• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

ged252

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 09/07/2016
  • Modérateur depuis le 01/06/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 94 2075 1515
1 mois 0 45 0
5 jours 0 3 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 46 46 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires






  • 2 votes
    ged252 20 mai 2016 21:31

    Diogène le cynique
    .
    Il dit à un jeune homme efféminé : « N’as-tu pas honte de vouloir devenir pire que la nature ne t’a fait : elle a fait de toi un homme, et tu t’efforces de devenir une femme. »
    .
    "Il y a pré éminence du principe mâle" Lacan

     :



  • vote
    ged252 20 mai 2016 21:26

    .@Hieronymus

    Un jour tu verras, tu liras et tu écouteras attentivement.

    .

    Il dit la vérité, toute la vérité, c’est ça l’intérêt, la vérité ne change pas, dans 10 ans elle sera toujours la même.



  • vote
    ged252 20 mai 2016 09:47

    Télévision texte :
    ..............
    Alors l’universel de ce qu’elles désirent...
    c’est ça que je veux dire quand je dis qu’elles ne rencontrent l’homme que dans la psychose
    ...l’universel de ce qu’elles désirent c’est tout simplement de la folie, et c’est pour ça que « toutes les femmes sont folles » qu’on dit.
    C’est même pourquoi elles ne sont pas toutes, c’est-à-dire pas folles-du-tout, et quelles sont plutôt arrangeantes :
    elles arrangent, et fortement. Et même au point qu’il n’y a pas de limites aux concessions que chacune fait pour un homme :
    son corps, son âme, ses biens. Simplement elle en peut mais, elle en peut mais pour ses fantasmes dont il est moins facile de répondre.
    Elle « se prête » plutôt à la perversion que je tiens pour celle de l’homme. Et c’est ce qui la conduit à la mascarade
    qu’on sait, [en falsetto] et qui n’est pas du tout, pas du tout le mensonge que des ingrats, de coller à l’homme, lui imputent. C’est l’à-tout-hasard de se préparer pour que le fantasme de l’homme en elle trouve son heure de vérité.
    C’est pas excessif puisque la vérité est femme déjà de n’être pas toute, pas toute à se dire en tout cas.

    C’est en quoi la vérité se refuse plus souvent qu’à son tour, exigeant de l’acte des airs de sexe, qu’il ne peut tenir,
    en quoi c’est le ratage - réglé comme papier à musique. Mais laissons ça de traviole. C’est bien pour la femme
    que n’est pas fiable l’axiome célèbre de M. FENOUILLARD, et que, passées les bornes, il y a - pour elles - la limite : à pas oublier. Par quoi, de l’amour, ce n’est pas le sens qui compte, mais bien le signe, comme ailleurs.
    C’est même là tout le drame. Et l’on ne dira pas qu’à traduire le discours analytique je me dérobe en tous cas
    - moi qui vous parle - comme ça se fait ailleurs.



  • vote
    ged252 20 mai 2016 09:12

    Lacan sur les femmes, écoutez bien ce qu’il en dit à la fin de la vidéo :

    https://www.youtube.com/watch?v=Xs1TGcCs1w4

Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès