• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Dieu, la science, les preuves - Dialogue avec Michel-Yves Bolloré

Dieu, la science, les preuves - Dialogue avec Michel-Yves Bolloré

« Trois ans de travail avec une vingtaine de scientifiques et de spécialistes de haut niveau : voici révélées les preuves modernes de l’existence de Dieu.

Pendant près de quatre siècles, de Copernic à Freud en passant par Galilée et Darwin, les découvertes scientifiques se sont accumulées de façon spectaculaire, donnant l’impression qu’il était possible d’expliquer l’Univers sans avoir besoin de recourir à un dieu créateur. Et c’est ainsi qu’au début du XXe siècle, le matérialisme triomphait intellectuellement.

De façon aussi imprévue qu’étonnante, le balancier de la science est reparti dans l’autre sens, avec une force incroyable. Les découvertes de la relativité, de la mécanique quantique, de l’expansion de l’Univers, de sa mort thermique, du Big Bang, du réglage fin de l’Univers ou de la complexité du vivant, se sont succédées.

Ces connaissances nouvelles sont venues dynamiter les certitudes ancrées dans l’esprit collectif du XXe siècle, au point que l’on peut dire aujourd’hui que le matérialisme, qui n’a jamais été qu’une croyance comme une autre, est en passe de devenir une croyance irrationnelle.

Dans une langue accessible à tous, les auteurs de ce livre retracent de façon passionnante l’histoire de ces avancées et offrent un panorama rigoureux des nouvelles preuves de l’existence de Dieu. À l’orée du XXe siècle, croire en un dieu créateur semblait s’opposer à la science. Aujourd’hui, ne serait-ce pas le contraire ?

Une invitation à la réflexion et au débat. »

Tags : Livres - Littérature Religions Philosophie Science et techno




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • 1 vote
    christophe nicolas christophe nicolas 15 mai 15:25

    Le modèle du big-bang est un échec total qui aboutit à 68% d’énergie noire et 27% de matière noire, soit 95% de mystères inexpliqués par rapport à l’observation. Un modèle qui aboutit à 5% de fiabilité est abominablement mauvais donc il n’est pas bon de le citer en exemple d’une science qui réussit.

    Le big-bang est une façon de classer les événements spatiaux temporels, une façon nulle pourrait-on dire pour que les nuls en astrophysique comprennent qu’ils sont pas isolés dans leur nullité. Ça ne veut pas dire que les astrophysiciens sont nuls, ça veut dire qu’ils n’ont pas trouvé mieux à ce jour.

    Moi, je leur conseille de se tourner vers leurs collègues du nucléaire et d’exiger d’eux une mesure de la vitesse de la lumière c’ dans des référentiels en mouvement puisque cela n’a jamais été fait. Que dis-je... si, cela a été fait une fois pour des neutrinos de 2009 à 2012 et il a fallu toute la mauvaise foi des pontes mondiaux des sciences physiques pour faire infirmer le résultat qui est, pour un électron allant à la vitesse v qui émet un photon grosso-modo dans le sens de sa course  :

    • c’ = v + c. racine (1 v²/c²)

    • c’ est la vitesse de la lumière par rapport au laboratoire
    • v la vitesse de l’électron par rapport au laboratoire
    • c la vitesse de la lumière dans des référentiels immobiles

    Comme vous pouvez le voir, c’ décrit une courbe en cloche entre deux minimums qui contredit le postulat d’Einstein d’une vitesse constante de la lumière dans des référentiels en mouvement :

    • si v=0 alors c’=c
    • si v=c alors c’=c

    En revanche, ça permet d’expliquer la relativité, la dilatation du temps et la contraction des longueurs, qui venaient de l’électromagnétisme et pas d’Einstein qui bricola des explications erronées. Avec les neutrinos supraluminiques, c’était le muon l’émetteur allant à la vitesse c mais il freinait dans la roche ce qui permettait aux neutrinos d’accumuler un peu d’avance pendant un très court laps de temps.

    Il est important de comprendre que les particules restent instantanément liées ce qu’Einstein avait réfutées mais ce que les expériences EPR démontrèrent. Après magouille du CERN et de Gran-Sasso, le Fermilab confirma en 2015 leur résultat faux mais parce qu’ils chronométrèrent le neutrino après freinage des muons sachant le résultat que cela allait donné puisque je leur avait moi-même envoyé la solution fin avril 2012. Avouez qu’ils ne manquent pas d’air pour ce qui est de prendre les gens pour des cons...

    En conclusion, je vous conseille de réviser sérieusement les prétentions de la théorie du big-bang car elle ressemble à ceci :

    https://static.lpnt.fr/images/2022/05/08/23167523lpw-23167549-article-jpg_8741472_660x287.jpg

    L’univers est comme Dieu, il est éternel mais pas la terre comme Dieu l’explique Lui-même le 11 décembre 1943 :

    Même votre Négation (J’appelle négation la Science qui veut donner des explications en niant Dieu) admet l’existence de la force centripète, qui permet à un corps de tourner sans perdre une partie de sa masse, mais au contraire, en attirant toutes ses parties vers son centre. Vous avez des machines qui, bien que grandioses, ne répètent que de façon microscopique la puissance centripète créée par Dieu pour créer les mondes et les obliger à tourner autour du soleil, pivot fixe, sans tomber hors des voies célestes qui leur ont été marquées, ce qui troublerait l’ordre créateur et provoquerait des cataclysmes d’une incalculable puissance destructrice. 

    La Terre, se formant ainsi dans sa course de projectile gazeux qui se solidifie en traversant les espaces, dut forcément leur prendre des émanations et des éléments provenant d’autres sources, lesquels sont restés enfermés en elle sous forme de feux volcaniques, de souffres, d’eaux et de minéraux divers qui font surface, témoignant de leur existence et des mystères de la Terre, planète créée du néant par Dieu, mon Père, mystères qu’avec toute votre science vous ne réussissez pas à expliquer avec exactitude.

    http://www.maria-valtorta.org/Quaderni/431211.htm


    • 1 vote
      zzz999 15 mai 19:20

      Ce livre va donner du fil à retordre aux anti Dieu et c’est tant mieux. Quand on considère les probabilités astronomiquement petites dans le domaine de la biologie encore bien plus que la physique pour qu’une seule molécule d’ADN puis seulement émerger du vide ça donne le tournis, et il faut être d’une mauvaise foi en diamant brut digne d’un fact checker du Monde ( ou de l’immonde plutôt) pour réussir à y voir encore du hasard.


      • vote
        Zip_N 20 mai 12:02

        L’univers est une chose inerte, hasardeuse, un peu con ? Ou au contraire un être vivant, organisé, trop intelligent pour certain d’entre nous ? Si il est un être il y a une volonté. Si il est inerte il ne peut pas avoir de vie, la vie c’est le mouvement. Si l’univers est vivant il pourrait y avoir de la vie dans l’univers ! Pas facile pour les nouveaux chercheurs de trouver une réponse à cette question. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès