• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > La propulsion par antimatière

La propulsion par antimatière

Cette semaine, on parle de la propulsion par antimatière. La porte vers le voyage interstellaire ?

Tags : High-tech Prospective et futur Science et techno Espace




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • vote
    mirmillon 15 octobre 17:24

    Une éolienne de 3 MW au facteur de charge de 25% produit par an 6 570 000 kWh. Un kWh fait 3 600 000 joules. Un antiproton a une masse de 936 millions d’électrons-volts et un électron-volt fait 1,6.10^-19 joule. Vous pouvez calculer combien d’antimatière on fait avec une grande éolienne smiley

    .

    La production industrielle d’antimatière devra être malheureusement reportée du prochain quinquennat jusqu’à la fin de la transition écologique, du moins je le crains. 


    • vote
      sls0 sls0 15 octobre 22:29

      L’équation de Tsiolkovski, quand je l’ai regardé de plus près je me suis dit que pour aller sur Mars, avec du chimique c’est un voyage pas trop humain. L’impusion spécifique (Isp) est trop faible. On met trop de temps pour faire le trajet, trop de combustible et de comburant et une vitesse de sortie des gaz trop faible.

      On commence à sortir 80-100kW en ionique, ça devient plus sérieux avec des vitesse d’éjection à 50-60km/s.

      Par curiosité je me suis posé la question si avec des moyens technologiques d’ici 30 ans il serait possible de faire du voyage interstellaire. En énergie massique j’ai compté fission/plasma ou ionique. En densité massique c’est le top possible technologiquement vue de maintenant. Bonne nouvelle c’est possible mais j’ai compris pourquoi certains auteurs de science fiction parlaient de vaisseau mère. Pour stocker l’énergie j’avais des dimensions en Km. Le principal de l’énergie c’est pour accélérer le stockage de l’énergie.

      Pour ceux qui veulent se faire péter la gueule en faisant des moteurs fusée dans leur cuisine un mélange de sorbitol et de nitrate d’ammonium ça permet d’avoir un Isp de 120-140. Quand je dit se péter la gueule, des explosions ça arrive de temps en temps lors de tests. Ca se balade entre la poussée merdique et l’explosion avec une tendance au début à se payer les extrêmes.

      Un site assez pointu sur les rocket candy.

      https://www.nakka-rocketry.net/


      • vote
        mirmillon 15 octobre 23:42

        En second article après un truc sur les trous noirs, un texte semi-élémentaire assez clair sur la question :

        Exposés sur l’astronomie - ruthenium (eklablog.com)



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès