• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Norman's mum

Norman’s mum

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 135 0
1 mois 0 2 0
5 jours 0 2 0


Derniers commentaires




  • 3 votes
    Norman's mum Norman’s mum 20 août 15:17

    @ahtupic

    Merci jeune homme. J’ai tendance à m’épancher comme une flaque d’huile lorsque je suis indignée...
    Et là je suis indignée ! smiley



  • 9 votes
    Norman's mum Norman’s mum 20 août 12:22

    J’ai l’impression de sortir d’un très long coma...bon, je suis souvent recluse de longues périodes dans une forme atypique et coercitive de coma, mais passons...

    L’actualité me désarçonne fréquemment lorsque j’émerge, mais là je suis carrément en train d’halluciner...cette chose là porte le titre de ministre.. ? ministre de la République française.. ? la France, quoi...c’est cette nation qui semble en réalité plongée dans un profond coma...

    Je ne vais pas fredonner le refrain nostalgique du "c’était mieux avant" mais tout de même.. ! jadis, cette incarnation vivante, et malheureusement parlante, de la frivolité (je reste gentille) aurait au mieux exercé ses talents dans un cabaret interlope, ou alors à la fraîche dans un périmètre urbain dédié à une pendable activité...dans le meilleur des cas elle gravit les échelons de la reconnaissance sociale jusqu’à devenir vendeuse de gaufres...

    J’apprends aussi qu’elle se vante de ses attirances réservées aux êtres érudits et intelligents...j’en ai les ossements qui jouent aux castagnettes.. !! il faut être un idiot carabiné atteint d’une surdité totale pour céder aux charmes délétères de cette créature...je vois bien un vaurien, un incapable, un dépravé de ma connaissance capable de s’acheter un billet pour participer à cette tombola de la perdition hormonale...c’est embarquer sa raison et sa dignité dans un sordide voyage au triangle velu des Bermudes...

    Je ne fais pas ma nonne effarouchée à la vertu exemplaire, j’ai été moins souvent droite comme un "i" que positionnée en "y" à l’envers...je n’ai que rarement écarté les attraits de la fête du slip pour mieux écarter et accueillir certains délices, mais c’était avec une certaine distinction, de l’élégance...oui, on peut ahaner à quatre pattes en restant gracieuse...

    Mais quand je vois cette chose...c’est loin au-delà du spectacle de désolation...et c’est ministre...



  • 4 votes
    Norman's mum Norman’s mum 17 juillet 13:13

    C’est non sans une certaine appréhension que je livre ici, pour la première fois, mon témoignage, sachant bien qu’une horde d’escrocs, de racailles, avec au premier rang un vaurien, un incapable, un dépravé, un matricide qui m’est bien familier et familial, va tourner en dérision mes innocentes confidences...

    Je suis une surdouée. Une surdouée incomprise et non détectée, la faute à la fatalité.

    Mais jugez plutôt ces éléments factuels : j’ai commencé à me frotter la vulve dès l’âge de 8 ans, démangeaisons anodines qui allaient me faire découvrir un univers chatoyant aux mille délices. Bien évidemment le corps enseignant me jugeât impudique et je fus expédiée au couvent où, deuxième signe, sœur Marguerite me confirmât mon statut de surdouée...je dispose encore du certificat qu’elle me délivrât de ses doigts de fée, oh mon Dieu, encooooooore... ! je peux montrer le bout de Sopalin imprégné de cyprine séchée à qui veut le voir, voire le sentir...

    Très jeune je fus attirée par les combats de catchs, je misais sur mes petits poulains, tout émoustillée par ces carrures athlétiques dont les ruades me faisaient vibrer de plaisir...n’est-ce pas un autre signe.. ?

    Tout comme je pourrais, pour éliminer définitivement tous les doutes, recenser certaines juvéniles fréquentations, telle Monique Blasmard, qui deviendra célèbre en accouchant de quadruplés pendant un saut en parachute...

    Hélas, je fus une surdouée mal entourée, une perle rare noyée dans une cuvette sanitaire...vous connaissez la suite, un mariage funèbre suivi d’un enfantement fatal, ma mort sous le joug d’un abject matricide, recluse au fond d’une cave humide où mes ossements s’effritent sous les assauts des asticots...

    Nonobstant je garde la pêche, je ne me laisse pas abattre, comme on disait dans la famille Kennedy...



  • 6 votes
    Norman's mum Norman’s mum 27 juin 13:19

    Ceci dit, les projecteurs sont braqués sur cette innocente fatma alors que d’autres homicides restent sous silence...

    Un matricide commis par un incapable, un vaurien, un dépravé, par exemple...j’imagine que c’est pas drôle de se prendre une balle en pleine tronche, mais un space cake à la strychnine n’est pas non plus propice à vous transporter vers des humeurs joviales...

    Et là, personne pour en parler, personne pour s’indigner, personne pour se poser des questions alors qu’il y a bien davantage que des "éléments troublants"...mes viscères et mon système nerveux ne sont plus là pour témoigner, mais ma mémoire, elle, reste vaillante.. !

    Peut-être devais-je également porter un fichu et être affublée d’un prénom de martien pour qu’on se souvienne de moi...



  • 6 votes
    Norman's mum Norman’s mum 27 juin 13:08

    Une dégaine de Belphégor qui apparaît à une fenêtre, un flic armé un peu émotif, la combinaison est potentiellement explosive...

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès