• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > PPDA : 20 femmes prennent la parole

PPDA : 20 femmes prennent la parole

Pour la première fois, 20 femmes qui ont témoigné dans l’enquête judiciaire contre Patrick Poivre d’Arvor s’expriment sur le plateau de Mediapart. Certaines prennent la parole pour la première fois à visage découvert.

Tags : Scandale Témoignage Femmes Sexisme




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • vote
    Étirév 20 mai 12:37

    Nous sommes dans une période de critique historique ; la femme est entrée dans la lice et le flambeau de la VÉRITÉ éclaire ses pas.


    • 1 vote
      ged252 21 mai 12:27

      @Étirév
      La femelle est ton Dieu


    • 1 vote
      albert123 20 mai 16:28

      mediapute, le journal du traitre collabo plenel, mauvais choix pour ces femmes.


      • 1 vote
        marc3 20 mai 17:34

        @albert123

        Tout à fait d’accord


      • 1 vote
        Vraidrapo 20 mai 21:10

        Rappel pour vous les jeunes.

        L’infâme Poivre avait prétendu avoir décroché un interview de Fidel Castro...

        En effet, le 16 décembre 1991, pendant le JT de TF1, Patrick Poivre d’Armor lance une interview de Fidel Castro qu’il présente comme "exclusive". Mais un mois plus tard, la supercherie est démasquée. Le présentateur assistait en fait à une conférence de presse et s’est fait filmer seul posant des questions et reprenant celles d’autres journalistes.


        Impunité :A expliquer peut-être par son introduction aux repas du Siècle, que Mme Cotta semble " ignorer "

        Tous pourris au dessus du plafond de verre !


        • vote
          ged252 21 mai 12:30

          Mais on parle d’une infime minorité de femmes-là, mais il faudrait aussi parler de toutes celles qui sont passées à la casserole de PPDA, qui ont trouvé que ce n’était pas si mal, et de toutes celles qui étaient bien contentes, et qui étaient même honorées d’y passer.


          • vote
            ged252 21 mai 12:37

            Il faut aussi avoir l’interview de toutes celles qui vont dire qu’elles y sont passées, et que PPDA était un homme charmant, galant, séduisant, sympatique.
            .
            Il y a forcément des tas de femmes qui auront un avis différent, et surtout une version différente de la façon dont les choses se sont passées.
            .
            Je vais tout de suite en parler à l’avocat de PPDA pour qu’il fasse des recherches et demandes d’interviews à ces nombreuses femmes, afin d’affaiblir et de disqualifier les témoignages de ces femmes. 


          • 1 vote
            perlseb 22 mai 15:05

            Le réel problème n’est absolument pas soulevé. Le réel problème : pourquoi ceux qui font le ménage (travaux difficiles, vraiment utiles, déconsidérés et sans aucune opportunité) sont moins bien payés que ceux qui font de la télé, métier facile voire amusant (pas vraiment un métier en fait) ?

            Comme il n’y a aucun mérite dans cette société et que la morale a complètement disparu, tout le monde voudra un métier facile (peu importe s’il est parfaitement inutile) et ... bien payé. Problème, comment faire la sélection de tous ces feignants, futurs parasites ? Comme dans tout système pyramidal où les compétences importent très peu, c’est la soumission qui va faire cette sélection (avec les relations évidemment, on a plus de chance de faire de la télé quand papa ou maman en faisait déjà). Accessoirement quand la concurrence est très rude car très peu de postes à pourvoir et très grosses payes (acteurs, etc...) alors cette soumission va jusqu’à la prostitution effective, il est donc impératif d’être beau également.

            Maintenant, quand on regarde un peu la manière dont ces salaires extravagants se forment, c’est assez simple : publicité, impôts (pyramide où toute la base cotise, qu’elle regarde ou pas la télé). Car si une boite de production vend une émission bidon plusieurs millions d’euros à une chaîne, c’est parce qu’avant et après, la chaîne passe des pubs qui la remboursent (ou mieux génèrent un bénéfice), pubs payées in fine par tout ce qu’on est obligé d’acheté pour vivre et qui coûterait évidemment nettement moins cher si on n’avait pas tous ces parasites à entretenir. Mais on ne peut pas acheter un produit en ne payant que pour les travailleurs qui y ont contribué : sinon qui voudrait payé l’actionnaire oisif ou le présentateur télé (qu’il ne regarde pas) lors de l’achat de son yaourt ? C’est bien le principe de la soumission, de la pyramide. Toute la base entretient ceux qui sont peu nombreux en haut et qui peuvent avoir des payent déconnectés de ceux qui sont en bas, et ceux du bas n’ont évidemment pas la choix de ne pas les payer.


            • 2 votes
              ged252 22 mai 16:49

              @perlseb
              La soumission dans cette histoire c’est aussi un peu, l’espoir d’une promotion canapé, que ces dames espèrent en allant voir PPDA, et si elles hésitent à refuser ses avances c’est qu’elles craignent de perdre l’appui de PPDA pour leur carrière.
              .
              Enfin "promotion canapé", je veux dire le "geste carrière élégant" qui facilitera leur vie professionnelle.
              .
              C’est par là que PPDA les tient, ainsi que par le prestige dont il est revêtu.


            • vote
              perlseb 22 mai 17:31

              @ged252
              Oui, exactement. Plus on est haut dans la pyramide, plus le salaire est important (= plus on exploite de personnes) et plus vous avez de postes de sous-fifres (avec une carrière possible pour les plus larbins) à pourvoir. Et c’est ça le prestige : argent pour soi pour épater la galerie et promesses d’argent pour les autres si obéissants. C’est ce que j’appelle un monde de prostitution intégrale, même si on ne fait pas toujours l’acte : il faut plaire aux supérieurs dans tous les cas et se compromettre en permanence (si on tient à réussir évidemment, l’autre voie étant l’auto-exclusion).


            • vote
              Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 mai 02:58

              @perlseb

              "Le réel problème : pourquoi ceux qui font le ménage (travaux difficiles, vraiment utiles, déconsidérés et sans aucune opportunité) sont moins bien payés que ceux qui font de la télé, métier facile voire amusant (pas vraiment un métier en fait) ?"

              Les revenus de quelques footballeurs sont encore bien plus gigantesques que ceux des présentateurs de télé. Et leur métier encore plus à un jeu, car c’en est un effectivement. Pourquoi cette différence avec celui qui fait le ménage ? La raison en est que celui qui fait une heure de ménage ne le fait que pour un petit nombre de personnes ; tandis que celui qui passe à la télé est vu par des centaines de milliers ou des millions de personnes en même temps. C’est la raison, même si ce n’est pas juste. Si le présentateur de JT ou le sportif ne se produisent que devant une seule famille à la fois, ils seraient payés comme celui qui fait le ménage ou le jardin dans une famille. 

            • vote
              Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 mai 03:01

              "Et leur métier ressemble encore plus à un jeu"
              "Si le présentateur de JT ou le sportif ne se produisaient"
              (Ne pas écrire en écoutant de la bonne musique.)


            • vote
              Serge ULESKI Serge ULESKI 26 mai 15:35

              Rappelons à celles qui n’ont de cesse de remettre en cause le témoignage de leurs congénères ( on pensera en priorité à une certaine E.Lévy du magazine d’extrême droite Causeur et à C-news et ses intervenants chez Praud et Mabrouk) à propos de ce qu’elles ont et auraient subi... qu’il y a chantage, harcèlement et viol quand une femme dit "non  !" ; c’est ce que semble oublier toutes celles qui ont passé la majeure partie de leur vie à dire « oui ! »  ; ce qui ne les autorise pas à remettre en cause le témoignage des victimes même si, nous tous, les hommes en particulier, savons qu’il n y a pas mieux qu’une femme pour cracher au visage d’une autre femme ; en particulier sur le crime sexuel qui a pu être commis sur sa personne car... rappelons que le viol est un crime et non un délit et moins encore une agression.

              Les femmes doivent continuer sans relâcher de dénoncer les viols dont elles sont les victimes ; ne pas le faire, c’est condamner toutes les autres à subir le même sort.

              De même en ce qui concerne la dénonciation de celles et ceux qui cherchent à les en dissuader ou à les discréditer.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès