• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Peut-on comparer le mouvement des Gilets jaunes et les jacqueries médiévales (...)

Peut-on comparer le mouvement des Gilets jaunes et les jacqueries médiévales ?

Les violences des manifestations sur les Champs-Elysées ont choqué une partie des Français. Sont-elles aussi violentes qu’ont pu l’être les révoltes fiscales dans l’histoire ? L’historien Didier Panfili, spécialiste du Moyen Âge, nous éclaire sur le sujet.

Tags : Politique Armée Fiscalité Histoire Précarité Manifestation Polémique Armes Gilets jaunes




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • vote
    louis 28 décembre 2018 08:38

    Jacquerie ou pas jacquerie ?

    Jacqueries après jacqueries , puis une révolution ou l’on a coupé la tête d’un roi , une partie du peuple souffre encore aujourd’hui du même mal ( toutes proportions gardées ) , l’histoire va t’elle se répéter ?

    A croire que pour les dirigeants de toutes les époques qui ont suivit n’ont pas compris le message qui leur avait été envoyé il y a plus de 2 siècles .

    Quel message doivent ils recevoir aujourd’hui pour qu’ils comprennent enfin  ?


    • vote
      mat-hac mat-hac 28 décembre 2018 09:30

      @louis
      Le Moyen âge c’est il y a 5 siècles. Le peuple ne voulait pas qu’on coupe la tête du roi il y a deux sicèles contrairement à aujourd’hui.


    • vote
      Parrhesia 28 décembre 2018 09:08

      Le seul point commun, c’est la domination de la masse par une caste minoritaire qui s’imagine élitiste.

      Mais entre la société des Jacques et celle des Gilets Jaunes, il y a une différence fondamentales : La société des Jacques ne disposait d’aucun moyen d’expression démocratique alors que notre société de Gilets Jaunes aurait la possibilité de s’exprimer démocratiquement par le truchement du bulletin de vote… si nous disposions globalement d’une perspicacité minimale pour nous en servir !!!

      A part cela, bonne journée mat-hac.


      • vote
        Parrhesia 28 décembre 2018 09:43

        @Parrhesia
        "la société des jacques ne disposait d’aucun moyen d’expression démocratique…"

         Formule de ma part que je reconnais excessive.
        Que les Capitouls de Toulouse, les Consuls du Midi en général et les juristes des Fors de Gascogne entre autres, me la pardonne, car beaucoup avaient déjà essayé et cheminé...
        Mais c’était tellement insuffisant que cela devait logiquement se terminer mal un jour ou l’autre !!!
        Un peu comme aujourd’hui, quoi...

        Adishatz totz !


      • vote
        pegase pegase 28 décembre 2018 12:53

        @Parrhesia
        -
        Au contraire, n’importe quel gueux pouvait être reçu par le Roi, et lui exposer ses problèmes personnels, aujourd’hui c’est complètement impensable ...
        -
        Le cas le plus extraordinaire fut celui de Jeanne d’Arc, qui n’a pas été reçue directement par la cour comme suggéré par la légende, mais dans l’appartement personnel du Roi, quelques jours avant le simulacre face à la cour de Charles VII ...
        à 4 minutes ..

        https://www.youtube.com/watch?v=AYi3BajrJt4


      • vote
        simplesanstete 28 décembre 2018 10:47

        C’est une Jacquerie Attalienne contre le cinéma où imagination..... au pouvoir


        • vote
          Et Hop ! 28 décembre 2018 14:12

          C’est vraiment n’importe quoi, on ne peut pas amalgamer toutes les jacqueries dites du Moyen-Âge, elles sont très différentes.

          La grande Jacquerie de 1358 qu’il évoque est faite par les paysans riches de l’île-de-France contre un supplément de dîme royale pour se défendre contre les Anglais, dans une situation qui est très particulière :

           l’armée française a été battue à Poitiers,

           le roi est prisonnier à Londres,

           il y a une révolution à Paris conduite par Étienne Marcel, 

           les campagnes avaient subi les dévastations de la soldatesque anglaise.

          Il faut savoir qu’il n’y avait pas de service militaire obligatoire pour les roturier, que la taille était l’impôt qui finançait l’armée royale et permettait de recruter des soldats de métier.

          Donc quand l’historien interrogé dit que cet impôt ne profitait en rien au peuple révolté en 1358, il a complètement tort, il avait pour but d’assurer la paix et de leur éviter de devoir quitter leur terre pour aller à la guerre. 


          • vote
            Quasimodo 28 décembre 2018 20:32

             "La vérité sur Dagobert , quel était son manager ... "



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès