• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > General Electric : une bombe à retardement pour le gouvernement (...)
#53 des Tendances

General Electric : une bombe à retardement pour le gouvernement ?

La firme General Electric a annoncé le 30 octobre une perte historique de 20 milliards d’euros. La crise que traverse le géant américain fait craindre de nombreuses suppressions de postes. Rien qu’en France, 16 000 emplois seraient déjà menacés. Invité sur le JT de RT France, Roland Hureaux, essayiste politique et président de « Mouvance France » fait le point sur la situation.

Tags : Economie Politique Emploi Entreprises Prospective et futur Précarité Mondialisation Polémique Industrie




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • 5 votes
    troletbuse 10 novembre 13:05

    Plus de turbines pour nos sous-marin nucléaires. Macrouunette pourrait en demander à Poutine quand il le verra lundi je crois. smiley


    • 6 votes
      louis 11 novembre 08:12

      @troletbuse
      la vente de ce secteur a été autorisée par Macron contre l’avis de Montebourg ,quand on voit le résultat , au vu de cette réussite , il faut essayer d’imaginer l’état de France après son quinquennat .


    • vote
      Olivier Perriet Olivier Perriet 11 novembre 11:02

      @louis

      Sauf que comme le dit Hureau, le marché mondial des turbines est en récession, et les difficultés d’Alstom ne devaient pas entièrement au grand complot américain.... puisque c’est maintenant General Electric qui est dans la panade.

      Et puis, la position française n’est jamais bien claire, ça vaut pour plein d’autres ex entreprises nationales comme EDF aussi :

      soit on est une multinationale qui va prendre des risques à jouer sur des marchés difficiles, et va peut-être perdre des sous et se faire racheter, soit on est une entreprise stratégique, mais faut-il alors s’exposer dans le commerce mondial ?

      C’est difficile de se retrouver entre les deux.


    • 3 votes
      louis 13 novembre 13:48

      @Olivier Perriet
      crise ou pas crise le résultat est que tous les brevets et le savoir faire concernant ces turbines appartiennent maintenant aux Américains et il nous reste que les yeux pour pleurer .
      quand on laisse traiter de telles affaires par des banquiers incompétents voila ce qui arrive . smiley


    • vote
      Olivier Perriet Olivier Perriet 14 novembre 09:39

      @louis

      Eh ben pleurez alors smiley


    • 5 votes
      BA 10 novembre 18:35

      Le ministre Bruno Le Maire publie un tweet ahurissant :

       

      "L’Europe doit s’affirmer comme un empire paisible dans les 25 années qui viennent. Cette empire doit être celui des droits de l’homme et de la croissance durable."

       

      https://twitter.com/BrunoLeMaire/status/1060812167182761984

       

      Quant à nous, nous savons ce que nous devons faire :

      • Nous devons faire la guerre à l’empire européen et à ses partisans.
      • Nous devons redonner à la France son indépendance nationale.
      • Nous devons faire ce que les premiers rois capétiens et ce que toutes les républiques françaises ont TOUJOURS fait : nous devons être pour la Nation, et nous devons faire la guerre à l’Empire.

       

      C’est toujours la même histoire.

       

      L’Histoire est un éternel recommencement.


      • vote
        aldous aldous 12 novembre 15:36

        le danger pour l’europe c’est le CRIF AIPAC HOLLYWOOD ROMAN et ISRAËL. le russes c’est le Goths wisigoths comme les allemans du Rhine, les seules qui ont résisté a l’invasion romaine . l’empire judo catholic c’est un désastre pour le Goths car eux plus Education est avance que l’empire de lois de servitude. romaine. 


        • 3 votes
          Fi90000 12 novembre 22:08

          Les turbines à gaz ne faisaient pas partie de l’acquisition Alstom de 2015 par GE. En effet, cette activité fut rachetée par GE il y a fort longtemps déjà (en 1999 : acquisition par GE d’ Alstom Gas turbines). D’ailleurs la turbine à gas Harriet (celle que l’on voit sur les vidéos) a été envoyé aux Etats-Unis en 2014... bien évidemment que cette activité éprouve de grandes difficultés à l’heure actuelle suite à l’effondrement de la demande, mais ceci n’est pas la conséquence du rachat d’Alstom. A noter que cette activité a fait gagner à GE des milliards de dollars depuis 1999. Pour revenir à Alstom, tout le monde savait que son activité énergie était loin d’être florissante mais elle a permis à GE d’acquérir bon nombre de technologies et de brevets made in France. Malheureusement les synergies attendues de la fusion ne sont pas au rendez-vous et GE éprouve de grandes difficultés à digérer cette acquisition (ce qui est également précisé dans la vidéo). L’activité Power de GE est majoritairement axée sur les énergies fossiles (gaz, charbon, nucléaire) ce qui n’est malheureusement pas en phase avec les attentes actuelles du marché qui se tourne vers les énergies renouvelables. GE a-t-il vraiment fait attention aux attentes du marché ? Erreur stratégique ? Le but d’un conglomérat n’est-il pas de diversifier les risques financiers ? Pour rappel il y a quelques années l’activité GE healthcare éprouvait de grandes difficultés, le tout compensé par les autres activités de GE (dont GE Power). Aujourd’hui nous sommes dans le scénario inverse, GE healthcare se porte à merveille et GE Power s’essoufle. Phénomène de marché ? L’avenir nous le dira, ce qui est sûr c’est que l’année 2019 s’annonce des plus inquiétantes pour les salarié de GE en France...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès