• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Je suis une femme et pourtant... je ne suis pas féministe

Je suis une femme et pourtant... je ne suis pas féministe

Je suis une femme et pourtant... je ne suis pas féministe (mais alors, pas du tout) ! Est-il possible de défendre les femmes sans l'être ? Faut-il être féministe ? Et surtout pourquoi ne le suis-je pas ?

Tags : Politique Société Prospective et futur Féminisme




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • vote
    Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 26 septembre 22:34

    Dommage que cette vidéo (pleine de bon sens sur le fond) soit si atrocement saccadée.

    Je sais, c’est fait volontairement pour faire style.

    Mais c’est stupide et pénible comme style.  smiley


    • vote
      yoananda2 26 septembre 22:48

      @Gaspard Delanuit
      je trouve que le fait que ce soit une jolie fille qui l’explique donne beaucoup plus de poids à la chose.
      D’abord parce que c’est une fille bien évidement.
      Mais en plus parce qu’elle est jolie, et que, en quelque sorte, elle donne le la. Les moches on s’en fou de leur avis.
      pouhahahaha, l’horreur que j’ai pas dite la ...


    • vote
      yoananda2 26 septembre 23:11

      @yoananda2
      j’ajooute qu’en plus elle est jeune et blanche.
      Les femmes blanches sont objectivement les plus belles, c’est pas moi qui le dit ce sont les stats des sites de recontre.
      Les jeunes femmes sont évidement les plus désirables.
      Donc elle coche toutes les cases pour que son discours aie plus d’importance que si c’était quelqu’un d’autre qui le disait !!!


    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 26 septembre 23:50

      @yoananda2

      Oui cette jeune femme est très agréable à regarder et à entendre, puisqu’elle belle est intelligente. Mais la vidéo est saccadée.  smiley


    • vote
      yoananda2 26 septembre 23:53

      @Gaspard Delanuit
      concentrez vous sur les boobs, ça ira mieux pour l’écoute. hahaha


    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 26 septembre 23:57

      @yoananda2

      "Les moches on s’en fou de leur avis."

      Les belles aussi, mais c’est moins pénible de faire semblant de s’y intéresser.  :-> 


    • 1 vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 27 septembre 00:07

      @yoananda2

      "Donc elle coche toutes les cases pour que son discours aie plus d’importance que si c’était quelqu’un d’autre qui le disait !"

      Faudrait lui demander de faire une présentation de la métaphysique de René Guénon, vous redeviendriez spiritualiste en moins de deux. 

    • vote
      TchakTchak 27 septembre 00:09

      Mais la vidéo est saccadée. 

      concentrez vous sur les boobs, ça ira mieux pour l’écoute.

      Oui, ça brouille l’écoute.
      .
      A part ça, vous êtes des sales gosses.

    • vote
      juanyves juanyves 27 septembre 00:52

      @Gaspard Delanuit
      Style "influencer" patenté.


    • vote
      TchakTchak 27 septembre 02:10

      @Gaspard Delanuit

      Ici, la qualité d’image est meilleure. Vous allez sans doute mieux y arriver.
      https://www.youtube.com/watch?v=SyCSLf36o-Y


    • vote
      Giordano-Bruno 27 septembre 09:04

      @Gaspard Delanuit
      Je partage votre agacement, mais je ne pense pas que ces saccades soient destinées à donner un quelconque style. Je crois plutôt qu’elles sont la conséquence, d’une part, de l’incapacité de l’oratrice à tenir son discours oral sans l’émailler de diverses hésitations et fautes de langage, et d’autre part, de sa volonté de les faire disparaître en les coupant au montage et en réalisant de nombreuses prises. C’est un travers hélas commun chez de nombreuses personnes qui s’improvisent oratrices via des vidéos.


    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 27 septembre 10:41

      @Giordano-Bruno

      C’est ce que je croyais aussi les premières fois que j’ai vu des vidéos montées ainsi mais j’ai appris que c’était en réalité un effet beaucoup pratiqué à la télévision pour donner une sorte de genre "reportage sur le terrain fait à partir de plus que ce qu’on montre" et parce que ça crée un rythme qui relance l’attention de l’abruti qui a besoin d’être réveillé toutes les 10 secondes par une saccade (bref, une bêtise du même acabit que la caméra à l’épaule tremblée, également pénible sous prétexte de faire "dynamique" et "vivant" et "pas bien fini donc sympa"). Cela semble absurde mais c’est ainsi. Et il y a des gens qui soutiennent que c’est vach’ment plus mode ainsi et qu’on n’y peut rien parce que c’est tendance hyper pro et "vu à la télé", et que le public aime ça. 


    • vote
      Gollum Gollum 27 septembre 11:00

      @Gaspard Delanuit

      qui relance l’attention de l’abruti qui a besoin d’être réveillé toutes les 10 secondes par une saccade

      pas sûr que cela soit le réel effet escompté... On viserait plutôt, de façon inconsciente ou pas, un effet de sidération et donc d’hypnose, assoupissant par là les capacités cognitives...


    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 27 septembre 11:17

      @Gollum

      Arf, c’est aussi possible !


    • 2 votes
      Ellen Ripley Ellen Ripley 27 septembre 00:17

      Ces féministes me font honte. Le gauchisme est un poison. 


      • vote
        juanyves juanyves 27 septembre 01:11

        @Ellen Ripley
        Encore et toujours l’idólogie. Ma mère, 7 gamins, quand elle a eu sa 1ère machine à laver elle a béni les communistes, qu’elle avait déjà béni en 1945 quand elle a appris que De Gaulle lui a filé le droit de vote en 1944.
        Je crois que tu confonds féminisme et hystérie féministe qui n’est l’apanage ni des gauchistes, ni de la gauche, ni de la droite. La domination entre les êtres n’est pas toujours le fait d’une idéologie, d’une religion ou d’un quelconque système politique, À mon avis il est aussi inhérent à tous les êtres. Mais je soutiens totalement celles et ceux qui luttent pour qu’aucune idéologie, religion, interprétation religieuse ou système politique n’institutionalise une inégalité de droits d’une partie de la population suivant son sexe, son revenu, son ascendance, sa race ou la couleur de ses cheveux.
        Ensuite les délires hystériques et les sectes de barjots ont toujours existé, indépendamment des opinions politiques. À droite et à l’extrème droite il y a aussi des féministes hystériques.


      • 1 vote
        Ellen Ripley Ellen Ripley 27 septembre 23:06

        @juanyves

        Nous parlons ici de féministocrature. Dans une époque lointaine, j’imagine qu’être féministe avait un sens, mais ce que nous voyons aujourd’hui n’est qu’un féminisme hystérique réduit à une guerre des sexes qui vise à écraser l’homme. Et particulièrement le "mâle blanc de plus de 50 ans" . Les féministes d’aujourd’hui devraient avoir honte d’avoir initié ce mouvement qui nous a menés là où nous sommes. D’ailleurs, d’où vient l’idéologie féministe ? Des pays anglo-saxons mais encore ? Il serait intéressant de voir qui a inoculé ce poison dans notre civilisation. 

        Le féminisme a fait les choux gras du patronat qui a mis la femme sur le marché du travail. En fait, le féminisme a aliéné la femme.

        Je rappelle que le patriarcat est un modèle qui a fait ses preuves pendant plus de 2000 ans. La féministocrature non. Et quand je vois Ursula von der Layen et autres Thatcher, je n’ai pas une haute idée du féminisme . Je précise que je suis une femme.... Mais je ne suis pas féministe. 


      • vote
        juanyves juanyves 27 septembre 00:44

        C’est quoi être féministe ? Le pouvoir aux femmes ?

        Le Robert (pas les) : Doctrine qui préconise l’égalité entre l’homme et la femme, et l’extension du rôle de la femme dans la société. (Il ne défini pas ce qu’est l’égalité : aspect, droits, devoirs, travail, ... ?)

        Larousse : Courant de pensée et mouvement politique, social et culturel en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes

        CNRTL : Mouvement social qui a pour objet l’émancipation de la femme, l’extension de ses droits en vue d’égaliser son statut avec celui de l’homme, en particulier dans le domaine juridique, politique, économique ; doctrine, idéologie correspondante. Le féminisme, c’est de ne pas compter sur le prince charmant (Renard, Journal,1904, p. 928).Féminisme. Oui, je crois qu’il est convenable, avant que de faire un enfant à une femme, de lui demander si elle veut (Renard, Journal,1905, p. 963).Les excentricités du début du féminisme sont oubliées aujourd’hui en raison du succès de ce mouvement qui avait commencé par une opposition systématique aux usages et aux goûts reçus (Suavet1970).

        ...

        Finalement beaucoup de féminisme (autant que de femmes ?)

        À mon avis il y a beaucoup trop d’idéologie qui traine là-dedans, que ce soit pour ou contre. Elle n’est pas féministe mais je crois qu’elle n’accepterait pas qu’on lui dise qu’elle est inférieure aux hommes. Être femme au foyer ce peut’être une condition supérieure à l’homme, surtout quand le type il est éboueur avec des horaires géniaux.

        Son discours est plus idéologique qu’autre chose et elle joue le sketch influenceur.

        Le féminisme du début XIX c’est la lutte pour une égalité des droits en particulier le droit de vote. J’aimerais savoir si on lui supprimait le droit de vote sous prétexte que les femmes ne sont pas égales aux hommes et qu’en général elles votent mal et portent donc atteinte à la démocratie.

        Je pense qu’il serait intéressant de la replacer plus tôt dans le temps quand les femmes n’avaient pas le droit de vote, d’avorter, d’accéder à la contraception, seulement s’occuper d’une ribambelle de gamins, laver les couches et le linge sans machine à laver, faire à bouffer pour beaucoup du matin au soir : elle aurait peut-être été féministe. À ce moment là l’idéologie n’avait rien à voir, c’était du concret.

        Allons voir en Arabie Saoudite qu’est-ce que veut dire féminisme en arabe saoudien. Peut-être que les femmes ont une vision différente de la chose.

        Bof, une de plus qui se veut "influencer" et se faire un nom au soleil. Il faut bien trouver un sujet qui accroche pour faire du "like".


        • 1 vote
          yoananda2 27 septembre 01:11

          @juanyves

          C’est quoi être féministe ? Le pouvoir aux femmes ?

          Non, la guerre contre le féminin et le masculin.

          Le féminisme première et 2ème vague,était pro femme, mais on n’en est plus la.


        • vote
          juanyves juanyves 27 septembre 01:27

          @yoananda2
          Le mot féminisme veut toujours dire la même chose. Néanmoins suivant l’époque, le lieu et l’idéologie on y associe une signification qui n’a rien d’universel, ce que devrait rester la sémantique. De même que le climat va vers des extrèmes cad qu’il y a quelques périodes extrèmes question température, pluie, vent la majorité du temps les choses sont normales. De même pour le féminisme, ce n’est pas parce qu’il y a des hystériques féministes ou hoministes que le concept de féminisme a changé. Il reste le même et ce n’est pas le concept de féminisme qui est en question sinon l’hystérie féministe qui se ramène à un délire obsessionel de persécution/victimisation. Amalgamer l’hystérisation à une idéologie ne fera certainement pas avancer le schmilblick, comme pour le reste d’ailleurs. Le cancer de la politique (française ?) c’est de toujours subordonner les actions et le discours à l’idéologie. En Italie l’extrème gauche a gouverné avec l’extrème droite malgré leurs différences sur l’immigration, imagines ça en France.


        • 2 votes
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 27 septembre 03:28

          @juanyves

          "C’est quoi être féministe"


          Dans la première moitié du XXe siècle, c’était en Europe et aux États-Unis promouvoir une égalité en droit et en dignité des hommes et des femmes. Ce juste combat a toujours du sens dans certains pays dont la plupart sont musulmans.
           
          Depuis quelques décennies, le terme a pris en Europe et aux États-Unis un autre sens : c’est désormais tenter de détourner la haine que l’on éprouve pour sa propre féminité (auto-misogynie) en la déversant sur tous les hommes (misandrie absolue). Donc c’est un désordre psychologique impliquant un trouble de l’identité et pouvant avoir une cause traumatique, potentiellement dangereux pour l’entourage et pour l’ensemble de la société. Le sujet soufre généralement d’un syndrome de persécution et a une tendance compulsive à organiser sans aucun scrupule des procès en sorcellerie et des bûchers médiatiques dont le but est d’obtenir le marquage au fer rouge, la mort sociale ou le suicide d’une victime expiatoire désignée, de préférence un homme célèbre brusquement présenté comme un diable et dont la chute dans l’abîme de la réprobation publique n’en sera que plus spectaculairement délectable. 

        • vote
          juanyves juanyves 27 septembre 11:45

          @Gaspard Delanuit
          Pas d’accord. Un concept se doit d’être universel et il est couvert par une terminologie qui n’a pas évoluer suivant des intérêts idéologiques ou suivant l’hystérie du moment.
          Ce n’est pas parce qu’il ya des féministes hystériques que le féminisme est hystérique.
          Ce n’est pas parce qu’il y a des intérêts commerciaux qu’il faut changer la définition d’un vaccin.
          On est dans le délire total. Le féminisme tel qu’il est défini : égalité des droits de l’homme et de la femme sur le plan politique et juridique est toujours d’actualité suivant les communautés, les juridictions, les religions et même les couples. L’hystérie se retrouve autant dans le féminisme que dans l’antiféminisme.
          De même pour le mariage pour tous. Des Barjoteries sans fin sur fond d’idéologie.
          Une anecdote : le PP en Espagne a fait une campagne forcenée contre le mariage pour tous au nom de valeurs chrétienne etc.... Résultat des courses, une fois la loi passé, 1 mois plus tard, grosse fête au PP : un des pontes de la directive se mariait avec son copain. Hypocrysie idéologique.
          Il y a un plan juridique et légal à ne pas mélanger avec les valeurs morales et conviviales qui régissent la vie de chacun. Pour des raisons idéologiques l’on bafoue les droits de l’individu et sa liberté avec des prétextes fallacieux de valeurs (chrétiennes, musulmanes, économiques ou démocratiques) et le plus délirant c’est que chaque partie qui se réclame d’une certaine idéologie y va de son hypocrisie.
          Pour les extrèmes qui tirent chacun de son côté et tout au nom de la liberté
          Avortement : la gauche défend la liberté, la droite la restreint
          Vaccination : la droite défends les libertés, la gauche les restreint
          Liberté d’expression : fluctuation, ça dépends de ce qui est exprimé
          Liberté d’avoir des enfants : en faire beaucoup ou comme on veut, ça dépends de la défense de nos valeurs : délire
          etc...
          Finalement c’est bien un monde d’hypocrites qui défendent la liberté quand ça les arrange et la restreignent quand ça les dérange.
          Que les femmes puissent procréer sans spermatozoides, c’est un délire, non pas pour des valeurs religieuses mais pour des raisons biologiques vu qu’on arrive très vite à une société malade physiquement et dégénée et sans gros bras pour s’exprimer à la Bérurier. La communauté est responsable de la santé physique et mentale de ses membres.
          Si des membres veulent changer de sexe parce qu’ils veulent voir ce que ça fait ils doivent être considérés comme des drogués, vu que les produits dont ils ont besoin amènent une altèration la conscience qu’ils ont d’eux-mêmes. Ce n’est pas un problème de valeurs mais de santé publique. Si le problème du genre vient d’une conformation ambivalente à la naissance celà tombe dans le domaine de la médecine, s’il peut y avoir une solution médicale. Quant à changer de sexe pour le plaisir ou grâce au bac, comme d’ailleurs s’injecter de la silicone ou autre produit dans le corps pour altérer la conscience de soi-même celà, à mon sens, relève du domaine des drogues et je ne pense pas que la société ait à se responsabiliser des conséquences sur la santé dues à l’usage de ces produits. Ensuite la liberté de chacun de se droguer en en assumant les conséquences, je la respecte.
          Mais por favor basta des hystéries et des idéologies castratrices : un autre monde est possible avec un peu plus de cohérence.


        • 2 votes
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 27 septembre 12:06

          @juanyves

          Le combat féministe en Europe étant terminé (le féminisme a gagné), il n’y a plus de féministes mais seulement des hystériques fanatiques qui se prennent pour des féministes.
          De même que le combat antifasciste étant terminé en Europe (l’antifascisme a gagné), il n’y a plus d’antifascistes mais des groupuscules d’hystériques fanatiques qui se prennent pour des antifascistes.
          Le combat contre l’esclavage... etc.


        • vote
          yoananda2 27 septembre 12:11

          @juanyves

          Ce n’est pas parce qu’il ya des féministes hystériques que le féminisme est hystérique.

          C’est bien pour ça qu’on parle de féminisme 3ème vague. C’est la terminologie "officielle". En gros vague 1 droit de vote, vague 2 droit d’avoter. La, on aboutit à l’égalité des droits et le féminisme aurait du simplement mourrir, le boulot accomplis.

          Mais le féminisme à muté, devenant la 3ème vague, qui est l’inverse du projet initial, l’égalité non pas des droits mais des sexes, donc la négation de la différence homme femme, donc la négation de la femme, donc la négation du féminin, donc c’est de l’anti-féminisme.

          C’est pareil avec l’anti-racisme qui est devenu un projet anti-race au lieu d’être simplement un projet d’émancipation des anciens colonisés une fois qu’ils aient eu finit de récupérer les bienfaits de la colonisation. (c’est à dire l’état de droit, le système de production capitaliste, la division internationale du travail, l’élévation de l’espérance de vie, ce genre de trucs apportés par les méchants colons).


        • vote
          yoananda2 27 septembre 12:12

          @Gaspard Delanuit
          hahaha, on a dit la même chose ! vous en plus synthétique (et mieux formulé)


        • vote
          juanyves juanyves 27 septembre 16:05

          @Gaspard Delanuit
          Pour ce qui est de la "vague 1", ce qui me parait un abus de language style covid, alors que c’est le premier droit fondamental des revendications de la lutte féministe, il a été obtenu dans la 2ème moitié du XX. Pas remis en question, pour l’instant.
          Pour ce qui est de la 2ème revendication ("2ème vague"), la libre disposition de son corps, il a été obtenu à partir des années 1970 (France 1975) jusqu’en 2019 (Irlande). À Malte il est encore interdit. La Pologne vient de quasiment l’interdire. Au Kosovo, facile avant l’arrivée de la "démocratie", toujours autorisée, mais mission impossible.
          En Italie, Espagne ça prends le chemin d’un parcours du combattant et dans de nombreux pays le retour l’arrivée au pouvoir de coalition droite-extrème droite remet souvent en question les acquis "2 ème vague".
          Pour ce qui est de la 3 ème revendication (ou la nº1), sans vague, égalité de la femme et de l’homme sur le plan économique et professionel. Celle-là elle ne fait pas de vague du tout et elle est loin d’être terminée. Sur le plan juridique de nombreuses décisions judiciaires laissent penser que l’égalité est bien loin d’être reconnue. Dans certains pays, comme la France, la femme semblerait avoir plus souvent des décisions en sa faveur, dans d’autres (Italie, Espagne, Grêce, Pologne) ce serait plutôt l’inverse. Effet pervers des valeurs chrétienne ? On peut se poser la question.
          Neanmoins il me parait fort prématuré de parler de la lutte féministe dans ses revendications originelles comme terminée, je ne parle pas de l’hystérie féministe qui se situe bien souvent dans la forme plutôt que sur le fond, mais l’hystérie collective est une caractéristique bien marquée de ce début du XXI, dans la petite partie du monde qui s’auto-dénomine "Communauté internationale" et ne se réduit certainement pas au féminisme, sinon qu’elle a envahit de nombreux secteurs dans lesquels on peux douter que l’intelligence fasse la loi.
          De plus cette hystérie féministe ne touche qu’un millieu intellectuel fort réduit, "connecté", plus enclin à se masturber les neurones qu’à les faire fonctionner correctement et un autre qui travaille beaucoup sur les cordes vocales.
          Ce que tu appelles la 3 ème vague (effet pervers du covid), l’égalité biologique, n’est que l’émanation de l’hystérie "transgénique" tout à fait correlée avec la saturation d’OGM, d’intelligence artificielle propres des sociétés décadentes et fières de décader, style l’Empire Romain dont les restaurants avaient installé des dégueuloirs à côté des vespasiennes pour que les gens puissent s’en mettre encore plus plein la gueule, peut-être pensaient ils qu’ainsi ils deviendraient plus forts et auraient plus de plaisir. Malheureusement ils ont terminé avec des aigreurs d’estomacs et du surpoid, de piètres soldats finalement qui ont trop fait le "poid" avec les barbares, tout en muscles.
          Et non le fascisme n’a pas été éradiqué (le sera-t-il ?), le covid non plus, l’esclavage non plus (dans la loi, oui, mais qu’est ce que la prostitution avec ses maquereaux ou la traite des blanches).
          Malheureusement ce n’est pas une histoire de vagues mais plutôt d’un monde ou prime le "Like", l’abonnement à une chaîne et le ranking d’appréciation ("Avez-vous été bien attendu, cochez, appuyez et pétez un coup, Avez-vous aimez mon cul, mes cheveux, mon tatouage, mes lèvres etc.... Cliquez sur .... et vous aurez le paradis)
          Je décade, tu décades, nous décadons, mais les fondamentaux, eux, restent là, bien présents dans cette réalité bien absent, bien sûr, du monde virtuel où beaucoup de gens se sont réfugiés.


        • vote
          yoananda2 27 septembre 16:12

          @juanyves
          non non non, on appellais déjà les différentes mues du féminisme de "vague" avant la covid ...
          Ensuite le féminisme 3ème vague, égalité pro et économique est une revendication complètement conne.
          Conne pour 36000 raisons.
          1/ le paradoxe scandinave
          2/ il n’y a pas d’inégalité de salaire une fois qu’on élimine les facteurs de confusion de stats, et d’ailleurs, ça n’aurait aucun sens économique (à compétence égale l’entreprise voisine payerait un gus plus cher pour faire le même job qu’une femme ? bah elle coulerait vite fait).
          3/ les "féminoïde" oublient tous les stats en leur défaveur. L’homme vit moins longtemps que la femme, ça, ça leur en touche une sans faire bouger l’autre. Les hommes meurent plus d’accident du travail parce qu’ils font les jobs plus risqués. Les transferts sociaux sont MASSIVEMENT en faveur des femmes. Les jugements en cas de divorce aussi.
          En fait, s’il devait y avoir un mouvement, ce serait pour l’égalité au profit des hommes et non l’inverse.
          C’est complètement con ce féminisme 3ème vague, donc !


        • vote
          nono le simplet nono le simplet 27 septembre 16:14

          @yoananda2
          En fait, s’il devait y avoir un mouvement, ce serait pour l’égalité au profit des hommes et non l’inverse.
          l’égalité des sexes est une invention de ceux qui en ont un petit ... épicétou !


        • vote
          juanyves juanyves 27 septembre 17:03

          @yoananda2
          On dirait une controverse styleesclavagisme et anti-esclavagisme. Voir l’ouvrage de Marcel Dorigny "Anti-esclavagisme, abolitionisme et abolitions. Débats et controverses en France de la fin du XVIIIe siècle aux années 1840"
          Ou encore l’article de Luc Forest "De l’abolitionnisme à l’esclavagisme ? Les implications des anthropologues dans le débat sur l’esclavage des Noirs aux États-Unis (1840- 1870)".
          Idem que quand Conferençovore dit que c’est normal qu’un type, qui vient d’un pays où le niveau de vie est plus bas, soit moins payé. Une chose est le "normal" autre chose est le privilège dont il bénéficiera (qui peut’être compense autre privilège qu’il n’a pas).

          Les transferts sociaux sont MASSIVEMENT en faveur des femmes. Les jugements en cas de divorce aussi.

          "MASSIVEMENT" un peu osé et gratuit. Ceci dit je ne nie pas qu’en France comme je l’ai dit les décision judiciaires semblaient bénéficier plus aux femmes, mais nous parlions de l’Europe où ce n’est pas un cas général, loin de là : relis bien.
          Quant au terme de vague, c’est unterme subjectif qui n’a rien d’officiel et seulement essaie de décrire des histoire de mouvement d’opinions mais certainement pas des concepts ou des réalités de terrain. Le transgenre est quelque chose qui n’a rien à voir avec le féminisme et le lobby LGTB est un lobby américano-européen qui n’a rien non plus à voir avec le féminisme. L’amalgame est assez indécent surtout quand l’on sait que le lobby LGTB a des motivations plus géopolitiques et économiques que de se soucier de ses adhérents. Ex. Belgrade en Serbie : hazard ?. Même topo que Amnesty Int, Reporters sans Frontières, Human Right Watch et les autres du même acabit.
          Dénoncer des amalgames et en faire soi-même n’est pas très cohérent. Mais bien sûr on peut toujours s’en défendre par des tours de pase-passe sémantique.
          On est dans un débat où prime l’idéologie, mais pas la réalité du terrain.
          Bien sûr en France c’est différent on est meilleur et ce problème c’est que chez les muzz, sauf que ce n’est pas vrai.

        • vote
          yoananda2 27 septembre 17:15

          @juanyves
          d’abord il faut distinguer les choses. Moi je suis français, je parle pour le cas français et même pour le peuple français blanc dans une certaine mesure.
          Quand quelqu’un va à l’ONU faire un discour féministe ... bah je suis d’accord avec lui ou elle car à l’échelle mondiale, c’est vrai qu’il y a encore des inégalités de droits.
          En occident c’est largement moins le cas. En France ce n’est pas le cas, sauf peut-être dans les enclaves musulmanes qui ne me concernent pas.

          Le "massivement" est peut être osé et gratuit, mais, à l’échelle des pays développés, il est vrai. Je crois que j’avais vu une étude sur les USA, mais je vois mal comment ça pourrait ne pas être pire en France.
          A l’échelle mondiale, j’en sais rien et je m’en fou. Je milite pas pour changer le statut des cambodgiennes, je ne vais pas faire mon BHL et apporter la démocratie à coup de bombes partout. Demandez aux afghans ce qu’ils en pensent.

          Ouai, je suis privilégié, je suis éduqué, travailleur, honnête, et relativement intelligent, ouvert d’esprit. En plus je suis né dans un pays riche et en paix. Je compte bien profiter de ces privilèges autant que je peux pour faire le bien autour de moi. Mais personne ne me dictera ce qu’est le bien. Les moralistes à la poubelle.


        • 1 vote
          nono le simplet nono le simplet 27 septembre 17:21

          @yoananda2
          En France ce n’est pas le cas, sauf peut-être dans les enclaves musulmanes
          celle là il fallait l’oser smiley


        • 2 votes
          Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 27 septembre 22:40

          @juanyves

          "Et non le fascisme n’a pas été éradiqué (le sera-t-il ?)"

          Si.

          Que ceux qui prétendent le contraire me montrent en France une organisation fasciste, donc engagée dans une lutte révolutionnaire s’opposant frontalement et par des moyens physiquement violents à la démocratie parlementaire et au libéralisme traditionnel, visant à établir une dictature totalitaire à travers un régime politique où l’Etat se confond avec un parti unique centralisant tous les pouvoirs.  


        • vote
          Étirév 27 septembre 09:04

          « Je suis une femme et pourtant... je ne suis pas féministe »
          Il y a (peut-être) une explication à cela.
          Dans son ouvrage « Initiation féminine et initiations de métier, Études Traditionnelles », nous fait remarquer que dans la Franc-Maçonnerie moderne dite « Spéculative » datant du XVIIIème siècle (à ne pas confondre à la Maçonnerie ancienne dite « Opérative » bien plus ancienne), nous trouvons l’existence d’une « Maçonnerie mixte », ou « Co-Masonry », comme elle est appelée dans les pays de langue anglaise, qui représente tout simplement une tentative de transporter, dans le domaine initiatique, qui devrait encore plus que tout autre en être exempt, la conception « égalitaire », si chère au monde moderne et tellement indissociable de la démocratie, qui, se refusant à voir les différences de nature qui existent entre les êtres, en arrive à attribuer aux femmes un rôle proprement masculin, et qui est d’ailleurs manifestement à la racine de tout le pseudo « féminisme » contemporain.
          Lien


          • vote
            juanyves juanyves 27 septembre 12:50

            Cuba, dictature bien connue, vient d’approuver par référendum le nouveau code de la famille, très probablement, un des plus avancés et équilibrés au monde.

            74% de participation et 66% de oui.Ni lobby LGTB ni hystérique mais respectueux des droits de chacun, de la famille et même des grands-parents
            https://www.geo.fr/geopolitique/avec-son-nouveau-code-de-la-famille-cuba-devient-le-pays-le-plus-progressiste-damerique-latine-211903


            • vote
              nono le simplet nono le simplet 27 septembre 16:18

              perso, j’aimerai être une nana bien roulée et mettre un pain à ceux qui me sifflent dans la rue, histoire de les relaxer ...


              • vote
                nono le simplet nono le simplet 27 septembre 16:21

                @nono le simplet
                évidemment une Sandrine Rousseau c’est à vous dégoûter d’être féministe ... et même d’être écologiste ...


              • vote
                sls0 sls0 28 septembre 11:41

                Des clichés par rapport à d’autres clichés.


                • vote
                  alanhorus alanhorus 28 septembre 17:03

                  https://www.bitchute.com/video/HFNyzaX1taPM/
                  Bonnie Tyler, Anita Hegerland And Mike Oldfield. Another Nightmare Example. Worldwide Deception
                  https://www.youtube.com/watch?v=yvsXrNvLN9Q
                  Bonnie Tyler Transvestigation
                  Une ressemblance ?Je dis ça comme ça.
                  Épaules larges pomme d’Adam zemmourette,ils ont rien compris sur ce site.

                  En plus la terre est plate mon pauvre mat hac enfumés par les Jésuites les mecs.

                  pareil je dis ça comme ça.

                  https://odysee.com/@Flat-Earth-Odyssey:a/-TERRE-PLATE---Le-Mysterium-Des-Luminaires-(Part-1-5)-%E2%80%93-ITV:6



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès