... C’est ce qu’expliquait Ludosky durant ses premières interview : un mouvement, pour qu’il gagne, doit toujours monter en volume.


      • 2 votes
        maQiavel maQiavel 18 mars 14:12

        @Qamarad

        Merci pour ces précisions.

        En réalité, même si ce mouvement échoue, les enseignements à en tirer et l’expérience acquise seront très importantes pour la suite. Parce que je suis convaincu que là, on est en 1905. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.


      • vote
        Claire29 Claire29 18 mars 14:21

        @Qamarad,
        Organisez-vous,dénoncez ceux qui menacent de mort,insultent les GJ modérés qui veulent se présenter aux européennes par exemple,n’hésitez pas à déclarer comme au début du mouvement :
        "Nous voulons vivre dignement de notre travail !",la majorité de la population approuvera ce message et il est regrettable que nous ne l’entendions plus !


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 18 mars 14:28

        @PumTchak

        Le problème c’est que le mix des deux crée une situation dans laquelle des GJ pacifistes dénoncent d’autres GJ pour leur usage de la violence. D’où la question de la finalité du mouvement qui induit celle des moyens. C’est clair qu’un mouvement ne peut se réduire à la violence et qu’elle doit être utilisée avec intelligence en s’intégrant dans une stratégie globale mais le hic avec le pacifisme, c’est qu’il exclut tout usage de la violence , d’où l’antagonisme.

         « C’est vrai que les violences chassent les femmes »

        ------> J’ai remarqué une constante historique : lorsque les femmes sont de sortie pour participer à un mouvement qui utilise la violence, ça sent très mauvais pour le pouvoir en place.

        J’ai tenté de comprendre ce phénomène et il y’a quelques explications. 


      • 2 votes
        Qamarad Qamarad 18 mars 14:29

        @maQiavel
        Ah ah, si on pouvait avancer 1917 de 11-12 ans, ce ne serait pas de refus smiley


      • 1 vote
        numocobo 18 mars 14:54

        @machiavel

        Moi j’ai plutot une sensation de 1931, monté des extrêmes porteurs d’espoir, puis rapidement, d’effroi. Nouvel ordre mondial (SDN chancelante), complaisance a l’égard des dictateurs(kemal, pikuski, de costa,, pour pas citer toujours les mêmes),

        Les interventions impérialistes qui échoue en asie, des révoltes et cessesion coloniales le réseau de puissance des grande puissance qui s’effrite dans la corruption et la désertion, sous les "sales coup" interventionnisme concurrent, mais et des "élans" de nationalisme local.

        Mais bon, c’est surtout la l’omniprésence des ’hommes forts’ / autocrates partout dans le monde, parfois d’extréme droite, parfois populiste, et l’indiférence des ’intellectuels’ aux dérives autoritaires et obsucrantiste qui me fait dire 1931.


      • 12 votes
        attilax2 attilax2 18 mars 15:30

        @Claire29

        S’il n’y a que des manifs pépères et des pétitions, le pouvoir s’en contrefout. C’est bien symboliquement, ça montre que les gens ne sont pas d’accord, et puis quoi ? En Grèce, ils ont fait 25.000 énormes manifs en quatre ans, ça n’a servi strictement à rien. On l’a vu ici pour les retraites, pour la loi travail, pour tous les acquis qui disparaissent quelles que soient les protestations et les gouvernements.
        Vous semblez découvrir les rapports de forces : la violence (physique, verbale, médiatique, morale, etc...) en sont des constituants primordiaux.

        Vous croyez vraiment que les révolutions américaines, françaises, russes, chinoises, vietnamiennes ou iraniennes auraient pu se faire en manifestant et avec des pétitions ?

        Le pouvoir ne cède jamais ses jouets de lui-même, il faut une force plus grande que la sienne pour l’y obliger. On a aujourd’hui et depuis un paquet de temps une bande de traîtres qui vends le pays en petits bouts et nous avec. On fait quoi s’ils ne veulent rien entendre ? Comment on change ce système dont ils contrôlent tous les rouages ?

        Peut-être que si nos représentants avaient un peu "peur", ils feraient preuve d’un peu plus de vergogne, vous ne croyez pas ? Mais quels moyens avons-nous de les intimider ? Aucun.

        Je ne dis pas que cramer des magasins soient une solution, je n’y ai pas participé et je le déplore personnellement, mais c’est une démonstration qui fait une fois de plus passer Macron au ski et sa clique de zombis au mieux pour des nuls, au pire pour des fous.


      • 9 votes
        hase hase 18 mars 15:57

        @attilax2
        Si, cramer ces magasins, c’est une saine colère, et j’approuve et soutiens cette fille de tout cœur ; marre à la fin de tous ces petits français qui ont si peur du verbe haut et de la violence, habitués qu’ils sont à tout subir, acquiescer à tout !


      • 1 vote
        Belenos Belenos 18 mars 16:40

        @maQiavel
        "Fondamentalement quel est l’objectif de ce mouvement ? Juste de faire des processions rituelles hebdomadaire dont la réussite ou l’échec est fonction des sondages d’opinion ou alors obtenir des mesures concrètes dans le cadre d’un rapport de force ?"

        "Donc, vous justifiez la violence, Monsieur ?!" 

          smiley

      • 7 votes
        Belenos Belenos 18 mars 16:57

        @maQiavel (et tous)
        "Je précise que je n’ai pas les réponses aux questions que je pose, je me les pose aussi à moi-même …"

        Déjà, constatons que nous avons tous tendance à tomber dans une erreur sémantique importante : nous ne devons pas appeler du même nom ou ranger dans la même catégorie la "destruction" d’un bien matériel et la "violence" touchant à l’intégrité corporelle, en particulier quand la conséquence est irrémédiable (handicap, cicatrice et bien sur décès).

        Et je ne parle même pas de la prétendue "violence" verbale dont fut victime un pauvre académicien !! Faut arrêter de nous prendre pour des cons. 

        Tout ça est mélangé pour former un bouillie que nous servent constamment les médias. Refusons cette confusion. La véritable violence est celle qui blesse, qui torture, qui mutile, qui handicape... qui arrache des yeux, par exemple. 

        Dans le contexte actuel, appelons "destruction" ce qui concerne les objets (même si on veut condamner cela) ; et "violence" seulement ce qui touche physiquement les personnes en blessant leur corps. 


      • 2 votes
        maQiavel maQiavel 18 mars 17:06

        @Belenos
        C’est une remarque que j’ai déjà faite et on m’a répondu que détruire un objet répond aussi à la définition de la violence tel qu’elle est décrite dans le dictionnaire. Ce qui est vrai. Mais ça montre tout de même certaines limites du langage , car les mêmes mots peuvent être utilisés pour décrire des phénomènes d’une portée très différentes , ce qui crée un amalgame. 


      • 5 votes
        Belenos Belenos 18 mars 17:35

        @maQiavel
        C’est bien pourquoi j’ai précisé que dans le contexte du traitement de l’information des événements de cette fronde populaire, (et non en général) il faut refuser de faire cette confusion. Elle est odieuse. 


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 18 mars 17:53

        @Belenos

        Oui je la trouve aussi odieuse. Mais on va nous répondre que vous avez tendance à vous attacher à des « broutilles formelles ». Un peu comme une personne me l’a déjà dit sur l’utilisation du mot « invasion » ou « colonisation » par un homme politique à une heure de grande écoute à la télé pour qualifier les migrants africains , si vous voyez ce que je veux dire … smiley  smiley  smiley 


      • 1 vote
        Belenos Belenos 18 mars 18:08

        @maQiavel
        Oui mais, justement, dans ce cas, ce ne sont pas des broutilles.  smiley
        Et puis là, on parle d’être humains, pas d’Africains, voyons ! 
         smiley


      • 1 vote
        numocobo 18 mars 18:18

        @Belenos

        Dans le contexte actuel, appelons "destruction" ce qui concerne les objets (même si on veut condamner cela) ; et "violence" seulement ce qui touche physiquement les personnes en blessant leur corps. 

        Convention acceptée, merci pour votre contribution a la définition.


      • vote
        maQiavel maQiavel 18 mars 18:28

        @Belenos
         smiley 


      • 1 vote
        numocobo 18 mars 19:10

        @Qamarad

        Dans ma boule de cristal (contexte artistique, monsieur le juge, je ne conspire pas avec mon camarde pour entraver la libre circulation du saint pétrole) je vois.

        Des petit camions, pas des kangoo, les cubles avec un double porte plate.
        Deux séries de 5-6 palette atachés par deux cordes pour faire deux acordénons.

        Temps de dépoiement inférieur a la minute. De récupération 2.
        Et, directement le camion. 3 passager, trois barrage.

        M’étonnerais qu’un homme isolé avec 5 palette soit gazé ou frappé. Au pire, enbarqué Ding ! 2/3 adversaires et un véhicule diverti. Tu vas le condamner a quoi ? Il est tout seul le mec c’est même pas une manifestation^^ 

        Si je dépoie sur des points espacé de N minutes, ben temps de trajet ajouté a l’adversaire aussi et re bing, 2 gus et un véhicules adverse de moins.

        Le dernier sauve le camion, vas recharger en Hommes et en palettes ou fait un troisième barrage avec.

        Dispositif complété par pleins de caméra et de balances, pour plus de raffinement.
        Sophistication intervenants du spectacles propagande et logistique café.

        Ma vision s’arrête quant 12 bus et un bataillon en armure tombe sur le premier homme seul avec une tasse.

        JE NE VOIS PLUS RIEN !


      • 1 vote
        Zatara Zatara 18 mars 19:19

        @maQiavel
        on m’a répondu que détruire un objet répond aussi à la définition de la violence...

        et pour des démineurs ? Des spécialistes des feux d’artifice ? Des engins de démolition ? Des broyeurs ? Tu la sens la violence ?


      • 1 vote
        Belenos Belenos 18 mars 19:29

        @Zatara
        Au sens étymologique cela en fait partie. La racine de "violence" est la même que pour le mot "virilité", c’est la force (du latin "vis"). C’est pourquoi on parle d’une pluie violente, par exemple. Mais ce serait un sophisme de prétendre que la violence au cours d’un viol ou d’un tabassage n’est qu’une violente averse ou un feu d’artifice. 


      • 1 vote
        Zatara Zatara 18 mars 19:34

        @Belenos
        Déjà, constatons que nous avons tous tendance à tomber dans une erreur sémantique importante : nous ne devons pas appeler du même nom ou ranger dans la même catégorie la "destruction" d’un bien matériel et la "violence" touchant à l’intégrité corporelle, en particulier quand la conséquence est irrémédiable (handicap, cicatrice et bien sur décès).

        Savez vous combien de migrants à 4 euro de l’heure il faudrait pour rembourser les dégats ? Z’avez pas honte de dénigrer cette véritable violence qu’on a infligé à des couverts si sensibles, aux nappes si fragiles, aux chaises si moelleuse ? Vous croyez peut être que 2 ans de thérapie psychanalytique leurs permettront de s’en remettre peut être ? Honte à vous Môssieur ! smiley


      • vote
        Zatara Zatara 18 mars 19:39

        @Belenos
        Au sens étymologique cela en fait partie. La racine de "violence" est la même que pour le mot "virilité", c’est la force (du latin "vis"). C’est pourquoi on parle d’une pluie violente, par exemple. Mais ce serait un sophisme de prétendre que la violence au cours d’un viol ou d’un tabassage n’est qu’une violente averse ou un feu d’artifice.

        ah merci de taper au centre, ou plutôt du côté de la base, de l’origine...

        Et dans ce cas là, c’est un abus de langage à partir d’un terme qui ne traduit que la vitesse de changement d’état, ou la puissance par rapport à une norme.... Mais, d’un point de vue scientifique, assimilé vitesse et puissance est une belle connerie dans la façon d’appréhender un phénomène... Quand à connaitre la différence entre la destruction d’un objet et estropier ou éborgner quelqu’un, vous en demandez trop dans le cadre de la représentation actuelle...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

TotoRhino

TotoRhino
Voir ses articles







Palmarès