• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

eau_du

eau_du

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 202 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 3 votes
    eau_du eau_du 6 décembre 2017 20:05

    Il n’y qu’un petit pas à faire pour réaliser le rêve des sionistes :

    Jerusalem capital du nouvel ordre mondial par Jacques Attali
    https://www.youtube.com/watch?v=OYo93GeDomg



  • 7 votes
    eau_du eau_du 19 novembre 2017 07:45

    Bonjour,
    .
    L’état français (à travers le Sénat) adopte l’article 34 qui lui donné le droit de disposer de nos corps des corps de nos enfants !
    .
    Ainsi avec notamment cet adjuvant en Aluminium dans les vaccins nos enfants seront programmé à développer des maladies comme l’Alzheimer, la maladie de Parkinson, etc.
    .
    C’est un véritable hold-up de l’industrie pharmaceutique sur nos vies sur notre santé !
    C’est carrément criminel ! C’est un crime contre l’humanité !
    .
    L’aluminium est un produit toxique et tout organisme vivant le rejette spontanément.
    Partant de ce constat, l’aluminium a été introduit comme adjuvant dans les vaccins en 1926. Du fait de sa forte toxicité, il devait :
    – Entrainer une forte réaction du système immunitaire, et améliorer ainsi l’efficacité du vaccin ;
    – Être ensuite rejeté par voie urinaire dans les 2 à 3 semaines.
    .
    Malheureusement, cette « hypothèse » n’a jamais été vérifiée
    L’aluminium vaccinal serait à l’origine de nombreuses pathologies
    .
    De nombreuses pathologies pourraient lui être imputables selon le Pr EXLEY, spécialiste international de la toxicité de l’aluminium : myofasciite à macrophages, maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, Maladie de Crohn, Sarcoïdose…
    https://www.vaccinssansaluminium.org/approfondir/connaissances-scientifiques/
    .
    Qui reconnaît la toxicité de l’aluminium ?

    Les recherches actuelles de l’Unité INSERM des Pr GHERARDI et AUTHIER (Hôpital H Mondor – Créteil – France) le démontrent : l’aluminium n’est pas excrété de l’organisme dans les 2 à 3 semaines. Il persiste au site d’injection du vaccin de longues semaines puis migre dans l’organisme, induisant très probablement de nombreuses pathologies.
    .
    Dès les années 1970, des publications scientifiques ont mis en cause l’adjuvant aluminique dans le développement des allergies. Ces alertes ont amené l’Institut Pasteur à retirer, en 1974, l’aluminium de tous ses produits (vaccins et allergènes), et à le remplacer par le phosphate de calcium, composant naturel de l’organisme.



  • 4 votes
    eau_du eau_du 3 novembre 2017 09:46

    Bonjour,
    .
    Déclaration Balfour : comment la Grande-Bretagne a détruit la Palestine
    http://chroniquepalestine.com/balfour-comment-grande-bretagne-detruit-palestine-patrie/
    .
    La Déclaration de Balfour n’avait rien d’une aberration, car elle a effectivement ouvert la voie au nettoyage ethnique à grande échelle qui a suivi, trois décennies plus tard.
    .
    Dans son livre Before Their Diaspora, le chercheur palestinien Walid Khalidi a bien mis en évidence la forte compréhension collective entre les Palestiniens sur ce qui s’était passé dans leur patrie il y a près d’un siècle :
    .
    « Le Mandat, dans son ensemble, a été considéré par les Palestiniens comme un condominium anglo-sioniste et ses termes comme un instrument pour la mise en œuvre du programme sioniste. Il a été imposé [aux Palestiniens] par la force, et ceux-ci ont considéré qu’il était légalement et moralement invalide. Les Palestiniens constituaient la grande majorité de la population et possédaient la plus grande partie de la terre. Il était inévitable que la lutte qui en découlât serait centrée sur ce statu quo. Les Britanniques et les sionistes étaient déterminés à le renverser, les Palestiniens à le défendre et à le préserver.  »
    .
    De fait, cette histoire reste en constante répétition : les sionistes ont revendiqué la Palestine et l’ont renommée « Israël » ; les Britanniques continuent de les soutenir, sans jamais cesser de vouloir flatter les Arabes ; le peuple palestinien reste une nation géographiquement fragmentée entre les camps de réfugiés, dans la diaspora, occupés militairement ou traités comme des citoyens de seconde zone dans un pays où ont vécu leurs ancêtres depuis des temps immémoriaux.
    .
    Lord Balfour rédige, le 2 novembre 1917, cette courte lettre qui servira de déclaration officielle pour les sionistes et qui sera entérinée par la SDN, l’ancêtre de l’ONU, quelque temps après. Et si cette lettre n’a pas réellement déterminé la création de l’État d’Israël, elle en a tout du moins rendu son existence possible.
    .
    « Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui peut porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays. »
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20171102-proche-orient-israel-palestine-declaration-balfour-1917-foyer-juif
    .
    Les intérêts stratégiques et contradictoires des Britanniques les ont donc poussés à promettre le territoire palestinien aux sionistes et aux Arabes. Mais la cohabitation n’a pas fonctionné. Car, si la lettre stipule clairement que « rien ne sera fait qui puisse porter atteinte aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine  », elle a malheureusement été à la base de plusieurs décennies de guerre de religions et de territoires !!!
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20171102-proche-orient-israel-palestine-declaration-balfour-1917-foyer-juif
    .
    Garder le contrôle sur la région

    Cette promesse faite à Lord Rothschild vient toutefois contredire plusieurs des engagements déjà pris par les Britanniques : elle s’oppose tout d’abord aux accords Hussein-McMahon de 1915 dans lesquels la Grande-Bretagne avait promis de reconnaître et soutenir l’indépendance des nationalistes arabes qui s’étaient battus contre l’Empire ottoman, alliés de l’Allemagne. Leur territoire devait s’étendre de la Perse à la mer Méditerranée, avec la Mer rouge comme frontière australe.
    .
    Viennent s’ajouter à cela les accords Sykes-Picot de 1916 qui prévoyaient la mise sous tutelle internationale des possessions ottomanes au Proche-Orient, malgré les promesses d’indépendance faites aux Arabes un an plus tôt. La France et le Royaume-Uni se répartissent les provinces arabes de l’Empire ottoman alors rallié à l’Allemagne, et le 16 mai 1916, ils signent le document officiel qui redéfinira les frontières du Proche-Orient.
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20171102-proche-orient-israel-palestine-declaration-balfour-1917-foyer-juif
    .
    Et bien que la Palestine tombe officiellement sous mandat britannique en 1922, en 1917 lors de la rédaction de la lettre de Balfour autorisant la migration sioniste, elle n’est pas sous le contrôle de Londres. Le territoire qui englobe la Cisjordanie et la Palestine est à l’époque considéré comme une terre internationale, notamment à cause de l’importance de la ville de Jérusalem pour les trois religions monothéistes de la région.
    .
    L’actuel Lord Balfour estime qu’Israël ne respecte pas la déclaration de 1917
    http://fr.timesofisrael.com/lactuel-lord-balfour-estime-quisrael-ne-respecte-pas-la-declaration-de-1917/
    .
    ISRAEL : non respect du droit international et discrimination raciale de toutes les minorités
    http://www.alterinfo.net/ISRAEL-non-respect-du-droit-international-et-discrimination-raciale-de-toutes-les-minorites_a159.html
    .
    Pour le peuple palestinien, la dépossession continue 100 ans après Balfour
    http://www.france-palestine.org/Pour-le-peuple-palestinien-la-depossession-continue-100-ans-apres-Balfour
    .
    Le 2 novembre 1917, dans une lettre adressée à M. Lionel Walter Rothschild, représentant du Mouvement sioniste international, M. Arthur Balfour, ministre britannique des Affaires étrangères, déclare : « Le Gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un Foyer national pour le peuple juif et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif ».
    .
    Cinq ans plus tard, la Société des Nations mettait en place le système de « mandats » sur les pays du Moyen-Orient issus du démembrement de l’Empire ottoman. La résolution du 24 juillet 1922 de la SDN donnant mandat aux Britanniques sur la Palestine reprenait intégralement le texte de la déclaration Balfour excluant, contrairement aux autres mandats, tout projet d’émancipation nationale et de création d’un État indépendant pour les Palestiniens. Ainsi se mettait en œuvre, sous protection britannique, le début du processus de dépossession des Palestiniens par le mouvement sioniste.
    .
    Ce processus se poursuit depuis 100 ans. Il trouve encore son prolongement dans le développement exponentiel de la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, ainsi que dans le projet de loi en cours d’adoption par le parlement israélien qui ferait d’Israël un État-Nation juif, officialisant ainsi la politique d’apartheid mise en place au détriment de ses citoyens palestiniens.

    L’ensemble des puissances occidentales, en reprenant à leur compte la déclaration Balfour, portent une responsabilité écrasante dans la dépossession dont a été victime le peuple palestinien. Après 100 ans d’injustice, la paix ne pourra venir que par la reconnaissance par Israël du droit du peuple palestinien à l’autodétermination, à édifier un État sur l’ensemble du territoire occupé par Israël en 1967 y compris Jérusalem-Est, à la liberté de circulation de tous les Palestiniens et au retour des réfugiés palestiniens.
    .
    Aussi, face à un État qui ne respecte ni le droit international ni les multiples résolutions de l’ONU, il est temps que la France et les États membres de l’Union Européenne s’engagent concrètement pour que soient reconnus les droits fondamentaux de tous les Palestiniens, quels que soient leur statut et leur situation. Il faut que des sanctions viennent mettre fin aux nombreuses violations du droit international par Israël. Il faut aussi reconnaitre dès maintenant l’État de Palestine avant que toute perspective d’autodétermination du peuple palestinien ne soit rendue impossible par la politique permanente du fait accompli pratiquée par l’État d’Israël.
    .



  • vote
    eau_du eau_du 1er octobre 2017 18:29

    @ged252
    .
    "Si en 2008 le FED n’était pas intervenu il y aurait eu destruction de la valeur des patrimoines, or, argent, immobilier, action, etc ".
    .
    C’est vrai c’est l’intervention de la FED et de la BCE à permis de sauver les grandes banques de la faillite en 2008 .... mais à nos frais comme je vais vous prouver !!!
    .
    Les pays de la zone euro étant toujours englués dans la crise de la dette, que font donc les banques de la manne exceptionnelle de la BCE ? « Les plus frileuses replacent ces liquidités aux guichets de la BCE à un taux peu attractif plutôt que de prendre le risque de financer des entreprises, des ménages ou d’autres banques. Cependant, d’autres banques se livrent à des opérations de “carry trade” beaucoup plus juteuses. Elles empruntent à 1 % auprès de la BCE et prêtent ensuite aux gouvernements à des taux plus élevés" » , analyse l’Expansion.
    https://www.politis.fr/blogs/2012/04/banques-privees-ou-sont-les-1000-milliards-deuros-de-la-bce-17970/
    .
    Analyse Expansion :
    http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/a-quoi-servent-les-1000-milliards-d-euros-de-la-bce_1408438.html
    .
    Ce sont nous, les contribuables des 28 pays de l’UE, qui ont payé le sauvetage des grandes banques privées.
    .
    Irlande : 24 milliards d’euros de plus pour sauver les banques
    https://www.ladepeche.fr/article/2011/03/31/1048328-irlande-24-milliards-euros-plus-sauver-banques.html
    .
    Espagne : le sauvetage des banques a coûté 61 milliards d’euros aux contribuables
    http://www.latribune.fr/economie/international/espagne-le-sauvetage-des-banques-a-coute-61-milliards-d-euros-aux-contribuables-629658.html
    .
    Ce que le sauvetage de Dexia et des banques a vraiment coûté aux Français depuis 2008 (et comment l’Etat est parvenu à le maquiller en partie)
    http://www.atlantico.fr/decryptage/que-sauvetage-dexia-et-banques-vraiment-coute-aux-francais-depuis-2008-et-comment-etat-est-parvenu-maquiller-en-partie-jean-789450.html
    .
    Dans la liste des 50 banques les plus sûres du monde ("fifty safest banks in the world", selon le classement d’avril 2013) il y a peu de banques françaises : la Caisse des Dépôts et Consignations (7e), la Banque Fédérative du Crédit Mutuel (38e) et la Banque Postale (44e). Cette liste est très suivie par les investisseurs internationaux. Même si c’est dérangeant, il faut bien dire que la France est plutôt sous représentée dans ce classement des banques mondiales les plus sûres. Les banques françaises ont tendance à s’auto-proclamer bons élèves, ce qui d’ailleurs arrange bien les hommes politiques assez enclins au "tout va très bien Madame la Marquise" afin de ne pas inquiéter le déposant qui dort.
    .
    Nous, les citoyens des 28 pays européens payons en réalité toujours, pour le sauvetage bancaire, pour repousser leur faillite, car les vrais problèmes n’ont toujours pas été réglé !!!!
    .
    La France est intervenue pour sauver les banques en mixant plusieurs méthodes. En 2008, elle est intervenue en accordant 120 milliards d’euros à ses banques universelles (BNP, BPCE, etc.) sous forme de prêts et de soutiens en fonds propres. Elle est aussi venue au secours de Dexia en 2008 et en 2012 en la recapitalisant (les Etats français et belges sont aujourd’hui actionnaires à environ 95% de la « Bad bank » Dexia) et en lui apportant des garanties (la dernière, en 2012,à hauteur de 85 milliards d’euros).
    .
    Pourquoi croyez vous que la TOÏKA nous impose t’elle l’austérité ?
    .
    Sauvetage des banques : 360 milliards d’euros en 2008 seulement pour la France

    Car la facture a été salée pour le contribuable. En 2008, l’État français a mobilisé 360 milliards d’euros pour garantir la solvabilité des banques françaises, dont 320 milliards de garanties. Dès la prise de ces mesures, le mot d’ordre des hommes politiques et des dirigeants de banques dans les médias a été de dire que cela ne coûterait « pas un centime » aux contribuables, les garanties n’étant pas dépensées et les prêts ayant été remboursés depuis.
    .
    Il est permis de douter de cette vision irénique. Si les prêts directs aux banques ont effectivement été remboursés à l’État par celles-ci, cela n’a pas suffi. En 2011 et 2012, les grandes banques européennes, dont les françaises, ont eu recours à des prêts de la Banque centrale européenne (BCE) à des conditions particulièrement avantageuses. 232 milliards d’euros ont été prêtés par la banque centrale de Francfort aux banques françaises à 1%, un taux inférieur à l’inflation constatée sur la période.
    .
    En somme, la BCE, comme son homologue américaine la Fed, a « fait tourner la planche à billets » pour sauver les banques. L’argent injecté a contribué à alimenter l’inflation, dont les contribuables ont pâti en tant que salariés, épargnants et consommateurs. Cet argent créé à la hâte n’a pas été perdu pour tout le monde : renflouées, les banques ont pu reprendre leurs lucratives activités spéculatives (75% de leurs placements, contre respectivement 15% et 10% en prêts aux ménages et aux entreprises). Après avoir pris des risques in- sensés qui ont conduit au krach de 2007-2008, une grande partie des banques se sont refait une santé aux frais des contribuables ! C’est ce que les milieux altermondialistes appellent « privatiser les profits, socialiser les pertes ».
    http://www.lesenquetesducontribuable.fr/2015/03/31/banques-a-tous-les-coups-elles-gagnent/49031
    .
    Et, côté profits, les banques ont été servies ! Ou plutôt, elles se sont servies.
    Les 8 300 dirigeants et traders des quatre premières banques françaises (BNP Paribas, Société générale, Crédit agricole, BPCE) totalisent une rémunération annuelle de 2,4 milliards d’euros par an, soit près de 300 000 euros par an et par personne !
    Les 177 cadres des banques françaises, les mieux payés, culminent à 1,56 million d’euros par an…
    .
    Dexia : 6,6 milliards pour le contribuable

    Le sauvetage des banques en 2008 a été l’élément déclencheur d’une série de crises en cascade : crises successives des dettes souveraines européennes en 2010, crise des finances locales françaises en 2011, aucune des deux n’ayant été réglée depuis.
    .
    Le chapitre 7 (pp. 119-134) est consacré aux emprunts dits « toxiques » contractés par les collectivités territoriales françaises. Accordés par Dexia, la banque spécialisée dans les prêts aux territoires, ces crédits prévoyaient des clauses de remboursements complémentaires, comme la variation des taux en fonction de la conjoncture. L’envolée des taux durant la première décennie 2000 a mis à genoux des villes, des départements mais aussi des hôpitaux, qui avaient souscrit ces emprunts douteux.
    http://www.lesenquetesducontribuable.fr/2015/03/31/banques-a-tous-les-coups-elles-gagnent/49031
    .
    Et la encore c’est nous les contribuables qui payent pour des fraudes bancaires en payent nos impôts locaux et fonciers qui augmentent d’année en année.
    .
    Les 275 collectivités les plus shootées aux prêts toxiques
    https://www.challenges.fr/economie/les-275-collectivites-les-plus-shootees-aux-prets-toxiques_91432
    .



  • 2 votes
    eau_du eau_du 1er octobre 2017 17:31

    @ged252
    .

    "C’est des conneries tout ça. C’est uniquement en cas de crise systémique comme en 2008, que ça deviendrait possible.. La suppression du cash est plus importante."
    .
    Vous semblez d’ignorer que la crise n’est pas terminé, et que la bulle financière continue à gonfler notamment à cause d’un manquement / insuffisance de règlements bancaires voire des contrôles des flux financiers ! La vrai crise, bien plus grande que celle de 2008, est devant nous ! Que croyez vous pourquoi cette nouvelle mesure de vouloir bloquer nos comptes bancaires pour 3 semaines est en cours de préparation ? ILS SONT ENTRENT D’ANTICIPER POUR CE QUI VAS ARRIVER DANS UN PROCHE AVENIR.
    .
    Et imaginez vous un seul moment, qu’ils vont associer les deux mesures, qu’ils réussissent à nous supprimer le cache, donc plus d’argent liquide, et qu’ils ferment nos comptes bancaires !
    .
    Les banques, le gouvernement français, l’oligarchie financière, la Commission européenne, nous tiennent ainsi fermement par les couilles !

    .
    L’oligarchie financière est entrent de nous préparer des très sale coups !
    https://www.youtube.com/watch?v=GxJ3R9zcptw#t=10m11s
    .

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès