• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Pétrole : les alarmistes d’un Peak Oil proche mangent leur chapeau

Pétrole : les alarmistes d’un Peak Oil proche mangent leur chapeau

L’or noir est au plus bas depuis 4 ans avec le brut à moins de 70$, permettant des économies non négligeables pour les consommateurs.
L’une des principales raisons de cette baisse est la découverte et l’exploitation de nouveaux gisements tels le pétrole de schiste en Amérique du Nord, aujourd’hui les USA produisent autant de pétrole que l’Arabie Saoudite.
Ceux qui de façon récurrente annoncent la fin du pétrole peuvent être rassurés, en 30 ans les réserves connues ont été multipliées par deux et il y en a assez pour un siècle :

 




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    




  • 5 votes
    anomail 28 novembre 2014 12:14

    Je...

    Ah mais c’est Erwanet !
    J’allais sortir des arguments, au temps pour moi smiley


  • 1 vote
    Chitine Chitine 28 novembre 2014 13:15

    XD 


  • 1 vote
    Croa Croa 28 novembre 2014 22:40

    Oui, le pic c’est maintenant avec l’exploitation débridée des pétroles de schistes que ’’le spécialiste’’ sait être un feu de paille (il nous prend vraiment pour des cons !)
     Par ailleurs il y a aussi les champs irakiens et libyens qui sont finalement repartis et ce, également de manière débridée puisque sous le contrôle de bandes armées sans fois ni lois sauf celles consistant à tirer au maximum sur les ressources du moment.


  • 9 votes
    lupus lupus 28 novembre 2014 09:06

    "permettant des économies non négligeables pour les consommateurs." smiley
    9 cts à la pompe alors que le baril a baisser de 40%


    • 1 vote
      Erwanet Erwanet 28 novembre 2014 09:29

      Si le coût du pétrole ne représente qu’une petite partie du prix à la pompe, demande des comptes à l’État obèse et ses taxes qui plombent le pouvoir d’achat des consommateurs pour financer les gabegies de dépenses publiques.


    • 5 votes
      Jerome33 28 novembre 2014 10:33

      Tiens Erwanet, toi qui a l’air si formaté, regarde cette vidéo, ça calme
      https://www.youtube.com/watch?v=V0ahByUMLJM
      Ca n’a rien à voir avec le pétrole, mais avec la façon dont tu résonnes.


    • 2 votes
      Ozi Ozimandias 28 novembre 2014 12:21

      Une conférence très intéressante, merci Jerome33.


    • 1 vote
      calem 28 novembre 2014 15:00

      Merci Jerome33

      Vraiment très intéressant.
      Mais si Erwanet commence à regarder cette conférence il coupera dès la 3ème minute car pour lui c’est un film d’horreur. 

    • 1 vote
      lupus lupus 28 novembre 2014 21:12

      merci jérome


    • 1 vote
      goc30 28 novembre 2014 09:28

      c’est du grand "n’importe quoi" comme affirmation
      d’abord il ne faut pas oublier que le premier producteur est la Russie
      Ensuite cela ne tiens pas compte de la qualité du pétrole récolté, et donc de la quantité de produit fini
      enfin et point important, cela ne tiens pas compte du coût réel de cette production. On sait très bien qu’a 60$/baril, la production jour aux USA s’effondrera et se rapprochera du zéro absolu, alors que l’Arabie continuera de produire.
      Donc prédire l’avenir concernant la production de pétrole tiens plus du hasard que d’une étude sérieuse.


      • 10 votes
        samagora95 samagora95 28 novembre 2014 09:28

        Le gaz de schiste est au contraire une solution de dernier recours, c’est un feu de paille qui une fois consommé nous ramènera très vite à la dure réalité, c’est un peu comme de s’apercevoir que sa gourde est vide et par désespoir on utilise une paille pour essayer de pomper les dernières gouttes au fond de la bouteille, ne parlons pas des effets catastrophiques sur les sols, quant à la baisse du prix du pétrole, il est plus lié à des stratégies géopolitiques et à une baisse de la demande qu’à la magie du schiste qui ne concerne que les Etats-Unis pour le moment.





        • 7 votes
          Jerome33 28 novembre 2014 10:29

          Il y a des gens qui sont fâchés avec les USA... Plus le prix du Brent descend, plus les sociétés qui exploitent les Gaz de schiste bouffent leur chapeau.
          On est vraiment à la fin, la guerre en coulisse est terrible en ce moment. Voilà ce qu’il faut comprendre autour du prix du pétrole.


          • 1 vote
            Piotrek Piotrek 29 novembre 2014 00:17

            Tout à fait !

            Pire, ça coute 1.5$ pour extraire 1$ de ressources fossiles aux USA. C’est pas Piotrek qui le dit c’est Bloomberg.
            C’est subventionné par l’état et par des subprimes du même calibre que ceux qui ont failli faire péter le système en 2008 ! Les USA c’est devenu un bain à bulles.

            Ha la-la, les libertariens devraient tourner 7 fois autour de leur clavier avant d’écrire quoique ce soit !


          • vote
            Maetha 28 novembre 2014 10:31

             Tant que l’on restera sur le concept que les hydrocarbures sont d’origine fossile on ne peut pas comprendre ce qu’il se passe, en particulier pourquoi les "réserves de pétrole" les plus facilement disponibles se trouvent là où elles sont.

             Ce concept est faux, il est le produit d’un bourrage de crâne scientifico-pactolo-big-bignesso-médiatique de la pénurie imminente, qui dure maintenant depuis plus de 100 ans.

             Il a servit en plus à justifier des guerres géostratégiques qui nous ont amené à l’état de vassalisation que tout le monde peut constater maintenant.

             Une fois de plus : c’est la terre elle même qui synthétise les hydrocarbures.
             Les pointures de la chimie l’on dit. Mendéléev, on l’a fait taire, mais à tort, les faits sont là maintenant. Il suffit de regarder une carte "des gisements", un diamant dont les impuretés sont des inclusions d’hydrocarbure, ou les chaînes carbonées complexes, longues ou cycliques.
             Il n’y a pas à revenir là-dessus.

             Nous sommes revenu à une période de transition qui ressemble à celle qu’a vécu Nicéphore Nieps. Avec son frère Claude lui aussi inventeur, ils ont mis au point un bateau à réaction et se creusaient la tête pour trouver un carburant idéal (1798). En s’intéressant au "naphte de Palestine" ils ont vu deux choses : 1°Sans doute le carburant de l’avenir. 2° Qu’il se décolorait fortement en surface lorsqu’il était exposé au soleil... on connait la suite. Des deux pistes que Nicéphore avait trouvé pour fixer la lumière solaire (ce qui était pour lui un pari d’enfance) : les sels d’argent et le naphte de Palestine, c’est, étonnamment cette deuxième voie qu’il a choisi, pour faire les premières photographies, puis les premiers Daguéréotypes : il s’agissait de "positifs".

             Si, comme des études scientifiques, qui semblent enfin sérieuses, le confirment, la fusion froide tient ses promesses, nous entrons à nouveau comme à cette période-là, dans une ère nouvelle sur le plan technologique.

             Question pour les spécialistes du prix du pétrole : que sera-t-il dans 20 ans ?


            • vote
              Joe Callagan Joe Callagan 28 novembre 2014 11:07

              Il paraîtrait en effet que le pétrole serait en réalité d’origine abiotique, qu’il est produit par la Terre. On pourrait ainsi le comparer au sang d’un animal...


            • 1 vote
              Jerome33 28 novembre 2014 10:55

              http://investir.ch/2014/11/le-krach-annonce-sest-produit-juste-pas-ou-on-le-pensait/
              Aller pour rire... Il y en a qui ont du mal à comprendre comment tout ça fonctionne. Et pourtant, encore quelques semaines à ce rythme et les dégâts seront considérable.


              • 7 votes
                Joe Chip Joe Chip 28 novembre 2014 11:13

                La principale raison de la baisse c’est la chute de la demande liée à la crise économique qu’il devient de plus en plus difficile de dissimuler derrière la croissance artificielle des marchés sous perfusion monétaire.

                Pour le reste, la notion de pic est elle-même trompeuse puisque les gens ont tendance à imaginer une courbe linéaire mondiale depuis 1850, avec une augmentation graduelle de la production puis un pic suivi d’une diminution graduelle.

                Cette représentation est largement mentale et ne reflète en rien le niveau des réserves dans la mesure où il y a un hiatus d’environ 35 ans entre le "pic de découverte" des réserves dans une zone donnée et le "pic de production" également appelé "pic de Hubbert" du nom du géologue qui l’a théorisé.

                Autrement dit, la production américaine actuelle correspond à l’état des réserves exploitables tel qu’elles existaient dans les années 70-80.

                Le "truc" consiste donc à confondre les deux courbes (découverte et production) pour extrapoler la situation passée et la projeter dans l’avenir : ainsi on a gagné trente ans. Si je regarde la courbe des découvertes américaines, on voit que le pic a été atteint dès les années 40 (tiens la première crise pétrolière date des années 70...) et que le nombre de découvertes n’a pas cessé de décliner depuis (et ce n’est pas les pétroles de schiste qui vont contrarier ces données). 

                Si on regarde la courbe des découvertes mondiales le pic a été atteint à la fin des années 60, suivi d’un déclin puis d’un deuxième pic de moindre intensité dans les années 80, suivi d’un déclin durable jusqu’à la situation actuelle où il n’y a pratiquement plus de découvertes (ce que traduit par ailleurs les tensions géopolitiques énormes autour des réserves situées en zone arctique).

                On remarque également que les découvertes annuelles étaient supérieures à la production annuelle jusqu’à la fin des années 80. Donc, mathématiquement, cela signifie que la production mondiale, en tenant compte de la demande, ne déclinera pas de manière significative avant le tournant des années 2020.  

                Donc en gros l’argumentaire des optimistes consistent tout simplement à dire, en regardant la situation antérieure, que l’on va continuer à découvrir des réserves de pétrole dans le futur alors que les prévisions réalistes basées sur les chiffres réels tendent à démontrer le contraire. Affirmer que les réserves vont croître alors que les découvertes diminuent en réalité, on appelle cela de la spéculation. Or, on sait très bien que les spéculateurs, dans leur propre intérêt, sont par nature des optimistes : on le voit à l’heure actuelle avec la croissance américaine nourrie par la création monétaire. Donc se fier à ces gens-là pour se rasséréner ne fait qu’entretenir une illusion permettant aux acteurs du marché de continuer à échanger, c’est tout.

                C’est comme un alcoolique qui aurait acheté 3 bouteilles de vin, qui en aurait bu deux et, voyant avec angoisse le niveau de la troisième diminuer inexorablement, se dirait : "au pire je vais acheter une quatrième bouteille" alors qu’il est 3 heures du matin et que tous les magasins dehors sont fermés. 


                • 2 votes
                  Marioupol Marioupol 28 novembre 2014 11:26

                  ’ C’est comme un alcoolique qui aurait acheté 3 bouteilles de vin, qui en aurait bu deux et, voyant avec angoisse le niveau de la troisième diminuer inexorablement, se dirait : "au pire je vais acheter une quatrième bouteille" alors qu’il est 3 heures du matin et que tous les magasins dehors sont fermés ’

                  Voilà un exemple qui me parle !


                • 1 vote
                  gerfaut 28 novembre 2014 11:47

                  La vraie question n’ est pas de savoir s’il reste du pétrole, cela il en reste, quantité de puits ont été abandonné quand le pétrole se vendait 50 dollars le baril et ils sont remis en production maintenant que l’ on a dépassé 100 dollars. Donc on les réouvre selon le cours. On a aussi fait des progrès pour extraire le pétrole d’ un gisement car longtemps on ne savait en extraire que 30% même en injectant de l’ eau dans la roche poreuse. Maintenant c’ est peut-être 50 %


                  La vraie question est jusqu’ à combien on peut se le payer. Le pétrole issu des schistes coûte plus cher à produire puisqu’ il n’ est pas directement tiré du sol comme en Arabie Saoudite, il faut aussi rentabiliser les équipements géants pour l’ extraire. Le pétrole issu des sables bitumineux par exemple est rentable pour le moment quand le cours est au dessus de 80-90 $ le baril.

                  L’ Arabie Saoudite en faisant baisser les cours tente de ruiner les plans business de ses concurrents qui produisent plus cher.

                  • 1 vote
                    gerfaut 28 novembre 2014 18:53

                    Et pour le pétrole classique, on creuse de plus en plus profond pour en trouver, par exemple au Brésil, on va sous la mer au large et jusqu’ à 7000 mètres et sous une couche de sel, ce qui ne rend pas facile l’ exploitation.


                    Donc on a toujours du pétrole, mais de plus en plus cher.

                  • vote
                    Croa Croa 28 novembre 2014 22:56

                    Le coupable n’est plus l’Arabie Saoudite mais carrément l’ Amérique et ce, directement (champs de schiste) ou indirectement (champs finalement laissés au mains de bandes armés là où l’OTAN a foutu le bordell.)


                  • 3 votes
                    Stof Stof 28 novembre 2014 13:49

                    Des prix bas sont un très mauvais signe dans un contexte de PO. Ils signifient soit que l’économie s’effondre, soit qu’on a ouvert les robinets à fond pour une raison ou une autre.
                    Dans les deux cas celà n’augure rien de bon pour l’avenir. D’autant plus que les investissements les plus lourds vont avorter.
                    Attendez vous à un violent retour de baton.


                    • vote
                      Croa Croa 28 novembre 2014 22:59

                      Ou de manivelle !  smiley


                    • 3 votes
                      wendigo wendigo 28 novembre 2014 19:14

                      Merci erwanet, grâce à vos sujet et celui ci en l’occurrence, je fais des économies de viande , ce qui n’est pas négligeable par ces temps de crise. (ou de reprise selon la vision libérale des choses) et en plus de remplacer un steack, rire affermit les zygomatiques, ce qui est pour moi une façon de faire du sport.


                      • 1 vote
                        wendigo wendigo 28 novembre 2014 19:19

                        Si le prix du brent baisse, c’est uniquement que les USA trafiquent les courts pour pouvoir s’en offrir toujours autant, sinon ils n’auraient jamais assez de champs de coton pour assumer les QE nécessaires.
                        Je ne vous dit ce que ça va donner quand cette tension baissière va lâcher , entre le trafic du court du pétrole et de celui de l’or.

                        Le dollar, la seule monnaie qui soit adossée au papier à cul, demain Lotus sera accusé de fausse monnaie !


                        • vote
                          Scalpa Scalpa 29 novembre 2014 01:11

                          Et en faisant péter un djihadiste dans une fiole obtient on du gaz de chiite ?


                          • vote
                            wendigo wendigo 29 novembre 2014 04:59

                            et en pétant dans sa gazinière on obtient du gaz de shit. et
                            la fracturation avec de l’eau pétillante donne du "bulle shiste".


                          • vote
                            wendigo wendigo 29 novembre 2014 05:03

                            Et un pet Russo- Ukrainien , ça s’appel du "gaz de scythes" ?


                          • vote
                            Scalpa Scalpa 29 novembre 2014 09:23

                            Quand il y a de l’eau dans le cidre il y a toujours pig oil :http://www.newpig.com/pig/US/absorbents-503/pig-oil-absorbent-mats-747


                            • vote
                              Scalpa Scalpa 29 novembre 2014 09:29

                              Si réticence a la fracturation il y a aussi http://www.sussexcobs.co.uk/pigoilandsulphur.htm


                              • vote
                                Scalpa Scalpa 29 novembre 2014 09:30

                                Le bonheur est dans le pré...foré



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès