• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Laurent Obertone, un autre censuré !

Laurent Obertone, un autre censuré !

Soral et Dieudonné dominent tellement internet, avec l'appui notamment de notre cher ministre de l'intérieur qui leur a fait un immense honneur en les nommant ennemis publics numéros 1 (à égalité pour éviter les jalousies), qu'on en oublierait presque qu'ils ne sont pas les seuls à subir les foudres des associations antiracistes, rapides comme l'éclair lorsqu'il s'agit de vouloir boycotter toute personne n'ayant pas l'heur de penser comme elles (oxymore).

 

Tel est le cas de Laurent Obertone, journaliste et écrivain ayant fait beaucoup parler de lui au début de cette année à cause de son livre "La France orange-mécanique" mais dont le nouvel opus Utoya, roman dans lequel Obertone se met 'dans la peau' du tueur norvégien et suprémaciste blanc Anders Breivik, est totalement black-outé par les médias, l'émission d' Arte mise à part. Mieux que ça : la "très ouverte" et sympathique association "SOS-racisme" a fait pression sur une librairie à Grenoble pour empêcher la venue d'Obertone !

 

J'ai donc décidé d'évoquer ce petit événement, petit par son ampleur mais assez énorme par ce qu'il révèle (pour ceux qui auraient encore des illusions sur ce qu'est l'antiracisme en France) d'une part parce que j'ai lu Utoya et d'autre part histoire d'énerver Jean Robin (plaisir totalement puéril, j'en conviens ;-). Car le propos ici n'est pas de savoir si Obertone serait le fameux "Pélicastre jouisseur", auteur d'un blog ouvertement racialiste comme le sous-entendent Robin ou Mediapart, mais de savoir si on peut juger un écrivain uniquement sur ses qualités littéraires en faisant abstraction des idées qu'ils pourraient avoir (ou pas). Et, sans avoir le talent de Céline, ni même de Marc-Edouard Nabe, Obertone a cependant une vraie plume qui pique, et même par moment empale, le lecteur !

 

 

Quelques extraits d’Utoya (c’est Breivik qui s’exprime sous la plume d’Obertone)

 

"Je suis Martin Nilsen, du service de police et de sécurité (PST). Je suis encerclé. Ils sont quatre, autour de moi. Il y a cette responsable qui m’a accompagné durant la traversée, qui me harcèle de questions. Il y a ce marin. Il y a ces deux autres types. Bientôt il y aura les gardiens...Je les impressionne. Je parle sec et direct, comme un militaire. Comme un chevalier Templier...Dissimulé sous deux sacs en plastique noirs, je porte en bandoulière mon fusil semi-automatique Ruger Mini-14, calibre .223 Remington, équipé lui aussi d’un pointeur laser, d’une lunette de visée et d’un couteau-baïonnette. Le pistolet, c’est Mjöllnir, le marteau de Thor. Le fusil c’est Gungnir, la lance d’Odin. J’ai gravé ça sur leur crosse et leur lanière, dans l’écriture runique de nos pères..."

 

"À mes côtés, Monica Bøsei, celle qu’on appelle ici « la matriarche », ou Maman Utøya. Une gauchiste de premier ordre, la grande prêtresse de ce catéchisme marxiste depuis près de vingt ans. Emmitouflée dans un imperméable noir à capuche, elle m’angoisse parce que je n’arrive pas à déterminer si sa grimace est un sourire...La matriarche, qui jusque-là s’était contentée de se prendre la tête entre les mains comme si son équipe favorite avait perdu, me ramène à la réalité. Elle tente de fuir vers la douane, en faisant de grands gestes avec les bras. Elle n’a pas dû courir depuis au moins vingt ans. Je lève mon Glock dans sa direction, je tire, la touche au niveau de l’omoplate, elle trébuche, à l’instant où je tire à nouveau. Je la manque, mais elle tombe quand même. C’est inexplicable, mais quand je touche ma cible j’ai l’impression de le sentir dans le recul de l’arme. Elle hurle, tente de ramper sur les coudes, pathétique, essaie vaguement de se cacher derrière le château gonflable, puis s’arrête, résignée. Elle tourne ses yeux vers moi. Ce n’est pas un sourire, ni une supplication. C’est bien une grimace. Elle sait ce qui l’attend, elle qui se fait flatter à longueur de journées par sa horde boutonneuse. C’est celle à qui on peut se confier, la maman copine, la prof cool, celle qui a de l’allure, celle qui crée des vocations, celle qui se tape le prof de sport de vingt ans plus jeune, celle qui met à l’aise, celle qui a un côté grande gueule, celle qui ne juge pas. Celle qui est ouverte d’esprit. Elle sait. Elle détourne le regard. À bout portant, je lui tire dans la tête, deux fois. L’arrière du crâne éclate comme un bouton d’acné et délivre sur le sol un panache de cervelle jaune et rouge. L’ouverture d’esprit, c’est ça.

 

Ils voudraient que je m’excuse, que j’éprouve des remords. C’est un appel au mensonge...Ces imbéciles croient qu’une allégeance de dernière minute à leur morale de merde sauvera mon âme. On dirait les curés du Moyen-Âge, qui tendaient désespérément leur croix au-dessus du bûcher, pour que les condamnés abjurent et rejoignent l’infini dans de meilleures dispositions. Je m’excuserai quand les ministres s’excuseront d’avoir permis et organisé le viol de milliers de mes soeurs et le meurtre de milliers de mes frères. Ce sont eux qui s’efforcent de faire disparaître la culture norvégienne, et bientôt le génome nordique. C’est d’épuration ethnique dont je parle. Pour l’instant je suis du mauvais côté de la barre, l’Histoire le sait."

Tags : Racisme Censure




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • 12 votes
    maQiavel machiavel1983 27 novembre 2013 10:26

    Pour un censuré , c’ est pas mal de passer chez Ruquier. smiley

    Blague à part , s’il passait dans les médias , c’ est parce que certains réseaux ont utilisé son livre "France orange mécanique" pour faire monter les tensions. Maintenant , ces réseaux n’ont plus besoin de lui , donc aux oubliettes ...
    Non , je ne comparerai pas ce mec là à Soral ou à Dieudo ( auxquels on peut reprocher beaucoup de choses , je suis d’ accord )... lui joue clairement le jeux de certains réseaux très puissant .

    • 24 votes
      gerfaut 27 novembre 2013 10:29

      Faire un constat, c’ est faire monter les tensions !!!


      Circulez, y rien à voir. Bonjour, messieurs les censeurs.

      Méthodes de chacal & Co.

      • 4 votes
        funambule funambule 27 novembre 2013 12:59

        Gerfaut :

        Comparer les français de diverses origines à des animaux d’espèces différentes, pour dire qu’ils ne peuvent pas vivre ensemble, que certains sont ontologiquement des prédateurs pour les autres, c’est peut-être un constat, mais oui, ça peut faire monter les tensions.
        La neutralité axiologique n’existe pas.

        Par ailleurs, il y a des lois, il y a des associations, il y a des vendeurs d’idées ... chacun joue sa partition, inutile de s’en émouvoir.

      • 6 votes
        gerfaut 27 novembre 2013 13:04

        Pas d’ idéologie, juste voir ce qu’ on trouve en prison.


        Je me fous de la couleur des gens, les coupables doivent payer, s’ ils sont tous de la même couleur aussi.

      • 5 votes
        Lord Volde lord volde 27 novembre 2013 14:30

        Si tu tires des conclusions à partir d’un constat, de première part, invérifiable (les statistiques portant sur les origines ethniques sont interdites par la loi), de seconde part, tendancieux en ce qu’il fait abstraction des origines sociales et des situations particulières, et de dernière part, à partir duquel il est impossible de réduire l’extraction de la population carcérale majoritaire à des analyses omettant des réalités fines et complexes justifiant un état des lieux autrement plus développé.


        Si je devais me référer à un principe aussi simpliste qu’excessif, alors je soutiendrais les idées courtes selon lesquelles les riches sont riches car ils ont réussi grâce à leurs talents méritoires, que les pauvres méritent leur sort car ils sont cons, stupides et idiots, que les chômeurs sont responsables de leur situation d’échec, que les dissidents sont des racistes d’extrême droite dont les propos méritent d’être systématiquement condamnés, que les théoriciens du complot sont des malades mentaux habités par une imagination délirante, que la France est le pays des droits de l’homme et que les journalistes sont libres et indépendants, que les élus sont des républicains tirant leur légitimité du suffrage électoral démocratique, que la justice redistributive est légaliste dans ses jugements, ...

      • 1 vote
        funambule funambule 28 novembre 2013 10:44

        excellent Lord Vold, mais bon, Si il faut encore dire ça à des enfants de plus de 7 ans (ce doit être le cas avec Gerfaut), il faut se rendre à l’évidence : Notre civilisation est totalement stérile et pourrie !


      • vote
        Lord Volde lord volde 29 novembre 2013 02:33

        Merci Funanbule smiley


      • 8 votes
        maQiavel machiavel1983 27 novembre 2013 10:40

        Faire un constat c’est bien. Mais le faire sans aller au bout de l’analyse, c’est de l’enfumage.

        Je trouve que l’analyse de Soral sur Oberton est très bonne, voir la vidéo à 12 : 40


        • 5 votes
          gerfaut 27 novembre 2013 12:58

          Marche pas ton lien. De toutes façons soral nie les violences venant de certaines communautés, c’ est son assurance vie.


          Obertone a fait le boulot en épluchant les journaux. Les victimes ont droit à être défendues.

        • 5 votes
          maQiavel machiavel1983 27 novembre 2013 13:16

          Désolé mais mon lien fonctionne très bien.

          Au cas où le voilà encore une fois : allez à 12 :40 !

           

          -De toutes façons soral nie les violences venant de certaines communautés, c’ est son assurance vie.

          R / Je ne suis pas Soralien pour un sou mais si tu avais vu le lien, tu aurais vu qu’il ne nie rien du tout !

          Et bien sur que toutes les victimes ont le droit d’être défendues, ce n’est pas le problème, quel malade est contre ça ?

          J’en ai juste marre de ces gens qui se pavanent dans les médias et qui ont inventé la vérité compatible avec le mensonge genre « on dit la vérité mais attention pas toute la vérité et surtout on n’explique pas les faits que l’on dénonce ». Les Finkerlkraut , les E.Levy , et même Eric Zemmour qui commence vraiment à me taper sur les nerfs.

          Le système sous des faux airs progressiste est fondamentalement réactionnaire et je constate que les néo réac ont pignon sur rue dans les médias, alors que les progressistes critiques n’y sont pas, pour cause, le système tolère la critique réac, et non seulement il la tolère mais il la souhaite. La vraie critique progressiste il ne la tolère pas !


        • 1 vote
          gerfaut 27 novembre 2013 13:34

          Non, marche pas.


        • 1 vote
          maQiavel machiavel1983 27 novembre 2013 13:36

          Une autre personne peut elle confirmer ?


        • vote
          cassia cassia 27 novembre 2013 13:38

          Oui il ne marche pas, la vidéo n’est pas disponible en France !


        • vote
          Nora Inu Nora Inu 27 novembre 2013 13:55
          Machiavel ,

          Pour une fois , une vidéo est disponible en Belgique , mais pas en France !!!

          Le lien marche très bien ici .

        • vote
          Éric Guéguen Éric Guéguen 27 novembre 2013 13:55

          C’est exact.


        • 1 vote
          maQiavel machiavel1983 27 novembre 2013 14:08

          D’ accord, je suis assez suspicieux, ça peut être une qualité mais aussi un défaut, désolé d’avoir douté de ton honnêteté gerfaut.

          Un nouveau lien voir les  six premières minutes : http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=ybJIhm7ykFU#t=762

          S’il ne passe aussi qu’en Belgique … alors émigrez ! smiley


        • vote
          Éric Guéguen Éric Guéguen 27 novembre 2013 14:11

          On arrive !! smiley


        • 2 votes
          Lord Volde lord volde 27 novembre 2013 14:32

          Je te plusse mon camarade retrouvé smiley Je t’aime bien quand tu causes justes et précis. 


        • 1 vote
          Lord Volde lord volde 27 novembre 2013 14:33

          juste, merde alors


        • 3 votes
          Lord Volde lord volde 27 novembre 2013 15:03

          Je m’adressais à Mach1983000


        • 3 votes
          gerfaut 27 novembre 2013 16:55

          Franchement douter quand on dit qu’ une vidéo ne marche pas, il faut le faire... merci cassia smiley


        • vote
          dom y loulou dom y loulou 27 novembre 2013 21:53

          sur suisse le lien fonctionne encore 



        • 5 votes
          cpt_anderson cpt_anderson 27 novembre 2013 10:56

          je suis en train de finir son livre : Il est bien écrit, original mais assez monstrueux. Difficile de se mettre dans la peau du tueur sans extrapoler.
          Je voudrais bien savoir ce que Breivik pense du livre.


          • 3 votes
            Super Di$$ident Super Dissident 27 novembre 2013 13:25

            Qu’entendez vous par "assez monstrueux" ?


          • 2 votes
            micnet 27 novembre 2013 16:50

            @Super Dissident


            Je suppose que c’est le fait, après avoir lu le livre, d’éprouver une forme de malaise car on a l’impression (à première lecture) que l’auteur ressent une profonde empathie pour le tueur. Et de ce point de vue, littérairement parlant, c’est superbement réussi !

          • 6 votes
            Éric Guéguen Éric Guéguen 27 novembre 2013 11:46

            La sociologie disqualifie les valeurs au nom des faits.
            Et lorsqu’on lui présente des faits contraire à ses présupposés, elle trouve refuge dans des valeurs qu’elle tente d’imposer.


            • 2 votes
              Lord Volde lord volde 27 novembre 2013 15:07

              On peut faire dire ce qu’on veut des faits dés lors qu’on désire les faire entrer dans une case en s’appuyant dessus de tout son poids. 


            • 4 votes
              Super Di$$ident Super Dissident 27 novembre 2013 13:24

              La pertinence toute féminine de ce commentaire me laisse sans voix.
              +
              Quoique c’est vrai qu’elle aurait dû vérifier son vernis à ongle avant de filmer, par respect pour les fétichistes des ongles, du moins.


            • 1 vote
              Nora Inu Nora Inu 27 novembre 2013 13:50

              La pertinence toute féminine de ce commentaire me laisse sans voix.


              Moi aussi .

            • 2 votes
              Super Di$$ident Super Dissident 27 novembre 2013 13:15

              L’arrière du crâne éclate comme un bouton d’acné et délivre sur le sol un panache de cervelle jaune et rouge. L’ouverture d’esprit, c’est ça.
              +
              Il a l’air d’avoir un style d’écriture susceptible de me plaire, cet Obertone.


              • 3 votes
                cassia cassia 27 novembre 2013 13:45

                L’ouverture d’esprit, c’est ça !


                Effectivement, cela m’attrait également et excite ma curiosité !
                Coulisses d’Utøya avec Laurent Obertone et Stéphane

                Je m’en vais le commander !


              • 3 votes
                Lord Volde lord volde 27 novembre 2013 15:11

                Ton esprit s’est éteint définitivement, ma pauvre Cassia. 


                Comme je te plains ! 

              • 4 votes
                cassia cassia 27 novembre 2013 16:18

                Avoir l’envie de lire un livre, qui par ailleurs se révèle excellent selon les critiques littéraires, ne devrait aucunement motiver, un jugement de valeur,
                et si ce livre dérange les officines "sionardes" comme SOS Racisme, je suis d’autant plus disposée à le lire, au moins pour en comprendre la raison profonde...


                Non décidément, ce livre a vraiment eu le don de titiller ma curiosité !

              • 2 votes
                micnet 27 novembre 2013 16:45

                @Super Dissident et Cassia


                Voici d’autres extraits assez sympathiques du bouquin :

                "Quelle jouissance que d’avoir face à soi, rien que pour soi, la déconfiture de toutes mes répugnances. Voir s’effondrer leurs rêves d’enfants, voir leurs paradoxes devenus coupants entailler profondément leur petite chair laiteuse et délicate, c’est un plaisir de gourmet. Ils se sont pris un retour de manivelle en pleine gueule, tous ces crétins qui passaient leur temps à inventer des dérapages et des scandales, à s’offusquer de tout et de rien pour grignoter miette à miette le champ de nos libertés...J’ai redonné du sens à la réalité. Pour des travaillistes, rien de plus angoissant. Mais j’ai congé tellement fort d’un coup, ça leur a coupé la chique, comme un bon direct au plexus...
                Ils sont des milliers. Ils se recueillent et agitent des drapeaux norvégiens, tous. Il n’y a aucune patriotisme là-dedans, la seule chose qu’adorent les marxistes, c’est l’égalité, c’est ce gigantesque Etat méprisable et tyrannique de bonté, cet ignoble ver luisant bouffi de bons sentiments, qui se goinfre de l’impôt des riches et des intelligents et qui chie des aides sur les pauvres et les cons, jusqu’à tuer les uns et crever des autres. cette marée ne pense pas, eux tous n’ont pas d’âme, leur âme, c’est celle de la foule. Ils sont l’ Etat, la Bête, la Légion.
                On dit que je suis un Nazi ! Quelle blague. Hitler est leur terme générique pour qualifier ceux qui ne pensent pas exactement comme eux. Vive le multiculturalisme, qu’ils hurlent. Ils vont se rassembler, se donner la main et se rouler des pelles, s’adonner à une petite partouze multiculturelle pour fêter ça. Je les ai ressoudés. J’ai donné corps à leur mythe, j’en suis conscient ; Je suis leur grand méchant loup officiel, celui qui donne aux moutons une bonne raison de serrer les rangs.
                Je présente bien, j’assume, je suis humain, mes arguments font mal, ça les emmerde, ils ne peuvent pas forcer le trait du manichéisme comme dans leurs films. Ils ne peuvent pas hurler autant que si j’avais flingué des étrangers. Ils doivent m’écouter. Ils sont obligés de regarder un pianiste élégant appuyer sur toutes les vilaines plaies purulentes de leur idéologie morbide"

              • 3 votes
                Lord Volde lord volde 27 novembre 2013 17:22

                Ce texte me donne la nausée. Le tueur froid et glacial est empli de contradictions et de fausses justifications. Il s’offusque du sort réservé aux riches (contre-vérité), se lamente que des pauvres reçoivent quelques expédients de subsistance et se déclare farouchement hostile à tout ce qui pourrait se mélanger à la pureté du sang en désignant les coupables dans la figure de l’étranger et du pauvre.


                La fascination de Micnet à l’endroit d’Obertone qui se met dans la peau et la tête d’un tueur macabre qui a massacré sans les connaître des innocents qui avaient eu le tort de croiser son chemin me fait l’effet d’une bombe.

                Le croyant Micnet qui va prier Dieu et chanter ses louanges devant le pasteur tout en étant fasciné par les activités cérébrales d’un serviteur du démon m’inspire quelques interrogations quant à son état mental et à sa double postulation simultanée ! 

              • 2 votes
                Lord Volde lord volde 27 novembre 2013 17:31

                Je ne supporte pas SOS racisme, officine de la LICRA, mais dans ce cas particulier, cette officine nauséabonde a bien raison de condamner le contenu délirant de ce livre et son auteur. En revanche, je conteste l’utilisation de la censure et réprouve les termes comminatoires visant à ostraciser le sulfureux Obertone. 


              • 4 votes
                Éric Guéguen Éric Guéguen 27 novembre 2013 17:53

                Le problème, c’est que quand une association comme SOS Racisme condamne, ça a valeur de loi, alors que les élus devraient lui répondre "ça ne vous plaît pas, c’est votre droit, merci, au revoir".


              • 2 votes
                micnet 27 novembre 2013 17:55

                Mon petit Lord, tu viens de faire la plus belle pub qui soit à ce bouquin. Perso, je n’en aurais pas été capable. Bravo smiley


                Allez, avoue : tu fais partie d’une des ces belles officines (SOS-racisme, Licra,...) que par ailleurs tu prétends détester smiley

              • 2 votes
                Lord Volde lord volde 27 novembre 2013 18:12

                La provocation à l’envers, c’est d’un ridicule de moins en moins efficace. 

                Il suffit de lire les commentaires pour identifier l’imposteur. Or, un adepte du goupillon et des épîtres liturgiques tel que toi allant par ailleurs applaudir un apologue du crime de masses, c’est au fond comme si l’hôpital admonestait la charité. 

                A bon entendeur, salut vieux faquin.  

              • 2 votes
                micnet 27 novembre 2013 18:22
                @lord

                "Or, un adepte du goupillon et des épîtres liturgiques tel que toi allant par ailleurs applaudir un apologue du crime de masses, c’est au fond comme si l’hôpital admonestait la charité. "

                ---> Mais voui ! Tu as tout compris : j’ai une grande admiration pour les tueurs en série et d’ailleurs moi-même j’avais l’intention de battre le record de Breivik en terme de carnage mais ça, c’était avant que ton intelligence supérieure ne me démasque smiley
                Ton attitude de petite pucelle effarouchée qui semble ne rien comprendre à la littérature a quelque chose d’assez touchant, en fait. Veuille donc excuser le monstre froid que je suis de ne pas mêler mes larmes aux tiennes.

                Reviens quand tu veux, c’est toujours un plaisir . smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

micnet


Voir ses articles







Palmarès