• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > À quoi ressemble vraiment un atome ?

À quoi ressemble vraiment un atome ?

00:00 - à quoi ressemble un atome ?

02:05 - immense, vide et dense

03:45 - L’étrange mouvement des électrons

04:40 - Le modèle de Bohr

05:00 - Des nuages électroniques ?

06:40 - Orbitales atomiques

09:55 - Quantification et atome plus gros

12:05 - Le langage de la matière

13:16 - Les véritables images des atomes

17:30 - Skillshare

18:00 - Quark quark ?

Tags : High-tech Nanotechnologies Culture Science et techno




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • vote
    Étirév 22 juillet 10:06

    Un peu d’Histoire...

    La théorie des atomes, transmise par Lucrèce, Leucippe et Epicure, a été prise par eux chez les Phéniciens qui l’avaient reçue de la Déesse Astarthé, appelée Istar en Chaldée. La femme réelle qui avait reçu ces surnoms était Dercéto.
    Voici le résumé de la théorie :
    L’Univers est rempli d’une présubstance incréée, sans consistance, dont la propriété principale est l’élasticité, qui a le pouvoir de se dilater jusqu’à la consistance la plus raréfiée ou de se replier sur elle-même à l’état le plus dense. Mais cette condensation ne s’opère qu’à l’aide de l’atome-force, qui l’influence et la transforme incessamment.
    L’atome-force est subtil, incréé, également doué d’un mouvement propre qui est son essence. Il émane des astres incandescents, dont il constitue la radiation. Mais les soleils de l’espace céleste ne sont pas tous identiques. Ils brillent de sept couleurs diverses, qui représentent sept manifestations chimiques immuables. Une de ces forces considérée seule s’appelle Eloha ; considérées ensemble, les sept forces sont les Elohim.
    Ces forces subtiles, immatérielles, sont les agents de la lumière, de l’électricité, du son ; l’arrêt de leur mouvement produit la chaleur. Ce sont ces immatériels qui influencent la substance primordiale, l’Ether-Azote, qui lui donnent corps et apparence, la transforment continuellement en s’y combinant ou en se séparant d’elle.
    Sans les Elohim, pas de vie, pas de lumière, pas de son, pas de chaleur, et pas d’intelligence, puisque pas de vie. Sans l’atome-force, la présubstance ne deviendrait pas la substance, et celle-ci ne pourrait pas produire la materia, c’est-à-dire la matière organique qui va former les corps vivants et se résoudra en inorganique après leur mort.
    Sans la substance, formée de la présubstance, l’atome-force ne pourrait devenir l’Esprit dans l’Etre ; sans les Elohim, la présubstance existerait, mais ne serait pas. Sous l’influence des Elohim, la materia s’agglomère et prend forme végétale, puis animale et minérale.
    Les Temples Chaldéens et Assyriens avaient la forme d’une immense tour carrée à sept étages. Chaque étage superposé était moins large que celui qui le précédait, si bien que ces tours ressemblaient de loin à d’énormes pyramides (Ziggurat ou ziggourat). Un chemin montait en spirale autour du monument. Chaque étage était consacré à l’étude d’un des Elohim, une des sept lumières qui éclairent le monde, et chaque étage était peint d’une des couleurs de ces lumières, de manière à ce que l’ensemble figurât l’arc-en-ciel.
    Au sommet se trouvait le sanctuaire de la Déesse Istar, l’auteur de cette science Cosmogonique.
    LA FORCE ET LA MATIÈRE


    • vote
      TchakTchak 22 juillet 11:21

      Intéressant.

      Ce qui confirme qu’il n’y a pas vraiment de séparation entre l’énergie et la matière au niveau quantique, ou de la particule élémentaire. Et encore, si on peut parler de matière. S’il ne s’agit pas d’une surface d’activité énergétique, ou  simplement d’une peau, métaphoriquement comme la lave en fusion qui commence son refroidissement.


      • vote
        LUCA LUCA 23 juillet 10:50

        Oui, tout est énergie et vibrations, spectres, fréquences ou ondes, la matière est le déchet de ces interactions, c’est un résidu refroidissant voué à lentement s’éteindre dans le néant cosmique, et encore plus optimiste, à l’échelle de l’univers, le vivant est un écosystème charognard en phase terminale.


        • vote
          christophe nicolas christophe nicolas 23 juillet 23:34

          On ne vous dit pas ce qui est intéressant. Si on utilise l’énergie dont la variable conjuguée est le temps pour caractériser l’atome, c’est parce que la force dérive du potentiel non pas en fonction de x (distance de l’interaction) mais de t (temps de l’interaction).

          Du coup, ça marche bien en énergie et pas du tout en vitesse. Ceci dit, si vous savez résoudre un problème à N corps chaotiques en relativité générale vous pouvez tenter de résoudre le problème mais ne faites pas comme avec les satellites, ne squeezez pas la contraction des distances où vous aurez les mêmes déboires que starlink vous cache... :)

          Avant de tenter d’y comprendre quelque chose, certains scientifiques parmi les plus doivent réviser leurs bases et se livrer à cet exercice au tableau noir... :

          https://t3.ftcdn.net/jpg/00/16/67/24/360_F_16672446_frnNUqJXR741smQC2ZuG4jsq 6Kl4vVSQ.jpg

          Et oui, tricher avec la réalité comme le 8 juin 2012 à Kyoto finira par se savoir.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès