• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Qirotatif

sur L'insoutenable stupidité des plateaux de télévision


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Qirotatif Qirotatif 9 janvier 18:12

Qu’un philosophe soit obligé d’expliquer quelque chose d’aussi basique, à savoir que les GJ ne sont pas en colère pour le plaisir de râler mais par exaspération légitime, parce que le gouv et le Président les menacent, les gazent et qu’à un moment donné, oui, il est possible que des plombs sautent, est sidérant mais j’ajouterais que l’on entend aussi ailleurs cette stupidité, cette déconnexion des réalités qui s’expriment aussi chez nombre de Français qui estiment que "maintenant ça suffit". Evidemment quand on fait tourner ces images de violence en boucle, une partie de l’opinion commence à changer de bord. Il suffit ensuite de mettre en avant les 20-30% de mécontents et alliés à la merdiatocratie qui est composée exclusivement de bobos bien-pensant, cela suffit pour laisser croire qu’il y aurait un effritement plus important de la côte de sympathie auprès de la pop qu’elle n’est en réalité.

Mais ce qui est intéressant malgré tout c’est qu’à la mi-décembre, un sondage a révélé que 65% des patrons français soutenaient les GJ (réalisé par OpinionWay avec La Tribune et les Chambres de commerce), ce qui est révélateur de la structure du petit patronat français. Plus spectaculaire encore il y a eu une bascule qui est hélas aussi révélatrice du manque de conscience politique : "Au moment de son élection (en mai 2017), Emmanuel Macron était soutenu par les trois quarts (75%) des patrons, selon les chiffres d’OpinionWay. Dix-huit mois plus tard, la courbe s’est inversée selon cette enquête Europe 1 : 72% des patrons s’estiment mécontents de l’action menée par le président.".

En réalité ces patrons qui sont pour l’écrasante majorité des patrons de TPE/PME n’ont tout simplement pas compris au moment des élections que le projet de Macron n’était pas de les aider, sa politique étant plus d’Europe, de mondialisme, de libre-échange et donc plus de concurrence déloyale pour les entreprises françaises, plus d’argent donné à perte à l’UE, la poursuite du CICE, les traités transatlantiques, etc., bref rien qui ne puisse favoriser les petites entreprises françaises mais aussi d’accélérer encore le démantelement du pays en bradant les infra au profit du privé et des transnat. Ils ont été séduits par le discours, l’image de jeune dynamique sans aller au-delà des apparences (putain... le mec n’avait pas de programme ?!?) et se sont faits enfler dans les grandes largeurs et le réalisent enfin. 

C’est assez rageant parce que c’était couru d’avance, que c’est un peu tard et qu’enfin ça fait 40 ans que les politiques pour lesquels ils votent vont à l’encontre de leurs intérêts. L’intérêt d’un petit patron français n’est pas de se retrouver incapable de s’aligner sur des concurrents étrangers (qui raflent notamment nos marchés publics tout en nous empêchant de le faire chez eux, cas de la Chine par ex.), d’être concurrencé par des entreprises étrangères, entreprises qui ne respectent pas les mêmes normes sociales ou environementales que chez nous. Personne n’a intérêt non plus à ce que le prix des péages augmentent en flèche, que les taxes sur l’essence idem, et que les emplois des Français disparaissent et donc la consommation. Mais rien à faire : la puissance médiatique, l’inconséquence, le manque de culture politique ont suffit pour réussir cet hold-up avec le soutien massif de ces mêmes petits patrons.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès