• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Témoignage d’un enseignant sur les ambiguïtés de l’hommage national rendu à (...)

Témoignage d’un enseignant sur les ambiguïtés de l’hommage national rendu à Samuel Paty

Nicolas Dupont-Aignan donne la parole à un enseignant qui raconte comment s'est passé l'hommage rendu à Samuel Paty dans sa classe, certains élèves - invoquant le "respect" - semblant vouloir rétablir le délit de blasphème. Et qui explique aussi les ambiguïtés de l'Éducation nationale elle-même.

Tags : Education Enseignement Terrorisme Nicolas Dupont-Aignan Islamisme Samuel Paty




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Piloun Piloun 18 octobre 18:55

    Les joies du multi culturalisme ^^


    • 3 votes
      V_Parlier V_Parlier 18 octobre 22:52

      Cet hommage n’a été ressorti que pour occuper les gens pendant que la dictature sanitaire, anticipant une faillite plus ou moins générale, se prépare. Le pouvoir se fout totalement des gens qui se font assassiner par les racailles et les clandos et il joue ce pipeau pour faire de la com. Quant à NDA, il réinvente l’eau chaude. Comme si on ne savait pas tout ça...


      • 1 vote
        Serge ULESKI Serge ULESKI 20 octobre 11:13

        Depuis quand est-ce que c’est la mission de l’Education nationale de "bousculer les élèves dans leur croyance religieuse"  ( qui est celle de leurs parents aussi et surtout) ?

        Personne ne s’exprimerait de la sorte s’il était question des religions chrétienne et juive. 


        • 3 votes
          yoananda2 20 octobre 12:45

          @Serge ULESKI

          Depuis quand est-ce que c’est la mission de l’Education nationale de "bousculer les élèves dans leur croyance religieuse" — ( qui est celle de leurs parents aussi et surtout) ?

          Depuis que des musulmans font chier en classe avec leur religion

          Personne ne s’exprimerait de la sorte s’il était question des religions chrétienne et juive. 

          ben oui parce que les juifs et les chrétiens font pas chier avec leur religion à tout bout de champ.


        • 1 vote
          Serge ULESKI Serge ULESKI 20 octobre 11:15

          Ce Professeur d’histoire assassiné, Samuel Paty, a fait preuve d’une insouciance, d’une irresponsabilité surprenantes en proposant à sa classe les caricatures du prophète dans le but d’illustrer les bienfaits et les joies de la liberté d’expression, tout en demandant aux élèves musulmans de sortir ! Qui plus est, dans un contexte de banalisation de la parole raciste et anti-musulmane dans les médias dominants - arrogance, haine déclarée, provocation et mimétisme écervelés car tout le monde veut en être de cette provocation - et d’acharnement contre une religion, et bien plus encore, contre toute une communauté qui cachent bien évidemment une autre motivation que le souci de défendre la liberté d’expression qui mérite mieux, soit dit en passant, qu’un « Prophète sodomisé » à l’affiche de tous les kiosques à journaux.

          Gâchis, cette mort pour rien ! La mort de ce professeur d’histoire ! car cette mort n’éclaire rien, sinon ceci : enseigner ce n’est pas humilier.

          Samuel Paty ignorait qu’il n’avait sans doute déjà plus rien à faire dans l’Education nationale depuis un certain temps.


          • 1 vote
            Serge ULESKI Serge ULESKI 20 octobre 11:16

            Samuel Paty

             

            Cet enseignant aura été une double victime : victime de celui qui l’a décapité et victime d’un climat (Zemmour et sa suite partout dans les médias depuis des années ; Charlie Hebdo sous la direction de Val ; Finkielkraut ainsi que la "bande du webzine Causeur") qui l’a égaré sur un chemin qui l’a conduit à penser qu’il était tout à fait acceptable de stigmatiser, semaine après semaine, une religion, une communauté ; humiliation auquel il a cru bon de participer en organisant des cours à charge devant un public d’enfants majoritairement issus de la culture arabo-musulmane.

             

            Plus globalement, on pensera au niveau des enseignants qui s’est dramatiquement effondré - capacité de jugement, de discernement - dans le cadre d’un militantisme de mouton de Panurge.

             

            On ne dénoncera jamais assez ce climat instauré par des médias sans morale et sans conscience ; l’audimat, les recettes publicitaires primant sur tout le reste : la responsabilité sociale et le souci de la concorde.

             

             


            • vote
              Catholique 9 novembre 21:42

              @Serge ULESKI
              Votre discours, comme celui du wokisme propage le climat de Haine : vous parlez de "stigmatisation d’une communauté", or il n’y a pas de "communautés" en France, il n’y a que des français. Il avait le droit de "stigmatiser" et d’"humilier" qui il voulait, puisqu’en France, n’importe qui peut stigmatiser et humilier les religieux qu’il souhaite : Frédéric fromet a bien stigmatisé les catholiques sur une chaîne du service public sans être décapité pour autant. Aucun catholique et aucun juif n’a jamais décapité (au moins depuis 1945) des gens qui se moquaient de leur religion. Ce n’est pas l’envie qui leur manque, et ça serait plaisant, mais ils se retiennent. Les musulmans doivent donc faire pareil (et la majorité d’entre eux le font) pour éviter de se faire abattre par nos vaillantes Force de l’Ordre.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès