• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Olivier Delamarche : "Les plus incompétents sont au plus haut..."

Olivier Delamarche : "Les plus incompétents sont au plus haut..."

Olivier Delamarche s'est repenché sur le cas grecque et ce qu'il voit comme les absurdités qui l'entourent.

 

Le cas grecque et la bêtise ambiante

 

Partie 1 :

 

Partie 2 :

 

Tags : Economie International Japon Grèce Dette Finance Olivier Delamarche




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • 6 votes
    lemi lemi 5 février 2015 11:04

    putain de pub !


    • 3 votes
      DIVA DIVA 5 février 2015 12:16

    • vote
      lemi lemi 6 février 2015 12:58

      merci, ça fonctionne !


    • 4 votes
      Hétérodoxe 5 février 2015 13:49

      Delamarche aurait bien fait de fermer sa grande bouche pour le coup.

      Comparer un Etat et une famille est pour le moins stupéfiant.

      Si je refuse de rembourser une dette que j’aurais à l’égard d’une banque, celle-ci va utiliser la force (Huissier, Police) pour saisir mes biens. L’UE va-t-elle envoyer son armée en Grèce ??
      Et encore, si je ne suis pas solvable et que je ne rembourse pas ma banque, il ne se passera rien, elle ne peut rien me prendre.
      Elle fera alors comme elle fait en Grèce, elle me menacera de ne pas me financer à l’avenir ... ce qui me fera bien rigoler vu qu’étant insolvable, elle ne l’aurait de toute manière pas fait.

      Bref. La faiblesse commence toujours par la croyance que notre adversaire est plus fort. Les banques ne sont fortes face aux ménages français que parce que ces derniers se laissent faire.
      Faire plier les banques est d’une facilité déconcertante ...encore faut-il que la volonté soit là. Le problème n’est pas les banques, c’est la lâcheté ...


      • 3 votes
        Heptistika Heptistika 5 février 2015 14:37

        Le problème est l’information...


        Quand Cantona lance son appel à sortir l’argent des banques, qu’ont fait TOUS les médias aux ordres ?

        Enseigne-t’on aux enfants dans les écoles à développer leur esprit critique ou les prépare-t’on plutôt à devenir de serviles pions dans l’économie marchande, juste assez intelligents pour faire fructifier un capital quelconque mais pas assez pour remettre en question leur modes de vies et l’absurdité du système en place ?

      • 3 votes
        Hétérodoxe 5 février 2015 14:50

        J’aimerais bien que le problème soit l’information. Mais il n’en est rien : l’information est là, accessible, limpide, évidente.
        Encore faut-il avoir le courage de la voir ...

        Le problème, c’est la lâcheté des peuples qui attendent qu’un sauveur vienne les sauver sans qu’eux aient à faire le moindre effort.

        La conséquence irrémédiable, c’est la Guerre.

        "Vous avez voulu éviter la Guerre au prix du Déshonneur. Vous avez le Déshonneur et vous aurez la Guerre" ... Comme quoi, on peut-être alcoolique et clairvoyant.


      • 1 vote
        Chitine Chitine 5 février 2015 15:41

        Bien sûr que si le problème est en grande partie l’information.
        Et bien sûr que non elle n’est pas "là", accessible.
        L’information est noyée, encadrée, altérée, perdue, censurée,
        Quand elle est évidente, elle reste brute et non-analysée, facilement détournée par les grilles de lecture idéologiques.
        .
        L’information est un des grands problème paradoxaux de nos société des TIC.
        Que vous pensiez ne pas avoir de problème avec les informations évidentes qui vous nourissent, c’est un bien pour vous.
        La plupart des gens srestent, eux, en situation de sous-information ou de désinformation, tout simplement parce que s’informer d’une bonne manière, ça demande beaucoup de temps. Et la plupart des gens en manquent, trop occupés à gagner de quoi croûter et bien souvent sous-équipés en méthode de rechercher et d’analyse critique parce qu’ils n’ont pas eu la chance d’étudier les matières qui font acquérir ce type de compétence.


      • 1 vote
        Heptistika Heptistika 5 février 2015 17:08

        Culpabiliser les gens, c’est ce qui marche depuis la nuit des temps, jadis par le biais des religions organisées, aujourd’hui par le spectre de l’économie ( dans les deux cas de la Politique avec un grand P).


        La culpabilité tends efficacement à enfoncer l’esprit dans la dévaluation de soi chronique, les affectés sont donc moins enclins à chercher et comprendre les facteurs déterminants de leur malheur ou le cadre qui définissent les paradigmes de leur société et finissent par simplement s’y résoudre... : "Ah c’est comme ça, faut faire avec".

        Tout le système actuel pousse à la culpabilisation de masse, afin de se maintenir lui-même, votre commentaire est à l’inverse de ce que suggère votre pseudo, dans l’ère du temps.

      • vote
        pb59 7 février 2015 21:02

        Oui la culpabilisation est une arme utilisée par la caste dominante du moment pour rendre plus docile le sujet, si tu es malade c’est de ta faute si tu es au chomage c’est de ta faute si on t"impose un ajustement structurel c’est que tu n’as pas élu les bonnes personnes etc, mais c’est vrai le citoyen de la masse espère toujours une révolution par procuration je rale mais je veux que ce soit un autre qui se charge de prendre l’initiative et les coups, courage ou soumission ou plutot servitude volontaire, si d’aucun se nommait Spartacus nous serions peut etre sauvé, mais un retour sur soi s’impose non ? suis je courageux ? suis je pret à me sacrifier ? quelle est notre votre réponse ???



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

dgomez


Voir ses articles







Palmarès