• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Marseille : Des policiers mis en joue hier avec des kalachnikovs dans une (...)

Marseille : Des policiers mis en joue hier avec des kalachnikovs dans une cité - La police impuissante ?

Quand les voyous font la loi dans les cités... ça craint un maximum !

Que fait Collomb ?


Policiers mis en joue : ce qui s'est passé hier à Marseille

BFMTV
La police est intervenue lundi après-midi dans la cité de la Busserine, dans le 14ème arrondissement de Marseille, à la suite du signalement de coups de feu. Lors de son arrivée, le premier équipage de police a été intercepté par une voiture de malfaiteurs. Les hommes ont tiré en l'air. Un second équipage a lui été mis en joue par d'autres malfaiteurs, armés d'une arme longue de type kalachnikov et d'une arme de poing.

 

Marseille : Des policiers mis en joue avec des kalachnikovs dans une cité

Tags : Politique Société Drogues Police Marseille Armes




Réagissez à l'article

563 réactions à cet article    


  • 6 votes
    howakhan howakhan 22 mai 10:00
    Salut, mon passé de marketing peut vous dire que le mot important ici est KALACHNIKOVS....

    le reste est quasi sans importance..

    • 12 votes
      maQiavel maQiavel 22 mai 10:15

      La réalité, c’est que les élites « républicaines » ont délégués le contrôle de ces quartiers à des malfrats et qu’elles n’ont aucun intérêt à reprendre ces territoires. Au contraire il y’en a beaucoup plus à laisser pourrir la situation. Ce n’est même pas une théorie du complot, c’est un processus qui est documenté, même dans les MMS il est bien connu des journalistes qui ont enquêtés sur le phénomène.

      Cette affaire de flics braqués n’est que la conséquence de cette politique. On va voir des politiciens s’indigner, protester, contester , bref  faire les grande gueules à la télé  pour gagner des points dans les sondages auprès d’un électorat populaire qui a un sentiment grandissant d’insécurité , tout ça pour ne rien changer de concret. Tout le monde a bien compris  que de toute façon,  les Français préfèrent les symboles et les belles paroles aux  actions politiques concrètes. Et ça ne date pas que de l’élection de Macron  


      • 11 votes
        Hieronymus Hieronymus 22 mai 11:22

        @maQiavel
        autrement dit, on a pas à s’en faire, ce qui s’est passé hier c’est du théâtre vu le "deal" fermement établi entre nos zélites et la racaille des cités, bref tout baigne et tout est sous contrôle (ou à peu près)

        sauf que .. ça ne va pas s’arrêter là, cette perte de contrôle et ces dérapages des cités vont sans cesse crescendo et en intensité et en surface, le mal n’est nullement circonscrit et limité, il ne cesse de s’étendre en violence et et en force sur des pans de plus en plus grands du territoire national, c’est comme un cancer qui se répand en métastases, faisant montre de pathologies allant s’accentuant, la République s’effiloche, part en lambeaux, différents scénarios prévisibles :

        - remigration (peu probable)

        - partition préventive du territoire (peu probable)

        - guerre civile puis partition désastreuse du territoire (le plus probable)


      • 6 votes
        maQiavel maQiavel 22 mai 11:34

        @Hieronymus
        Personne n’a dit qu’il n’y a pas à s’en faire ou que tout baigne   smiley , je dis qu’ il faut distinguer les causes et les conséquences et si on veut vraiment régler le problème c’est sur les causes qu’il faut agir. Bien sur que ça ne va pas s’arrêter là puisque les causes du problème ne sont pas traitées. 

        Du reste , il ne faut pas tout mélanger , là on parle d’un problème bien spécifique qu’est celui de la criminalité dans certains quartiers contrôlé par des criminels. Ce problème spécifique ne peut techniquement pas dégénérer en guerre civile , tout simplement parce que ces criminels ne constituent pas des armées capables de tenir et administrer des territoires face aux forces de sécurités nationales , c’est une question de logique. Si ces criminels tiennent ces quartiers , c’est parce que la République le leur a volontairement délégué , pas parce qu’elle n’a pas la force de les reprendre. 


      • 2 votes
        Qirotatif Qirotatif 22 mai 12:40

        @maQiavel
        Quelles seraient d’après toi les causes à ce chaos ? Des Français pauvres il y en a partout sur le territoire et pourtant tous ne prennent pas une kalash, tous ne se comportent pas comme des petites merdes qui pourrissent la vie des autres. Alors pour reformuler ma question : partant du principe qu’elles sont multi-factorielles, si tu devais les hiérarchiser, mettre des proportion à celles-ci, quelles seraient-elles ?


      • 9 votes
        maQiavel maQiavel 22 mai 13:17

        @Qirotatif

        Mais il n’y a pas de chaos. Au contraire il y’a de l’ordre qui règne dans les cités mais un ordre criminel. Ce qu’on assimile au chaos ne sont que des guerres entre les clans trafiquants pour conquérir des territoires ou au sein de ces clans pour en déterminer la hiérarchie. Pour le dire autrement, on peut considérer les cités comme des petits fiefs avec à leurs têtes des seigneurs qui s’affrontent de temps à autre pour conquérir des territoires ou des familles qui s’affrontent au sein d’une même maison pour la direction d’un fief. Mais tout cela est constitutif d’un ordre féodal et non d’une situation de chaos.

        Quelles sont les causes de cet ordre criminel ? Il y’en a une qui sur-détermine toutes les autres : le choix politique consistant à laisser le contrôle de ces cités aux trafiquants.

        Pour comprendre ce choix, il y’a quatre points à explorer (que je ne vais faire que citer ici car il me semble que nous en avions déjà parlé en long et large ailleurs) :

        -La politique dit des « grands frères ».

        -La substitution des polices d’occupation du territoire vivant à proximité des habitants par des polices d’intervention rapide de type BAC

        -Le chiffre d’affaire généré par les trafics et  ses effets dans l’économie licite.

        -Les grossistes et les principaux pourvoyeurs de drogue sur le territoire français

        A la fin de l’exploration , on comprends très bien pourquoi ces territoires ont été délégués et pourquoi il n’y a aucun intérêt à les reprendre. On peut tourner ça dans tous les sens mais tant que ces quartiers seront tenus par des criminels , il y’aura rien à faire. On peut parler de culture , d’éducation , d’investissement ,d’insertion socio-professionnelle , de tous les blabla qu’on veut , ça ne mènera à rien ... 

        Apparemment Macron va faire des annonces et il y’aura sans doute de belles phrases susceptibles de mouiller les culottes des populos qui ont un sentiment grandissant d’insécurité et "en même temps" des banlieusards qui vont s’imaginer que les choses vont changer. Je peux déjà dire à l’avance que cette com ne sera suivie d’aucun effet. 


      • 3 votes
        maQiavel maQiavel 22 mai 13:30

        Je précise : je ne dis pas que rétablir l’ordre républicain dans ces quartiers résoudra tous les problèmes, faut pas rêver , les "yaka" "faukon" ça n’existe pas , il y’en aura encore, ils seront nombreux mais gérables avec du pragmatisme , de l’autorité et de l’intelligence. Mais sans le rétablissement de cet ordre, on ne peut même pas envisager de commencer à régler les problèmes, toutes les actions menées seront vouées à l’échec, c’est comme vouloir bâtir un château de sable à la surface de la mer.

        Tous le problème est là : les élites ont plus d’intérêts à la perpétuation de l’ordre criminel qu’au rétablissement de l’ordre républicain. 

        Et comme en France il y’a des tauliers et que la masse les suit par conformisme (en rechignant certes mais ça ne change rien à la situation ) , on est pas sorti de la merde ... 


      • 3 votes
        Belenos Belenos 22 mai 13:31

        @maQiavel
        "Ce qu’on assimile au chaos ne sont que des guerres entre les clans trafiquants pour conquérir des territoires ou au sein de ces clans pour en déterminer la hiérarchie."

        Ouf, j’ai eu peur ! Mais nous voici rassurés.  smiley



      • vote
        maQiavel maQiavel 22 mai 13:32

        * C’est là tout le problème 


      • 2 votes
        maQiavel maQiavel 22 mai 13:37

        @Belenos
        Ce qu’il y’a , c’est que le terme chaos laisse croire que la situation est incontrôlée. Au contraire , elle est plutôt bien contrôlée. D’ailleurs , dès qu’un trafiquant commence à trop prendre la confiance et sort des limites que le système lui a assigné , il se fait taper dessus férocement et il se sent tout d’un coup tout petit face à la puissance de l’Etat. Les prisons sont remplies de ce type de profil ... 


      • 6 votes
        Belenos Belenos 22 mai 13:38

        @maQiavel
        "Mais tout cela est constitutif d’un ordre féodal et non d’une situation de chaos."

        Le "chaos" est toujours relatif et désigné comme tel par rapport à un ordre de référence dont on constate l’absence (ici c’est l’ordre de la République). Sinon, ce serait quoi, par exemple, un chaos absolu ? Même un cadavre qui se décompose est ordonné si l’on veut, mais l’ordre n’est plus celui de sa propre vie. 


      • 1 vote
        Qirotatif Qirotatif 22 mai 13:39

        @maQiavel
        Nous sommes d’accord sur le constat... encore que pour moi, si, il y a chaos, au sens "ensemble de choses sans dessus dessous et donnant l’image de la destruction, de la ruine, du désordre" car concrètement ces quartiers sont une ruine pour le contribuable (des milliards engloutis pour rien), une destruction (parmi ces gens, certains détruisent tout, certains parents les laissent faire parce qu’ils sont structurellement incapables d’élever correctement leur marmaille nombreuse). Reste le cas du désordre pour lequel je te rejoins : ça n’en est pas un mais un autre ordre, une autre loi qui s’est substituée à celle appliquée aux autres. Personnellement je pense comme Mimolette en plus réaliste : nous n’allons pas vers une partition, nous y sommes déjà. 

        Oui nous en avons déjà abondamment parlé, mais je voulais voir si tu avais un peu évolué sur la question. En somme tu ne vois toujours aucun déterminisme autre que purement économico-social et une politique qui laisse faire (parce que ça l’arrange, par manque de volonté, par angélisme, par fatalisme, etc. ce qui est vrai). Tu évacues complètement la dimension culturelle, le "pourquoi dans ces quartiers et pas dans d’autres qui sont tout aussi pauvres" et, ce faisant, ignores délibérément un aspect essentiel de la question. C’était juste pour vérifier smiley


      • 2 votes
        Belenos Belenos 22 mai 13:39

        @maQiavel
        "Ce qu’il y’a , c’est que le terme chaos laisse croire que la situation est incontrôlée. Au contraire , elle est plutôt bien contrôlée."

        Mouais, bof... 


      • 4 votes
        Belenos Belenos 22 mai 13:43

        Ce n’est pas l’avis des policiers. Ni des touristes qui visitent la France. 

        "Selon 75 maisons de luxe, les pouvoirs publics doivent réagir suite aux vols car les touristes pourraient tout simplement déserter Paris. Le Comité Colbert, qui réunit 75 maisons de luxe françaises, a appelé au mois de juillet les pouvoirs publics à agir contre les agressions et l’insécurité à Paris qui font fuir des touristes et menacent ainsi des emplois dans la capitale : « Paris est en train d’acquérir une réputation d’insécurité absolue. Il faut absolument une prise de conscience (…) car le tourisme étranger est une manne pour notre ville et cette insécurité est une attaque directe contre l’emploi »." http://www.levoyageur.net/article-paris-ville-dangereuse-pour-les-touristes-322.html


      • 5 votes
        Belenos Belenos 22 mai 13:53

        La situation n’est pas contrôlée, elle est tout au plus relativement circonscrite. La puissance publique n’a pas d’autre choix que de céder le pas devant les forces de décomposition parce que le mal est devenu systémique. C’est une organisation sociale parasite (donc un cancer) dans l’organisation sociale républicaine, que nous pouvons constater. La République s’est auto-amputée d’une partie de ses territoires, voilà la réalité crue. 


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 22 mai 13:58

        @Qirotatif

        Tu remarqueras que je n’ai même pas parlé de pauvreté. Certes, c’est aussi un des  facteurs importants qui explique la situation mais on peut enrichir monétairement la population sans que cet enrichissement ne change la situation, elle peut même l’empirer. Il y’a un exemple concret : le Venezuela. La redistribution de la rente pétrolière dans les zones tenues par les criminels n’a pas enrayée la criminalité, au contraire elle l’a même boustée puisque les criminels se sont retrouvés avec des moutons à tondre qui étaient laineux comme jamais. smiley 

        Tant que les quartiers seront tenus par des criminels, un enrichissement de la population des quartiers pourrait au mieux ne rien changer à la situation de ces quartiers, au pire les rendre encore plus criminels.  Quant à la culture, un gouvernant peut impulser les meilleures politiques culturelles qu’il veut mais tant que les criminels tiendront les quartiers, ça ne va pas changer grand-chose non plus. C’est comme pour la pauvreté, la culture est un facteur important mais ce n’est pas celui qui surdétermine le reste.


      • 4 votes
        maQiavel maQiavel 22 mai 14:33

        @Belenos

         Je ne pense pas que les choses soient justes circonscrites mais qu’elles sont contrôlées. Je parle bien de la situation de ces quartiers. Parce que de ces quartiers tenus par les criminels rayonne dans 20 ou 30 km qui les entoure une zone de prédation qui pourrit la vie des gens au quotidien et qui a bien évidemment un effet sur le tourisme quand il s’agit de Paris mais vous verrez que dans les années qui vont suivre il y’aura de bons résultats sur ce phénomène spécifique qui a un impact sur le tourisme sans que cela n’ait d’effets sur les quartiers en eux-mêmes.

        Quant au petit policier qui essaie consciencieusement de faire son travail, il peut penser que la situation n’est pas sous contrôle mais sa place hiérarchique dans l’appareil sécuritaire ne lui permet pas de voir l’ensemble du tableau

        Je ne pense pas que la puissance publique n’a pas d’autres choix que de céder , on lui ordonne de céder. Mais soit, nous ne sommes pas d’accord.


      • vote
        Belenos Belenos 22 mai 14:33

        @maQiavel
        "C’est comme pour la pauvreté, la culture est un facteur important mais ce n’est pas celui qui surdétermine le reste."

        Quel est alors celui qui surdétermine le reste ? La volonté politique ? 


      • vote
        ZardoZ ZardoZ 22 mai 14:35

        @JaCouille sait visiblement de quoi il parle, et je le plusse avec vigueur, d’autant que le connaissant très bien, je reste persuadé qu’il est lui même un de ces chefs de bandes impitoyables. N’oublions pas que le machiavélisme n’a plus aucun secret pour cézigue. 


      • vote
        Belenos Belenos 22 mai 14:35

        @maQiavel
        "Je ne pense pas que la puissance publique n’a pas d’autres choix que de céder , on lui ordonne de céder."

        Qui lui ordonne de céder ? 


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 22 mai 14:38

        @Belenos
        Quel est alors celui qui surdétermine le reste ? La volonté politique ? 

         ------> Exactement. Le fait que ces quartiers ont été délégués à des criminels par nos élites. Tant que les criminels tiendront ces quartiers , tous les autres facteurs seront subordonnés à celui là. Et on ne peut résoudre aucun problème avant d’avoir résolu celui là ... 



      • 3 votes
        Belenos Belenos 22 mai 14:46

        @maQiavel
        "mais vous verrez que dans les années qui vont suivre il y’aura de bons résultats sur ce phénomène spécifique qui a un impact sur le tourisme sans que cela n’ait d’effets sur les quartiers en eux-mêmes."

        Je n’en crois rien. La catastrophe est croissante dans la capitale depuis plusieurs années déjà et cela va s’accentuer, à moins que les foyers soient détruits. C’est le principe du nid de guêpes : elles ne restent pas dans leur nid mais partent chercher à bouffer. 


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 22 mai 14:46

        @Belenos
        Qui lui ordonne de céder ?

        Les élites politiques. 

        -Qu’elles soient locales avec ces élus locaux qui font pression pour que les policiers ne bouleversent pas la paix sociale et l’image de leur ville et qui vont parfois même jusqu’à intervenir dans les commissariats pour qu’un interpellé soit libéré ( caïd souvent à l’origine de son élection , pas fou l’élu ). 

        -Qu’elles soient nationales avec la mise en place de politiques du chiffre en lieu et place de l’occupation du terrain. 


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 22 mai 14:49

        @ZardoZ
        Non , je n’en suis pas un. smiley 

        Par contre , l’un de mes amis d’enfance correspondait à ce profil. Et s’il ne purgeait pas une longue peine , il y correspondrait encore certainement ... 


      • 3 votes
        Belenos Belenos 22 mai 14:54

        @maQiavel
        "Exactement. Le fait que ces quartiers ont été délégués à des criminels par nos élites. Tant que les criminels tiendront ces quartiers , tous les autres facteurs seront subordonnés à celui là. Et on ne peut résoudre aucun problème avant d’avoir résolu celui là..." 

        C’est vrai mais les élites en question reflètent ce que sont devenus les Français. Une des rares phrases intelligentes de Sarkozy a été la déclaration d’intention de "nettoyer au karcher" ces quartiers infectés. Or, la seule énonciation de la proposition lui a valu d’être stigmatisé comme un affreux dictateur par une grande partie des Français (et pas seulement par les médias de gauche). Or, la phrase était pourtant irréprochable et d’ailleurs adressée à une habitante pour répondre à sa demande. Les Français sont émasculés, donc ils se font enculer comme de petites fiottes par des barbares et des chefs tribaux. Ce n’est pas seulement la faute de leurs élites. D’ailleurs, l’élite des petites fiottes, qu’est-ce que ça peut être ?


      • 3 votes
        Belenos Belenos 22 mai 14:58

        @maQiavel

        "Qui lui ordonne de céder ?

        Les élites politiques. 

        -Qu’elles soient locales avec ces élus locaux qui font pression pour que les policiers ne bouleversent pas la paix sociale et l’image de leur ville et qui vont parfois même jusqu’à intervenir dans les commissariats pour qu’un interpellé soit libéré ( caïd souvent à l’origine de son élection , pas fou l’élu ). 

        -Qu’elles soient nationales avec la mise en place de politiques du chiffre en lieu et place de l’occupation du terrain."


        Justement. Je n’appelle pas ça "contrôler la situation". Ce que vous décrivez s’appelle la gestion de l’impuissance. 


      • vote
        Belenos Belenos 22 mai 15:06

        Si les "élites" ne font pas ce que vous décrivez, ils ne seront pas réélus. Donc ils sont "obligés" de se comporter ainsi, car la volonté politique, si elle était mise en oeuvre, conduirait à l’impuissance politique dans les faits puisque le mandat serait perdu. Ils sont donc coincés, d’une manière ou d’autre : soit ils gardent leur mandat en faisant semblant, soit ils incarnent véritablement l’ordre républicain pendant un court instant et ils sont aussitôt éjecté par le système médiatico-électoraliste. 

        Bref, il n’y a peut-être pas d’autre solution qu’un pouvoir fort un peu fasciste, genre système à la Poutine ou chinois, pour sortir de cette merde. Il obtiendrait des résultats et serait plébiscité. 


      • vote
        medialter medialter 22 mai 15:11

        @maQiavel
        "c’est que le terme chaos laisse croire que la situation est incontrôlée. Au contraire , elle est plutôt bien contrôlée"

        *

        Haaaaaaaaaaaaaa putain, entendre ça de ta bouche, mais que tu me fais bander smiley


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 22 mai 15:34

        @Belenos

        C’est vrai mais les élites en question reflètent ce que sont devenus les Français.

        ------> Ah mais là je suis tout à fait d’accord avec vous. Y compris avec la suite : « Les Français sont émasculés, donc ils se font enculer comme de petites fiottes par des barbares et des chefs tribaux. Ce n’est pas seulement la faute de leurs élites. » Je ne rejette certainement pas la faute que sur nos élites, ce serait trop facile.

        Sinon, par rapport à ce que vous nommez « gestion de l’impuissance », j’expliquais simplement qu’il est ordonné à la puissance publique de ne pas aller trop loin dans le rétablissement de l’ordre. Parce que la puissance publique n’est pas impuissante, l’ordre républicain pourrait très facilement être rétablit dans ces zones à court terme (les difficultés résideraient plutôt dans ce qui suivrait le rétablissement de cet ordre à moyen et long terme tant sur le plan de la politique culturelle, de l’éducation, des moyens financiers, de l’insertion socioprofessionnelle etc.). Pourquoi ? Parce que des gens faisant partie de nos élites  profitent de cet ordre criminel et en tirent des dividendes politiques et financières. Ces gens n’ont aucun intérêt à ce que les choses changent. Par contre, elles ont tout intérêt à faire croire que l’Etat est impuissant …

         

        Si les "élites" ne font pas ce que vous décrivez, ils ne seront pas réélus. Donc ils sont "obligés" de se comporter ainsi, car la volonté politique, si elle était mise en oeuvre, conduirait à l’impuissance politique dans les faits puisque le mandat serait perdu. Ils sont donc coincés, d’une manière ou d’autre : soit ils gardent leur mandat en faisant semblant, soit ils incarnent véritablement l’ordre républicain pendant un court instant et ils sont aussitôt éjecté par le système médiatico-électoraliste. 

         

        ------> Supposons : qu’est ce qui est à l’origine de cette situation ? Un dérèglement climatique ? Une météorite ?

        C’est là qu’il faut comprendre que cette situation ne découle pas du fruit du hasard, c’est le résultat de politiques qui ont délibérément été menées en ce sens. Ces gens ont délibérément donné du pouvoir aux caïds et une fois que ces derniers ont pris le pouvoir qu’on leur a donné,  aujourd’hui on devrait dire  de ces gens « ohlàlà les pauvres, ils sont obligés de se comporter ainsi pour se faire élire, ils sont impuissants »  smiley ?  Ça me fait un peu penser à ces politiques qui organisent et structurent la domination financière et qui ensuite expliquent qu’ils n’ont aucun pouvoir de la combattre comme si cette situation était un accident de la nature.

        Mais cessons de supposer : de un je n’en ai rien à foutre du fait qu’ils ne se fassent pas élire. De deux, tout le monde sait très bien qu’en très peu de temps, tous ces caïds peuvent être mit derrière les barreaux sans que cela ne coûte quoi que ce soit aux élites nationales (les élites locales peuvent en pâtir mais on s’en fout). Ces élites nationales ne veulent pas résoudre le problème, voilà tout et pour comprendre pourquoi , il faut s’intéresser à ce que ces traffics représentent dans l’économie , s’intéresser aux pourvoyeurs de drogues et aux grossistes , et bien sur au blanchissement d’argent qui représente une manne financière considérable  …


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 22 mai 15:36

        @medialter
        Ouais bon , évite tout de même de parler de ma bouche dans la phrase ou tu dis que je te fais bander , ça pique un peu ...   smiley


      • vote
        maQiavel maQiavel 22 mai 15:48

        et bien sur au blanchissement d’argent qui représente une manne financière considérable …

        ------> Sauf que sur ce point précis, je conseille de s’y intéresser avec modération car on peut se retrouver très vite taxé d’antisémite, faut pas me demander pourquoi … 


      • vote
        Belenos Belenos 22 mai 15:54

        @maQiavel
        "Ces élites nationales ne veulent pas résoudre le problème, voilà tout et pour comprendre pourquoi , il faut s’intéresser à ce que ces trafics représentent dans l’économie , s’intéresser aux pourvoyeurs de drogues et aux grossistes , et bien sur au blanchissement d’argent qui représente une manne financière considérable…"

        C’est vrai mais je ne crois pas que ce soit la cause des causes. 


      • 4 votes
        Hieronymus Hieronymus 22 mai 16:14

        @maQiavel
        vous verrez que dans les années qui vont suivre il y’aura de bons résultats sur ce phénomène spécifique qui a un impact sur le tourisme

        de BONS RESULTATS, hmm, intéressant, acceptons en l’augure smiley

        ce ne sont pas les arguments de MaQ qui m’intéressent, ce dernier rebondit toujours, quitte à tordre les faits et à asséner des contre vérités avec une rare mauvaise foi, c’est de parvenir à saisir les réelles motivations qui se dissimulent derrière son discours lénifiant et sa rhétorique d’enfumage visant toujours à nous oter toute volonté de se donner les vrais moyens de lutte contre l’ennemi de l’intérieur, le communautarisme musulman qui ronge le pays de l’intérieur

        le discours de MaQ en gros presqu’à chaque fois se résume à : "vous voyez ça et vous vous affolez, mais non c’est bien plus compliqué que ça, en fait ça n’a rien à voir, c’est tout à fait autre chose ..." et on part complètement ailleurs


      • vote
        Heron Heron 22 mai 16:24

        @maQiavel "pour comprendre pourquoi , il faut s’intéresser à ce que ces traffics représentent dans l’économie , s’intéresser aux pourvoyeurs de drogues et aux grossistes , et bien sur au blanchissement d’argent qui représente une manne financière considérable "

        C’est très juste, l’aspect économique n’est pas négligeable mais il y a également l’aspect purement politique. 80% du trafic provient du cannabis or sa légalisation (c’est à dire le contrôle par l’Etat) mettrait rapidement en miettes une bonne partie des structures mafieuses régnant dans les cités. Il suffit d’observer quels sont les partis politiques qui promeuvent la prohibition (donc le controle par la mafia) pour se rendre compte que ce sont les mêmes qui se font élire sur la question de l’insécurité (on ne tue pas la poule aux oeufs d’or) et naturellement toujours accompagné de mesures anti-sociales. Ainsi grâce à l’insécurité, une partie de la population modeste vote contre ses intérêts sociaux, c’est quand même vachement pratique.

        L’autre effet kiss-cool c’est que cette violence issue de citée pluriethniques permet la montée calculée de l’extrême droite tellement utile pour être élu comme un chef d’Etat Africain.

        Bref toute une fange de la représentation politique n’a strictement aucun intérêt à résoudre le problème des banlieux.


      • vote
        maQiavel maQiavel 22 mai 17:18

        @Heron

        Oui, il y’a un vrai débat à avoir sur la vente de cannabis, je me suis un peu renseigné dessus en lisant les arguments  ceux qui sont pour et contre et même si je n’ai pas encore définitivement tranché ( je n’ai pas finit de m’informer sur le sujet ) , j’ai tendance à penser que c’est une des solutions , reste à en déterminer la forme ( légalisation /dépénélisation / libéralisation ). 

        Ceci étant, comme pour les investissements, les politiques  culturelles , d’éducation , de rénovations urbaines etc. cette mesure sera inefficace si ces quartiers restent sous le contrôle des criminels. En effet,  il y’a ce que les criminologues appellent « effet de déplacement » càd qu’en cas de modifications des circonstances dans lesquelles une activité criminelle se déroule, les malfaiteurs s’adaptent et déplacent leurs crimes vers une autre activité criminelle. En d’autres termes , en dépénalisant certaines drogues , les criminels vont simplement se reconvertir sur un autre marché de stupéfiant et même en supposant qu’il soit possible de dépénaliser toutes les drogues , ils se reconvertiront dans le rackette , le proxénétisme , le braquage etc. Et là ou ça peut devenir amusant, c’est qu’ils risquent de racketter et braquer … ceux vendent légalement ces drogues. smiley

        C’est pourquoi je disais qu’on peut tourner ça dans tous les sens possibles et imaginables mais il faut d’abord neutraliser par un travail de police efficace ceux qui tiennent ces quartiers avant d’envisager quoi que soit sinon toute action menée revient à s’attaquer à des moulins à vent. D’après Xavier Raufer, ca concerne peu de monde : le noyau dur de ces criminels représente moins de 3000 individus dans toute la France. Leur neutralisation doit être suivit par le désenclavement de la population de ces quartiers et l’implantation d’une police ou d’une gendarmerie au contact de la population.  Après, on peut commencer à discuter des solutions, pas avant …


      • vote
        Heron Heron 22 mai 17:58

        @maQiavel :"en dépénalisant certaines drogues"

        La dépénalisation est la pire des choses puique l’on continu de laisser le marché à la mafia en leur foutant en plus la paix... C’est la légalisation c.a.d le contrôle par l’Etat qui est décisif et radical dans la lutte contre le trafic.

        "les criminels vont simplement se reconvertir sur un autre marché de stupéfiant"

        Certes mais le cannabis représente 80% du marché et aucun autre stupéfiant n’atteind un panel aussi important de consommateur.. Par exemple la cocaïne ne représente que 5% avec un panel de consommateur très limité, une drogue cher donc peu accéssible, et surtout un risque pénal très élevé alors qu’il était casi inexistant avec le cannabis.. Pareil pour les armes ou la prostitution, donc la légalisation du cannabis est une véritable arme de destruction massive pour de très nombreux réseaux mafieux.

        Maintenant je suis d’accord qu’il ne suffit pas de leur couper l’herbe sous le pied, il faut parallélement neutraliser ceux qui sont irrecupérables (à la tête des réseaux) et gérer la perte de revenu de tout un pan de la population (redistribution des richesses, opportunités de developpement d’activités légales, ect..)


      • vote
        gaijin gaijin 22 mai 18:15

        @Heron
        " et gérer la perte de revenu de tout un pan de la population "

        c’est là le vrai problème ......un chouf de 10 ans se fait 1500 euros par mois un dealer de base entre autour de 1000 euros de l’heure ...........


      • vote
        mmbbb 22 mai 20:22

        @maQiaveln, En fin d année c est une tradition les voitures sont flmabees au cognac Par ailleurs dans ces quartiers les bibliotheques les ecoles brulent aussi A Lyon les pompiers font savoir qu ils ne veulent plus aller dans certains quartiers J ai du subir cette mixite sociale lorsque je fus dans un foyer de la seconde a la terminale , il m on bien pourri la vie J avais predit ce qu il advint mais bon personne n y croyait A force de vouloir tout intellectualiser, les politiques cyniques qui promeuvent le vouloir vivre ensemble se preoccupent peu de la plebe Par ailleurs a Paris la Gare du nord est desormais infrequentable le contribuable paie des millairds dans les plans banlieues et le cout de la délinquance nous coute une blinde Vous êtes trop bon à vouloir circonscrire ce probleme pour l unique raison que la Republique est une et indivisible Quand les principes republicains sont bafoues cela n augure rien de bon .


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 22 mai 20:26

        @Heron

        Il faudrait en débattre dans un sujet sur le cannabis parce qu’il y’a en effet beaucoup de choses à dire.

        Ceci étant , je mettais l’accent sur le fait de neutraliser avant tout ceux qui tiennent les quartiers , parce que de toute façon , même en supposant qu’ils ne se reconvertiront pas dans la vente d’autres substances , ils se reconvertiront en braqueur et en racketteur et quelque chose me dit que ce seront les nouveaux buralistes du cannabis qui vont morfler , les trafiquants chercheront à récupérer leur rente d’une façon ou d’une autre. Il suffira d’en assassiner trois ou quatre pour que l’ensemble de la nouvelle corporation comprenne qu’il faut raquer pour vivre en paix  

        @gaijin

        A 1000 euros de l’heure on est plus vraiment un dealer de base, on est déjà haut dans la hiérarchie, on gère déjà un point de vente.


      • vote
        maQiavel maQiavel 22 mai 20:43

        @mmbbb

        Oui, les voitures flambent, les écoles et les bibliothèques brulent … tant que les caïds n’en décident pas autrement. Lorsque les cités s’embrasent en 2005, bizarrement, les plus calmes étaient bien souvent celles dans lesquelles il y’avait le plus de trafic. Pas si étrange que ça si on sait que moins les trafiquants voient les forces de police, mieux ca vaut pour eux, d’où la nécessité d’éviter des émeutes inutiles. Par contre, parfois les caïds considèrent que c’est utile.

        Sinon je suis d’accord avec vous sur le fait que ça n’augure rien de bon lorsque les principes républicains sont bafoués, je suis aussi en faveur du principe d’une République une et indivisible, je suis très attaché aux principes républicains. Mais je constate que cette république qui n’en porte que le nom ne fonctionne pas selon ces principes dans la réalité pratique des choses, il en existe d’autres qui sont plus occultes et mieux respectés  



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mao-Tsé-Toung

Mao-Tsé-Toung
Voir ses articles







Palmarès