• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > 7 points forts de la conférence de presse annuelle de Vladimir Poutine (Déc (...)

7 points forts de la conférence de presse annuelle de Vladimir Poutine (Déc 2017)

Conférence de presse annuelle du 14 décembre 2017

1. Poutine se demande si les Etats-Unis savent où il faut frapper la Corée du Nord

A l'occasion de sa conférence de presse annuelle, ce 14 décembre, Vladimir Poutine est revenu sur la crise en cours entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Selon le président russe, Washington aurait poussé Pyongyang à violer ses engagements de 2005 par lesquels la Corée du Nord s'engageait à réduire son programme nucléaire. Selon lui, face à l'escalade provoquée par la Maison Blanche, la Corée du Nord n'avait aucun autre moyen de survie que de développer son programme de missile balistiques.

 

2. Poutine accuse les Etats-Unis d'avoir poussé la Corée du Nord à violer ses engagements

Vladimir Poutine estime que la crise actuelle entre Pyongyang et Washington a pour origine la surenchère des Etats-Unis dans ce dossier. Il met en garde contre les conséquences « catastrophiques » d'une frappe américaine.

 

3. RT sous pression aux Etats-Unis : « Quid de la liberté de la presse ? », se demande Vladimir Poutine

Lors de sa 13e conférence de presse annuelle, le président russe est revenu sur la situation que connaissent les médias publics russes sur le continent américain. Il s’est étonné de l’attention portée aux activités de RT et de Sputnik.

 

4. Interrogé sur la course à l'armement, Vladimir Poutine répond par une blague

Alors que les tensions entre Washington et Moscou se ravivent, Vladimir Poutine a été interrogé par un journaliste sur le respect des traités d'armement. Le président russe a répondu par un trait d'humour noir éloquent.

 

5. « Les Russes ne veulent pas de « coup d'Etat » de l'opposition comme en Ukraine »

Vladimir Poutine a expliqué la marginalisation de l'opposition libérale en Russie par le fait que les Russes ne veulent pas de « coup d'Etat » comme en Ukraine, où le mouvement du Maïdan a abouti au renversement du président prorusse en 2014.

 

6. « La Russie et les Etats-Unis doivent cesser de se battre comme des animaux »

Un sujet toujours d’actualité, les relations russo-américaines n’ont pas été écartées pendant la conférence de presse de Vladimir Poutine en 2017. Entre la crise nord-coréenne et la menace terroriste globale, autant d’éléments qui devraient inciter Moscou et Washington à mettre de côté leurs divergences, selon le président russe.

 

7. Vladimir Poutine, à l'adresse des autorités polonaises : « Grandissez ! »

En avril, une commission d'enquête mise sur place par le pouvoir polonais a estimé que le crash de l'avion du président Kaczynski en 2010 pouvait être dû à une explosion. Vladimir Poutine a déploré une récupération politique de cette tragédie.

 

Tags : Médias Russie Vladimir Poutine




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • 2 votes
    microf 16 décembre 2017 22:00

    Bravo Président Poutine, le " Mozart de la politique ".


    • 5 votes
      Hieronymus Hieronymus 17 décembre 2017 16:07

      ça fonctionne chez vous ces vidéos ?
      pour moi c’est impossible à visionner, par contre plein de pop pop ..
      Pilule rouge je sais pas quelle plate forme tu utilises mais franchement c’est pas top


      • vote
        ldv07 ldv07 17 décembre 2017 19:58

        Je n’arrive pas à les lire non plus sur Firefox.


        • vote
          hase hase 18 décembre 2017 11:47

          Vous avez des vidéos vous ?


          • vote
            alibaba007 alibaba007 18 décembre 2017 23:39

            @hase "Vous avez des vidéos vous ?"

            Sur Firefox 57 c’est mort !

            Sur chrome ça marche ! 


          • vote
            roman_garev 20 décembre 2017 10:19

            @auteur

            "les Russes ne veulent pas de « coup d’Etat » comme en Ukraine, où le mouvement du Maïdan a abouti au renversement du président prorusse en 2014"

            Vous avez présenté ce morceau de la sorte que Poutine aurait parlé de Ianoukovitch comme d’un "président prorusse". Mais c’est doublement faux !
            1) Ianoukovitch n’était jamais un "président prorusse", il était celui qui ne se souciait que de son propre bien-être en laissant faire ces bandes de nazis de l’Ukraine d’Ouest et en laissant envahir le pays par l’idéologie nationaliste anti-russe ;
            2) Poutine n’a jamais prononcé et ne prononcera jamais une telle ineptie. Tout au plus il l’appelle "président légitime jeté bas suite au putsch armé anticonstitutionnel". 

            Il serait utile de ne pas apporter dans vos commentaires des clichés propagandistes occidentaux.

            Mais merci pour votre partage.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès