• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

NinCha

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • vote
    NinCha 9 décembre 2015 17:07

    @Sentero
    Ok, dans ce sens c’est plus constructif. :)

    Comme tu le dis certains fonctionnent et d’autres se cassent la gueule, je pense qu’il faut donc avoir un peu de patience et voir ce que cela va donner.

    Pour ce qui est de faire sauter des intermédiaires, c’est comme faire sauter tout marché ; si on compare à Free, une campagne d’info va dire que Free détruit de l’emploi avec des prises de grandeur, une autre campagne va dire qu’il en crée.

    Pour ça il y a une métaphore de la vidéo, avec ce jeune "dynamique" qu’on invite à quitter sa tour d’ivoire et à travailler avec (et non pas "chez") l’anassurance ; il y aurait donc l’espoir de voir se créer une foule de micro-assureurs citoyens ? Je pense en tout cas que c’est dans ce sens qu’il faut comprendre le message "se ré-approprier la notion d’assurance" ; non il n’est sûrement pas un ange dénué d’intérêts humains dans l’affaire, mais s’il se contente (ce qui semble être la limite du projet économique actuel présenté de l’anassurance - le service concret et ses tenants et aboutissants quoi) d’une commission (bien méritée quelque part) quelque temps le temps que le système transite naturellement vers une sectorisation complètement éclatée et plus justement répartie d’un secteur thrusté aujourd’hui par 3/4 acteurs ; moi ça m’irait. :D



  • 1 vote
    NinCha 9 décembre 2015 16:29

    @Hijack ...

    Ouaip, pour l’instant ça fait pas très sérieux comme on dit, mais c’est aussi le point d’entrée du bonhomme, finalement sa stratégie revient à convertir sa base de public comme premiers clients, maintenant c’est l’évolution de la chose qui peut être intéressante, en l’état là rien de révolutionnaire s’il ne transforme pas l’essai. :)

    Enfin derrière cette métaphore je te rejoins : s’il ne trouve pas moyen d’aller chercher un autre public, 100.000 personnes ça fait clairement pas si lourd !



  • 2 votes
    NinCha 9 décembre 2015 15:53

    @Sentero

    Désolé mais me cite moi-même : 

    "Quiconque vient déjà argumenter en revenant à Dieudonné ou ses intentions prend déjà un aller direct pour le débat fallacieux ; non merci."

    Et c’est en plus ne pas comprendre que si Dieudonné fait n’importe quoi de ce côté, il va tout simplement se griller et faire couler son propre projet. Le mec lancerait donc un projet en sachant consciemment qu’il le lancerait sur une base d’arnaque, donc très vite pointée du doigt, et enfin logiquement non-pérenne ?

    Désolé l’ami mais tu oublies que Dieudonné a 30 ans d’entrepreneuriat derrière lui et qu’il n’est pas naïf à ce point - s’il n’a pas fait le tour exhaustif de tous les points critiques vis à vis de son projet, il l’aura fait faire par des experts complémentaires pour être simplement sûr que son business tienne la route.

    Ton analyse est superficielle, et je passe sur les "le public va se faire hacker des infos par la NSA à la française car les gens souscriront indirectement à des dissidents" ; là j’ai juste ri. smiley



  • 3 votes
    NinCha 9 décembre 2015 15:14

    Déjà il faut s’intéresser à une et une seule chose pour être pertinent, et maintenant qu’il est présent : LE PRODUIT : L’ANANASSURANCE.


    Quiconque vient déjà argumenter en revenant à Dieudonné ou ses intentions prend déjà un aller direct pour le débat fallacieux ; non merci.

    Voilà le raisonnement qui titille mon attention :

    Il (le projet, ou Dieudonné au travers de son projet pour ceux qui voudront absolument personnifier cette initiative) assume tout d’abord clairement être un "nouveau courtier", pourquoi ?
    Si l’on regarde le produit (https://www.ananassurance.com/) et la vidéo, on découvre :
    - Un comparateur de prix multi-domaines (habitation, véhicule, ...) 
    - Une interface de gestion des contrats souscrits
    - La possibilité de gérer ces contrats, gérer leurs paramètres, voire les résilier (à confirmer pour ce dernier point, mais ça me semble être dans la logique du "on casse tout" de la vidéo :) )

    Rien qu’avec ces 3 points, le constat est terrible : s’il prétendait être un courtier classique, il aurait déjà un site web qui le mettrait en avance d’une bonne longueur par rapport à tous ses concurrents d’aujourd’hui, qui ne proposent simplement pas de gestion aussi avancée de leurs comptes. Donc commercialement parlant, pourquoi s’embêter parallèlement à lancer le produit en l’accompagnant d’un discours "risqué" alors qu’en jouant le jeu du marché actuel il aurait pu facilement percer avec un site aussi bien ficelé du point de vue des mécaniques (il aurait même pu financer le projet sans y mettre son nom, au passage).

    Moi, j’y vois en tout cas subjectivement la même volonté d’agitation des marchés qu’on retrouve derrière Free et plus généralement le groupe Ylliad ; voici comment j’en vois une possible évolution :

    Court terme (1) : Disposant de plus de 100.000 signatures avant sa création, on peut supposer qu’au moins quelques milliers (3.000 à 30.0000) personnes vont tenter l’aventure. Au bout de quelques mois, le feedback de ces gens sera dans l’air, et, SI ils ont vraiment fait des économies sans contrepartie cachée ou problème directement ou indirectement lié, tout simplement ça se saura.

    Moyen terme  : Conséquence directe de (2) s’il s’avère que le système fonctionne, à la manière d’un Uber, eCab, Hopwork et des milliers de site de ce genre nouveau, n’étant plus un simple intermédiaire mais bel et bien l’interface concrète (je souscris via Ananassurance mais je continue ensuite à gérer mes assurances depuis ce même site, qui fédère les autres comme Uber fédère une flotte de taxis indépendants), nous pourrions donc voir l’émergence subite de "nouveaux" acteurs de l’assurance, eux-même gonflés par l’écosystème nouveau généré par l’Ananassurance : un effet "boule de neige", pour résumer. 

    Long terme : Ici l’inexactitude est de rigueur mais c’est à vous d’imaginer les conséquences possibles ; pour ma part, j’ai envie de dire que, oui, il y a la graine d’une révolution économique d’un secteur tout entier du système (et quel secteur !), mais, quelle évolution cela prendra t-il ? Dans ce modèle économique, si le succès au rendez-vous, comment vont-être ré-investis les (à priori très gros) capitaux dégagés par les bénéfices ? Dieudonné parle ensuite de "casser les banques et d’autres choses" il me semble ; je vais donc et j’invite mes compères à voir tout simplement ce qu’il entend par "casser" en regardant aujourd’hui de près l’Ananassurance ; avons-nous un nouveau Free (n’entrons même pas dans le débat, toute personne venant défendre un autre opérateur que Free sur internet est soit mal informé, soit payé pour avoir cet opinion (scandale des faux commentaires sur le web ça n’a choqué personne) smiley ) ou un tire-au-flanc qui prévoirait de se barrer avec la caisse ? 

    Allez, un peu d’optimisme bordel ! :)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès