• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Panique sur le plateau de CNEWS quand le philosophe Vincent Cespedes ose (...)

Panique sur le plateau de CNEWS quand le philosophe Vincent Cespedes ose dire qu’il comprend la violence des Gilets jaunes

Sur le plateau de CNEWS, le philosophe Vincent Cespedes déclare comprendre que des Gilets jaunes puissent avoir recours à la violence par exaspération et désespoir, provoquant la colère des participants et la panique de la journaliste Sonia Mabrouk...

La séquence, plus en longueur :

Étienne Chouard comprend, lui aussi, les violences de rue (il ne risque pas d'être invité sur CNEWS pour proposer les remèdes institutionnels qui pourraient y mettre fin...) :

Tags : Information et Médias Télévision Violence urbaine Violence Etienne Chouard Gilets jaunes




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • 25 votes
    gaijin gaijin 9 janvier 15:04

    je comprend = réaction bestiale

    pas une réaction d’être humain ......

    a partir de là on a affaire a des gens ouverts ..... smiley

    " les mots sont plus meurtriers que les poignards "

    il faudrait s’en souvenir


    • 16 votes
      files_walQer files_walQer 10 janvier 10:00

      @gaijin

      Comme tu dis Gaijin, ils sont ouverts.
      Ce ne sont plus des journalistes mais des inquisiteurs !
       
      On exige de lui des explications immédiatement, mais on ne le laisse pas parler, c’est insupportable !
      Ils sont tellement choqués par le boxeur, ce n’est pas humain, mais les yeux crevés et les mains arrachées, aucun problèmes. Dommage que le gars coupé sans arrêt n’est pas réussi ou penser à parler de tous ces gens ayant perdu qui un oeil, qui une main, qui un certain nombre de dents. Le plus chanceux est "seulement" défiguré.

      Ces gens sont dingues, c’est quoi le problème, nous sommes tous passés dans la quatrième dimension ?

      Quand on est interviewé par ces commissaires politiques ils faut s’entrainer à faire abstraction des coupures incessantes et à ne pas perdre le fil de sa pensée.

      Il y a la violence de certains casseurs qui arrange bien ceux qui veulent pourrir le mouvement, mais si des gilets jaunes se mettent en rogne c’est à cause des politiques qui , avec leurs discours, éteigne le feu avec de l’essence et à cause de çà :
      https://desarmons.net/index.php/2019/01/04/recensement-provisoire-des-blesses-graves-des-manifestations-du-mois-de-decembre-2018/


    • 2 votes
      files_walQer files_walQer 10 janvier 10:02

      @files_walQer

      erratum : n’est pas réussi ==> n’ait pas réussi


    • 6 votes
      maQiavel maQiavel 9 janvier 15:09

      Cespedes dit là ce qu’il a toujours dit, il est cohérent avec lui-même, qu’on apprécie ou non sa vision très bourdieusienne de la société. Par contre, ce qui est plus étrange, ce sont ces gens à la posture ultrasécuritaire, qui l’accusent habituellement de faire dans la culture de l’excuse et d’être un gauchiste bisounours déconnecté de la réalité , qui l’encensent pour cette sortie médiatique.


      • 27 votes
        vesjem vesjem 9 janvier 15:22

        les journaputes en plein délire, solidaire de leurs maîtres


        • 17 votes
          Reiki Reiki 9 janvier 15:24

          Mdr il l on inviter car il pensais pouvoir le controler comme tous les autre avant lui. C est un état d hysterie permant.


          • 35 votes
            Deepnofin Deepnofin 9 janvier 15:59

            Même si j’imagine qu’elle est souvent citée en ce moment, la parole de Helder Camara appuie tellement le message de Chouard....

            « Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés.
            La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.
            La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.
            Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. »


            • 38 votes
              Qamarad Qamarad 9 janvier 16:06

              C’est vraiment pittoresque les plateaux TV. On vit une époque fabuleuse faut dire. Les milieux politiques et médiatiques ont atteint un degré hallucinant de consanguinité mentale.

              Bref, le loup sort de sa tanière. Si on tient suffisamment longtemps, les propos délirants et de maton vont proliférer. A un tel point que même Papy et mamie qui ne connaissent que TF1 pour s’informer commenceront à se poser quelques questions. 

              La séquence 2017-2022 sera cruciale. 


              • 35 votes
                Yakaa Yakaa 9 janvier 16:45

                Le deux poids deux mesures sur les plateaux télé est absolument dément...

                .
                > Un boxeur qui boxe gentillement mais efficacement un flic (sans l’envoyer à l’hosto) = Horreur absolue, il faut presque rétabli la peine de mort...

                > Des milliers de manifestants dont énormément de gens pacifiques, de retraités, de femmes et d’enfants (ok, les enfants n’ont rien à foutre là) se sont fait gazer, matraquer et tabasser au sol dés le début, se sont pris des flashball, des grenades assourdissantes et autres joyeusetés, des centaines ont été blessés, certains défigurés... = Là c’est normal ce n’est pas de la violence.

                Et encore je ne parle même pas de la violence sociale qui est quotidienne.


                • 24 votes
                  Mollah Homard 9 janvier 16:56

                  on dirait la bourgeoisie de cour royale avant 1789 . completement déphasée . et apres ca elle s etonne encore de la haine envers les médias 


                  • 7 votes
                    howakhan howakhan 9 janvier 17:46

                    Salut, je ne trouve pas ce "philosophe" bon, on dirait une mauvaise pièce montée a la hâte dans laquelle il joue un rôle prédéfini , si ce n’est pas le cas mais c’est si gros, face a des gens qui ne sont pas journalistes mais des gens de marketing surentraînés a ce genre de combat verbal et en nombre c’est inégal a moins de s’appeler Soral ,Tapie, Le Pen père ou autres de ce genre.

                    aucun propos sur la violence de la société colonialiste criminelle française...

                    ni sur la violence illégale policière,

                    aucun propos sur ce que violence veut dire

                    aucun propos sur la notion de légitime défense etc qui n’est pas de la violence mais du respect de soi même..

                    etc bref pour moi c’est un coup préparé a l’avance..mon flair d’ancien du marketing le sent ainsi


                    • vote
                      Doume65 17 janvier 14:01

                      @howakhan
                      « je ne trouve pas ce "philosophe" bon

                      [...]aucun propos [...] sur la violence illégale policière  »
                      Je t’invite à réécouter la vidéo, en ouvrant les oreilles, cette fois-ci.


                    • 16 votes
                      Baston Labaffe Gaston Lagaffe 9 janvier 17:46

                      Pouvez me censurer autant que vous voulez... ça n’empêchera rien...

                      Car le divorce est consommé entre le monde politico merdiatique et le pays réel...

                      ça ne finira pas par des bisous...

                      C’est trop tard.

                      40 ans de foutages de gueules, de mensonges, de désinformations, de mépris de classe, de spoliations diverses au profit de quelques uns...

                      .

                      Je sais ce qui va arriver, ce n’est pas en me censurant que vous l’éviterez... J’anticipe, c’est tout, mais la fin sera inéluctablement sanglante...

                      .

                      Et je dirais que ce ne sera pas trop tôt...


                      • 3 votes
                        Vraidrapo 9 janvier 19:05

                        @Gaston Lagaffe
                        Il m’a aussi censuré !!!
                        Ce Dallio n’est pas très catholique...
                         smiley


                      • 3 votes
                        jeanpiètre jeanpiètre 9 janvier 18:17

                        cnews sont à l ’information et au débat ce que les ch’ti à los angeles sont à la culture.

                        pour le reste des tv tnt traitant d’info , on est plus proche de hanouna que de denis robert.

                        sans lise lucet le "service public" serait pile entre les 2


                        • 12 votes
                          herve_hum 9 janvier 19:21

                          A noter, dès que Cespedes prend à témoin l’Abbé Pierre, la propagandiste de faction l’interrompt de suite, car l’image de l’Abbé Pierre est quasiment une icône intouchable en France et le citer pour justifier la violence des gilets jaunes, c’est comme mettre KO direct son adversaire !

                          Sinon, ce que disent les chargés de mission de conditionnement de l’opinion présents sur le plateau, c’est la même chose que ce qu’ils pouvaient dires au XIXème siècle lorsque les ouvriers réclamaient des conditions de vies minimales, c’est à dire, d’avoir la décence de souffrir en silence et d’être déjà content de respirer encore.

                          La différence étant qu’au XIXème siècle il s’agissait d’élever sa condition, alors que deux siècles plus tard, il s’agit de l’y remettre !


                          • 1 vote
                            volèm rien 9 janvier 20:13

                            Seppuku

                            télévisuel en direct, Cespedes vient d’avaler la pilule rouge, grand bien lui fasse.


                            • 7 votes
                              Quasimodo 9 janvier 21:20

                              Qui était  Jésus quand il chassait les marchands du temple ? 


                              • 8 votes
                                Yakaa Yakaa 9 janvier 21:31

                                @Quasimodo
                                Un délinquant, un casseur, un terroriste...


                              • 8 votes
                                Belenos Belenos 9 janvier 22:25

                                @Yakaa
                                Et un "complotiste" !


                              • 3 votes
                                Yakaa Yakaa 10 janvier 11:08

                                @Belenos
                                J’oubliais le plus important : Un Antisémite !  smiley


                              • 1 vote
                                vesjem vesjem 10 janvier 16:33

                                @Yakaa
                                n’ayons pas peur des mots : un SS hitlérien


                              • 9 votes
                                Hijack ... Hijack ... 9 janvier 23:44

                                La vache ! Je savais que l’on touchait le fond, mais là ...  smiley


                                • 6 votes
                                  crow crow 10 janvier 04:23

                                  Je vois une meute de Dobermans s’acharner sur un Terre-Neuve, en quoi est-ce censé représenter une méthode civilisée de débat ? ... encore une preuve que cette façon d’agir répond à un paradoxe qui relève de la schizophrénie. La pierre angulaire de l’édifice mainstream est d’imposer le pacifisme par la violence, non de s’armer pour la paix, le business de la mort étant plus florissant...


                                  • 3 votes
                                    eau_du eau_du 10 janvier 06:47

                                    Bonjour,

                                    .

                                    GILETS JAUNES : DES VIOLENCES POLICIÈRES JAMAIS VUES - DAVID DUFRESNE
                                    https://www.youtube.com/watch?v=lp1LoauFhds


                                    • 1 vote
                                      karibou karibou 10 janvier 22:45

                                      @eau_du
                                      Bonsoir toujours un plaisir de vous lire, surtout ne changez rien & take care .
                                      Merci pour ces moments !
                                      Un inconditionnel !


                                    • 2 votes
                                      eau_du eau_du 10 janvier 06:50

                                      Bonjour,

                                      .

                                      COMMENT MACRON VA NOUS POURRIR L’ANNÉE 2019
                                      https://www.youtube.com/watch?v=NOUwgpe9XDk


                                      • 2 votes
                                        Jean Keim Jean Keim 10 janvier 09:13

                                        @eau_du

                                        Et réciproquement.


                                      • 7 votes
                                        eau_du eau_du 10 janvier 06:57

                                        Bonjour,

                                        .

                                        Gilets jaunes Acte 9. La colère du peuple (Hervé Ryssen)
                                        https://www.youtube.com/watch?v=rmifrrP30FY

                                        .
                                        .

                                        Constitution du 24 juin 1793
                                        Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen :
                                        Article 35

                                        « Quand le gouvernement viole
                                        les droits du peuple, l’insurrection est,
                                        pour le peuple et pour chaque portion
                                        du peuple, le plus sacré des droits
                                        et le plus indispensable des devoirs.
                                         »


                                        • 5 votes
                                          BA 10 janvier 08:32

                                          Luc Ferry a touché un salaire de professeur sans avoir donné un seul cours.


                                          Le montant s’est élevé à près de 5.000 euros par mois pendant un an...


                                          Luc Ferry aux abonnés absents ? Le professeur de philosophie est convoqué mercredi 8 juin 2011 par le président de l’Université Paris-Diderot (Paris 7), où il était censé donner des cours de philosophie à la rentrée 2010, selon le Canard Enchaîné à paraître cette semaine.


                                          « Le mauvais élève Luc Ferry est convoqué, ce mercredi 8 juin, par le président de la fac. S’il ne se présente pas, l’université est bien décidée à lui réclamer le remboursement de son salaire - 4.499 euros net par mois - pour toute l’année scolaire » (2010-2011), précise le Canard Enchaîné dans son article intitulé « Un emploi fictif pour le moraliste Luc Ferry ».


                                          Professeur depuis 1997


                                          « Depuis 1997, Luc Ferry est employé et payé (sauf quand il était ministre) comme professeur des universités à Paris 7, mais les ministres de l’Enseignement successifs l’ont dispensé d’assurer ses cours en raison des charges qui lui étaient confiées par ailleurs », selon le Canard.


                                          « La procédure est parfaitement légale, juste un chouïa complaisante. Car les charges qui incombent à notre philosophe ne sont pas trop accablantes », ajoute le journal qui rappelle que « depuis 2004, Luc Ferry est "président délégué" du Conseil d’analyse de la société, un comité Théodule chargé de pondre des rapports pour Matignon ».


                                          Aucune heure dispensée mais un salaire versé


                                          Le Canard Enchaîné précise que cette « dispense a pris fin le 30 septembre 2010 », date à laquelle l’ancien ministre de l’Education nationale « a donc obligation de disserter pendant 192 heures par an » devant des étudiants.


                                          Mais Luc Ferry ne s’est jamais présenté « tout en continuant de toucher son salaire malgré trois courriers de Vincent Berger, le président de Paris 7 : le 14 octobre 2010, le 15 novembre et le 31 mai, date à laquelle l’affaire a été abordée en conseil d’administration », selon le Canard.


                                          Dans le courrier du 31 mai, adressé en recommandé avec accusé de réception, dont Le Canard Enchaîné publie des extraits, Vincent Berger rappelle à Luc Ferry «  l’obligation d’effectuer son service d’enseignant statutaire, comme les autres professeurs de l’université ».


                                          « Je vous invite donc à prendre contact avec moi avant le mercredi 8 juin dernier délai », selon la lettre de Vincent Berger qui propose « une douzaine d’interventions » entre le 15 juin et le 13 juillet. Vincent Berger n’était pas joignable dans d’après-midi.


                                          https://www.20minutes.fr/politique/737297-20110607-luc-ferry-touche-salaire-professeur-avoir-donne-seul-cours


                                          • 2 votes
                                            zzz999 10 janvier 08:34

                                            Ce pauvre Cespedes va goûter au blacklistage des médias habituel à ce genre de rébellion.


                                            • 6 votes
                                              zygzornifle zygzornifle 10 janvier 09:07

                                              il n’y aurait pas eut de violence rien n’aurait bougé , on a bien l’exeple de la grève a la SNCF qui a duré et n’a rien amené , le gouvernement ne comprend que la casse car lui même est un casseur de social , on le voit bien avec Castaner ancien pote des mafieux .

                                              https://www.liberation.fr/checknews/2018/11/21/christophe-castaner-a-t-il-fricote-avec-le-grand-banditisme-ou-est-ce-une-rumeur_1693364


                                              • 8 votes
                                                Jean Keim Jean Keim 10 janvier 09:12

                                                Quand les riches volent les pauvres, on appelle ça les affaires.

                                                Quand les pauvres se défendent, on appelle ça de la violence.

                                                Mark Twain

                                                Ou encore :

                                                Des politiques, certains sont des énarques, qui ont cumulé 2 200 milliards de dettes, 6 millions de chômeurs recensés, en fait plus de 9 millions de sans-emploi, plus de 9 millions de pauvres, et qui ont signé tous les déficits depuis 40 ans, disent que les Gilets Jaunes (avec des majuscules tant je les respecte) sont des irresponsables.

                                                Il y a des coups de pieds au cul qui se perdent.


                                                • 3 votes
                                                  Jean Keim Jean Keim 10 janvier 09:29

                                                  Il est à noter que le métier de journaliste consiste à rester neutre et à laisser les personnes invitées à prendre la parole s’exprimer.

                                                  Toutes les réactions à l’encontre des Gilets Jaunes sont dictées par la peur de perdre les avantages d’une vie confortable ou jugée comme telle, le smicard n’a pas envie de devenir un sans-emploi survivant grâce au RSA.


                                                • 4 votes
                                                  herve_hum 10 janvier 09:48

                                                  @Jean Keim

                                                  Quand les riches volent les pauvres, on appelle ça les affaires.

                                                  Quand les pauvres se défendent, on appelle ça de la violence.

                                                  La remarque est des plus pertinente et d’actualité, mais je me pose la question, c’est qui ce "on" ?

                                                  Ben, la réponse est toujours la même, ce sont ceux qui détiennent les rênes du pouvoir, politique, intellectuel et médiatique.

                                                  Et de paraphraser Simone Weil "croire les intellectuels officiels sur parole, c’est croire des criminels sur parole".


                                                • 1 vote
                                                  Jean Keim Jean Keim 10 janvier 10:38

                                                  @herve_hum

                                                  Ce « on » est toute la question.


                                                • vote
                                                  serge 11 janvier 10:14
                                                  La ronde des hypocrites. On ne pourra plus regarder la télé, hormis les dessins animés, et encore. Ah " la violence bestiale" du soulèvement du ghetto de Varsovie, quel scandale, ils ne pouvaient pas se laisser faire ! voilà ce qu’aurait dit la télé, à l’époque. Qu’en est-il de la légitimité de la violence du gibier face à ses prédateurs ?

                                                  • vote
                                                    moebius 12 janvier 21:51

                                                    Pourquoi faire tant état de la violence des gilets jaunes. Elle est absolument derisoire. La profonde idiotie (au sens etymologique du terme) nous choque beaucoup plus qu’un incendie de poubelle 


                                                    • 1 vote
                                                      Djam Djam 13 janvier 13:41

                                                      S’il demeurait encore un iota de doute sur l’équilibre intellectuel et mental des journalistes officiels, tous bien propres sur eux, porteur de la bienpensance juqu’à la nausée, avec les cris d’orfraies de la brochette sur ce plateau face à Cespedes, on en a plus une once.

                                                      La violence d’état et des institution, pour ces bourgeois urbain : oui. La violence pour survivre chez les exploités, les humiliés, les paupérisés, les conchiés et les insultés : non.

                                                      Décidément, on a vraiment bien fait de se réveiller en vrai !


                                                      • vote
                                                        beo111 beo111 14 janvier 04:30

                                                        @lucide

                                                        C’est d’autant plus dommage que d’après leurs chiffres ils n’en ont pas besoin.

                                                        Et puis, vous avez vu ? C’est nous qui payons tout ça ? Ça fait mal quelque part...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès