• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Retrait de l’A380 par Air France : « Un accident industriel de la part (...)
#98 des Tendances

Retrait de l’A380 par Air France : « Un accident industriel de la part d’Airbus »

Entretien avec Gérald Feldzer, consultant aéronautique et ancien commandant de bord. Pour RT France, il était invité à s’exprimer sur les avions A380 qui ne voleront plus pour Air France. La crise sanitaire du Covid-19 a accéléré la retraite de l’A380, initialement prévue pour 2022.

Tags : France Développement Durable Allemagne Entreprises Transports Prospective et futur Airbus Aviation Industrie Air France




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • 10 votes
    rita rita 22 mai 10:32

    La folie des grandeur à la Française !

    Ce n’est pas la première hélas, prenez nos usines automobiles qui ne fonctionne qu’à 30% de leur capacité (trop grande) mais par contre pour avoir des masques faut demander poliment à la Chine !

    Les sectes qui nous gouvernent depuis trop longtemps, sont totalement incompétente !


    • vote
      sls0 sls0 22 mai 20:22

      Dès que les bimoteurs ont été autorisé à des vols à plus de 3h d’un aéroport de repli c’était plié pour les quadrimoteurs. On appelle cela ETOPS 180.

      Ca date de 1953, à l’époque c’était l’ETOPS 90 ou 90 minutes d’un aéroport. 90 minutes à 500-600 km/h pour du 240 minutes à 720km/h maintenant.

      Donc après 1989, envisager du quadrimoteur c’était un peu suicidaire, il ne restait que 3% des destinations réservées aux quadrimoteurs style Buenos Aires-Auckland. C’est Boeing qui foutait la pression pour bloquer.

      Lors du premier vol du A380, il y avait du ETOPS 240.

      Je préfère les avions plus petits, l’embarquement est plus rapide et je pollue moins.


      • 2 votes
        ETTORE 23 mai 13:39

        Quelle débandade !

        C’était juste à celui qui banderait le plus longtemps sans faiblir.

        Une fois que Boing a commencé à prendre du mou...

        Voilà que Airbus, peut lâcher prise à son tour, sans avoir le rouge au joues.

        En fait, ce n’est qu’un sinistre jeu d’égo, à celui qui à le plus gros ( porteur).

        Montrer toujours qu’on a le plus gros, le plus apprécié, juste entre machos dans les toilettes publiques des multinationales et se doucher avec le fric des contribuables.

        Lamentables petites gens.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès