• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Que faire ?

"Pour nous, les fondamentaux, ça va se résumer à ça : lequel est le moins néfaste ? Ni plus, ni moins. En ton âme et conscience, c'est de ça que tu devras décider. En ayant bien conscience que si tu choisis de ne pas choisir, en d'autres termes, de voter blanc ou de t'abstenir, alors tu favoriseras automatiquement celui qui est déjà favori..."

Les candidats favorisés sont anti-peuple.

Tags : Economie Politique Prospective et futur Polémique Emmanuel Macron Libéralisme




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • 2 votes
    wendigo wendigo 31 mars 13:22

     Ouais mais n’oublie pas que quand du va voter tu deviens complice de toutes les saloperies que feront les parasites soit disant en ton nom ....
    Nous ne sommes pas en démocratie, alors soyez démocrates, NE VOTER PAS !
    Stop aux enfantillages ce système est pervers y participer c’est se soumettre .


    • vote
      Conférençovore Conférençovore 1er avril 11:18

      @wendigo
      " Ouais mais n’oublie pas que quand du va voter tu deviens complice de toutes les saloperies que feront les parasites soit disant en ton nom ..."

      Tu en deviens complice quand tu adoubes les personnes élues. Il est absurde de rendre complices de la politique de Macron des électeurs de Mélenchon, Le Pen, Arthaud, Zemmour ou Poutou qui, chacun, défendent d’autres projets que celui de l’extrême-centre.

      "Nous ne sommes pas en démocratie, alors soyez démocrates, NE VOTER PAS !"

      La démocratie est une notion relative. Nous sommes davantage en démocratie que la Corée du Nord mais moins que la Suisse ou l’Islande. A moins de ne se sentir représenté par aucune des idées des candidats, ne pas voter permet juste de perpétuer un système politique "en marche" que l’on conteste. Autrement dit, à moins de s’engager dans un mouvement révolutionaire, non seulement l’abstention ne sert strictement à rien mais en plus elle permet au système de se maintenir éternellement, ce qui lui convient parfaitement.
      La seule condition qui fait que participer aux élections serait "se soumettre" serait que les élections soient intégralement truquées comme c’est le cas dans tout un tas de pays ou qu’il y ait un candidat unique indéboulonable. Même s’il y a bcp à dire quant au système électoral (absence de proportionnelle, influence des sondages, etc), ce n’est clairement pas le cas de la France.


    • 4 votes
      jack Mandon jack Mandon 31 mars 19:20

      Charles Gave dit de lui qu’il est idiot, l’économiste d’âge et d’expérience pose son verdict sur Macron qui lui décoche un sourire cynique dont il a le secret.

      C’est l’assurance d’un paranoïaque qui n’a pas la mesure de l’humaine condition.

      La vidéo d’excellence qui précède est convaincante, surprenante de jeunesse, de lumière, une dialectique tonique qui fait un bilan hélas bien réel.

      OUI IL FAUT SORTIR MACRON, pourquoi ?

      Parce qu’un personnage qui pousse l’incompétence et l’inhumanité au paroxysme se situe entre le psychopathe et l’irresponsable. Il est simplement nuisible.

      Macron est un président dangereux, il faut qu’il dégage pour la survie des valeurs humaines, culturelles et sociales de notre pays la France.

      Tout sauf macron !


      • 1 vote
        wendigo wendigo 1er avril 05:43

        @jack Mandon

         Ben techniquement un psychopathe revêt avant tout un caractère antisocial et donc de ce fait est un irresponsable, d’ailleurs il vous le dit haut et fort rien n’est de sa faute ; pour preuve aller à Moscou passer pour un con, n’est pas de son fait mais de celui du chef des renseignements qu’il vire après pour se dédouaner de ses incompétences.
        En fait la définition de ce gugus relève plus du pervers narcissique que d’autre chose. Preuve de son narcissisme, il se voit une destinée "biblique", on a vu des narcissiques plus modeste.
        Ce n’est pas un crétin, mais un détraqué.


      • 4 votes
        jack Mandon jack Mandon 31 mars 20:35

        l’Imposture en marche

        Au CERN à Genève, on a pu capturer de l’antimatière, c’est à dire le « rien »

        C’est néanmoins la matière qui a gagné et qui porte la vie.

        Le seul intérêt du néant, scientifique, politique, journalistique ou religieux c’est qu’il nous montre la forme, la vie, l’animation. Ainsi macreux-micron-mignon, c’est le doigt qui montre la Lune. Il se trouve que de nombreux égarés contemplent le doigt sans observer le réel lunaire. Des bobos de droite et de gauche, des enculturés dénaturés, des politicards de nul part, des misérables humains sans repaire.

        Si l’on se permettait d’être triviaux, on devrait dire, « tout sauf Macron »

        Voter, vivre ou aimer, c’est regarder le réel lumineux et serein. Faut-il que l’être humain soit malade, malheureux ou simplement égaré pour contempler l’illusion, voire même l’invisible.

        J’espère que Michel Onfray se trompe quand il évoque notre déclin civilisationnel. Heureusement il ne fait pas dans la prophétie. Paradoxalement, Jésus et Marx qui se ressemblent beaucoup évoquent les mêmes racines, la vie sacrale, le tout de l’être, l’un nous parle du monde dans sa réalité sociale universelle, paléolithique et existentielle, l’autre personnalise l’amour et l’éthique dans la relation à l’essentiel. Ils sont finalement inspirés par le penseur matinal Parménide d’Elée.

        Dans la folie de déconstruction, les systèmes humains, politiques et religieux, se sont empressés de falsifier l’essence des messages. Ainsi "le vrai est devenu le faux et réciproquement".(Hegel)

        Pour revenir à l’hologramme politique, il s’oppose au réel, aidé par les médias du vide et du mensonge réel. Macron est donc le candidat de l’antimatière, la victoire du virtuel sur le réel.

        Avec lui, la mort n’existe pas, l’islam et autre fascisme, la criminalité, le terrorisme, le péril de l’immigration, les états nations, l’art et l’histoire. Il n’est pas inculte l’énarque, il est l’antimatière. En clair avec Macron, la France n’a pas existé, n’existe pas et n’existera jamais. C’est le mondialisme incarné.

        Il est donc vital de virer Thanatos macron. Tout sauf la mort assurée.



        • 1 vote
          wendigo wendigo 1er avril 05:57

          @jack Mandon

           Ha désolé mais, l’antimatière, ce n’est pas le "rien" pour cela nous utilisons le terme de "vide", non, l’antimatière est l’antithèse de la matière, son image dans le miroir, sont alter ego.
          Quand la matière possède des électrons de charge négative, l’antimatière elle possède des antiélectrons positifs (les positrons).
          Quant au fait que la matière ait gagnée, dans un univers tel que le notre et vu le niveau infini décimale que nous en connaissons, je vous laisse maître de vos propos.


        • vote
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 1er avril 09:47

          @wendigo

          Toujours est-il qu’il y a quelque chose plutôt que rien. Macron est le rien qui se fait passer non seulement pour quelque chose mais pour le tout. 


        • 1 vote
          jack Mandon jack Mandon 1er avril 15:02

          Vous avez raison sur le plan scientifique, mais pas seulement.

          Dans mon élan épistolaire, plus habitué à la poésie qu’à la physique, j’ai manqué de rigueur scientifique et j’ai commis une double imprécision.

          La précision heureuse que vous soulignez, c’est qu’en la circonstance, le personnage en question, qui ne mérite pas autant d’analyse, est en fait coutumier du vide et non pas du néant. Pour cette raison d’ailleurs, avant son investiture de 2017, je lui décochais avec intuition et conviction le nom de macreux en minuscule.

          J’ai toujours pensé que le raffinement de son costume était inversement proportionnel au contenu de celui-ci. Cela peut expliquer son obsession de l’apparence qui lui confère une forme de dignité qui suffit à sa médiocrité culturelle. La 9e. symphonie de Beethoven auréolée du choeur de Shiller, la pyramide de Pei, dans l’environnement solaire du Louvre hanté par le vrai roi jupitérien, le XIVe.

          L’âme humaine, dans les délices de ses mystères, entre essence et existence, à la remorque de Parménide, est une source de réponses appropriées.

          L’exigence présidentielle réclame un entourage de sages. il faut accepter des gens plus compétents que soi dans son environnement immédiat, ce qui est difficile pour un oedipien qui par voie de conséquence évolue dans le pouvoir absolu avec des gens plus idiots que lui. L’imposture est ici manifeste, mais les renforts de publicité font illusion sur un peuple manipulé et vassalisé à mort.

          La racine est démocratique, on peut alors s’interroger sur le système



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès