• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vidéo essentielle - une rescapée de l’holocauste nous alerte sur les dangers (...)

Vidéo essentielle - une rescapée de l’holocauste nous alerte sur les dangers présents

La dernière fois ou la médecine était le pilier d'un gouvernement relié aux grandes industries c'était durant le 3ème Reich. On est bien ici dans le 4ème Reich et c'est pas moi qui le dit mais une rescapée de l'holocauste. Vera Sherav livre son témoignage et son expertise éclairée de son expérience auprès de l'avocat combattant Reiner Fuellmich.

Tags : Politique Covid-19 Médecine




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • 12 votes
    Étirév 15 avril 10:35

    Eternelle « Reductio ad hitlerum  » des ignorants qui réduisent toute l’histoire humaine à la période 1939-1944.


    • 7 votes
      mac1 15 avril 11:52

      @Étirév
      Pourquoi ce commentaire ? Parce que ce témoignage vous dérange ?
      On ne va pas réduire l’histoire à le seconde guerre mondiale mais on n’a aucune raison de ne pas y faire référence non plus, surtout quand cela crève les yeux...


    • 2 votes
      albert123 15 avril 15:06

      @Étirév

      Pour une fois que cela a du sens, y’a aucune raison de s’en priver.


    • 4 votes
      Super Cochon Super Cochon 15 avril 19:10

      .
      .

      ça ressemble ENCORE aux FAUX rescapés de la Shoah , dont le plus connu était Elie Wiesel !
      .
      .
      .
      Elie Wiesel , escroc à la Shoah
      .
      .
      VIDEO — 4 minutes
      .
      .
      https://www.egaliteetreconciliation.fr/Elie-Wiesel-escroc-a-la-Shoah-40254.html
      .
      .


    • 3 votes
      ZardoZ ZardoZ 15 avril 22:33

      @Super Cochon
      Effectivement elle me semble pas si âgée que ça la dame, je lui donne même pas 80 ans, et même si elle a un peu plus, elle avait quel âge en 1944 ? Juste quelques années ? Bizarre ! 


    • 2 votes
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 15 avril 22:46

      @ZardoZ qui a sa dose

      Rien de "bizarre", juste une enfant, comme beaucoup d’autres qui ont été déportés avec leur parents. 

      https://www.statnews.com/2016/08/18/vera-sharav/


    • 2 votes
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 15 avril 22:49

      Elle est née en 1937, elle aura 84 ans cette année. 


    • 5 votes
      Norman Bates Norman Bates 15 avril 23:56

      @Gaspard Delanuit

      "Elle est née en 1937, elle aura 84 ans cette année."

      Je crois qu’elle est de la même f.... euh cuvée que la "pauvre petite Rachel"...
      Une pensée au passage à l’enfant de la balle... smiley


    • 3 votes
      ZardoZ ZardoZ 16 avril 08:46

      @Gaspard L’ennuyeux,

      En 1944, elle avait donc 7 ans au mieux, donc pas essentielle pour le travail, direction le bon docteur Mengele ? Pas de chambres à air ?


    • 3 votes
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 16 avril 09:15

      @ZardoZ prend la pose

      Je n’en sais rien, je ne suis pas son biographe et je m’en branle pas mal. J’ai mis un lien qui raconte un peu sa vie, vous n’avez qu’à lire si cela vous intéresse. Je suis juste intervenu par rapport à son âge qui n’a rien de "bizarre". https://www.youtube.com/watch?v=-Am18-CB1D8 


    • 2 votes
      ZardoZ ZardoZ 16 avril 09:29

      @Gaspard l’ennuyé,

      Si c’est "bizarre", une enfant de cet âge déportée aura des souvenirs obligatoirement tronqués, son témoignage est à prendre avec beaucoup de recul. 
      Bon maintenant la mis en perspective avec la "crise" actuelle même si elle est brinquebalante par rapport à ses souvenirs, va dans le bon sens. Pire je dirais ! 


    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 16 avril 10:30

      @ZardoZ qui ose

      "Si c’est "bizarre""

      Non. 

    • vote
      ZardoZ ZardoZ 16 avril 12:02

      @Gaspard Qui s’ennuie,

      Et bien moi je dis "Voui" !


    • vote
      Et Hop ! 17 avril 13:58

      @mac1 : " Pourquoi ce commentaire ? Parce que ce témoignage vous dérange ? "

      Pourquoi on ne demande pas leur avis aux rescapés de bombardements anglo-américains ? Et les rescapés du STO ? Et les rescapés des camps de prisonniers en Allemagne ? Et les rescapés de l’épuration de 1945 qui a plus tués qu’il n’y a eu de déportés ?


    • vote
      Et Hop ! 17 avril 14:08

      @Gaspard Delanuit : " Rien de "bizarre", juste une enfant, comme beaucoup d’autres qui ont été déportés avec leur parents. "

      Elle a pu être déportée dans un camp d’extermination en 1940, à l’âge de 1 an ou 2 ans, mais elle ne peut pas dire qu’elle a souffert de quelque chose et qu’elle se souvient de quoi que ce soit.

      Il y a aux USA une association des enfants juifs nés dans les camps de concentration allemands, il y a des milliers de membres.

      Tous ces enfants prouvent qu’il n’y a pas eu de volonté allemande de génocide des Juifs. Pas besoin d’autre preuve.


    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 17 avril 14:56

      @Et Hop !

      Vous faites erreur dans les dates. Lisez la page que je donne en lien si vous voulez savoir. 


    • vote
      Super Cochon Super Cochon 17 avril 19:58

      @Et Hop !
      .
      .
      La question est simple ! ........ Les "faux-historiens" du documentaire "Shoah" nous affirmaient que les Nazi tuaient systématiquement les faibles , les inutiles et les enfants quand ceux-ci arrivaient dans les camps ...... alors , pourquoi tant d’enfants en sont revenu ?
      .
      .
      .


    • vote
      Et Hop ! 25 avril 12:21

      @Gaspard Delanuit

      Internée de 1941, elle montre une photo d’elle à l’âge de 7 ans au sortir du camp en 1944, elle était mignonne et en bonne santé.

      J’ai une grand-mère qui a été avec son petit frère dans un camp de concentration japonais de 9 à 12 ans, ils en avaient gardé un bon souvenir d’aventures incroyables à raconter, alors que sa mère en avait un souvenir pire qu’épouvantable.

      Les enfants ne vivent pas les évènements dramatiques de la même manière.


    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 avril 12:43

      @Et Hop !

      "Les enfants ne vivent pas les évènements dramatiques de la même manière."

      C’est fort possible, même si elle était en âge de comprendre que son père, lui, n’en est pas sorti vivant et que ce n’était pas exactement un camp de vacances ; et qu’elle a eu de longues années ensuite pour y réfléchir et comprendre ce qui s’était passé. Et alors ? De toute façon, elle ne vient pas actuellement pleurer sur son sort à propos d’événement passés mais nous alerter sur les dangers présents d’une dictature sanitaire (dangereuse pour toute l’humanité et non pour une communauté particulière).

      Vera Sharav : "Oui, je suis une enfant qui a survécu à l’Holocauste. J’avais trois ans et demi, lorsque ma famille a été expulsée de notre maison en Roumanie et déportée dans un camp de concentration. Là-bas, mon père est mort d’une maladie infectieuse, le typhus. Je suis restée dans ce camp pendant à peu près trois ans et demi, et même si ce n’était pas un camp de la mort, la mort était toujours une menace, car il pouvait arriver chaque jour que l’on soit envoyé dans un camp de la mort.

      C’était plus ou moins un camp de la famine. J’ai appris ce… ce qu’était la vie dans de telles circonstances, et ce que c’était que d’être un paria méprisé. Les enfants supportent bien plus que ce que les adultes imaginent. Les enfants observent beaucoup plus de choses que ce que de nombreux adultes imaginent. Je redoutais d’être séparée de ma mère, mon seul parent, et je ne peux pas vraiment me rendre compte aujourd’hui comment j’ai pu tenir pendant trois ans et demi dans ces conditions insoutenables, mais j’en suis là.

      À UN MOMENT DONNÉ, J’AI FAIT QUELQUE CHOSE, QUE J’AI EN QUELQUE SORTE APPRIS À FAIRE À L’ÂGE DE SIX ANS… À DÉSOBÉIR À “L’AUTORITÉ”.

      Je pense que c’est quelque chose qui m’a bien servi, en tant que militante engagée sur des questions que l’establishment, très puissant, ne veut en aucun cas voir approfondies.

      L’expérimentation médicale… est l’une de ces zones d’ombre.

      L’une des questions que les gens ne se posent pas vraiment est la suivante : à qui appartiennent les enfants qu’ils utilisent comme sujets humains pour tester de nouveaux médicaments et vaccins ? Qui sont-ils ? Quel parent, sain d’esprit, livrerait son enfant comme cobaye pour quelque chose qui pourrait être très dangereux ?

      Personne ne se pose la question. Mais ce sont les enfants de ceux qui sont considérés par la société comme la classe inférieure.

      Grâce… à de nombreuses recherches effectuées à l’âge adulte, j’ai appris que tant que nous ne nous considérerons pas les uns les autres comme une humanité appartenant à la même espèce, l’Holocauste pourrait se reproduire. La différence entre l’Holocauste et les autres génocides, est la participation active du corps médical. C’est ce qui fait la différence. Cela en fait… un crime complètement différent et, à mon avis, bien pire ! Certains des médecins ont en effet été condamnés pour crimes contre l’humanité. Mais il est vraiment effrayant de voir, que la mentalité, de l’establishment médical allemand, n’a jamais vraiment changé. Elle a infecté la profession médicale, notamment les institutions.

      Actuellement, nous voyons que la médecine est utilisée, pour nous priver de nos droits fondamentaux et de notre liberté. Les responsables de la santé publique, même s’ils ont une formation médicale, ils ne sont pas toujours des médecins généralistes. Un médecin a juré, de ne pas faire de mal au patient avant tout. Les responsables de la santé publique sont des agents du gouvernement. Ce sur quoi ils sont censés se concentrer, s’appelle le “bien commun”. Le problème avec ça est, qu’est-ce que le bien commun ? Qui décide, de ce qu’est le bien commun ? Et s’ils ont tort et que cela nuit à l’individu ?

      Les droits individuels découlent de la reconnaissance que les gens ont des droits, et ces droits ne nous sont pas donnés par les gouvernements. Ces droits sont inhérents à notre humanité. Et lorsque les scientifiques médicaux commencent à considérer les êtres humains comme… une simple matière biologique, ils sont assurés de faire un très grand mal, parce qu’ils ne respectent pas l’être humain en tant qu’individu.

      L’eugénisme, a été la force motrice de l’holocauste nazi. L’eugénisme n’a jamais été éradiqué. Il continue à infester, l’establishment universitaire en particulier. C’est très difficile à comprendre, mais après l’Holocauste, après les procès des médecins de Nuremberg, une nouvelle espèce est apparue, appelée “bio-éthiciens”, les bio-éthiciens et la bioéthique est née au sein-même des institutions eugénistes…

      En fait, la société eugénique américaine est le foyer de la “bioéthique”. Les bio-éthiciens, sont essentiellement, les laquais du gouvernement, et de l’industrie, de l’industrie médicale.

      Ils donnent leur bénédiction, à des expérimentations et à des politiques de santé non éthiques. Ils sont en première ligne de cette pandémie, ce sont eux qui contribuent à formuler les politiques qui nous ont été imposées.

      La science est utilisée, comme si elle était “sacrée”. Il n’y a rien de “sacré” dans la science ! La science n’est pas plus sacrée que les droits individuels de l’homme. Bien au contraire !

      Aujourd’hui, la science est même très corrompue, par des intérêts particuliers, des intérêts particuliers très puissants.

      Cela inclut l’industrie pharmaceutique, les gouvernements, et la méga fondation multi-milliardaire, qui est exemptée de taxe, mais donne donc des milliards de dollars, pour contrôler, la science, les journaux et les médias."

      https://moneyrang.org/personne-ne-pourra-dire-je-ne-savais-pas


    • vote
      Sentero Sentero 5 mai 22:24

      @Et Hop !

      L’épuration pour la France c’est 10000 à 11000 victimes... on est loin du nombre de victimes des déportations...


    • vote
      Et Hop ! 14 mai 08:00

      @Sentero

      75 000 déportés depuis la France, 80 000 victimes de l’épuration avec viols, tortures, actes de barbaries.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_Coroller-Danio


    • vote
      alanhorus alanhorus 18 avril 16:00

      Le nazisme a eut lieu et il reste ancré dans l’inconscient collectif, nous en sommes durablement marqués.

      En ce moment le "nazisme" a changer de nom mais le mal existe toujours.

      L’inquisition fut le nazisme du moyen age.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès