• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

sasapame

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 1 vote
    sasapame 11 janvier 09:15

    Je prétends qu’à deux rares exceptions près, tout ce qui est dit dans cette vidéo effectivement propre à bien faire rire jaune… est factuellement et rigoureusement exact.

    Maintenant, bien sûr, comme presque toujours, les principaux défauts de l’objet sont surtout chercher, non pas dans ce qu’il dit mais dans tout ce qu’il n’ajoute pas.

    Quant à ces deux seules erreurs, l’une « factuelle », l’autre plutôt par omission, ou plutôt quant à cette double erreur sur laquelle je vais d’abord revenir en détails et d’un strict point de vue technique, elles ne sont néanmoins pas sans importance elles-mêmes, très loin de là. Mais il me faut immédiatement souligner que ce défaut ne tient pas tant à ceci qu’elles donnent a priori une vision à 80 voire 90% distordue de l’identité des bénéficiaires de la souveraine rapine (et de la concentration des destinations des parts dudit butin) qu’au fait qu’un tel propos pour les besoin bien compréhensibles d’un exposé conçu comme « principalement technique », objet du reste nécessairement très limité dans ses ambitions en focalisant typiquement, d’une part sur les montants et les proportions et, d’autre part, sur des destinations de retour, laisse surtout oublier que :

     - au-delà de la question du volume du pillage et de la répartition directe de l’infâme butin 100 milliards en 2007 à l’échelle de la France, en première analyse, mais encore beaucoup plus en réalité (j’y reviendrai posément)  le plus important, dans le pouvoir de création monétaire, est le pouvoir d’orienter les productions, les investissements, les répartitions de temps de travail,… et au final toute la politique de la Cité ;

     - d’une manière générale – et pourtant, là encore, c’est le plus souvent la dernière chosent que les gens voient ou dont ils s’inquiètent ! – l’aspect le plus décisif, donc le plus important, dans un régime politique quel qu’il soit, et tout particulièrement dans une démocratie qui serait digne de ce nom, se résume à peu près à cette question : qui a le pouvoir d’initiative ?

    Avant de passer à ce commentaire dans le cadre d’un volet dédié (2/3) puis de donner de la hauteur et de la perspective au sujet du pouvoir de création monétaire (3/3), je présente ici un premier volet (1/3) qui décrit le tableau d’ensemble du régime monétaire actuel.

    Je précise que j’aurais moi-même préféré poster ailleurs cette intervention, notamment sur ce fil bien sûr, mais que, tandis que j’avais besoin, pour le diffuser, d’un espace suffisamment étendu, non interrompu, et équipé du reste (liens sociocliquables, etc.) - bref, d’un bout d’espace-temps décemment visible et transmissible - il y a aussi que les bonnes idées appartiennent à tout le monde, et que chacun est évidement libre de signaler ou reproduire où il/elle le voudra ce message - en tout ou partie (quoique je me méfie souvent au plus haut point de l’isolation des parties…) - avec le souci de respecter l’esprit voire même la lettre du texte (bien plus que la personne, le nom, de son auteur qui n’a bien sûr rien inventé).



  • 2 votes
    sasapame 23 décembre 2018 22:58

    Je t’ai engueulé même devant ta si admirable femme, avant-avant-hier, et gros poutou mon Étienne dont j’ai si grand honneur d’être l’ami et surtout proche collaborateur dans l’ombre de bientôt 14 ans. Pardonne encore mon humeur, non pas tant parce que je sortais de 2 gardes à vue en à peine 10 jours (pour des raisons certes un peu moins visiblement liées à ce système devenu systématiquement pervers), mais parce qu’à force de déplorer qu’en dépit de "notre contrat", tu te retrouves si souvent au casse-pipe en ces temps où il importe comme rarement de savoir rire jaune, après avoir si longtemps oublié de me lire dans le texte en pensant simplement que tu me voyais venir, j’en ai oublié que je ne prenais plus du tout tout le temps, moi non plus, de suivre l’avancée de tes travaux !

    Et tandis que je je travaille par l’écrit et dans "le temps long" que dis-je, dans la 14eme dimension — les deux pieds les deux mains dans la merde pour éplucher à fond tant de dossiers, en plus de tous ceux qui aient mes factures, j’en oublie, disais-je, combien tu réussis si admirablement à rester un si efficace communiquant ! 

    N’oublies pas pour autant mes dernières consignes :

    watch out, le RIC indépendamment du principal (tirage au sort de La Constituante parmi les citoyens volontaires), risque de nous foutre Gaïa au sommet du socle constitutionnel  : tout serait alors encore pire que jamais ;

    songes à lire ou relire quelques unes de mes modestes contributions  ;

    tout particulièrement celle-ci, qui rappelait que les droits accordés aux personnes "morales" et autres ressortissants étrangers (spéculateurs anonymes ou personnes dotées d’un "droit d’établissement" cf. les 4 "libertés fondamentales" au sens de la CJEU itself, mais avant tout le droit des banques de nous prêter notre monnaie, en passant par les droits d’un mass media de revendiquer sa liberté d’expression) .... pour une fois, merde, j’avais eu le plein soutient de Jacques Roman !!  relèvent du bon vieux principe de La ferme des animaux, qui veut que le plus subtil moyen, pour qui sait d’élever au-dessus de ses semblables, de détruire les libertés fondamentales, est d’y adjoindre simplement d’autres droits conférés à on ne sait-qui de particulier (pour reprendre les termes d’Hannah Arendt, le système totalitaire vante les libertés pour mieux les abolir) : http://etienne.chouard.free.fr/forum/viewtopic.php?pid=7198#p7198


    Bisous,

    Sasapame



  • 3 votes
    sasapame 16 septembre 2016 10:20

    @philouie,

    bien formaté comme tant d’autres, j’ai toujours copieusement détesté <i>La Marseillaise</i> dont je pensais qu’elle était assurément un appel à la guerre, un chant de haine, et même une apologie de la violence cruelle. Pourtant :

    - comme l’indique très clairement le passage que vous citez, la position des intéressés n’est pas celle de l’assaillant mais de celui qui est assailli. C’est l’étendard sanglant de la tyrannie (les monarchies d’Europe) qui est levé contre "nous" (les citoyens de la République, la Nation souveraine). Ce sont nos fils, nos compagnes qui se font égorger ;

    - enfin, le terme "sang impur", loin de renvoyer à l’idée d’aviver une horde de débauchés assoiffés du sang méchant de leurs futures victimes, est tout simplement une allusion, par contraste non dénué d’humour, avec le soi-disant sang pur - bleu - que les familles nobles disaient elle-même avoir (l’idéal féminin était d’avoir la peau extrêmement blanche, ce qui valait à ces dames "de bien" de passer leur temps sous une ombrelle).

    NB : c’est à F. Asselineau que je dois ces éléments de saine rééducation.



  • 2 votes
    sasapame 8 juillet 2016 12:58

    Agent Santerre, grand maître menteur

    Et je vous le dis, cette Europe-là, les peuples ne cessent de vous le dire : ou bien vous la changez en faveur des êtres humains, ou bien nous la quitterons tous.

    http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/nous-on-veut-pourquoi-il-faut-118812



  • vote
    sasapame 2 avril 2016 20:43

    @nefertari,

    "Le taux de CO2 que personne ne sait diminuer..."

    La liste est longe, sûr, et bien sûr loin d’être exhaustive, mais ça, c’est au moins un problème qu’on n’a pas.

Les thèmes de l'auteur






Palmarès