• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Rencontre avec Claudie Haigneré (ESA)

Rencontre avec Claudie Haigneré (ESA)

« J’essaie d’avoir toujours un rêve, et j’en ai eu plusieurs, dont certains se sont réalisés ». Claudie Haigneré fut la première astronaute française. Elle rêve d’espace depuis son plus jeune âge et a eu la chance de faire partie de ces quelques dizaines d’humains qui se sont arrachés à la pesanteur terrestre et ont vu, de leurs yeux, notre planète comme un point bleu dans le vide sidéral. Une expérience qui ne s’oublie pas, une passion chevillée au corps que Claudie Haigneré sait partager et rendre communicante. Elle confie aux lecteurs de UP’ Magazine son rêve : celui d’installer un village sur la Lune. Un projet fou mais désormais possible. Un projet qu’elle veut mondial, avec comme moteur l’Europe. Pour elle, une telle aventure doit être celle de l’Europe et de sa jeunesse, un projet beau comme un rêve, enfin possible.

http://www.solidariteetprogres.org/actualites-001/claudie-haignere-le-village.html

Tags : France High-tech Histoire Philosophie Science et techno Espace




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • vote
    vilayat vilayat 10 novembre 12:59

    Magazine son rêve : celui d’installer un village sur la Lune. Un projet fou mais désormais possible


    Une grande scientifique !!!
    Et après sur Mars

    • vote
      Surya Surya 10 novembre 14:58

      Le tourisme lunaire, ça me tenterait bien, mais résider en permanence sur la Lune, ce serait trop dur. 


      Deux, trois jours de voyage dans l’espace, une vue magnifique sur la planète Terre à mon arrivée, vue à couper le souffle sur le ciel, je jette un oeil dans le téléscope lunaire, expérimenter l’apesanteur, lâcher un marteau et une plume juste pour le plaisir de revivre ce qu’à fait David Scott, visiter Mare Tranquilitatis, sentir l’odeur bizarre (j’imagine) de l’oxygène de synthèse, manger des plantes produites sur place, faire de longues promenades sur les dunes, puis retour à l’hotel, je me connecte sur Interplanet pour envoyer sur carte postale virtuelle un petit coucou à mes proches par email, avant d’embarquer pour le voyage de retour... je signe où ?

      Pourtant, même si ça ne dure que quelques jours, je sais qu’en regardant la Terre je serais prise d’une sorte de nostalgie, une envie d’y retourner le plus vite possible, d’entendre de nouveau les oiseaux chanter, de voir des arbres, des fleurs, d’autres animaux, sentir le vent, voir de belles couleurs, le bleu de la mer, le vert de la nature... La Lune est belle, elle aussi, mais je ne voudrais pas y vivre. 

      Le tourisme lunaire devrait servir à sensibiliser les gens à la beauté de la Terre, et à rien d’autre. 

      Or, la première chose à laquelle on pense en voyant la Lune et en envisageant de s’y installer, apparemment, c’est le potentiel à exploiter. Exploiter, exploiter... On pense qu’à ça, ou quoi ? On ne changera jamais, c’est désespérant.

      Quant à savoir à qui appartient la Terre, quelle drôle de question ! A personne ! Parler de la Lune comme patrimoine de "l’humanité", c’est oublier que l’Homme n’est sur Terre que depuis très peu de temps, à l’échelle de la création de notre galaxie, nous ne sommes qu’une éphémère goutte d’eau, et de plus on ne peut garantir que nous serons encore là dans quelques milliers d’années. 

      Les dinausaures nous ont précédé, et ils ont duré des millions d’années, je crois, et eux aussi étaient des "Terriens". Les premiers Terriens, c’est eux, pas nous !! Eux aussi, lorsqu’ils levaient le museau vers le ciel, la nuit, ils voyaient la Lune ! Exactement comme nous ! Suis pas sûre qu’ils comprenaient de quoi il s’agissait, mais n’est-ce pas ahurissant de penser qu’ils voyaient exactement la même chose que nous ? On a au moins ça, si ce n’est plus, en commun avec eux. 

      Et Mars, une fois qu’on aura posé le pied dessus, il faudra aussi envisager un titre de propriété ? 

      De toute façon, qui sait ce qu’il y aura après nous, si l’humanité disparait ? Personne ne pourra jamais apporter la garantie ni la preuve qu’il est rigoureusement impossible que l’humanité disparaisse... 

      De toute façon, elle finira par disparaître, quand le soleil engloutira la Terre dans quelques millions d’années. Alors, perdre notre temps à se demander à qui appartient la Lune, c’est tellement futile...

      • vote
        Surya Surya 10 novembre 15:05

        "Quant à savoir à qui appartient la Terre"

        Je voulais dire la Lune, bien sûr. Mais finalement, le problème est exactement le même pour la Terre. Elle n’appartient à personne. Ou alors à tous ceux qui y habitent, depuis la plus petite des fourmis (une Terrienne, selon les extraterrestres potentiels qui nous rendent potentiellement visite de temps en temps) jusqu’à l’éléphant, en passant par les humains et les arbres (ils sont vivants, eux aussi, la "vie", ce n’est pas juste les êtres humains).


      • vote
        sarcastelle 12 novembre 17:57

        @Surya

        .L’oxygène de synthèse, c’est intéressant ; vous devriez en dire davantage. 


      • vote
        Simple citoyenne Simple citoyenne 10 novembre 17:19

        Bonjour à tous, je fais référence à ce que dit dame Haigneré, et j’y mets une nuance de taille, "Les Américains ont été sur la lune", eux oui, mais pas nous, car c’est leur drapeau à eux, qui est posé sur celle-ci ; pas ceux des autres !

        Alors pour les USA," Le nous sommes allés sur la lune," de dame Haigneré, s’ils l’entendent ça, ils se marrent !


        • 1 vote
          Simple citoyenne Simple citoyenne 10 novembre 17:31

          Cela aurait été un geste magnifique s’ils avaient posé un drapeau pour le monde entier, mais hélas, leur grand égoïsme et la course à l’espace contre la Russie, nous ont démontré là encore, leur ego, réputation qui n’est plus à faire, et leur obsession de dominer le monde !


          • vote
            troletbuse 11 novembre 15:11

            Propagandiste ou bisournours ?


            • vote
              sarcastelle 12 novembre 18:10

              Et des artistes ? Dans ce village lunaire où chaque occupant coûtera un milliard à installer, je serais étonnée que les artistes ne réussissent pas à faire entendre aux décideurs qu’il serait aussi nul de ne pas mettre d’artistes qu’il aurait été nul de ne pas installer de plugs à Paris ou de vagins royaux à Versailles. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès