• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > BERNAYS - Comment manipuler l’opinion

BERNAYS - Comment manipuler l’opinion

Surnommé "le fondateur de la propagande moderne", Edward Bernays a posé les bases d'une véritable science de l'influence. Dans son livre "Propaganda", il nous dévoile les secrets de la manipulation de l'opinion dans nos démocraties modernes.

Tags : Manipulation




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • 3 votes
    alanhorus alanhorus 24 décembre 2020 16:22

    https://cognitive-liberty.online/wp-content/uploads/Coleman_John_-_The_Tavistock_Institute_of_Human_Relations1.pdf

    L’INSTITUT TAVISTOCK POUR LES RELATIONS HUMAINES :
    En vedette parmi les professeurs de Tavistock se trouvaient Edward Bernays, le
    double neveu de Sigmund Freud. Il est dit que M. Goebbels, Propaganda ministre dans le Le Troisième Reich allemand a utilisé une méthodologie mise au point par Bernays ainsi que celles de Willy Munzenberg, dont les soins

    Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)


    • 3 votes
      Super Cochon 25 décembre 2020 02:33

      .
      .
      Edward Bernays d’origine juive est à deux titres le neveu du psychanalyste Sigmund Freud, neveu germain et neveu par alliance par deux fois :

      .

      • son père, Ely Bernays (1860-1923), est le frère de Martha Bernays, l’épouse de Freud,
      • sa mère, Anna Freud (1858-1955) est l’une des sœurs de Freud.
      • .
        .
        .

      La manipulation et l’escroquerie était une affaire de famille !

      .
      .
      .


    • 5 votes
      Super Cochon 25 décembre 2020 02:37

      .
      .
      CITATION d’Edward Bernays ....... Ordo Ab Chaos !

      .
      .

      " La manipulation consciente, intelligente , des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique . Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays. "

      .
      .
      " La propagande ne cessera jamais d’exister. Les esprits intellectuels doivent comprendre qu’elle leur offre l’outil moderne dont ils doivent se saisir à des fins productives , pour créer de l’ordre à partir du chaos . "

      .
      .


    • 3 votes
      matounet matounet 25 décembre 2020 09:22

      Joseph Goebbels n’était pas mauvais dans son genre ?

       smiley


      • 5 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 décembre 2020 13:36

        @matounet

        "Joseph Goebbels n’était pas mauvais dans son genre ?"

        Voici deux destins peu comparables. 

        Edward Louis Bernays a conquis le monde, ses méthodes sont toujours appliquées et il a vécu dans la prospérité jusqu’à 104 ans. 

        Joseph Goebbels a eu un petit succès localisé sur une courte période mais il a été rapidement perçu comme une référence du mal incarné en politique. Il s’est suicidé avec son épouse (balle dans la tête) et leurs six enfants âgés de 4 à 12 (empoisonnés au cyanure). 

        Bernays est un agent maléfique bien plus efficace. 


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 décembre 2020 13:39

        En automne 1990, le magazine Life le classe parmi les cent Américains les plus importants du XXe siècle (source Wikipédia)


      • 3 votes
        alanhorus alanhorus 25 décembre 2020 14:26

        @Qaspard Delanuit
        Un autre de ses ouvrages, Crystallizing Public Opinion, figurera en bonne place dans la bibliothèque de Joseph Goebbels, le ministre de la propagande d’Adolf Hitler – ce que Bernays apprit avec consternation.
        https://www.monde-diplomatique.fr/mav/96/CHOLLET/16549
        https://revistalafactoria.org/articulos/como-freud-goebbels-inspiraron-marketing-hoy


      • 2 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 décembre 2020 15:06

        @alanhorus

        C’est exact, Goebbels a lu les théories de Bernays et s’en ai probablement inspiré en partie. 


      • 2 votes
        matounet matounet 25 décembre 2020 16:22

        @Qaspard Delanuit
        85% des Allemands de l’époque ne juraient que par lui..soit 89 millions un petit succès ?
        Je ne pense pas que Edward Louis Bernays  ait vendu autant de livres ?


      • 3 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 25 décembre 2020 17:11

        @matounet

        "Je ne pense pas que Edward Louis Bernays  ait vendu autant de livres"

        Le but d’un manipulateur des masses n’est pas de vendre des livres, ni d’être connu, il travaille dans l’ombre. 

      • 4 votes
        Super Cochon 25 décembre 2020 17:13

        @matounet
        .
        .
        Sur le plan économique , le IIIème Reich est une véritable réussite , contrairement au Communisme qui est un échec total débouchant sur la mise en esclavage programmée de la classe ouvrière , et la mort de 100 millions de personnes !
        .
        .
        .


      • 4 votes
        Sentero Sentero 25 décembre 2020 18:39

        @Super Cochon
        .
        Le relèvement économique du III Reich était basé sur le réarmement, l’espace vital et la guerre totale qui en était le corollaire... si l’économie allemande avait gagné la 2e guerre mondiale alors on aurait pu à la rigueur prétendre qu’elle était une réussite... or cela n’a pas été le cas... et probablement cela ne pouvait en être ainsi... donc la politique économique du III Reich a été une catastrophe pour l’Allemagne conquise, occupée et divisée de 1945 (c’est vraiment l’année zéro)... et le miracle économique de RFA qui suivra ne doit rien au nazisme...


      • 3 votes
        Super Cochon 26 décembre 2020 01:09

        @Sentero
        .
        .
        FAUX ! ........ quand on ignore le sujet , on n’en parle pas !
        .
        .
        Le National Socialisme inventa l’Étalon-Travail
        .
        .
        Se relevant à peine de la crise hyperinflationniste de 1923 et affaiblie par les réparations fixées par le Traité de Versailles , l’économie allemande fut l’une des plus durement touchée. La fuite des capitaux a vidé les caisses de l’État qui, bien qu’à la tête d’un pays muni de solides industries, compte en 1933 six millions de chômeurs. C’est alors que, tournant le dos à l’étalon-or, et fort de l’idée que le travail étant « la source universelle de toutes les richesses, il est donc naturel qu’il soit la commune mesure des biens qu’il a créés », le régime national-socialiste invente l’étalon-travail , qui permet de remettre en route la machine économique et d’assurer à l’ouvrier « cette indépendance matérielle sans laquelle la liberté politique et la dignité de la personne humaine ne sont que des mots ». Parallèlement, il met en place un système de troc avec d’autres pays, souvent ses voisins, échangeant des produits agricoles et des matières premières contre des biens manufacturés allemands. Parce que le Reich fait le constat qu’il n’a pas assez de ressources pour échapper seul à l’économie de marché et à la finance internationale, il invite les autres pays européens à former ensemble un seul marché intérieur, un seul « espace vital économique », jetant les bases d’une union européenne au bénéfice des populations et non à celui du capital, sur le modèle de cette révolution allemande qui « par un paradoxe surprenant, […] aura fait entrer dans la réalité quotidienne à la fois le vieux rêve du socialisme et la plus profonde aspiration du christianisme ancien ».
        .
        .
        https://kontrekulture.com/produit/la-revolution-europeenne/


      • vote
        alanhorus alanhorus 26 décembre 2020 09:04

        @Qaspard Delanuit
        inspiré ?
        c’est un euphémisme.
        https://archive.org/details/HitlerWasABritishAgent
        https://www.youtube.com/watch?v=K-M0CfATkIY
        JFK to 911-Everything Is A Rich Man’s Trick(Full Movie)


      • vote
        alanhorus alanhorus 26 décembre 2020 09:32

        @alanhorus
        On apprend dans cette vidéo que ce sont les frères
        Dulles qui ont rédiger le traité de Versailles
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Article_231_du_trait%C3%A9_de_Versailles
        https://www.youtube.com/watch?t=662&v=K-M0CfATkIY&feature=youtu.be
        cette vidéo montre que ce sont les americains (illuminati americains) qui tiraient les ficelles


      • vote
        alanhorus alanhorus 26 décembre 2020 10:29

        @alanhorus
        Opération « Crossword » menée par les États-Unis et la Grande-Bretagne au printemps 1945, visant à sortir du jeu, en soutenant l’armée nazie contre les Soviétiques.
        https://reseauinternational.net/operation-crossword-1945-quand-les-allies-voulaient-collaborer-avec-les-nazis-contre-larmee-sovietique/
        article important qui designe aussi dulles
        Alors que le Renseignement surveillait les tentatives des nazis d’entrer en contact avec les Alliés, au printemps 1945, ce sont les États-Unis, avec le soutien des Britanniques, qui initient en Suisse à Zurich des négociations avec certains représentants de l’armée nazie. Ainsi, le 6 mars 1945, Allen Dulles, qui est à la tête du réseau de renseignement de l’Unité des Services Stratégiques (avant la CIA), rencontre le général SS Karl Wolff, qui commande l’armée allemande en Italie. Il s’agit de négocier une paix séparée en Italie, sans l’URSS. Ce plan est soutenu par Harold Alexander, qui commande l’armée alliée en Italie. Bien que la volonté de se rendre ait été largement surévaluée, des signes avant-coureurs existaient. Notamment, la réserve d’or prise par l’armée américaine à Bruxelles, avait été déposée dans une mine protégée par les nazis, 36 heures avant l’arrivée de l’armée américaine, par le vice-directeur de la Banque du Reich.


      • 7 votes
        pele mele pele mele 25 décembre 2020 16:28

        Un abruti comme Rudy Reichstat accuse à tout va de complotiste .

        C’est totalement scandaleux , infamant .

         


        • 8 votes
          Super Cochon 25 décembre 2020 17:09

          @pele mele
          .
          .
          .

          Le travail de Rudy Reichstat est d’étouffer les véritables informations qui pourraient avertir et sensibiliser la population de la manipulation des médias qui appartiennent à 10 oligarques !
          .
          .
          .
          Sans l’aide des Médias , Rudy Reichstat serait inconnu du grand public pour répéter ses leçons et éléments de langage bien appris !
          .
          .


        • 1 vote
          Giordano-Bruno 25 décembre 2020 23:47

          L’art de la manipulation a fait beaucoup de progrès depuis Bernays. Hélas... Bernays est à la manipulation ce que Copernic est à l’astronomie.


          • vote
            Étirév 26 décembre 2020 04:08

            La démocratie est une illusion et l’outil principal de la manipulation des masses.
            Si l’on définit la « démocratie » comme le gouvernement du peuple par lui-même, c’est là une véritable impossibilité, une chose qui ne peut pas même avoir une simple existence de fait, pas plus à notre époque qu’à n’importe quelle autre. Il ne faut pas se laisser duper par les mots.
            En effet, il est contradictoire d’admettre que les mêmes hommes puissent être à la fois gouvernants et gouvernés, parce qu’un même être ne peut être « en acte » et « en puissance » en même temps et sous le même rapport. Il y a là une relation qui suppose nécessairement deux termes en présence : il ne pourrait y avoir de gouvernés s’il n’y avait aussi des gouvernants. Mais la grande habileté des dirigeants, dans le monde moderne, est de faire croire au peuple qu’il se gouverne lui-même, et le peuple se laisse persuader d’autant plus volontiers qu’il en est flatté et que d’ailleurs il est incapable de réfléchir assez pour voir ce qu’il y a là d’impossible. C’est pour créer cette illusion qu’on a inventé le « suffrage universel » : c’est l’opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier ; on peut toujours, à l’aide de suggestions appropriées (matraquage de sondages, attentats, épidémie, etc.), y provoquer des courants allant dans tel ou tel sens déterminé.
            C’est pour cela qu’on a pu dire que l’opinion, c’est l’erreur du plus grand nombre.
            « Ce n’est pas le nombre qui compte, dit Gandhi, mais la qualité... Je ne conçois pas le nombre, ajoute-t-il, comme une force nécessaire dans une cause juste. » Et René Guénon de confirmer : « L’avis de la majorité ne peut être que l’expression de l’incompétence. »
            Ceci permet de comprendre pourquoi le pouvoir politique se fonde volontiers sur l’ignorance du peuple et s’accroît d’autant que les esprits sont faibles, les gens incultes.
            Il nous faut encore insister sur une conséquence immédiate de l’idée « démocratique » qui est la négation de l’élite entendue dans sa seule acception légitime. Ce n’est pas pour rien que « démocratie » s’oppose à « aristocratie », ce dernier mot désignant précisément, du moins lorsqu’il est pris dans son sens étymologique, le pouvoir de l’élite. Celle-ci, par définition, ne peut être que le petit nombre, et son pouvoir, son autorité plutôt, qui ne vient que de sa supériorité intellectuelle, n’a rien de commun avec la force numérique sur laquelle repose la « démocratie », dont le caractère essentiel est de sacrifier la minorité à la majorité, et aussi, par là même, la qualité à la quantité, donc l’élite à la masse. Ainsi, le rôle directeur d’une véritable élite et son existence même, car elle joue forcément ce rôle dès lors qu’elle existe, sont radicalement incompatibles avec la « démocratie », qui est intimement liée à la conception « égalitaire », c’est-à-dire à la négation de toute hiérarchie : le fond même de l’idée « démocratique » c’est qu’un individu quelconque en vaut un autre, parce qu’ils sont égaux numériquement, et bien qu’ils ne puissent jamais l’être que numériquement. Une élite véritable ne peut être qu’intellectuelle, et c’est pourquoi la « démocratie » ne peut s’instaurer que là où la pure intellectualité n’existe plus, ce qui est effectivement le cas du monde moderne. Seulement, comme l’égalité est impossible en fait, et comme on ne peut supprimer pratiquement toute différence entre les hommes, en dépit de tous les efforts de nivellement, on en arrive, par un curieux illogisme, à inventer de fausses élites, d’ailleurs multiples, qui prétendent se substituer à la seule élite réelle. Remarquons en passant que ces fausses élites sont basées sur la considération de supériorités quelconques, éminemment relatives et contingentes, et toujours d’ordre purement matériel. On peut s’en apercevoir aisément en remarquant que la distinction sociale qui compte le plus, dans le présent état de choses, est celle qui se fonde sur la fortune, c’est-à-dire sur une supériorité tout extérieure et d’ordre exclusivement quantitatif, la seule en somme qui soit conciliable avec la « démocratie », parce qu’elle procède du même point de vue.
            NB : Après 1789, la France est passée d’une monarchie qui avait pour contre-pouvoirs tous les corps intermédiaires, à une oligarchie financière dénuée de tout contre-pouvoirs, le tout sous le vocable trompeur de démocratie. La démocratie est le vêtement dont se pare le pouvoir sous le prétexte qu’existe une représentation populaire. Mais cette représentation est, dans les faits, c’est-à-dire concrètement, catégorielle et non pas populaire parce que contrôlée par des partis politiques sous influence des puissances d’argent.
            BLOG


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 26 décembre 2020 08:46

              @Étirév

              "La démocratie est une illusion et l’outil principal de la manipulation des masses.Si l’on définit la « démocratie » comme le gouvernement du peuple par lui-même, c’est là une véritable impossibilité, une chose qui ne peut pas même avoir une simple existence de fait, pas plus à notre époque qu’à n’importe quelle autre."

              Vous reprenez là la vieille critique de la démocratie de René Guénon. Ce n’est pas ce qu’il a écrit de plus intelligent. 

              "le fond même de l’idée « démocratique » c’est qu’un individu quelconque en vaut un autre, parce qu’ils sont égaux numériquement, et bien qu’ils ne puissent jamais l’être que numériquement."

              Non, ce n’est pas du tout le fond de l’idée démocratique. La démocratie est fondamentalement un procédé politique qui consiste à faire naître les lois d’un débat ouvert (n’excluant a priori la participation d’aucun citoyen) et public (excluant les décisions secrètes). Ensuite, ses modalités techniques sont multiples, mais la démocratie n’empêche pas la formation d’élites intellectuelles dans divers domaines, y compris celui de l’administration des communs (hauts-fonctionnaires, grands juristes). Bien entendu, ses écueils et ses falsifications sont aussi très nombreux. Ainsi, notre régime politique actuel n’est pas une véritable démocratie, mais une aristocratie élective et médiatique. De toute façon, aucune organisation politique n’est simple ni parfaite. Il faut choisir la moins mauvaise des solutions possibles, ce qui inclut de prévoir la possibilité permanente de corriger pour améliorer ce qui peut et doit l’être. 


            • vote
              alanhorus alanhorus 26 décembre 2020 09:36

              Bernays c’est l’institut tavistock

              https://www.youtube.com/watch?v=hV3MrmH6lh0

              TAVISTOCK INSTITUT - Le Secret Le Mieux Gardé d’Amérique.

              https://www.youtube.com/watch?v=62SoF9BFqrs

              The Tavistock Agenda

              Tavistok c’est surement aussi le coronavirus


              • vote
                alanhorus alanhorus 26 décembre 2020 13:23

                https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/berner/8875

                Tromper quelqu’un en racontant des balivernes ; leurrer.

                https://www.idixa.net/Pixa/pagixa-1104211600.html

                Le comportement de Freud peut sembler paradoxal. Il avait épousé la petite-fille du grand rabbin de Hambourg, Isaac Bernays, mais avait exigé d’elle qu’elle renonce radicalement à toute pratique religieuse. Il soutient qu’il ne se rattache à aucune religion, et pourtant n’a jamais renié son identité juive, et affirme à de nombreuses reprises son sentiment d’appartenance à ce peuple, dont il se déclare solidaire.


                • vote
                  alanhorus alanhorus 27 décembre 2020 13:43

                  Avec les verbes nous avons berner mais aussi duper au debut était le verbe.

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Wilhelm_Marr

                  Friedrich Wilhelm Adolph Marr

                  Il est le fils unique du comédien et metteur en scène Heinrich Marr et de Henriette Catharina née Becherer.

                  a forgé le concept d’antisémitisme

                  déménage en 1839 chez son père employé au Burgtheater de Vienne en Autriche et travaille comme employé commercial dans des entreprises juives.

                  il fonde la « Ligue antisémite » dont la durée de vie sera courte

                  Il se plaignait du fait que l’antisémitisme moderne s’amalgamait au mysticisme et au nationalisme Allemand, condamnant les « chefs buveurs de bière », les crieurs de « Heil » de l’antisémitisme moderne ainsi que le cruel préjudice contre les écrivains et penseurs juifs.

                  Tout comme Freud il n’était pas juif ?

                  En fait il est la tète pensante du nazisme voir le fondateur dupant le monde.

                  Bernays hitler freud et goebbels ont du y trouver un inspirateur.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès