• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La famille est-elle devenue un piège pour l’homme ?

La famille est-elle devenue un piège pour l’homme ?

Il était une fois, monsieur et madame X, en union libre parent de deux beaux enfants, maman est nounou à domicile tandis que papa et un modeste salarié.

Maman ayant assouvi sa pulsion maternelle trouve sa vie quelque peut monotone, même si papa est un bon père de famille, elle se lasse de ce quotidien urbain fait d’intendance et d’obligation, le gris commence à envahir sa vie et son cœur sombre dans un silence assourdissant.

Quelques textos plus tard, une escapade s’organise, la voici en viré avec ses vieilles comparses de sortie, un peu d’ivresse, moins de tristesse, des regards pleins d’envie, elle est dans leurs yeux de nouveau jolie.

Les sauts d’humeur et les colères entameront l'accord tacite, on reproche les défauts auxquels on s’était habitué, on monte le ton, on s’invective, de la vaisselle brisée, des menaces proférées, la transition est amorcée.

Maman, très au fait des lois en vigueur et surfant sur la vague des harceleurs, décide de mettre papa dehors en prétendant une agression conjugale, la police enquête au domicile et ne constate rien, mais interpelle toutefois le compagnon par principe de précaution, bref, sur un coup de fil sans jugement et sans preuve paf ! vous êtes en prison.

Papa comprend la situation, si maman en arrive à le mettre au cachot sans raison, il doit partir le plus vite possible, mais il trop tard, le rouleau compresseur administratif s’active.

Le verdict tombe, procédure d’éloignement du foyer et règlement de l’intégralité du loyer dont il est cotitulaire solidaire.

Petit salaire, n’ayant pas assez de ressource financière, papa se résout à vivre sous tente dans un camping sans étoiles, son droit de visite se résume à voir ses enfants une fois par semaine dans un parc ou au mieux, chez son ex domicile selon le planning de maman et de ses nouvelles activités nocturnes.

Une nouvelle audience était prévue, mais papa X n’a pas tenu, il a disposé les photos de ses enfants contre son cœur et s’est donné la mort, il y a deux semaines à la première heure.

Fin

Avec 400 000 séparations chaque année pour 950 000 couples fraichement formés (source INSEE 2014) 380 000 enfants déglingués issus de l’égoïsme maternité ou de la testostérone aveugle restent dorénavant sur le carreau de la modernité, ce qui donne quasiment 40% de chance de payer cher votre instinct de reproducteur.

Même si le puissant cocktail « schopenhauerien » concocté par mère Nature composé d’amour, d’attirance physique, d’instinct maternel, de solitude et de conformisme social peut conduire encore de nombreux candidats vers le beau risque, la disparité des traitements en cas d’échec devient pour l’un des deux véritablement pénalisante.

Ceci provoquant ainsi, un sentiment légitime de méfiance et probablement un rapide déclin des naissances.

Par ailleurs, le mélange détonant, d’une justice à charge cumulée aux douleurs vives de la séparation alimente sans cesse la colonne des faits divers.

En outre, #Feminisme, #Meetoo #Schiappa, ces mouvements diffusent une sorte d'hystérie austère opposant les genres sans jamais véritablement désigner les coupables, "coupables" largement identifiés auxquels nous sommes en réalité depuis longtemps déja tous confrontés.

Bref, Les hommes, ça peut être des mecs bien ;)

Genre et féminisme - Michel Onfray

Le couple

Tags : Famille




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • 3 votes
    jjwaDal 26 septembre 12:12

    Les hommes peuvent être des mecs bien (j’en connais au moins un...) et les femmes de bien chics filles, mais à part les gamins ces deux là n’ont rien à faire ensemble.
    Ajouter à ça que dame Nature se moque bien de savoir si les géniteurs ont la moindre compétence pour devenir parents, ne s’inquiète nullement de connaître la solidité de cette "paix armée" entre deux êtres que trop de choses différencient et même séparent et on aboutit à ça...

    Cet homme (éventuellement fictif) aurait pu se douter qu’une saleté capable de l’accuser injustement puis de le traire financièrement pour ne pas supporter les conséquences de ses choix se ficherait éperdument de le pousser vers le suicide. Bien trop d’hommes croient au père noël en croisant un joli sourire. On devrait leur apprendre à se sortir d’un état amoureux comme on entre dans une cure de désintoxication alcoolique. On ne devrait jamais conclure une alliance sous drogue, Nature ou pas. Sauf à accepter d’emblée d’y laisser éventuellement sa peau.


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 26 septembre 14:46

      Article masculinophobe haineux délirant habituel à notre époque. 

      Fort heureusement, ces tarés sataniques ne se multiplient pas et vont mathématiquement disparaitre. Il ne sert donc à rien de discuter avec eux. Attendons qu’ils débarrassent le plancher en allant à la maison de retraite et nous redresserons le pays et le monde. Tout va bien. smiley


    • vote
      repman 26 septembre 15:26

      @La mouche du coche

      Tu parles de quel article ?


    • vote
      Le bonheur est dans le pré Le bonheur est dans le pré 26 septembre 15:32

      @La mouche du coche

      J’aurai dit plutôt l’inverse pour ma part 


    • vote
      jjwaDal 26 septembre 18:08

      @Le bonheur est dans le pré
      J’aurais dit aussi plutôt misogyne. Surtout que dans les violences entre conjoints il n’y a pas photo, les hommes arrivent largement en tête. Les femmes ont bien plus à craindre en couple que les hommes...


    • 2 votes
      JC_Lavau JC_Lavau 26 septembre 19:26

      @jjwaDal. C’est d’assassinats que tu parlais ? 

      Ou bien ne savais tu de quoi tu parlais ?


    • 1 vote
      jjwaDal 26 septembre 19:57

      @JC_Lavau
      De violences physiques, psychologiques et d’homicides en général. Mais encore une fois, si on était capables de faire des adultes sevrés sur le plan affectif, ils n’iraient pas chercher chez l’autre sexe essentiellement des emmerdements... Tous les jours, des hommes et des femmes décident de vivre ensemble sans se connaître eux-mêmes et sans connaître leur partenaire de vie commune. Que le "taux de pertes" soit significatif ne doit donc étonner personne.


    • 2 votes
      JC_Lavau JC_Lavau 26 septembre 22:06

      @jjwaDal. Si tu comptes sur des fraudeurs professionnels pour t’informer correctement...

      En matière de statistiques, j’ai toujours vu les féminazies et leurs janissaires frauder, frauder, et encore frauder.

      Ceux qui les subventionnent pour frauder ont bien des buts de guerre, qu’ils ne t’avoueront jamais.


    • vote
      PLACIDE2 27 septembre 07:53

      @jjwaDal
      L’amour n’est pas une drogue(le pas confondre avec l’affection) mais une idéologie ,une illusion ; mais les illusions et les rêves sont les matériaux de l’humain ,être de culture,donc .

      La jouissance ,elle ,est une drogue.


    • vote
      jjwaDal 27 septembre 08:21

      @JC_Lavau
      Je ne connais pas de "féminazies", juste des femmes "buguées" d’une façon que la psychologie explique assez aisément. Sinon prends les violences physiques et le viol par ex, il y a une forte asymétrie homme/femme quant aux initiateurs.


    • vote
      jjwaDal 27 septembre 08:23

      @PLACIDE2
      Je pense que vous confondez l’état amoureux et l’attachement. J’ai des attachements (des placements affectifs disons) et je suis tombé amoureux. Je pense pouvoir faire la différence au niveau lucidité et contrôle de soi...


    • vote
      Le bonheur est dans le pré Le bonheur est dans le pré 27 septembre 10:59

      @jjwaDal
      Je ne vois pas bien ce que tu veux dire par misogyne, c’est plutôt un problème juridique, c’est claire que lors d’une séparation avec enfant en bas age, c’est chaud pour le mec dans beaucoup de cas.


    • vote
      ged252 27 septembre 11:11

      @JC_Lavau
      Les Français sont beaucoup trop naïfs vis à vis des femmes ;

      Le but de l’EN c’est d’empêcher les français de "penser" les femmes ; en leur interdisant de dire que l’homme et la femme, sont différents, totalement différents.


    • 1 vote
      JC_Lavau JC_Lavau 27 septembre 11:58

      @jjwaDal. Mais pour les violences conjugales dans les couples de lesbiennes, quelle ruse proposes-tu pour faire porter le chapeau à un mâle ?

      http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=56:lesbienne-requise-pour-le-poste&catid=43:financement-du-fminazisme&Itemid=57


    • 1 vote
      JC_Lavau JC_Lavau 27 septembre 12:05

      @jjwaDal. Ah ? Tu ne connais pas de féminazies ?

      Prenons celle qui a perdu son procès en diffamation (mais son avocat a juré qu’il poursuivrait le harcèlement judiciaire).

      http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=23:intimidations&catid=40:harclements&Itemid=57

      http://deonto-famille.info/index.php?topic=25.0
       

      Ici sur Gorgonavox, nous en avons plusieurs exemplaires, très protégées par les gorgones du Parti Intérieur. Les deux du cabinet Ravages par exemple.


    • vote
      ged252 27 septembre 12:23

      @JC_Lavau

      Il est interdit de critique les femmes ici, j’ai posté des vidéos un tout petit peu critique, aucune ne passe.

      ex :

      Toutes les femmes sont folles

    • vote
      ged252 27 septembre 12:23

      La folie des femmes reste cachée


    • 1 vote
      JC_Lavau JC_Lavau 27 septembre 22:19

      @ged252. Je critique la guerre civile, la sexiste comme les autres.


    • vote
      ged252 27 septembre 12:19
      Il est pauvre le discours de Onfray, c’est un vieux machin qui nous radote toutes les conneries, les clichés, qu’on entend depuis 20 ans à la TV.
      .
      La définition d’homme, c’est : Animal raisonnable, doté de raison.
      La définition de bête c’est : Animal irrationnel ; non doté de raison, mais ayant la sensation.
      La définition de la femme c’est : femelle de l’homme.
      .

      .
      Le jugement de la femme c’est j’aime, je n’aime pas. Ca me plait, ça ne me plait pas. c’est de l’ordre de la sensation, et non de la raison.
      .
      La femme n’est pas doté de raison, ou celle-ci est très faible ; elle est dans le sentiment, et dans la sensation.
      .

      Voyez ce que dit schopenhauer. Essai sur les femmes
      .
      Ce qui distingue l’homme de l’animal c’est la raison ;confiné dans le présent, il se reporte vers le passé et songe à l’avenir : de là sa prudence, ses soucis, ses appréhensions fréquentes. La raison débile de la femme ne participe ni à ces avantages, ni à ces inconvénients ;Elle est affligée d’une myopie intellectuelle qui lui permet, par une sorte d’intuition, de voir d’une façon pénétrante les choses prochaines ; mais son horizon est borné, ce qui est lointain lui échappe. De là vient que tout ce qui n’est pas immédiat, le passé et l’avenir, agissent plus faiblement sur la femme que sur nous



      • vote
        ged252 27 septembre 12:33


        La femme en Occident, ce qu’on appelle la dame, se trouve dans une position tout à fait fausse, car la femme, le sexus sequior des anciens, n’est nullement faite pour inspirer de la vénération et recevoir des hommages, ni pour porter la tête plus haute que l’homme, ni pour avoir des droits égaux aux siens. Les conséquences de cette fausse position ne sont que trop évidentes. Il serait à souhaiter qu’en Europe on remit à sa place naturelle ce numéro deux de l’espèce humaine et que l’on supprimât la dame, objet des railleries de l’Asie entière, dont Rome et la Grèce se seraient également moquées. Cette réforme serait au point de vue politique et social un véritable bienfait. Le principe de la loi salique est si évident, si indiscutable, qu’il semble inutile à formuler. Ce qu’on appelle à proprement parler la dame européenne est une sorte d’être qui ne devrait pas exister. Il ne devrait y avoir au monde que des femmes d’intérieur, appliquées au ménage, et des jeunes filles aspirant à le devenir, et que l’on formerait non à l’arrogance, mais au travail et à la soumission. C’est précisément parce qu’il y a des dames en Europe que les femmes de la classe inférieure, c’est à dire la grande majorité, sont infiniment plus à plaindre qu’en orient


      • vote
        albert123 27 septembre 12:33

        La femme occidentale (ou occidentalisée) qui a sombré dans le moderno-progressisme ne vaut désormais plus un clou sur le marché du couple, 


        trop égoïste, narcissique, inconstante, dégénérée, inapte à aimer autre chose qu’elle même ou ses propres gosses (et encore) elle n’est plus apte à aimer son compagnon de manière un tant soit peu durable,

        son "amour" aussi volatile que volage n’est que le reflet de son désir narcissique du moment téléguidé par une presse féministe aliénée.

        Prétextant une liberté de penser aussi illusoire que surjouée, flattée par un féminisme aussi nuisible que misandre cette idiote utile du mondialisme (ne serait ce que par son attitude poussant les hommes désireux de fonder un ménage durable et viable vers des partenaires exotiques moins touchées par ces tares) devient de plus en plus vulgaire, grotesque et au final repoussante.

        les plus crédules des hommes finiront trahis, cocus et émasculés, les plus cyniques n’y verront qu’un trophée à consommer puis à jeter une fois consommé (en ayant pris soin d’éviter de la féconder).



        • vote
          ged252 27 septembre 12:49

          Elles méprisent les hommes, parce que les hommes sont faibles, socialement faibles, insultés, rabaissé sans cesse à la TV, tous les jours de l’année.

          .

          Elles prennent les hommes pour des pigeons, des cogliones. Et comme on voit que les français se font tabasser, insulter, voler, racketter sans rien dire, qu’ils se font crachcr dessus, y compris par les représentants de l’état, les juges par exemple, ou la flicaille, alors voilà ....

          .

          Merci qui .... ?


        • vote
          repman 27 septembre 15:27

          @albert123

          Celle que tu décris sont souvent urbaine et on un choix de partenaire sexuel important (via l’immigration principalement masculine et urbaine) ce qui amplifie le phénomène "madame connasse" dans les grandes villes.

          Dès lors, elle deviennent plus exigeantes, si une vague de migrante blonde aux yeux bleue venant de l’est nous aguichait tous les jours, on le serait aussi.

          Souvent de bonne maîtresse (car beaucoup d’expérience) mais hélas souvent de mauvaise épouse par manque de références.


          La pente descendante pour ces belles des grandes villes commence vers 35 ans, la elle commence à vouloir fonder une famille et elles changent soudainement leur critères de sélection, du BG alpha virile, elles s’intéressent au "crédule" qui a un boulot, capable de donner le biberon à 3h du mat sans broncher et fidèle pépère.

          Le problème, c’est que le pépère même si il est content d’avoir pour une fois une femme potable, et bien, elle le kif pas trop en fait, mais parfois, ça passe.

          Pour les autres + de 40 ans non casées ou fraîchement divorcé, ça devient compliqué, car les BGAViriles même à 40 et + ne les regardent plus et les pépères beta sont plus ou moins casé (ou mort :).


          Bref, elles deviennent des vielles filles aigries ce qui alimente la tendance féministe.

          En plus, bc on des responsabilités au sommet de l’état ou dans la justice car ce sont des métiers très féminisés, voila pourquoi, on est pas sortie de l’auberge !




        • vote
          albert123 27 septembre 17:11

          @repman

          "Dès lors, elle deviennent plus exigeantes, si une vague de migrante blonde aux yeux bleue venant de l’est nous aguichait tous les jours, on le serait aussi."

          l’hypergamie ne me pose aucun souci c’est naturel. Et les femmes attirées par l’archétype de l’étalon au cerveau d’âne ne m’inspire pas grand chose à part de la pitié.

          l’idéologie qui fait de la femme occidentale une purge aux attraits de moins en moins marqué lui en est un.


        • vote
          Earthnet Earthnet 28 septembre 09:03

           Les femmes acceptent aisément les idées nouvelles, car elles sont ignorantes ; elles les répandent facilement, parce qu’elles sont légères ; elles les soutiennent longtemps, parce qu’elles sont têtues. 

          Joseph-Alexandre de Ségur ; Les femmes (1802)

          • vote
            Le bonheur est dans le pré Le bonheur est dans le pré 28 septembre 15:49

            C’est bien de sortir des citations de + de 2 siècles mais les hommes et surtout les femmes ont fait du chemins.

            L’article mentionne plutôt une injustice plus qu’un problème lié à la nature des femmes.
            On pourrait dire que la justice actuelles vis à vis des hommes serait comparable à la polygamie musulmane traditionnel ou il était possible de répudier sa compagne ou de la lapider en cas d’infidélité, j’imagine qu’a l’époque, certains hommes abusaient de cette position dominante et d’autre pas.
            Aujourd’hui, les femmes ont quasiment plus d’avantage à mettre le mec à la porte qu’a le garder, le ou les gamins sont financés (voir avec un petit bonus), la résidence principale conservée, et plus besoin de s’occuper du bonhommes (un ou plusieurs amants suffisent). 
            En plus les amants sont souvent les mecs que ce sont fait préalablement largués, la boucle est bouclée.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès