• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Le gouvernement veut-il couler la Sécu ?

Le gouvernement veut-il couler la Sécu ?

En marche vers la privatisation de la Sécurité Sociale ?

La sécurité sociale en déficit, le « trou » de la Sécu, les français abusent de la Sécu, etc. Que n’a-t-on pas entendu sur la sécurité sociale qui serait le gouffre sans fin pour le budget de l’état. Mais ce n’est plus du tout le cas ou, en tout cas, ça ne devrait plus l’être. Car si les cotisations patronales n’avaient pas baissées, la Sécu aurait un bénéfice de 13 milliards d’euros !

Par cette politique, il semble donc que le gouvernement entretienne cette légende pour justifier la baisse des remboursements maladie et peut-être même une privatisation de la santé.

Cet article s’inscrit dans la continuité de mon précédent sur le sujet : La Sécurité Sociale aurait fait 12 milliards de bénéfices en 2019 !

Tags : Santé Sécurité Sociale




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • 5 votes
    maQiavel maQiavel 1er novembre 13:10

    Encore un excellent article de Totothino, décidément !

    Voilà qui apporte des précisions aux propos tenus par Branco sur l’autre article.


    • 2 votes
      Bob Morane 1er novembre 20:50

      Bonjour à tous

      Deux points : le premier On paie deux fois la sécu avec la mutuelle obligatoire......

      le deuxième :cette fameuse "taxe" CRDS comprendre contribution au remboursement de la dette sociale ....Mais quel est le montant de cette dette ????

      Quand vous contractez un crédit donc une dette vous en connaissez l’écheance

      05 ans, 10 ans etc....

      La on paie pour un panier percé parce que nos "dirigeants" sont de mauvais gestionnaires......

      Si un gérant gérait sa société comme la sécu....Il serait en redressement depuis longtemps...


      Pour finir La sécurité sociale aurait fait 12 Milliards de bénéfices . ?
      Pas de mal .....En absorbant le RSI ils ont récupéré 18 Milliards d’euros
      18 milliards d’euros servant de réserve pour les retraites des indépendants jusqu’en 2050......Et contrairement a tout ce qui a été dit sur le RSI cet organisme était un des rares a avoir une gestion irréprochable.....


      • vote
        Garibaldi2 4 novembre 00:43

        @Bob Morane

        Vous parlez d’un problème que vous ne connaissez pas. Les réserves financières des régimes de retraite des indépendants artisans et commerçants (ex AVA et ex Organic) ne concernent que leur régime vieillesse complémentaire, car pour leur régime vieillesse de base, ça fait des dizaines d’années qu’il était renfloué chaque année par le régime général (sécu) et d’autres régimes. C’est ce qu’on appelle l’intercompensation entre régimes.

        Donc, facile d’accumuler des réserves quand on ne paye pas tout ce que l’on devrait payer.

        Vous trouverez des info sur ce mécanisme ici : http://www.cor-retraites.fr/IMG/pdf/doc-1186.pdfs

        La gestion du RSI était loin d’être irréprochable pour la simple raison qu’il n’avait aucun contrôle sur ses fichiers cotisants et retraités, contrôlés par l’URSSAF, et que les appels de cotis étaient émis par l’URSSAF, qui enregistrait également les paiements. Ce fut d’ailleurs la vraie cause de l’accident industriel dont a parlé le rapport de la cour des comptes. Des centaines de millions d’euros d’appels de cotis n’ont pas été émis (800 !) et sont devenus irrécouvrables (prescription). Curieusement, l’URSSAF (les Urssaf) n’apparaissait jamais dans les documents transmis aux cotisants et aux retraités.


      • 1 vote
        pegase pegase 4 novembre 01:21

        @Bob Morane

        Et contrairement a tout ce qui a été dit sur le RSI cet organisme était un des rares a avoir une gestion irréprochable.....

         smiley smiley

        J’espère que vous plaisantez !


      • vote
        Eric_F 4 novembre 14:43

        Tous ceux qui ont travaillé dans une entreprise de l’"économie vraie" connaissent le dilemme de la compétitivité de la production locale par rapport à la production extérieure, dans le cadre général des multinationales et de la mondialisation. Les entreprises françaises, malgré le CICE restent parmi celles au monde versant le plus de charges. Résultat les entreprises délocalisent ou disparaissent (c’est le cas du groupe high tech où j’ai travaillé). Donc dire "il suffit de faire payer davantage les entreprises" est quelque peu "hors sol". Par contre, il y a moyen de mieux répartir l’effort entre les entreprises, notamment ne pas pénaliser les entreprises de main d’oeuvre par rapport à celles fortement automatisées ou virtualisées, en asseyant les cotisation sur le CA ou la VA plutôt que la masse salariale (le "profit" dans ce cas participera en amont à l’effort de solidarité).

        Par ailleurs, le déficit de la sécu diminue, et les "complémentaires" sont généralement des mutuelles. Il faut cependant rester vigilent sur la part que voudrait prendre l’assurance privée. Au passage, les défenseurs de la retraite par capitalisation ont mis la sourdine, car le prochain krash boursier est universellement attendu.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

TotoRhino

TotoRhino
Voir ses articles







Palmarès