• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Vanessa Springora : Matzneff "était bien ce qu’on apprend à redouter dès (...)
#82 des Tendances

Vanessa Springora : Matzneff "était bien ce qu’on apprend à redouter dès l’enfance : un ogre"

L'Invité des Matins de Guillaume Erner - émission du 3 janvier 2020.

Première à témoigner parmi les adolescentes abusées par Gabriel Matzneff, Vanessa Springora a décidé de livrer le récit d'une relation sous emprise avec l'écrivain dans son ouvrage Le Consentement. Les milieux littéraires, hier complaisants avec la pédophilie, ont-ils fait leur examen de conscience ? Comment penser la délicate question du consentement lorsqu’elle touche un enfant ? Vit-on un tournant dans l'histoire du rapport de notre société à la pédophilie ?

En seconde partie, Guillaume Erner reçoit le sociologue Pierre Verdrager, auteur notamment de L’enfant interdit. Comment la pédophilie est devenue scandaleuse aux éditions Armand Colin.

Tags : Livres - Littérature Enfance Pédocriminalité Sociologie




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • 13 votes
    Raymond75 4 janvier 19:29

    Permettez moi de dupliquer un commentaire que j’avais mal placé à l’origine.

    ***

    Les trois mots clé de cette triste affaire sont ’consentement’, ’manipulation’ et ’emprise’. Il est difficile en quelques lignes de s’exprimer sur un sujet si complexe, et des raccourcis peuvent être involontairement maladroits.

    Les très jeunes filles sont des êtres en totale transformation : leur corps devient celui d’une femme, elles éprouvent le désir sexuel, et constatent qu’elles attirent des hommes plus âgés qu’elles ; elles ne demandent qu’une chose : être considérées comme des femmes.

    Elles peuvent croiser le chemin d’hommes qui savent cela, et qui savent qu’elles peuvent être des proies faciles si on sait utiliser le langage pour leur faire croire qu’elles sont cette femme qu’ils ont toujours recherché, et une relation peut s’établir. Il est clair que ces hommes sont des manipulateurs, et il faut protéger ces jeunes filles de leurs agissements. Et comme l’a dit un interlocuteur, un homme équilibré sait qu’il ne doit pas avoir de relation trop personnelle avec une jeune adolescente.

    Mais parfois, et dans le cas présent, il y a bien une relation librement consentie : la jeune fille y trouve un intérêt disons intellectuel, ce sent devenir vraiment femme, éprouve du plaisir et en redemande. Puis cette relation se termine.

    Alors, quelques années ou décennies après survient le mot ’emprise’ ... Sous entendu je ne savais pas ce que je faisais, j’étais irresponsable.

    Chaque fois que l’on est sous le charme de quelqu’un, on est sous son emprise. L’amour est une passion qui crée une emprise très forte, qui peut rendre très heureux ou très malheureux, et souvent très heureux PUIS très malheureux. Etre séduit par une personne ne signifie pas que vous ne savez pas ce que vous faites, et il est trop simple après de dire « je ne me rendais pas compte, j’étais sous emprise » ...

    Ces adultes dégueulasses et manipulateurs doivent être neutralisés sans complaisance de quelque nature que ce soit ; mais une femme qui se penche sur un passé qu’elle réprouve après coup ne peux pas systématiquement invoquer l’emprise comme excuse.

    La seule chose qui peut protéger ces adolescentes, mais aussi ces adultes qui pourraient devenir des manipulateurs, c’est l’éducation, pas seulement sexuelle, mais morale. ’Morale’, vous avez dit ’Morale’ !!! quel scandale !


    • 5 votes
      DenisRun DenisRun 5 janvier 14:24

      @Raymond75
      "La seule chose qui peut protéger ces adolescentes"
      Ce n’est pas uniquement un problème de fillettes, c’est tout les enfants qui se font agresser par des adultes des deux sexes !!!


    • 8 votes
      Raymond75 5 janvier 09:03

      Lors des années 70, on est passé d’une société anormalement corsetée à une ’libération’, entre autre sexuelle grâce à la contraception. C’était vrai pour les hommes comme pour les femmes, jeunes et moins jeunes.

      Dans ces périodes, il y a toujours des excès, et toujours des intellectuels auto-proclamés pour nous dire qu’il fait abolir toutes les barrières. On les trouve surtout dans le milieu parisien, résidant dans le quartier de St-Germain-des-Prés.

      Je me souviens de certains articles du journal Libération, et d’un article du sottisier de la gauche caviar (que chacun reconnaitra), où un journaliste faisait un reportage de voyage en Thaïlande, et se réjouissait de pouvoir choisir sa petite ado pour lui tenir compagnie la nuit ... C’est alors que j’ai cessé de lire cette revue.

      Mais il est totalement faux de dire que la pédophilie était tolérée, voire encouragée, par la population. Ce comportement était, comme aujourd’hui, considéré comme inadmissible et ces hommes étaient considérés comme des vieux dégueulasses, hier comme aujourd’hui, car chaque adulte a été, est ou sera parent, et il savent que les très jeunes filles sont fragiles.

      Mais il est vrai aussi que les agressions sexuelles étaient encore le plus souvent considérées comme de simples délits, et que trop souvent une femme qui venait porter plainte pour viol se faisait accuser de ’provocation’ par la police.

      Les temps changent, et heureusement.

      Mais il ne faut pas passer d’une complaisance à une autre : remplacer la complaisance à l’égard de mauvais comportements masculins par une complaisance à l’égard d’une certaine victimologie féminine, qui utilise le ’tribunal médiatique’ hors de toute plainte, des années ou des décennies après les faits, sans qu’il ne puisse avoir de véritable enquête.

      Invoquer comme on le lit de plus en plus souvent l’emprise ou la sidération peut être vrai, mais peut aussi n’être qu’une simple excuse pour faire disparaitre toute responsabilité ou culpabilité personnelle.

      Par exemple, une starlette qui accepte un rendez-vous ’de travail’ dans une CHAMBRE d’hôtel (pas au restaurant, au bar ou dans une salle de réunion louée) avec un producteur notoirement obsédé sexuel ne savait pas ce qu’elle faisait ? Elle était sous emprise ? en état de sidération ? Brigitte Bardot, qui connait bien le milieu du cinéma, éclate de rire ...


      • 5 votes
        Raymond75 5 janvier 13:35

        @Raymond75

        Est il nécessaire d’ajouter que les filles de 14 ans qui couchent avec un homme de 50 ans sont une extrême minorité ? Toutes ou presque ont le réflexe de s’éloigner de ces vieux dégueulasses dès qu’ils s’approchent ; parce qu’elles ont du bon sens, et aussi, hypothèse audacieuse, une bonne éducation ...


      • 4 votes
        DenisRun DenisRun 5 janvier 14:18

        @Raymond75
        je suis pas d’accord avec vous, si l’agresseur a une autorité reconnu dans l’entourage c’est difficile, encore plus si c’est la famille


      • vote
        Laconicus Laconicus 5 janvier 21:52

        @DenisRun
        Vous n’êtes pas d’accord avec quoi dans le propos de Raymond ? Avec le fait que "les filles de 14 ans qui couchent avec un homme de 50 ans sont une extrême minorité" ? Donc, vous pensez que c’est une majorité ? 


      • 4 votes
        Djam Djam 5 janvier 12:38

        Ces femmes qui subitement racontent leur vie, leurs déboires d’adolescente influençable mais, curieusement, parfaitement capable d’approcher de très près leur futur "prédateur", ont quelque chose de malhonnête...

        Toutes les adolescentes de 14 / 15 ans savent très bien l’effet qu’elles produisent sur des hommes nettement plus âgés qui aiment la fraîcheur. c’est presque naturel comme réaction de la part des hommes.

        Ce qui est suspect c’est l’attitude des femmes qui consiste à savoir jouer de l’innocence quand il y a plaisir en perspective (la transgression en fascine plus d’un et plus d’une !) et de passer en mode "victime" quand elles ont enfin pigé le principe.

        Ce n’est pas Matzneff qu’elle devrait combattre cette femme (comme toutes les autres qui la précèdent et celles qui vont l’imiter) c’est le choix sociétal basé sur la consommation totale, laquelle découle d’un choix économique basé sur l’usure, le profit, l’utilisation d’autrui à ses fins personnelles.

        C’est cela qu’il faut mettre en procès et non des vieux du genre Polanski ou Matzneff... qui ne sont que les symptômes de ce choix de "civilisation de la dépravation en tout".


        • 3 votes
          DenisRun DenisRun 5 janvier 14:26

          @Djam
          Vous ne savez pas de quoi vous parlez


        • 1 vote
          Laconicus Laconicus 5 janvier 21:56

          @DenisRun
          "Vous ne savez pas de quoi vous parlez"

          Et en quoi ce genre de phrase creuse peut contribuer à améliorer le savoir ? 


        • 1 vote
          Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 6 janvier 08:01

          @Djam

          "Toutes les adolescentes de 14 / 15 ans savent très bien l’effet qu’elles produisent sur des hommes nettement plus âgés qui aiment la fraîcheur..."

          "Réflexion" on ne peut plus stupide et démentie par la simple expérience... Bien sûr, il faut laisser les Polanski et les Matzneff en liberté et mettre en prison un "choix sociétal" ! En prison les choix sociétaux ! 


        • 3 votes
          tobor tobor 6 janvier 23:45

          @Djam
          "Toutes les adolescentes de 14 / 15 ans savent très bien l’effet qu’elles produisent sur des hommes nettement plus âgés qui aiment la fraîcheur."

          Ces ados pensent savoir beaucoup de choses mais sont essentiellement égo-centrées, tel que intéresser un homme mûr fait d’elle une femme, une porte de sortie, un raccourci pour passer de l’enfance à l’âge adulte (un leurre car en fait elles restent coincées dans les étapes de l’enfance qu’elles croyaient fuir). Donc elle se flatte essentiellement de cet intérêt qui peut être extrêmement différent d’un prédateur à l’autre et "savent très bien l’effet qu’elles produisent ..." est juste trop présomptueux .

          Quand mes fils étaient jeunes ados, des copines à eux faisaient mine de négligemment m’effleurer ou les yeux doux et ma manière de signifier une totale impasse était évidente et claire. Il est clair que de tels comportements risquent d’entraîner des suites s’ils s’adressent à des pervers. Une jeune ado recherche des limites et teste ce qu’elle peut face à un adulte supposé connaître "les limites"
          mais chaque "adulte" a ses propres limites parfois pas très bien définies.


        • 1 vote
          Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 8 janvier 16:58

          @tobor

          Le comportement ou l’attitude de ces gamines ne signifient pas qu’elles en prévoient les conséquences, au contraire. Beaucoup de choses leur sont apparemment permises mais à 15 ans, à 20 et encore à 25 ans, tu ne réfléchis pas encore aux conséquences. Bien sûr, la société est trop permissive, trop lâche, trop laxiste, trop libérale en un sens, les parents eux-mêmes sont globalement super laxistes dans l’éducation, les pères ont abandonné l’autorité, etc. Mais si on ne commence pas par mettre en prison des types comme Cohn-Bendit, Polanski ou Matzneff, alors rien ne changera. Il faut des actes pour imprimer une nouvelle direction. Mais par ailleurs, la dérive laxiste et anti-autoritaire, à l’avantage des prédateurs, peut se poursuivre encore longtemps alors même que l’opinion générale a évolué sur le sujet.
          Nous en sommes là aujourd’hui, dans un entre-deux ; la société se fait plus conservatrice mais ne produit aucun type capable d’assumer le changement. Les gens continuent la décadence d’autre part, notamment dans l’éducation.

          Finalement, la lutte très médiatique anti-violeurs, voire anti-pédophilie est un épiphénomène de la demande conservatrice en profondeur.


        • 3 votes
          Claire29 Claire29 5 janvier 13:27

          Combien d’émissions le sympathique Guillaume Erner a-t-il présentées sur les dérives sexuelles des intouchables de l’intelligentsia de ST Germain des prés ? Aucune !
          En revanche, je sais pour en avoir entendu, qu’il en a présenté plusieurs, sans aucun débat contradictoire, sur le sujet des "dérives sectaires", dans lesquelles il a donné la parole à d’autres intouchables, jamais contredits dans les médias, qui depuis des années répandent la haine et l’intolérance dans la population en désignant à la vindicte populaire quelques mouvements pacifiques et médecines parallèles qui menacent les intérêts de Big pharma !
          M.Erner a toujours soutenu les appels à la délation de la Miviludes et la propagande de tous les fanatiques et extrémistes qui ont fait de cette chasse aux sorcières leur fonds de commerce depuis plus de 40 ans sur le dos des contribuables !
          Il me semble que le sympathique Guillaume Erner a largement contribué à créer un écran de fumée pour cacher à ses auditeurs les dérives sexuelles des intouchables de l’intelligentsia de ST Germain des prés !
          M.Erner qui a volé au secours de la défunte Miviludes devrait commencer à balayer devant sa porte comme tous ses confrères des médias, tous complices !


          • 7 votes
            DenisRun DenisRun 5 janvier 14:13

            Enfin du courage, merci a vous, Vanessa Sprinpora...

            Oui la pédophilie était répandu a cette époque, je parle au passé car je n’ai plus l’age...

            J’ai subi des agressions sexuelles quand j’étais enfant, ça a commencé quand j’avais 9 ans, j’ai eu la force de refuser, ça m’est arrivé si souvent que j’ai cru que c’était normal, il a fallu que je devienne Papa pour me rendre compte de la monstruosité.

            Je voudrais aussi parler, témoigner sur le faîte que la pédophilie n’ai pas uniquement un problème de petites filles, c’est aussi un problème qui touche les garçons, j’ai été confronté principalement à des pédophiles hommes qui s’intéressaient aux garçons, mais les femmes s’intéressent aussi aux petits garçons et aux petites filles, et les dégâts psychologiques sont aussi grave pour les victimes


            • vote
              Laconicus Laconicus 5 janvier 21:58

              @DenisRun
              "J’ai subi des agressions sexuelles quand j’étais enfant"

              De quel niveau ? 


            • 1 vote
              tobor tobor 6 janvier 23:51

              @Laconicus
              Si c’est "sexuel", ça doit être en-dessous de la ceinture ...


            • vote
              Laconicus Laconicus 7 janvier 00:04

              @tobor

              Ben pas forcément, ça peut être sexuel sans être génital (un agresseur qui t’enfonce sa langue dans la bouche par exemple). Mais ce n’était pas le sens de ma question. Je voulais demander : "de quel niveau de gravité ?" car l’expression "agression sexuelle" peut aujourd’hui recouvrir des significations assez diverses
              allant de la drague lourde au viol. 


            • vote
              tobor tobor 7 janvier 21:49

              @Laconicus
              oui, non, j’essayais de placer un calembour de type coq-à-l’âne au pied-de-la lettre pour détendre l’atmosphère...


            • vote
              Laconicus Laconicus 7 janvier 22:12

              @tobor

              Et pourquoi pas une cale en bourre pour détendre les sphincters ? 


            • 1 vote
              pele mele pele mele 6 janvier 10:49

              Cette déferlante féministe systémique dés que le pouvoir est en difficulté nous saoule.

              Les Le Quesnoy et les Groseilles sont la norme .

              "Vous me faîte bander Marielle"

              ........

              JESUS REVIENS......

               https://www.youtube.com/watch?v=D63XuyEHqEs

              Mais, les monarchies du golf ont créé un serveur du genre "le bon coin". Il propose à la vente ou à la revente des jeunes femmes utilisables pour travaux divers. 
              Qui c’est offusqué de ce marché aux esclaves ?

              Petits français vicieux et nauséabonds d’accord pour le rapatriement de leurs djihadistes qui pratiquaient le viole .

              Les vices privés font la vertu publique .....

              Petits français vicieux et nauséabonds 

              contre la déchéance de la nationalité pour les binationaux ayant pratiqués la guerre ... !

              La liste est longue attention !.....


              • 1 vote
                Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 6 janvier 12:11

                @pele mele

                Il n’y a pas de "déferlante féministe systémique"... votre point de vue complotiste est ridicule. Tous les moyens sont bons pour en finir avec la pédophilie d’Etat ou la pédophilie des cultureux, y compris le féminisme sentimental.

                La France est du reste et heureusement, loin devant des pays complètement arriérés sur ce plan, c’est-à-dire une bonne partie du monde. A noter que l’interdit de l’inceste et de la pédophilie concerne avant tout les pays chrétiens.


              • 1 vote
                pele mele pele mele 6 janvier 19:53

                @Jean Robin contre Fantômette

                Si, il y a bien une déferlante féministe systémique

                .
                Elle s’est accentuée avec l’élection présidentielle de 2017 notamment avec les propos de dame Chiappa .
                Vous êtes un menteur .

                Localement j’avais constaté des propos haineux et provocateurs .
                Vos accusations de conspirationnisme sont d’une imbécilité de Franc-mac.


              • vote
                Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 7 janvier 08:27

                @pele mele

                "de Franc-mac" !... de mieux en mieux... j’ai constaté que ce site regorgeait de débiloïdes conspirationnistes qui n’ont rien de mieux à faire que d’étaler leurs élucubrations sur internet.


              • 2 votes
                louis 6 janvier 16:42

                Il faudrait que certains adultes comprennent qu’il ne doivent jouer au docteur qu’avec des enfants de leur âge et si cela n’est pas ainsi , c’est qu’ils ont un grave problème de développement intellectuel et ceci quelque soit leur statut dans la société .


                • 1 vote
                  pele mele pele mele 7 janvier 10:39

                  j’ai constaté que ce site regorgeait de débiloïdes conspirationnistes

                  Apparemment, vous y participez donc débile, menteur vous êtes aussi .

                  Surtout ne changez pas, plus on est de débile plus on rit

                  Si vous pourriez nous fournir officiellement la liste complète des loges et des Franc.mac avec leur métier ou fonction .

                  On rira de bon cœur et plus encore...... 

                   smiley

                   


                  • 1 vote
                    Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 8 janvier 16:45

                    @pele mele

                    Si tu pouvais démontrer le lien entre Macron, le féminisme ambiant, les loges ET Vanessa Springora, alors on aurait un début de commencement de non-bordel dans ce que tu prétends. Finalement, tu portes bien ton pseudo.

                    Ca va, la vie, autrement ? Beaucoup de franc-maçons dans ta vie réelle ? Oui, ta vie réelle, tu sais que ce que c’est, au moins ?


                  • 1 vote
                    pele mele pele mele 8 janvier 17:40

                    @Jean Robin contre Fantômette

                    Vos propos expriment beaucoup de choses notamment je comprends pourquoi le neveu de mon père a été arrêté par la gestapo et il n’ est jamais revenu .
                    Comme disparu corps et biens.

                    S’il vous plaît la liste des Franc-mac appartement à la justice et à la police.
                    Allez un petit geste.... !
                    N’oubliez pas les classiques de Charles Pasqua : Pour manipuler la police, il faut la syndiquer .......... 
                    Pif Paf Pouf ...

                    -------------------------------------------------------------------------------------------------
                    Petite précision, les bourgeois ultrariches ne logent plus dans les centres-villes mais dans l’agglomération des villes .Statistiquement parlant .


                  • 1 vote
                    Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 9 janvier 09:57

                    @pele mele

                    Oké, excuse-moi d’avoir dérangé ton... ton... enfin, ton bordel, quoi. Gestapo, franc-maçons, Charles Pasqua, bourgeoisie... la suite de la bédé une prochaine fois !


                  • vote
                    laertes 11 janvier 16:15

                    Prendre Lolita de Nabokov comme exemple inversé et très risqué. D’abord dans le récit de Nabokov le pédophile rédige sa défense avant une éventuelle condamnation pour meurtre. Deuxièmement le Lolita de Nabokov qui es merveilleusement bien écrit est très ambigu. À aucun moment l’écrivain n’exerce de pouvoir de quelle que nature que ce soit sur Lolita. 2 + le pédophile ne donne aucune justification à son amour défendu pour Lolita. Nabokov ne fais que relater des événements par la bouche de la défense du protagoniste.


                    • vote
                      laertes 11 janvier 16:26

                      Je vais ajouter quelque chose sur l’histoire de Nabokov et de Lolita inversé. Il est quasi impossible de raconter l’histoire de Lolita du point de vue de Lolita car Nabokov à caractérisé d’une manière si complète et si juste son personnage que de lui faire dire autre chose est quasi impossible . Ce ne serait plus Lolita mais un clone.


                      • vote
                        laertes 11 janvier 16:28

                        Je vais ajouter quelque chose sur l’histoire de Nabokov et de Lolita inversé. Il est quasi impossible de raconter l’histoire de Lolita du point de vue de Lolita car Nabokov à caractérisé d’une manière si complète et si juste son personnage que de lui faire dire autre chose est quasi impossible . Ce ne serait plus Lolita mais un clone. 2 + l’écrivain n’exerce aucune emprise sur Lolita,. Il est seulement amoureux d’elle et uniquement d’elle.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès