• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vladimir Poutine dénonce la ‘soumission’ de la France : « Même sans Mistral, on (...)

Vladimir Poutine dénonce la ‘soumission’ de la France : « Même sans Mistral, on survivra »

 
Ligne directe avec Vladimir Poutine, 16 avril 2015
 
 
« Le monde moderne, en particulier le monde occidental, est fortement monolithique et de nombreux pays occidentaux – qu'ils veulent l’entendre ou pas – ont volontairement renoncé à une partie considérable de leur souveraineté. Dans une certaine mesure, cela est le résultat de la politique des blocs. Parfois, nous trouvons qu'il est très difficile de s’entendre avec eux sur les questions géopolitiques. Il est difficile de parvenir à un accord avec des gens qui chuchotent même dans leur propre maison de peur d'être entendus par les Américains. Ce n’est pas une blague ou une façon de parler. »
 
 
 
Vladimir Poutine dénonce, de plus en plus explicitement, la servilité de la France et de l'Europe face aux Etats-Unis, que ce soit dans l'affaire des mises sur écoute des dirigeants français ou dans celle des navires Mistral.
 
La publication par Wikileaks de documents établissant la mise sur écoute par les Etats-Unis de trois Présidents français était un secret de Polichinelle connu depuis les révélations d'Edward Snowden. Loin de protester contre la violation flagrante de la souveraineté française que constitue l'espionnage de ses plus hauts dirigeants, notre gouvernement s'empresse déjà courageusement d'étouffer ce scandale, comme l'ont prévu Sergueï Lavrov et Vladimir Poutine. Rappelons que la France s'est honorée en 2013 en rejetant la demande d'asile d'Edward Snowden, et qu'il est illusoire de croire qu'il pourrait en aller autrement du fait de ces révélations : la France officielle ne peut répondre que par une fin de non-recevoir aux appels de Julian Assange.
 
En refusant la livraison des deux porte-hélicoptères commandés et payés par la Russie, la France s'est à la fois déshonorée et décrédibilisée sur la scène internationale en tant que partenaire économique et fournisseur militaire fiable. Le prétexte inepte de la crise ukrainienne et d'une prétendue immixtion russe, invoqué par un pays qui intervient dans la crise syrienne en armant les terroristes d'Al-Nosra (dont il fait l'apologie) et en appelant au renversement (voire à l'assassinat) du dirigeant syrien légitime, révèle l'ampleur de l'hypocrisie et de l'indécence du gouvernement français et de sa sujétion aux diktats américains. D'autant plus que ce même gouvernement a ensuite conclu d'énormes contrats de ventes d'armes avec les régimes barbares du Qatar et même de l'Arabie Saoudite, engagés dans une guerre illégale et criminelle au Yémen.
 
Tandis que les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et la Russie augmentent, leurs « alliés » européens sont contraints de lui imposer des sanctions et d'en subir seuls les redoutables contrecoups : ainsi, Vladimir Poutine vient de renouveler pour un an l'embargo sur les produits agroalimentaires en provenance d'Europe. 
 
Vladimir Poutine déclarait dernièrement à Charlie Rose, un présentateur TV vedette américain qui lui demandait, incrédule, si la Russie aspirait vraiment à se faire respecter (quelle idée saugrenue, en effet) : « Vous savez, j'entends ça tout le temps, que ‘la Russie veut être respectée’. Pas vous ? Qui ne le veut pas ? Qui veut être humilié ? C'est une question étrange. Comme si c'était une sorte de droit exclusif réservé à certains. La Russie exige le respect. Est-ce que quiconque aime à être méprisé ? » A cette question rhétorique, nos dirigeants répondent ‘oui’ sans hésitation, et continuent à chuchoter dans leurs demeures mêmes de peur des oreilles (et micros) indiscrets. 
 
Au lieu d'un rapprochement avec la Russie, partenaire historique et soucieux du respect des Etats et de leur souveraineté, grande puissance montante de surcroît et champion de la défense du droit international, la France et l'Europe préfèrent la vassalisation aux Etats-Unis, superpuissance en déclin irrémédiable à laquelle ils enchaînent leur destin. On conçoit aisément la répulsion que les élites russes, malgré leur professionnalisme, doivent ressentir pour nos glorieux dirigeants. Probablement à la hauteur de celle que ressentent de plus en plus leurs peuples, auxquels Vladimir Poutine fait le choix de s'adresser directement.
 
Ancienne puissance colonisatrice arrogante et conquérante, puis République gaullienne souverainiste, la France est aujourd'hui reléguée au statut de sous-colonie américaine dont l'indépendance et les intérêts nationaux sont quotidiennement bafoués et piétinés, tant par les dirigeants apatrides et invertébrés de Paris, maintes fois coupables du crime de haute trahison (abrogé, heureusement pour eux), que par les faucons impériaux de Washington. 
 
Même un pays comme l'Algérie, ancienne colonie française où sévit un régime militaire corrompu et rétrograde, bénéficie pour le moins de dirigeants soucieux des intérêts nationaux au point de refuser toute participation à la coalition saoudo-américaine contre le Yémen, alors que la France hollandienne était prête à se jeter allégrement dans une nouvelle croisade en Syrie, au risque de déclencher la troisième guerre mondiale. On peut se demander, pour reprendre une expression de Norman Finkelstein, pourquoi les prostitué(e)s ont si mauvaise réputation... Bienvenue en médiocratie !
 
 

 

 

Transcription :

 
Source : en.kremlin.ru/events/president/news/49261
 
Traduction & sous-titres : http://www.sayed7asan.blogspot.fr
 

[…]

Olga Ushakova : Prenons une autre question de l’audience, du côté de Dmitry Shchugorev cette fois-ci.

Dmitry Shchugorev : Nous avons Dmitry Abzalov avec nous, le Président du Centre pour les Communications Stratégiques. Allez-y, je vous prie.

Dmitry Abzalov : Bonjour, Vladimir Vladimirovitch. Une question me tourmente au sujet des navires Mistral. Cette semaine, le second navire a été testé et a pu quitter le chantier naval français. Quelles sont les perspectives ? Va-t-on faire pression pour que ces navires nous soient livrés ? Allons-nous chercher à obtenir une compensation financière ? De manière générale, à quoi ressemblera notre partenariat militaire et économique avec l’Union Européenne, et avec la France en particulier, après ce qui s’est passé il y a un an ?

Vladimir Poutine : Le refus de livrer les navires conformément au contrat qui a été conclu est, bien évidemment, un mauvais signe. Cependant, pour parler franchement, c’est sans conséquence pour nous ou pour notre capacité de défense.

Nous avons conclu ces contrats principalement pour soutenir nos partenaires et donner du travail à leur chantier naval. Nous avions prévu d’utiliser ces navires en Extrême-Orient. Pour nous, ce n’est pas d’une importance critique. Cependant, je suis persuadé que les dirigeants de la France – et le peuple français en général – sont des gens d’honneur et qu’ils nous rendront l’argent. Nous n’allons même pas demander de pénalités ou d’amendes exorbitantes, mais nous voulons que tous nos coûts soient couverts.

Cela implique bien évidemment que la fiabilité de nos partenaires – qui, en agissant en tant que membres d’un bloc militaro-politique, en l’occurrence l’OTAN, ont perdu une partie de leur souveraineté – s’est affaiblie, et qu’elle est maintenant douteuse. Bien entendu, nous garderons cela à l’esprit tandis que nous poursuivons notre coopération militaire et technique.

Kirill Kleymenov : Nos partenaires se diront qu’ils s’en tirent à bon compte...

Vladimir Poutine : Ce n’est pas grave, on survivra !

[…]

 

Tags : France Politique International Russie Vladimir Poutine Polémique




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • 10 votes
    Cévennevive 4 juillet 2015 11:14

    Bonjour Sayed, et merci pour cet article.


    Nous aussi, français, aimerions bien être respectés. Mais avec les pratiques de nos dirigeants et leur soumission délétère aux mirages de l’Ouest, nous sommes regardés comme des toutous bien obéissants.

     "Est-ce que quiconque aime à être méprisé ?"

    Il faut croire que certains n’en ont cure... Ou alors, ils ont un tel mépris pour leurs concitoyens qu’ils en sont aveuglés.

    Pourtant, la statue US a les pieds d’argile en ce moment, et l’OTAN ne pourra guère survivre à l’effondrement.

    Cordialement.


    • 9 votes
      michel-charles 4 juillet 2015 11:28

      Un grand bonhomme qui lui restera dans l’histoire...pas comme d’autres.. !


      • 2 votes
        christophe nicolas christophe nicolas 4 juillet 2015 22:33

        Oui les bateaux ne sont pas bien important, les Russes devraient surtout surveiller leur technologie de surgénérateurs refroidis au sodium. Le BN 800 est à l’essai et ils ont reporté le projet de BN-1200 ce qui est une sage décision.

         
        Je leur rappelle mais ils le savent déjà que l’accident de Tchernobyl n’a pas été clairement compris, il suffit de se reporter à l’article de Georges Lochak. Réellement, cette technologie est une folie, si un accident de type Tchernobyl survenait dans ce type de réacteur, ce serait sans doute beaucoup plus grave. Il faudrait un spécialiste qui analyse l’affaire parce que c’est un scénario tout à fait plausible car personne n’a jamais expliqué les réactivités anormales des anciens surgénérateurs.
         
        Comme il y a la fusion froide qui pointe son nez, il faut reconvertir le complexe nucléaire dans la bonne direction et faire décroître le nucléaire chaud, c’est un aubaine pour la Russie, elle diminuerait pacifiquement la puissance du pétrodollar et gagnerait le respect de toutes les nations sauf si ERDF résout ses blocages psy avant...
         

        • vote
          mmbbb 6 juillet 2015 14:06

          @christophe nicolas Tchernobyl demontra ce qu’etait le regime sovietique un regime irresponsable dont cet accident prouva a l’occident la faillite de ses elites Cet accident precipita le regime qui etait decadent Il est tout de meme inimaginable qu un ingenieur francais d EDF puisse faire joujou avec un reacteur Un reacteur en France est mis en repos pendant six mois avant toutes interventions Ces memes ingenieurs furent sideres lorsqu ils découvrirent la faiblesse des procedures de securite Je ne comprends pas votre argumentation sur l’incomprehension de cette catastrophe Il s’agit ni plus ni moins d’un laissez faire coupable On peut noter la negligence des Russes qui jettaient a la mer leur reacteurs nucleaires et coulent leurs sous marins Un desastre ecologique a venir Il y des evolution, un des Typhon a ete demantele heureusement SI l’ Ukraine revenait a l europe beau cadeau empoisonné au sens strict du terme.


        • 3 votes
          Gasty Gasty 6 juillet 2015 19:26

          @mmbbb

          Oui ! prenons l’exemple toujours en cours de Fukushima qui est maitrisé avec perfection.

          Aucun problèmes à signaler.


        • vote
          mmbbb 6 juillet 2015 22:18

          @Gasty Les causes ne sont pas les memes Les ingenieurs furent pas tres prévoyant en ne prenant pas en compte le pire Comme le faisait remarquer un internaute construire les centrales sur la cote ouest aurait minimise les risques puisque les tsunamis de cet ampleur ne se produise que dans l ocean pacifique remarque pertinente et de bon sens Les allemands ont optes pour la transition energetique ainsi les centrales a charbon turbinent a toute vapeur Evidemment les syndicats font valoir que l’arret de cette filiere jetterai au chomage des milliers d’ouvriers et techniciens Mais la morale est sauve puisqu il s’agit de transition energetique tant pronee par les ecolos et que l’allemagne est toujours cite en exemple Produire de l’electricte est toujours un compromis Les barrages ne sont pas exempt de defaut et ont ils ete vraiment etudies afin de resister a des risque majeurs ,



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès