• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Eric_F

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 240 0
1 mois 0 11 0
5 jours 0 6 0


Derniers commentaires




  • 1 vote
    Eric_F 17 février 21:05

    @Orwell
    Il aurait semblé logique qu’un personne bénéficiant du statut de réfugié politique soit astreinte à un devoir de réserve, tant vis à vis du pays d’origine en absence de situation de conflit avec celui-ci (pour éviter les problèmes diplomatiques), que des questions politiques du pays d’accueil (non ingérence).
    En fait, rien de tel ne semble prévu dans la législation, et moins encore dans la mise en oeuvre.

    PS : Vladimir Vladimirovitch doit se marrer !



  • 1 vote
    Eric_F 17 février 18:53

    @Serge ULESKI
    Le problème est qu’il est arrivé à l’émission avec une double casquette, celle de militant proche de l’activiste et approbateur de ses actions, et celle de juriste (conseiller, avocat). Cette ambiguïté transparait dans ses explications, il était donc d’emblée en position délicate dans sa communication.

    Et il est aussi en position délicate au niveau professionnel, est-il habilitable pour assurer la défense d’une personne dont il apparait être comparse ? (enquète en cours)



  • 2 votes
    Eric_F 17 février 18:33

    @Laconicus
    Elle a, selon moi, surtout commis une faute de partialité en terminant l’interview en se demandant s’il n’a pas été l’instigateur. Même si cela parait vraisemblable, elle n’avait pas à prendre ainsi parti.



  • 1 vote
    Eric_F 17 février 18:26

    "supposé proche de Piotr Pavlenski"

    Il n’est pas "supposé proche", puisqu’il se revendique comme tel. Il indique avoir été consulté préalablement par celui-ci pour l’informer sur les risques juridiques de la publication d’images privées compromettantes. Mais ayant été informé de l’intention d’un délit avant qu’il soit commis et ayant laissé celui-ci se commettre [il n’a pas indiqué avoir tenté de dissuader Piotr, bien au contraire semble-t-il il a proposé d’avance de la défendre], n’est-il pas complice aux yeux de la loi ? Où s’arrête le secret professionnel préalable à un délit ?

    En outre, certes Apolline de Malherbe "instruit à charge" contre Branco, mais celui-ci n’a pas réfuté qu’il focalise une hostilité particulière contre Griveaux. Or le fait que ce soit justement celui-ci qui fait l’objet de l’opération (probablement provoquée, car personne ne peut croire une seconde que ce soit par hasard que la destinatrice de la vidéo de 2018 soit depuis 2019 compagne du dissident) laisse présumer qu’il en soit sinon l’instigateur, du moins un catalyseur.

    Bref, on le sent embarrassé, avec des explications emberlificotées qui contrastent avec sa clarté d’expression habituelle ; Ce sympathique jeune homme (même si on ne partage pas forcément ses positions) a-t-il commis -tout comme Griveaux- une imprudence en se considérant iconique et intouchable ?



  • 2 votes
    Eric_F 17 février 17:16

    @Fifi35
    Bonjour. Les violences style black blocs (et autre émeutiers) avaient déjà commencé il y a plusieurs années dans le cadre de ZADs (Sivens, NDDL...), de forums internationaux, et ensuite lors des manifestations contre la loi travail.
    Puis cela s’est systématisé en marge de manifestations GJ. Beaucoup de ceux-ci désapprouvaient les débordements violents, mais il y avait aussi des GJ radicalisés qui s’y sont joints. L’un des problèmes vient des excuses-soutiens à ces débordements par des courants politiques et des "penseurs" tant de droite radicale que de gauche radicale (ou alors l’accusation que les casseurs et pilleurs sont tous des provocateurs stipendiés).

    Pour autant, on ne peut pas nier qu’il y a eu aussi des dérapages dans l’action des forces de l’ordre, Benalla a fait des émules. Par exemple, l’usage abusif des LBD notamment par des tirs à hauteur du visage, ce qui est totalement prohibé, et cela n’a pas été marginal vu le nombre de blessés. De plus, les projectiles sont trop denses et non conformes aux préconisations du fabricant. Outre les "moyens" on peut s’étonner des méthodes, par exemple les répressions s’exerçaient surtout contre les manifestants sur la chaussée, alors même que les casseurs sévissaient sur le trottoir.
    Quoiqu’il en soit, le déclencheur est bien le climat de violence quasi insurrectionnelle de certaines factions.

    Il y a une part de responsabilité des politiques,
    -qui n’écoutent pas en amont,
    -prennent des décisions "invendables" à l’opinion publique (tq suppression de l’ISF en même temps que la baisse des APL et la hausse de la CSG),
    -suscitent ainsi des actions protestataires,
    -et finissent par céder aux plus remuants suscitant alors contagion et surenchère (le cas des spécificités pour les retraites en est un exemple emblématique).

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès