• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Alexandre del Valle : "La culpabilité dans l’islam n’existe pas (...)

Alexandre del Valle : "La culpabilité dans l’islam n’existe pas !"

Le géopolitologue Alexandre del Valle a prononcé le 17 novembre 2018 une conférence pour l'ASVI à l’Université de Genève sur le "double jihad", terroriste et culturel, en vue du projet néo-impérialiste islamiste.

Extrait :

La conférence dans son intégralité :

Quelques passages :

A 6:30, « Donc on peut recruter effectivement parfois des psychopathes. Mais est-ce que le fait de recruter des psychopathes et des voyous veut dire finalement qu’il n’y aurait pas d’islamisme. Que tout ça, ça serait une histoire de faux musulmans ? Hé bien non plus. (…) On peut être un intégriste islamiste de type totalitaire, et en même temps recruter parfois des gens qui ne sont pas observants. On peut recruter des voyous qui ne connaissent rien à l’Islam, ça ne veut pas dire que derrière il n’y a pas un projet islamiste. Le but de cette conférence c’est de voir qu’on ne peut pas juger le terrorisme islamiste à ses petits soldats qui parfois ne sont pas des bons musulmans. »

A 37:31, « D’ailleurs quand on veut libérer un otage, on dit la France ne paye pas les otages. C’est normal, c’est le Qatar qui paye pour nous. »

41:10, « C’est pas parce qu’ils recrutent des psychopathes que ce sont que des organisations et une mouvance psychopathe. »

54:16, « Les islamistes soft, adeptes du soft-djihad, qui ont pignon sur rue, qui sont même parfois financés par nos États… en Autriche il a fallu attendre 2015 pour qu’on arrête le financement des imams radicaux, mais au moins ils l’ont fait. Mais dans le reste de l’Europe… en Belgique on finance les salafistes avec l’argent de l’État. Les imams salafistes formés exclusivement par l’Arabie Saoudite depuis septante-huit [1978] sont payés par l’État belge. C’est-à-dire en Belgique c’est le mécréant qui paye pour sa salafisation. C’est extraordinaire. »

57:09, « l’Arabie saoudite a menacé de retirer ses bons du trésor si on allait trop loin dans les enquêtes sur le 11 septembre. »

58:47, « chaque attentat terroriste est une immense publicité, extraordinaire, non pas uniquement pour les islamistes, mais pour l’Islam. Puisqu’à chaque fois qu’on dénonce l’islamophobie, on va dénoncer (…) le terrorisme djihadiste qui n’a rien à voir avec l’Islam et donc faire l’apologie du vrai Islam qui est extraordinaire. C’est-à-dire que grâce aux attentats terroristes cette religion bénéficie de la publicité la plus extraordinaire au niveau planétaire dont aucune autre religion en bénéficie. »

1:01:13, « chaque opération de lutte contre l’islamophobie, pour ne pas faire l’amalgame, donne aux musulmans l’idée qu’il n’y a eu aucune responsabilité de leur côté. L’Islam et les musulmans sont sans tâche, c’est le message à chaque attentat car l’attentat n’a rien à voir avec cette religion, et le salafisme n’ayant rien à voir avec cette religion, il n’y a aucun travail d’auto-critique à faire. (…) Si vous voulez mon avis c’est là le vrai racisme envers les musulmans. »

A partir de 1:09:32, exemple parlant de l’attentat de Barcelone. A 1:11:40, « le lendemain la maire de Barcelone multiplie par trois ou augmente considérablement les dotations allouées à deux associations qui luttent contre l’islamophobie. »

1:13:10, « Obama c’est pas mieux. En 2009 Obama va vanter les lumières de l’Islam en s’adressant aux Egyptiens d’Al-Azhar, une université qui qualifie le christianisme de théophage. Une université qui a excommunié tous les grands écrivains et jurisconsultes modérés, notamment les Mutazilites qui croient en la raison. Ils ont tous été excommuniés par cette université qui n’a jamais excommunié un terroriste sunnite (…) parce qu’au niveau de la doctrine, ils n’ont pas dévié de l’orthodoxie, voilà ce que répond Al-Azhar. » Et Obama a insulté et a critiqué l’intolérance de l’Europe catholique et la supériorité morale de l’Islam à la même époque. Extraordinaire, son discours du Caire est un chef-d’oeuvre d’islamiquement correct. »

1:15:23, « Et le pompon c’est Mister Trudeau (…), avec les Anglais c’est le premier leader occidental qui accepte une islamisation du droit. Il a accepté de parrainé une loi qui a été adoptée par le parlement au Canada qui ne condamne que l’islamophobie mais surtout pas la christianophobie. On a condamné que la haine envers l’Islam. Surtout pas la haine contre le autres religions, surtout pas en tout cas le christianisme. »

Tags : Islam Terrorisme Islamisme Géopolitique Arabie Saoudite




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • 3 votes
    Hieronymus Hieronymus 29 novembre 11:40

    quand je vois cet article, j’ai l’impression que l’auteur en est Qiro smiley

    pour info (car des fois j’ai vu des commentaires d’internautes s’indignant contre Zorba) en vérité Zorba est très certainement un faux nez de la rédaction d’AGV


    • vote
      mat-hac mat-hac 29 novembre 17:21

      @Hieronymus
      C’est comme si on disait : L’islam n’est pas humain.


    • vote
      Qirotatif Qirotatif 29 novembre 19:23

      @Hieronymus
      Je n’y suis pour rien. Je n’ai pas lu del Valle mais son sujet de prédilection est semble-t-il davantage focalisé sur la stratégie islamique et la compréhension que nous avons en occident du phénomène plus spécifiquement dans l’interaction entre la dimension politique et martiale de celle-ci. J’ai une approche différente (mêlant histoire, psychologie et religion) mais si l’on reste sur le sujet de "l’islam en occident" mes études me font conclure à une cause plus simple de l’état de fait actuel (la progression de cette religion aux antipodes de nos valeurs dans nos contrées). Celle-ci tire profit en réalité d’une profonde asymétrie dans la compréhension de nos deux mondes culturels. En très court : l’Européen ne connaît généralement strictement rien à cette doctrine et ce monde (ce qui est normal, ce n’est pas le sien : 99,9% des Français dits de souche n’ont probablement jamais mis les pieds en Algérie : c’est une réalité que j’ai pu vérifier*), tandis que le Maghrébin ou le Moyen-oriental (selon les pays... c’est un peu différent entre la Fr/Bel/Ita, l’All et le RU) connaît très bien notre culture. Evidemment il faudrait nuancer... il est évident que le blédard du fin fond de Ghardaïa ne connaît pas le monde européen... 
      De plus contrairement à Del Valle et d’autres, je ne crois pas à la thèse d’une stratégie volontaire et ourdie par une élite pour nous islamiser. Ce sont surtout une profonde ignorance (cette asymétrie), pas mal de bêtise et du clientélisme qui expliquent cette progression fulgurante. Là aussi il faudrait développer.

      * Par expérience, justement en vivant dans ce pays mais aussi avec les données consulaires. C’est pourquoi j’ai bondi quand l’autre truffe (sur cette question... il est très représentatif du Français moyen, la touche technocrate en sus) d’Asselineau comparaît sottement les échanges sur les réseaux sociaux pour nous vendre une union méditerranéenne (cpoint commun avec Mélenchon)


    • vote
      louis 29 novembre 20:33

      @mat-hac
      les religions sont créées par l’humain mais ne sont pas humaines .


    • vote
      pegase pegase 29 novembre 21:41

      @Qirotatif
       C’est pourquoi j’ai bondi quand l’autre truffe d’Asselineau comparaît sottement les échanges sur les réseaux sociaux pour nous vendre une union méditerranéenne (cpoint commun avec Mélenchon)


      -

      C’est vrais qu’avec le couple Marine le Pen - Dupont gnangnan, l’écologie reprendrait tout son sens, comme au bon vieux temps les trains rouleraient en direction de la Pologne pour un aller simple, dans une union européenne harmonieuse avec les pays de l’Est si proches de chez nous smiley


    • 1 vote
      Hieronymus Hieronymus 29 novembre 22:29

      @Qirotatif
      je sais bien, c’était juste le clin d’oeil smiley
      t’es pas le seul ds ce cas, mais si tu pouvais faire des paragraphes plus courts, ça faciliterait la lecture, les gros blocs, c’est un peu dissuasif


    • vote
      Pierre Régnier 30 novembre 09:13

      @Qirotatif

      En France et en Europe le problème est surtout celui des "élites" (politiques, médiatiques, religieuses, judiciaires...) qui se croient démocratiques, généreuses et "ouvertes à la libre réflexion" alors qu’elles sont majoritairement installées, face à l’islam, dans une bêtise cultivée. On en est à faire passer dans la loi l’interdiction d’évoquer la pédophilie du prophète Mohamed et à condamner ceux qui la mettent en évidence.

      Moi non plus je ne crois pas à une stratégie volontaire et ourdie par une élite pour nous islamiser, mais cette bêtise conduit à la lâcheté et l’islamisation se fait comme si elle était programmée dans une véritable stratégie de destruction de la civilisation européenne.


    • vote
      Jean Keim Jean Keim 1er décembre 18:07

      @louis  ???


    • vote
      Zatara Zatara 29 novembre 13:33

      Certains passages de cette conférence d Alexandre Del Valle résonne particulièrement avec la fiche de lecture de Michel Drac sur le livre "théorie des hybrides" de JF Gayraud...


      • 2 votes
        PumTchak PumTchak 29 novembre 14:17

        Belle synthèse, très informative. Et il est agréable à écouter.

        Malheureusement, on n’est encore pas conceptuellement équipés pour comprendre la pénétration islamique dans le pays. On reste dans l’idée que l’Islam est un peu comme le christianisme avec un dieu différend, tout du moins un prophète de référence différend. « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». On a cette idée, naturelle en nous, de la séparation du public et du privé. Sauf que les musulmans ne l’ont pas.

        « Le Coran est notre constitution » : quand on comprendra que cette religion de la voie rassemble la croyance personnelle et les lois communes (publiques et sociales), alors on pourra se positionner par rapport à ce qui arrive.

        Et une leçon à apprendre dans les écoles primaires, de première hygiène mentale : « Je ne peux pas être coupable de ce que je n’ai pas fait ».


        • vote
          Zatara Zatara 29 novembre 14:30

          Lu dans le titre

          "la culpabilité dans l’Islam n’existe pas".... mouais... mais faudrait au moins avoir la possibilité déjà, d’avoir accès, dans la culture populaire, à ce que les musulmans pourraient se reprocher...

          Christiane Taubira déclare sans ambages qu’il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les « jeunes Arabes » « ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes ». Ces logiques communautaires influent aussi sur le projet mémoriel La Route de l’esclave, décidé en 1993 par l’Unesco : Roger Botte, chercheur au Centre d’études africaines du CNRS, constate qu’il privilégie également la traite transatlantique du fait de « la pression des représentants du monde arabe et des Etats africains ».

          https://www.lexpress.fr/actualite/societe/encore-aujourd-hui_482221.html


          Par contre, le blanc (comprendre tous les blancs, sans exceptions, le padamalgam dans ton cul) qui part en croisade ou qui esclavagisent à tour de bras... mais comme il aime la flagellation historique façon masochiste, pourquoi s’en soucier...

          Allez, petit tour d’horizon :

          https://www.youtube.com/watch?v=y475hREy7Eo&feature=youtu.be&t=1600

          https://www.youtube.com/watch?v=_zuFdRUDxVg

          https://www.youtube.com/watch?v=XpvTqm7N1jE


          • 1 vote
            PumTchak PumTchak 29 novembre 14:40

            @Zatara

            "la culpabilité dans l’Islam n’existe pas".

            Ce que dit de Valle, dans la vidéo, c’est que les musulmans sont fiers des conquêtes musulmanes passées, ce sont des belles épopées. Et qu’ils regrettent l’effondrement de l’empire Ottoman. C’est pour eux un passé positif. Et cette nostalgie nourrit pour eux les envies de reconquêtes et de recréation d’un califat.

            Et nous, les européens (les français, en tout cas), ne sommes pas fiers de nos colonies, ni des croisades passées. On se se coupables.


          • vote
            PumTchak PumTchak 29 novembre 14:41

            @PumTchak

            On se sent coupables. (marre)


          • vote
            Zatara Zatara 29 novembre 15:01

            @PumTchak
            oui, oui... Tout ce que je montre, c’est que si on en est à étudier l’histoire,on le fait de manière totale, en évacuant toute la m.rde mythologique qui sert le discours politique actuelle.... Concernant le passé européen, il sert de martinet pour une bande d’ex chrétiens masochiste, mais le plus hallucinant, c’est qu’il est pourtant moins lourd que celui de ses accusateurs politiques liés à l’islam.... L’histoire et ses petits curés universitaire dépositaire, se sont prostitués pour les besoins politiques contemporain.

            Ainsi, je valide à 200% ta phrase : "Et une leçon à apprendre dans les écoles primaires, de première hygiène mentale : « Je ne peux pas être coupable de ce que je n’ai pas fait ».

            " et, du reste, je l’ai déjà exprimé ici.

            On ne peut décemment pas être reconnu coupable pour les crimes de ses ancêtres. C’est une aberration totale qui est pourtant le cœur nucléaire prétendument somatique dont l’effet est une soumission psychologique voulu perpétuelle. C’est même de l’ordre de la skyzophrénie, d’en accepter consciemment ou pas, l’idée...

            D’autre part, s’il y a une compétition victimaire, de par le poids du mensonge, et de part le poids d’une repentance fantasmé accepté par la poupoulasse, il y a aussi une compétition des accusateurs...


          • vote
            Zatara Zatara 29 novembre 15:07

            @PumTchak
            ... et ce n’est pas pour aller à rebourd de cette constation d’ADV que j’ai écris cela. C’est simplement pour dire que s’il n’existe pas une culture de la repentance chez les musulmans, reste qu’il faudrait aussi avoir connaissance de l’histoire. Ne serait ce que pour fermer le claque merde des accusateurs musulmans sur les plateaux de tv et autres... "commencez par avoir l’honnêteté de balayer devant votre porte avant de venir nous casser les couilles avec votre mythologie victimaire"... et ce message ne s’adresse pas qu’à un islam politique en France... Faut aussi aller gratter du côté de la Russie soviétique pour comprendre que certains n’ont toujours pas fait leurs coming out concernant l’histoire....


          • vote
            Zatara Zatara 29 novembre 15:08

            erratum

            "...aller à rebours de cette constatation..."


          • vote
            Zatara Zatara 29 novembre 15:09

            erratum

            seule la partie entre guillemets devrait être en italique...


          • vote
            PumTchak PumTchak 29 novembre 15:12

            @Zatara

            Ok ok...

            J’aime bien aussi le syndrome de Stockholm antérograde, à double effet kiss cool.


          • vote
            PumTchak PumTchak 29 novembre 15:22

            @Zatara

            C’est simplement pour dire que s’il n’existe pas une culture de la repentance chez les musulmans
            c’est évident.

            reste qu’il faudrait aussi avoir connaissance de l’histoire.
            C’est là, justement, que c’est ambivalent. Car reprendre toute leur histoire passée, cela peut tout aussi bien les renouer avec toutes les "splendeurs" perdues du passé. Quand c’était eux, les musulmans qui reformaient les civilisations à leur manière. Plus précisément à la manière du Coran et à l’exemple de leur prophète.


          • 1 vote
             Saladin Saladin 29 novembre 15:54

            @Zatara C’est pas les arabes qui ont peuplé l’Amérique du Nord et du Sud avec des noires africains, l’esclavage des noires africains par les arabes est toujours resté interne à l’Afrique, les arabes n’en n’ont pas fait un commerce international dans les conditions qu’on connait.


          • vote
            Zatara Zatara 29 novembre 15:59

            @PumTchak
            C’est là, justement, que c’est ambivalent. Car reprendre toute leur histoire passée, cela peut tout aussi bien les renouer avec toutes les "splendeurs" perdues du passé.


            Justement, historiquement, il n’y a aucune splendeur dans le passé islamique. Aujourd’hui, dans la culture global abâtardi, et plus spécifiquement du côté islamique, c’est tout ce qui est pré-islamique qui sert de mythe pour des califats fantasmés ici et là...


          • vote
            Zatara Zatara 29 novembre 16:03

            @Saladin
            C’est pas les arabes qui ont peuplé l’Amérique du Nord et du Sud avec des noires africains, l’esclavage des noires africains par les arabes est toujours resté interne à l’Afrique, les arabes n’en n’ont pas fait un commerce international dans les conditions qu’on connait.


             smiley fabuleux


          • vote
            PumTchak PumTchak 29 novembre 16:12

            @Zatara

            qui sert de mythe pour des califats fantasmés ici et là

            Justement, c’est bien là que j’insiste : les califats ont été réels et c’est bien là leur réservoir historique qui (peut) réalimente(r) des raisons à conquérir.

            Et pour reprendre les propos de Saladin, ils ne se gênaient pas pour couper les couilles aux mecs esclaves et enfermer les femmes pour les niquer comme ça les chantait. C’est prescrit dans le Coran : les mécréants, vous en faites des esclaves, vous en faites ce que vous voulez, il n’y a pas de problème.
            Dans le nouveau testament (je serai moins catégorique pour l’ancien, mais pour l’instant, je ne vois pas) : il n’y a pas d’esclave, on ne coupe pas les couilles et une femme suffit avec qui est bon d’être fidèle. La controverse de Valladolid était justement la gêne chrétienne à coloniser et esclavagiser comme vous semble les humains. De même qu’en France en Europe, l’esclavage n’a jamais été pratique parmi la population.

            Encore une fois, relancer les conquêtes et faire des refaire des esclaves permet de renouer avec la Coran et sa tradition.


          • vote
            Zatara Zatara 29 novembre 16:16

            @PumTchak
            je ne comprends pas la logique de ce que tu me reproches ici par rapport à ce que j’ai exposé et les liens... Si tu pouvais refaire un post plus global/général, stp


          • vote
            PumTchak PumTchak 29 novembre 16:43

            @Zatara

            "la culpabilité dans l’Islam n’existe pas".... mouais... mais faudrait au moins avoir la possibilité déjà, d’avoir accès, dans la culture populaire, à ce que les musulmans pourraient se reprocher..
            C’est cette phrase qui n’a pas été claire pour moi : j’étais incertain si vous reprochiez à de Valle son propos ou si ne faisiez que la confirmer en la complétant à votre tour. Et j’ai fait mon commentaire à partir de ça.

            Ensuite, vous dites que si les musulmans apprenaient un peu plus précisément les conquêtes musulmanes passées, ils verraient un peu mieux les horreurs qui en jonchent l’histoire : massacres, destructions, esclavages, prise de possession des pays conquis, etc...(si j’ai bien compris ce que vous avez voulu dire).
            Mais c’est là que je ne suis pas sûr, que leur attitude peut être ambivalente là dessus. Les califats ressemblaient à tout ce que le Coran prescrit. Faire des esclaves, c’est écrit dans le Coran. le prosélytisme coranique consiste à convertir tous les peuples en faire des pays dar al islam. Avec toutes les règles écrites qui vont avec de la vie sociale et personnelle pour les convertis. Et pour les autres, on en fait ce qu’on veut, au minimum qu’ils soient soumis au règles générales du dar al islam.
            Donc, relancer les conquêtes à l’intérieur du pays dar al kouffar où ils sont, ou par des guerres externes, c’est renouer avec le Coran, et leur histoire qui a servi de modèle : c’est tout rassembler vers la permanence de l’Islam.


          • vote
            Zatara Zatara 29 novembre 17:30

            @PumTchak
            Tu peux me tutoyer PumTchak..

            Je ne comprends toujours pas....

            C’est cette phrase qui n’a pas été claire pour moi : j’étais incertain si vous reprochiez à de Valle son propos ou si ne faisiez que la confirmer en la complétant à votre tour. Et j’ai fait mon commentaire à partir de ça.

            Je ne reprochais pas le propos, j’essayais de poser les bases d’une réflexion plus large sur la logique de repentance actuelle...

            Ensuite, vous dites que si les musulmans apprenaient un peu plus précisément les conquêtes musulmanes passées, ils verraient un peu mieux les horreurs qui en jonchent l’histoire : massacres, destructions, esclavages, prise de possession des pays conquis, etc...(si j’ai bien compris ce que vous avez voulu dire).

            Oui, c’est bien cela...

            Mais c’est là que je ne suis pas sûr, que leur attitude peut être ambivalente là dessus. Les califats ressemblaient à tout ce que le Coran prescrit. Faire des esclaves, c’est écrit dans le Coran. le prosélytisme coranique consiste à convertir tous les peuples en faire des pays dar al islam. Avec toutes les règles écrites qui vont avec de la vie sociale et personnelle pour les convertis. Et pour les autres, on en fait ce qu’on veut, au minimum qu’ils soient soumis au règles générales du dar al islam.

            Donc, relancer les conquêtes à l’intérieur du pays dar al kouffar où ils sont, ou par des guerres externes, c’est renouer avec le Coran, et leur histoire qui a servi de modèle : c’est tout rassembler vers la permanence de l’Islam.

            Je ne comprends pas cette partie... Ou veux tu en venir en rappelant la grandeur fantasmé des califats , telles des recettes de paradis perdues à exporter ?

            L’attitude des muzs politiques n’a rien d’ambivalent. A partir du moment ou ils se définissent publiquement et médiatiquement comme musulman avant tout, c’est pour implanter un rapport de force religieux, voir ethnique. La seule ambivalence vient des muzzs pseudo occidentalisé qui ont pignon dans les MSM. Leurs discours est lissé suivant les canons esthétique culturels, cad qu’ils se plient aux standards de la compétition victimaire en s’inscrivant dans le logiciel du blanc barbare fantasmé (en cela, ils rejoignent la séance psychiatrique de repentance fantasmé qui s’étire depuis une cinquantaine d’année).

            L’histoire de l’Europe n’étant que l’histoire de la seconde guerre mondiale, ou plutôt celle de l’extermination des juifs dans les camps de concentration. Le reste ne serait que crime (mais d’ordre secondaire), et dans cette logique, tous ces crimes sont bon à rappeler.


          • vote
            PumTchak PumTchak 29 novembre 18:46

            @Zatara

            Ok, on va se tutoyer.

            Note 1 : j’ai un problème pour l’instant, déjà j’écris mal, mais en plus mon écran clignote pendant que j’écris. Je verrais cela par la suite.
            Note 2 : j’espère que tu as regardé la vidéo, car mes commentaires s’inscrivent dans la continuité des propos de A. del Valle qui sont vraiment éclairants.

            L’histoire de France est un tout, avec des aspects qui nous sont positifs et d’autres qui nous sont négatifs. Les négatifs : les guerres de conquêtes, l’esclavage durant le commerce triangulaire et la colonisation.
            L’armature mentale qui nous a formé à à désigner ces aspects comme négatifs, sont l’arrière fond religieux et l’évolution historique de la France.
            L’arrière fond religieux est basé sur le nouveau testament (jésus, aimez vous les uns les autres, préférer pardonner plutôt que punir, la croyance est personnellealors que les lois sont humaines...). C’est une religion no-war, make love, etc... C’est plus compliqué chez les américains qui ont récupéré le mythe conquérant de la Terre Promise qui appartient à l’ancien testament (alors que normalement, on n’y revient plus depuis jésus). 
            L’histoire de France, en tout cas depuis 1789, est celle d’une société sans caste. On vit dans une société d’égaux, sans discrimination, les droits de l’homme, etc...

            Le Français musulman est pris entre la culture française et le Coran. Et l’Islam lui même est travaillé par le Coran littéral. A. del Vall en a recensé 6 pôles d’influences : wahabbite, Frères Musulmans, néo- ottoman, indo-pakistanais (taliban/tabligh), Qatar, chiite iranien. 
            Si on interroge le côté français du musulman, il pensera alors que l’histoire de l’islam est faite de beaucoup de sang et d’inhumanité.
            Si on interroge le coté musulman du français, il y a tous les versets qu’il faut dans le Coran pour justifier ce qui sont à nos yeux français des horreurs. Toutes ces horreurs concourent à reformer l’islam. Et cette reconquête de l’islam peut être faite avec le djihad quiétiste en pays kouffar, ou le djihad armé (Daesh, al Quaida...). Pas grave, ce sont différents chemins qui s’attirent et se rejoignent vers un même islam mondial, tels que le califats ont déjà préfigurés. Et qu’il faut absolument recréer d’une manière ou d’une autre.

            Donc la perception de l’histoire de l’islam varie selon l’état d’esprit du français musulman. C’est en ce sens que je parle d’ambivalence.


          • vote
            Zatara Zatara 29 novembre 20:03

            @PumTchak
            Donc la perception de l’histoire de l’islam varie selon l’état d’esprit du français musulman. C’est en ce sens que je parle d’ambivalence.

            Le fait qu’il se sente d’abord musulman ou français en premier, ne change rien sur sa capacité à produire une autocritique intelligente sur les fondements historiques de l’islam... Et peu importe sa nationalité d’ailleurs.

            Ça dépend déjà plus de l’honnêteté et du niveau de connaissance de la personne qui se perçoit musulmane, et de sa capacité à remettre en cause des choses qui concerne spécifiquement sa religion....

            Autrement, on tombe dans des niaiseries prosélytes du niveau d’un gosse de 6ème, telle que celle de Saladin plus haut....


          • vote
             Saladin Saladin 29 novembre 21:56

            @PumTchak Dans le monde musulman, certains esclaves sont devenu des princes ou des chefs, ce qu’on ne verra jamais dans le monde occidentale, car en occident, l’esclave reste un esclave même si il se convertis au christianisme.


          • 1 vote
            Zatara Zatara 29 novembre 22:15

            @Saladin
            Farpaitement ! et il chevauchait des licornes, qui elles mêmes reposait sur des tapis volant... Et Jafar n’a jamais existé, c’est de la propagande chrétienne  smiley


          • 1 vote
            PumTchak PumTchak 30 novembre 00:43

            @Zatara

            Saladin illustre mes propos. Son dernier commentaire confirme que l’esclavage ne le gêne pas. Pour lui, le Coran, c’est sa constitution et sa déclaration des droits de l’homme. Et il y a des versets qui l’autorisent à faire société avec des esclaves, son prophète l’a écrit et son dieu l’a dit. Les esclaves sont des butins, pas des humains musulmans. Et les califats passés en montrent les exemples quand les musulmans existaient et faisaient la loi du Coran.Des gens comme lui, il doit y en avoir pas mal. Asia Bibi est haram, elle n’est pas humaine et a souillé l’humain musulman en buvant la même eau : ce sont les lois d’un pays dar al islam.

            Et le Français musulman est en entre deux avec d’un côté la préconisation française que tous les hommes sont égaux de nature et de droit (et on ne l’y aide pas, parce qu’on lui dit nous même et tout le temps que padamalgam, cépalislam et l’islam célapaixetlamour) et d’un autre côté le Coran littéral travaillé par les différents courants radicaux (y compris celui où l’on doit faire pèlerinage dans les lieux sacrés du grimoire).


          • vote
             Saladin Saladin 30 novembre 00:57

            Tu as parfaitement bien choisis ton avatar @Zatara, oui ne cherche plus tu n’en a pas, ça sonne creux et c’est normal. je suis assez nouveau ici, et j’ai lu quelques commentaires, et les tiens sont des plus à chier, syntaxe, orthographe, argumentation, tout est à chier, je me demande même ce que tu fou ici, tu aurais pu te contenter des forum youtube et facebook, mais non, il a fallu que tu t’inscrive ici pour faire étalage de ta culture Disney. 



          • vote
            Zatara Zatara 30 novembre 01:26

            @PumTchak
            ok je comprends ce dilemne. Mais je te pose alors la question : si tu habites un pays dont tu ne te sens finalement aucune affiliation, aucune fierté et même qui est devenu antagonique à tes nouvelles valeurs, qu’est ce qui te fait croire que tu as une quelconque légitimité à vouloir imposer ces valeurs ? Et par dessus tout, lorsque tu te lances dans ce genre de projet communautariste et religieux, est ce que tu peux t’attendre à autre chose qu’une guerre civile même si tu ne souhaites pas en passer par là pour arriver à ton but ?


          • vote
            Zatara Zatara 30 novembre 01:29

            @Saladin
            tu aurais dû noter que Jasmine non seulement ne porte pas le voile, mais est même à moitié à poil... voilà... encore de la propagande de sheitan smiley


          • vote
            PumTchak PumTchak 30 novembre 02:05

            @Zatara

            si tu habites un pays dont tu ne te sens finalement aucune affiliation, aucune fierté et même qui est devenu antagonique à tes nouvelles valeurs, qu’est ce qui te fait croire que tu as une quelconque légitimité à vouloir imposer ces valeurs ?

            Si je comprends cette phrase, tu parles du français musulman, en France, un pays qui n’applique pas le Coran.

            Je vais te répondre en déplaçant l’exemple.
            Toi français d’origine, tu t’installes en Inde qui fonctionne encore avec le système de castes et une répartition des rôles et activités hommes/femmes selon un schéma traditionnel. Tu t’intègres. Les castes, ça t’embête un peu, mais c’est leur façon d’organiser et stabiliser un pays d’un milliard de personnes. Tu relativises. Et c’est coloré, ils son souriants, le quotidien est un film permanent, choses que tu trouves pas en France et tu t’éclates.
            Si les indiens, au lieu de te dire "c’est comme ça" avec leur lois et moeurs, passent leur temps à te dire : "Oh toi, français des droits de l’homme, tu as des principes et une morale supérieurs et on est coupables de ne pas les suivre", tu vas finir par dire "Oui, c’est vrai, vous devriez faire ci et ça".
            Et si, quand tu retournes en France en vacances revoir ta famille, ils se prennent les cheveux en te disant : "Quoi ? ça existe encore les castes ? Et tu tolères de vivre avec eux avec ces lois d’arriérés ? Et tu fais quoi des droits de l’homme ?" Ça t’empêche de faire ton apostasie et d’admettre que tu vis et participes à une société de castes. Ça te renforce le devoir d’intervenir dans les moeurs indiennes et de leur expliquer comment on doit vivre plus dignement.


          • vote
            PumTchak PumTchak 30 novembre 02:15

            @PumTchak

            Et puis, les musulmans qui nous détestent, ne nous détestent pas à cause nos valeurs, mais parce que nous les trahissons. Je pense que la fracture, là dessus, c’est la guerre de 2003 en Irak pour apporter la liberté et la démocratie. La France n’y a pas participé, mais elle est rentrée dans cette imposture avec les guerres de Libye et de Syrie.
            Et aussi, les saoudiens sont nos alliés et on met en porte à faux les musulmans en France qui voudraient dénoncer le wahhabisme comme caricature de l’islam. J’ai toujours gardé le souvenir d’un vieux marocain qui m’a dit, quelques jours après l’effondrement des twin towers : "Les américains sont des chiens, mais les saoudiens sont des porcs".


          • vote
            Zatara Zatara 30 novembre 02:57

            @PumTchak
            Si je comprends cette phrase, tu parles du français musulman, en France, un pays qui n’applique pas le Coran

            non, je ne parles pas du "français musulman"... j’ai décris un profil idéologique. Qu’il soit français musulman ou musulman français, pour reprendre ta terminologie, m’importe peu dans ce que j’ai exprimé dans ce post.

            Toi français d’origine, tu t’installes en Inde qui fonctionne encore avec le système de castes et une répartition des rôles et activités hommes/femmes selon un schéma traditionnel.
            Soit.

            Tu t’intègres.
            Non. On ne s’intègre pas dans un pays si on en épouse pas ses fondements et sa culture.... D’autres part, "s’intégrer" suivant quels critères ? ceux d’une caste en particulier ? A quel niveau social ? comment s’intégrer dans le système de caste en Inde quand on est fr ? Comme dans n’importe quel pays, je ne m’intègrerais pas avec des locaux sorti de nulle part... Je m’intègrerai à des profils d’un certain niveau social, travaillant dans des boites dont les profils sont tourné vers l’international, ce qui réduit fortement l’éventail et le type de personne que je rencontrerais.

            Les castes, ça t’embête un peu, mais c’est leur façon d’organiser et stabiliser un pays d’un milliard de personnes. Tu relativises. Et c’est coloré, ils son souriants, le quotidien est un film permanent, choses que tu trouves pas en France et tu t’éclates.
            ... l’exemple ne va pas du tout mais soit... continuons pour aller au bout de ta logique...

            Si les indiens, au lieu de te dire "c’est comme ça" avec leur lois et moeurs, passent leur temps à te dire : "Oh toi, français des droits de l’homme, tu as des principes et une morale supérieurs et on est coupables de ne pas les suivre", tu vas finir par dire "Oui, c’est vrai, vous devriez faire ci et ça".

            Non. Je ne dirais jamais cela. Parce que je considère que les systèmes politiques sont issus d’une histoire et des particularités des gens issu de cette histoire. Par conséquent, je ne résume pas un système politique suivant les canons philosophiques occidentaux, car c’est une vision conceptuel qui est elle même hors sol, tout incapable qu’elle est d’admettre que c’est le fruit de son histoire spécifique dans sa globalité. Pour le dire clairement, je ne pense pas que la démocratie (ou tout du moins la "démocratie représentative") soit un système exportable à toute les nations du monde. Et au delà de l’interêt économique qu’il y a à l’implanter de force s’il le faut, je pense qu’elle n’est pas un système adapté pour d’autre pays, à la culture et aux mœurs différentes...

            Et si, quand tu retournes en France en vacances revoir ta famille, ils se prennent les cheveux en te disant : "Quoi ? ça existe encore les castes ? Et tu tolères de vivre avec eux avec ces lois d’arriérés ? Et tu fais quoi des droits de l’homme ?" Ça t’empêche de faire ton apostasie et d’admettre que tu vis et participes à une société de castes. Ça te renforce le devoir d’intervenir dans les moeurs indiennes et de leur expliquer comment on doit vivre plus dignement.

             smiley ma famille n’est pas une bande de progressiste avec des cheveux bleus et totalement hors sol. Les gens vivent comme ils le veulent et le souhaitent, ou le supportent dans leurs propres pays. Si des occidentaux ne sont pas content, qu’ils aillent eux même prêcher la bonne parole sur place.


          • vote
            Zatara Zatara 30 novembre 03:09

            @PumTchak
            Et puis, les musulmans qui nous détestent, ne nous détestent pas à cause nos valeurs, mais parce que nous les trahissons.

            Erreur... ils nous détestent aussi pour nos valeurs. Ceux qui considèrent à raison que nous les trahissons sont dans le haut du panier et suffisamment cortiqué et cultivé....

            Je pense que la fracture, là dessus, c’est la guerre de 2003 en Irak pour apporter la liberté et la démocratie. La France n’y a pas participé, mais elle est rentrée dans cette imposture avec les guerres de Libye et de Syrie.

            Et bien, je pense que la fracture est avant tout, et de loin, la résultante inévitable d’un beau compte de noël qui aura durer 50 ans.... et que la Libye et la Syrie (au delà de la saloperie Sarkozienne) ne sont que des prétextes donnant du grain à moudre à des prédicateurs qui, de toute façon, s’en seraient très bien passé, si ces pays n’avaient pas été renversé....

            "Les américains sont des chiens, mais les saoudiens sont des porcs".
            Et oui, y’a aussi des marocains justes et censés smiley


          • vote
            PumTchak PumTchak 30 novembre 07:05

            @Zatara

            .

            non, je ne parles pas du "français musulman"... j’ai décris un profil idéologique

            Alors je n’ai pas compris, je ne développe pas plus sans établir sur quelle question on est.
            .

            Non. On ne s’intègre pas dans un pays si on en épouse pas ses fondements et sa culture.

            S’intégrer n’est pas adopter. Et adopter n’est pas singer non plus : Trudeau a donné l’occasion à tout le peuple indien de se rouler par terre lors de sa visite.
            S’intégrer, c’est ne pas réclamer de viande à la cantine de l’entreprise où tu bosses quand tu sais que tout le personnel est végétarien. C’est ne pas demander de supprimer les svastikas sur les temples du quartier, parce que ça te traumatise les heures sombres. C’est ne pas chouiner tout le temps que les vaches qui chient dans les rues n’ont rien à faire là et c’est sale. Etc… Du simple savoir-vivre.
            L’indien ne va pas non plus t’imposer de choisir un des dieux hindous à qui tu dois faire culte, ni de choisir une caste à laquelle appartenir.
            Si tu fais des enfants et qu’eux même en font, ils finiront par adopter les mœurs et la culture indienne, y compris rejoindre une caste.
            .

            Au delà, cela nous fait revenir au fil d’échanges sous Zemmour et les prénoms.

            Un Français qui fait souche dans un autre pays, sa descendance finit par adopter les mœurs et la culture du pays. Comme les acadiens : ils ont gardé le tricolore en guise de madeleine de Proust, mais ils sont complètement canadisés. Les pieds noirs auraient peut-être pu finir par devenir algériens si les accords d’Evian ne les avaient pas rendus à nouveaux français.

            Un musulman, non : s’il s’installe en pays étranger, son réacteur culturel est en basse intensité, mais il va refaire communauté et remonter la température du réacteur. Un noir s’adapte, il peut finir par laisser tomber sa religion musulmane. Un arabo-musulman, c’est beaucoup plus difficile, peut-être impossible.

            Le juif aussi, d’une certaine manière : s’il s’intègre, il pense à sa diaspora en se rasant le matin, et maintenant à Israël.

            .

            Ok pour la démocratie. En France, on n’est toujours pas clair sur ce qu’elle est. A l’export on a confondu l’idée (qui est vieille comme le monde) et le fonctionnement (système majoritaire, un homme/une voix).

            .

            ma famille n’est pas une bande de progressiste avec des cheveux bleus et totalement hors sol

            Oui, mais il y a aussi des droit-de-l’hommistes salafistes, contre ceux justes et censés. Je vois deux courants : les SJW (tendance frériste) et les néoconservateurs (tendance djihadiste). On commence aussi à être rongés sur ce terrain là.
            .

            Erreur... ils nous détestent aussi pour nos valeurs.

            Non, pas nos valeurs. Dernier exemple en Syrie. On ne sait toujours pas bien si c’est Bachar El Assad qui a tué Raffiq Harriri. Ou bien si c’était un souhait de l’Iran, avec le Hezb. En tout les cas, El Assad ne pouvait pas en vouloir à Chirac d’avoir refroidi les relations : on sait tous le travail diplomatique français durant la guerre de Beyrouth et son intelligence pour réconcilier le Liban. Il en a toujours été de même avec la Syrie et le Proche Orient. El Assad a tenté de rabibocher avec la France.
            Les coups fourrés, les renversements de régimes, qui ont fini par mettre à bas les états laïques du MO/PO, c’était les anglo-américains, pas les français. La révolution islamique, c’était contre le satan américain, Salman Rushdie, c’est un anglais. Depuis Hollande, qui alimente les coupeurs de gorges Al Nosra et indirectement Daech, c’est bon, les syriens, même musulmans, ont bien compris : c’est maintenant Poutine qui porte les valeurs humanistes et qui saura mieux gérer les contradictions du MO/PO.
            .

            Ceux qui considèrent à raison que nous les trahissons sont dans le haut du panier et suffisamment cortiqué et cultivé....

            Prends un sac à dos et vas voyager dans des villages d’Irak, Libye, Afghanistan, Syrie… Je t’offre le dîner d’adieu.
            « Aoh, fwancé ! » : il y a trente ans, on pouvait voyager dans tous les contrées du monde, il y avait une sympathie particulière pour le français. Depuis une dizaine d’années, je n’entends plus trop cette expression d’accueil.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Zorba

Zorba
Voir ses articles







Palmarès