• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Pour en finir avec le mythe du patriarcat

Pour en finir avec le mythe du patriarcat

Voici le responsable de toutes les inégalités entre hommes et femmes, de l’écart salariat, du sexisme ordinaire des stéréotypes de genre et du réchauffement climatique : le système patriarcal… Théorisé dans les années 1970 par la militante Kate Millet, cette théorie aux allures mystiques sert de justification à toute épreuve dans les revendications des féministes et des progressistes.

Il s’agirait d’un système de domination masculine conçu depuis l’avènement des premières sociétés, dans le but de s’approprier le travail reproductif et domestique des femmes. Et si vous ne ressentez pas le joug patriarcal, ce serait parce qu’il se loge au sein de nos inconscients depuis des millénaires.

Dans cette vidéo, je débunke le mythe du système patriarcal en déconstruisant plusieurs « arguments » récurrents dans le féminisme : les femmes auraient été évincées de l’Histoire, le mariage serait un asservissement systémique, le patriarcat engendrerait une masculinité toxique, etc.

Tags : Droits de l’homme Femmes Famille




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Étirév 13 mars 12:38

    C’est la force brutale qui a assuré, à l’homme, une position à laquelle il n’avait pas de droits naturels. En agissant ainsi, il violait les lois psychiques et les lois morales, qui en sont la conséquence, il violait le droit.
    Pour rester toujours le maître, l’homme a, de tout temps, mis les institutions et les mœurs en harmonie avec les facultés qu’il possédait. Le résultat final d’un tel régime serait le triomphe de la bestialité.

    On y est presque avec nos élites masculines actuelles. Cependant...
    Mais comme tous les hommes ne sont pas aussi avancés dans l’évolution du mal, comme l’héritage naturel que chacun apporte en naissant lui remet dans l’esprit un germe de vérité, il s’est trouvé, dans tous les temps, des hommes meilleurs que les autres qui ont eu une sorte de honte de cette injustice, qui l’ont comprise, et même, qui ont protesté, quoique cette injustice était établie à leur profit. Tout ce qui restait de droiture, de logique, dans leur esprit, clamait contre cette façon de renverser les choses, leur conscience se révoltait à l’idée d’écraser, dans la femme, ce qu’il y avait de meilleur en eux. Ce sont ces hommes-là qui élevaient la voix pour défendre le droit des femmes. Mais, jetant les yeux autour d’eux et ne rencontrant, partout, que des femmes privées de toute culture sérieuse, et livrées à toutes les futilités du luxe, on comprend qu’ils n’aient pas encore reconnu, dans la femme, la Prêtresse et l’Éducatrice de l’avenir. Ils ont demandé, seulement, que la femme soit considérée comme l’égale de l’homme.
    Tant que les féministes n’ont pas montré aux hommes une femme ayant produit quelque chose de féminin, quelque chose que les hommes n’aient pas pu faire, ceux-ci ont déclaré que vous n’étiez qu’une armée de nullités, et si beaucoup d’entre eux ne sont pas devenus féministes, ce n’est pas parce qu’ils tenaient beaucoup à garder des privilèges injustifiés, c’est parce qu’on ne leur offrait pas une seule femme digne de leur admiration.
    Et changer les médiocrités masculines pour des médiocrités féminines, telles que Sibeth N’Daye, Marlene Schiappa, Roselyne Bachelot ou même la femme dans cette vidéo, c’était piètre besogne. On ne changeait, en réalité, que le costume et le timbre de la voix, mais quant aux idées, elles restaient aussi fausses avec les égalitaires qu’avec les hommes seuls, c’était toujours « les idées régnantes ».
    Les hommes intelligents veulent mieux que cela, ils veulent une Femme « qui ne soit pas leur égale », afin qu’ils puissent trouver, en elle, toutes les grandes qualités que l’homme droit se plait à vénérer. Ils veulent, dans la femme, une manière de penser différente de la leur, ils veulent trouver, près d’elle, quelque chose à apprendre, quelque chose de nouveau qui les tire de l’ennui qui les endort, et donne à leur vie une direction nouvelle, à leur esprit une lumière directrice. Mais les criailleries pour obtenir des droits politiques les fatiguent sans les intéresser.
    (...)
    A LONG TIME AGO IN THE PAST, FAR AWAY
    Les forces agissantes de la Maternité ont créé une humanité droite, docile, disciplinée.... d’abord, jusqu’au débordement des passions de l’homme. Mais, pendant cette époque primitive, quel Paradis était la Terre !... Nulle révolte ! nul mensonge ! nulle rébellion !
    Dans tous les hommes, à moins qu’ils ne soient des monstres, le souvenir maternel a laissé dans l’Âme une impression profonde faite de respect et de tendresse sacrée.
    Si tous les enfants étaient élevés dans la Vérité, il n’y aurait pas d’homme méchant.
    La base légitime et idéale du pouvoir de la Femme réside dans sa nature spirituelle et maternelle. Elle produit l’œuvre de la création. Elle fait naître l’enfant, elle le guide, elle le soutient, elle est la source de la lumière qui l’éclaire.
    En dehors de cette cause idéale, il n’en existe aucune qui légitime la domination du monde. Par la vertu de cette cause naturelle, tout enfant créé bénéficie de la nature bienfaisante maternelle, réelle, vraie, connue.
    Suite...


    • 2 votes
      sls0 sls0 13 mars 13:22

      Elle n’a jamais lu la Boétie cette esclave volontaire.

      C’est vrai qu’il y a de l’excès dans le discours de certaines, mais c’est une exagération d’un factuel.

      J’ai vécu dans du pays macho, elle ferait bien d’y aller.


      • 5 votes
        Berthier Berthier 13 mars 14:22

        @Ciseaux
         
        « Elle n’a jamais lu la Boétie »
         
        Vous non plus. Allez, on se met au boulot mon vieux et on arrête de raconter des conneries !
         


      • vote
        sls0 sls0 13 mars 14:49

        @Berthier
        Tiens si tu vois la p’tite :
         http://www.singulier.eu/textes/reference/texte/pdf/servitude.pdf
        Désolé ça date de la période scolaire et ça pas mal de décennies que le scolaire à fini comme allume feu.


      • 3 votes
        Berthier Berthier 13 mars 17:11

        @Ciseaux
         

        Je vous ai dit de vous bouger, Ciseaux !

        Je vais vous envoyer au Qatar, moi, je vous en ficherais du pays macho !
         


      • 2 votes
        julien julien 13 mars 17:43

        @sls0
        Toujours au rendez-vous pour venir mettre son commentaire méprisant, sans argument et confirmer qu’il tombe bien dans toutes les âneries "progressistes", un métronome le slsO.


      • vote
        sls0 sls0 13 mars 18:24

        @julien
        Mon mépris serait remarquable ? Ben tant pis, du moment que j’ai du respect pour la femme c’est le principal.
        Oui je sais c’est une femme mais surtout une esclave volontaire. Une traitre aux femmes. Pour le respect c’est pas gagné.
        Je n’ai pas besoin d’argumenter avec celui qui connait la Boétie et qui a regardé la vidéo.


      • 4 votes
        Berthier Berthier 13 mars 20:04

        @Ciseaux
         
        Tout le monde sait qu’elle vous a quitté il y a longtemps pour Ménard, de la compta !
         
        Allez, au boulot, mon vieux !
         
         


      • 2 votes
        ezechiel ezechiel 13 mars 17:20

        Au départ, dans un monde rude et non aseptisé où se joue la survie, il est normal que ce soient les hommes qui dirigent et qui prennent les commandes, puisque plus forts, plus rudes, et plus résistants physiquement, ils sont à même de piloter le destin et la construction des sociétés.
        Cependant, par la suite, avec la pacification des sociétés, l’influence du christianisme sur la condition féminine fut une véritable avancée, de multitudes figures féminines Ruth, Judith, Esther,..avec Marie, mère de Jésus, sainte vénérée par l’Église, dans la Bible, les femmes sont les premiers témoins de la Résurrection du Christ.

        Le Christianisme a apporté une avancée majeure, celle de la place de la femme dans la société, en abolissant la polygamie, en la rendant l’égale de l’homme, par l’union sacrée, l’institutionnalisation du mariage entre UN homme et UNE femme, et l’abolition du statut de soumission de la femme du droit romain après la chute de l’empire (Vème siècle).

        On néglige trop souvent l’apport des femmes au développement du Christianisme.

        La grande majorité des édifices religieux chrétiens, cathédrales, basiliques, églises, glorifient la femme, (Notre-Dame et les Saintes), visitez les chapelles, une quantité innombrables rendent hommages à des religieuses.(Clotilde, Geneviève, Agnès, Lucie, Marthe, Sophie, la Sainte Vierge,etc...), cathédrale Sainte-Cécile d’Albi.

        Le Royaume de France doit quasiment sa naissance à des femmes, Clotilde, qui aura une grande influence sur la conversion de Clovis au Christianisme (lire les chroniqueurs de l’époque, Grégoire de Tours entre autres), et en fera son premier souverain, sous la bannière chrétienne, et Sainte Geneviève, premier maire de Paris au Vème siècle, qui influencera l’Église pour soutenir Clovis.

        Le Royaume de Russie doit sa naissance en grande partie à Olga de Kiev, qui développera le christianisme (première chrétienne baptisée du Royaume) par la demande auprès du Pape de missionaires, pour évangéliser le pays, début de la naissance du Christianisme en Ukraine et en Russie.
        Cette émancipation chrétienne offre la possibilité aux femmes de montrer leurs talents dans tous les domaines.

        De grandes abbayes seront dirigées par des femmes, comme celle de Fontevraud.

        Au moyen-âge, on trouve un grand nombre de femmes copistes (recopie de manuscrits et de missives, on relève beaucoup de colophons féminins), et elles pratiquaient la poésie, la médecine, la philosophie, la littérature, la rhétorique, comme Christine de Pisan.
        Elles disposent du droit de vote dans les assemblées, dans les actes notariés du Moyen-âge, les femmes sont propriétaires, signent des contrats sans nécessité d’une autorité masculine, possèdent et maintiennent des commerces et travaillent (médecin, apothicaire, teinturière, maîtresse d’école, copiste, miniaturiste,...). On retrouve même des femmes seigneur de domaine !

        Des femmes auront une grande puissance ou régneront sur le royaume de France, comme Aliénor d’Aquitaine, Blanche de Castille, Anne de Bretagne, Marie de Médicis ou Catherine de Médicis, ou auront une grande influence, comme Jeanne d’Arc, qui dirigera l’armée française contre les anglais et rétablira le roi de France Charles VII sur son trône, ou encore Catherine de Sienne, docteur de l’Église catholique, qui influencera grandement les décisions du Pape.
        De même dans toute l’Europe chrétienne, on peut citer Elisabeth Ier, qui dirige l’Angleterre au XVIème siècle et fonde l’Empire britannique durant ses plus de 40 années de règne, Marie-Thèrese d’Autriche archiduchesse d’Autriche, reine de Hongrie, de Bohème et de Croatie, l’impératrice Catherine II de Russie, ou encore Christine de Suède, qui avaient toutes les pleins pouvoirs.

        En rejetant progressivement l’influence du Christianisme, le statut de la femme ne cessera de s’aggraver par la suite avec l’avènement des doctrines athées issues du marxisme à partir du milieu du XIX Siècle (communisme, léninisme, trotskisme, socialisme, national-socialisme, stalinisme, castrisme, etc...). Ce n’est qu’au XX Siècle qu’elle commencera à recouvrer progressivement ses droits. Elle n’accèdera de nouveau au droit de vote qu’en...1945 !!


        • 3 votes
          Garibaldi2 14 mars 02:05

          @ezechiel

          Et dans cette merveilleuse religion catholique, pas une femme évêque, pas une femme cardinal, toute la hiérarchie est masculine !!! La papesse Jeanne est un personnage légendaire.

          Dire que le statut de la femme ne cessera de s’aggraver avec l’avènement de doctrines athées au 19ème siècle est un pur mensonge historique ! Les femmes soviétiques ont eu le droit de vote dès 1917 !

          Les femmes turques ont pu voter dès 1934 ! Les femmes portugaises ont attendu jusqu’à 1976 que les dirigeants communistes aient finies de manger les derniers restes de Salazar ! Les Italiennes ont attendu jusqu’à 1945 que le Pape revienne d’exil pour les libérer !!!!!

          Droit de vote des femmes :

          1906 Finlande
          1913 Norvège
          1915 Danemark
          1917 Pologne
          1918 Allemagne, Autriche, Estonie, Géorgie, Hongrie, Kirghizistan, Lettonie, Lituanie et Russie
          1919 Islande, Biélorussie, Ukraine, Luxembourg, Pays-Bas, Suède
          1921 Tchécoslovaquie, Arménie, Azerbaïdjan
          1928 Royaume-Uni et Irlande
          1931 Espagne
          1934 Turquie
          1944 France
          1945 Italie, Croatie et Slovénie
          1946 Albanie
          1947 Bulgarie, Yougoslavie
          1948 Belgique, Roumanie
          1952 Grèce
          1960 Chypre
          1962 Monaco
          1970 Andorre
          1971 Suisse
          1976 Portugal
          1984 Liechtenstein
          1993 Moldavie


          Ezechiel est un âne !

        • 1 vote
          wendigo wendigo 14 mars 06:36

          @ezechiel

           Faut, ce qui a permis à l’humain de tirer son épingle du jeu, c’est qu’a l’origine et pendant très longtemps (jusqu’a l’apparition du "pieux mensonge") l’humanité n’était ni patriarcale, ni matriarcale, mais les deux ! Hommes et femmes ayant indépendamment leurs fonctions sociales. Les hommes gérant les activités extérieur au clan et les femmes les activité internes. Ces deux fonction étant représentées par deux divinité, "Cernunnos" (ou Dieu cornu) représentant la virilité et la force brute du chasseur et la "Venus" (ou terre mère) symbolisant la fertilité féminine de la mère nourricière ; les deux divinité allant toujours de paire et ne pouvant être dissociées.
          Ceci étant expliqué par les différences cognitives entre les deux sexes et imposé par la lenteur de l’évolution des enfants par rapport aux autres espèces.
          Les décisions étaient prise sur deux plan, les hommes gérants les activités extérieur (chasse pêche et baston) et les femmes décidant de ce la gestion du clan, leurs décisions primant sur celles du cercle des hommes.
          Ce type de fonctionnement a perduré jusqu’à l’apparition du dieu unique et de ses religions malhonnêtes, ce qui a marqué le début du dernier age, appelé "age de fer" !


        • vote
          ezechiel ezechiel 14 mars 15:04

          @wendigo " Faut, ce qui a permis à l’humain de tirer son épingle du jeu, c’est qu’a l’origine et pendant très longtemps (jusqu’a l’apparition du "pieux mensonge") l’humanité n’était ni patriarcale, ni matriarcale, mais les deux ! "

          Lorsqu’il fallut chasser pour la survie, se protéger des tribus ennemies lors des conflits guerriers, du froid, des intempéries, ce sont les hommes qui ont eu cette charge, car évidemment plus forts physiquement et plus aptes à bâtir une protection dans un environnement hostile.
          Ils sont donc à l’origine des sociétés, de leurs institutions, lois et juridiction.


        • vote
          ezechiel ezechiel 14 mars 15:23

          @Garibaldi2 "Les femmes soviétiques ont eu le droit de vote dès 1917 !"

          Les femmes étaient un faire-valoir pour la révolution bolchevique, autrement dit une parodie.
          Vous pensez réellement que l’URSS de Lénine et de Staline était une démocratie ?

          Quant au droit de vote, c’est ce que j’ai dit : ce sont les révolutions républicaines qui ont retiré toute participation à la vie politique aux femmes, elles ne l’ont réintégré qu’au XXème siècle.

          ---------------------------
          "Et dans cette merveilleuse religion catholique, pas une femme évêque, pas une femme cardinal, toute la hiérarchie est masculine !!! La papesse Jeanne est un personnage légendaire."

          C’est la tradition de l’Église catholique. Cela ne veut nullement dire que la femme est dénigrée.


        • vote
          wendigo wendigo 14 mars 17:59

          @ezechiel

           Depuis juste 5 000 ans sur les 300 000 de l’homme moderne, c’est justement le début du 4eme age, celui de la fin du cycle ! Maintenant depuis le début il fallait protéger le clan des hostilités de tous poils, l’idée du paradis terrestre c’est pour les enfants en bas age ! A la dernière ère glaciaire le cercle des femmes était aussi important que celui des hommes, peut être plus. Le déséquilibre du au patriarcat sans compensation, n’a fait que s’amplifier pour en arriver à la merde que nous constatons et vivons aujourd’hui ! Preuve en est les féministes aussi sont dans la connerie demandant une "égalité" alors que c’est de complémentarité dont l’humain a besoin ! Et ce n’est pas avec vos religions que nous le trouverons !


        • 2 votes
          Garibaldi2 15 mars 02:07

          @ezechiel

          La Finlande en 1906, la Norvége en 1913, le Danemark en 1915, donnent le doit de vote aux femmes. Vous allez nous dire qu’elles étaient des dictatures ?

          Vous êtes une fois de plus grotesque ! Niant jusqu’aux faits historiques. La Bible (ancien Testament), adoptée comme texte fondateur par les chrétiens, commence par dénigrer la Femme qui n’est, d’après le texte, qu’un sous-produit de l’Homme et qui en tant que tentatrice est responsable du bannissement d’Adam, et d’Éve, du paradis terrestre ! La Femme c’est la pécheresse.

          La religion catholique a toujours traité la femme en subalterne. Totalement obnubilée par le sexe, elle a créé le mythe de la Sainte Vierge en s’appuyant sur les Évangiles selon Matthieu et selon Marc, c’est à dire le nouveau Testament, pour créer le mythe d’une femme vierge ayant enfanté un prophète. L’Église catholique a depuis longtemps un gros problème avec le cul ! Sauf avec celui qu’on pratique en cachette avec cette jeunesse qu’il faut bien former au respect des valeurs si chrétiennes !

           


        • 1 vote
          Aldo Berman Aldo Berman 13 mars 17:41

          Le matriarcat peut se transformer également en quelque chose de totalitaire, comme le patriarcat. Il nous faut un équilibre.


          • 2 votes
            Djam Djam 13 mars 20:56

            En tant que femme, le féminisme, depuis son avènement en france avec la Beauvoir, Fouques et consort, me gonfle gravement.

            Pire encore le néo féminisme qui, de mon point de vue, rassemble surtout des frustrées qui veulent le beurre, l’argent du beurre, le crémier et son caleçif !

            Ayant pourtant été la proie de quelques salopards violents dans ma vie, je suis malgré tout dans l’obligation d’affirmer ici que ce sont surtout les femmes qui, au cours de ma vie, m’ont porté le plus préjudice.

            Et si le système "mondialiste" les met tant en avant partout c’est précisément parce que leur niveau de stupidité est édifiant et qu’il est par conséquent particulièrement facile de manipuler, au nom du "je te donne du pouvoir", une bonne femme. 

            Je me suis toujours sentie mieux en compagnie des hommes, ils sont plus directs et surtout, ils me font marrer smiley. Les femmes, ça papote de rien, ça rêve de poupougner le monde entier et ça infantilisent les mâles. Fuck !


            • vote
              Garibaldi2 15 mars 02:08

              @Djam

              T’en as discuté avec ta mère ?


            • 1 vote
              Djam Djam 17 mars 23:54

              @Garibaldi2
              Je n’en ai plus.


            • vote
              juluch juluch 15 mars 19:30

              casse les pieds le féminisme à deux vitesses.

              on est loin de Simone Veil..



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès